Partagez | 
 

Adonis Salomon Harlington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:16


ϟ CARTE MAGIQUE DU SORCIER
ϟ PRENOM, Mon père était peut-être ivre lorsqu’il choisit mon prénom avec ma charmante mère. Adonis est un prénom venant de la mythologie grec. C’était un demi-dieu représentant la beauté masculine dont la déesse Aphrodite tomba éperdument amoureuse. Bref, il fallait dire sans prétention que mon prénom représente ma beauté légendaire. Mon deuxième prénom est Salomon. Il fallait bien un nom biblique Juif pour finir le tout. Bien qu’on fait rarement mention de ce prénom, il provient d’un roi Juif qui régna en Israël.
ϟ NOM, Harlington. Autrefois, un nom pur. Maintenant, il était taché de souillure : Azkaban et la non-pureté du sang. Bien que je n’ai aucune idée sur les différences que peut avoir un sang-pur ou « impur », je crois que les Harlington sont passés à un bas niveau en se faisant enfermer à Azkaban. N’était-il pas assez compétent pour se sauver de la prison ? Ah ! Comme ils sont minables les ancêtres.
ϟ AGE ET INFORMATIONS SUR LA NAISSANCE, Je suis né le 26 mars 1993 un beau jour de printemps. Ma mère hurlait à pleins régimes lors de ses contractions douloureuses et mon père qui ne savait que faire à chaque hurlement de ma mère. Bref, un beau jour de printemps, comme on les aime tous ! Si nous faisons rapidement le calcul, j’ai aujourd’hui 17 ans prochainement 18 ans.
ϟ ANNEE ET CURSUS, Je suis en septième année donc j’ai un cursus normal. Je n’ai jamais redoublé ni être proche de l’être.
ϟ NATURE DU SANG,Il y a bien longtemps que le sang des Harlington a été soi-disant souillé bien que je n’ai aucun mal avec le statu de sang-mêlé, certains membres de la famille Harlington pleurent leur ancienne pureté. Je ne fais pas partir de ceux-ci. Je me fous éperdument de la pureté de mon sang. J’ai d’autres chats à fouetter personnellement. Je suis de sang-mêlé. Mon père et ma mère l'étaient aussi.

ϟ MA PREMIERE IMPRESSION VIS-A-VIS DE POUDLARD
Le changement s’effectuait dans mon esprit dès que j’avais reçu la lettre chez mon oncle. Un petit sourire était né sur mon visage qui n’exprimait que tristesse ses derniers temps. J’étais heureux à ce changement de vie à nouveau même si j’étais bien traité chez mon oncle. L’idée de connaître l’école magique dont mon père et mon oncle avaient connu m’enchantait. J’étais curieux. J’avais besoin de ce changement de vie qui promettait de me redonner du renouveau. J’avais déjà enfilé ma robe de sorcier avant même de faire le voyage dans le train. J’étais tout excité. Le trajet fut long. J’avais terriblement hâte de me retrouver face à cette grande école magique. Je voulais fouler son sol au plus vite. Je voulais découvrir les moindres secrets de Poudlard dans mon mutisme total. Les élèves ne m’aimaient pas déjà d’ailleurs. Je semblais les snober. Ses regards que me lançaient les autres élèves faisaient monter en moi une nouvelle vague de colère. Ils étaient déjà en colère contre moi. Je n’avais aucun moyen de communication. Cette partie du trajet, j’espérais l’oublier. La colère était bien présente. Cette envie de crier était aussi présente. J’avais juste qu’une envie les lancer dehors par la fenêtre du train sachant qu’ils se tueront au contact du sol. J’avais envie de leur faire cracher des limaces, même si je ne connaissais pas le sort – je savais pourtant qu’il existait -. La fin du voyage fut dans le plus grand silence. Je fixais l’extérieur pour me concentrer sur des moments heureux. Je pensais à ma mère et tout le reste. Ce fut lorsque le train arrêta que j’ai vécu la plus grande peur de mon trajet : la traverser du lac sur des petites embarcations qui me semblaient plutôt incertaines. J’embarquai dans une des barques accompagné de d’autres garçons. J’étais très alerte à la moindre vague qui pouvait faire chavirer l’embarcation. Mon cœur battait la chamade, puisque le lac était plutôt très agité à mon avis. Au loin, je la vis, la grande école. Elle était illuminée. C’était magnifique. J’en avais le souffle coupé. Le cœur chaviré. La belle poudlard venait de prendre mon cœur. J’étais jeune. Mon cœur meurtri était amoureux de la belle poudlard. Je croyais que la vie serait plus facile, mais apparemment non. C’était après sept ans d’étude que je pouvais affirmer qu’il fallait être le roi dans cette jungle d’élève, mais la belle poudlard faisait battre ce cœur brisé par les abandons.

ϟ JE SUIS LE CHOIXPEAU ET JE SAIS TOUT !
Bonjour à toi, nouvel arrivant à Poudlard, je souhaite de poser des questions auxquels tu répondras franchement, et si tu mens, je le saurai. Cela restera entre toi, et moi, cela m’aidera à trouver quelle maison est faite pour toi mon enfant !
ϟ Parle moi de ton caractère tel que tu le vois toi, parles sans détours, et je t’écouterais mon enfant,
Je ne suis pas un monstre. Je ne suis pas un garçon doux. Je suis en colère. Constamment en colère jusqu’à avoir un comportement haineux et violent. Je déteste les gens. Ils ne m’ont rien fait, mais je suis effrayé de me faire briser et abandonner encore une fois. J’étais un garçon tout à fait normal, cher choixpeau. Les évènements de ma vie m’ont fait bien changer. J’agis seulement à mon compte. Je n’ai pas peur de faire mal à ceux que j’aime. Je n’ai plus aucune confiance par peur d’avoir à affronter une autre fois un triste sort. Je préfère être détesté et haïs par quiconque pour mieux survivre. Ce n’est pas les peines du cœur qui font le plus de mal dans notre société ? Ce n’est pas le mot grotesque d’amour qui finit par nous tuer un à un ? Je ne fais plus parti de cette société. Je suis un être à part qu’on considère fou et terriblement narcissique. Je me trouve beau. Et alors ? Je m’aime comme je suis. Je m’aime autant que si on m’avait aimé. J’agis, comme je le veux. Mes comportements se rapprochent d’un être bipolaire, même si je suis loin de l’être à mon avis. J’agis comme bon me semble. Je suis loin d’être comme le voisin dans vis-à-vis mes réactions souvent hors norme. Je suis vil et sournois. Je n’oublie jamais ce que l’on peut me faire. J’agis sur un coup violent de tête dans mes vengeances. Je suis terrible. Je suis dangereux et impitoyable. La plupart du temps, je n’ai aucun filtre pour mes paroles parfois très obscènes et blessantes. Je n’ai pas peur d’attaquer le moindre défaut d’une personne. Cher choixpeau, je n’ai pas que des mauvais côtés, je suis passionné et intelligent. Ce que j’entreprends je le fais de façon passionnée et bien fait. Je suis minutieux et un bon travailleur. Il ne faut pas croire que le mauvais garçon qui est en moi n’a pas de but précis dans la vie. Je veux vivre une bonne vie, comme mon oncle. Il est un mentor pour moi. J’ai terriblement peur d’être déçu par lui. Il est la seule chose qui me reste pour que je sois connecté à la réalité. Il est ma seule véritable famille. Bien que je ne partage rarement mes sentiments, même jamais, j’ai un cœur. Il est brisé, mais il est bien là. Je le protège par ce côté sauvage que je montre à tous. Je suis capable d’aimer, mais il est plus facile de se protéger en étant détesté. Je fais la vie d’un enfer, car la mienne l’est autant.

ϟ Bien, que penses-tu de la création de la maison Grindlemonk, et quelle importance accordes tu à la nature du sang de tes camarades,
Je ne crois pas que cette maison a un but précis. La pureté du sang ne démontre aucune grandeur. Ce serait revenir à un certains racismes : Un noir et un blanc n’ont aucune supériorité réel. Ce n’est que dans la tête de ceux qui portent le mouvement. J’ai des tonnes de défaut, mais je suis loin d’avoir ce dernier. Si parfois, je blesse les gens en leur disant des choses blessantes, je ne parle jamais de pureté. La plus grande supériorité, c’est la force de l’intelligence. Je trouve que c’est dégradant d’être dans la maison Grindlemonk face à ceux qui sont pour la supériorité du sang. Un étudiant né-moldu est parfois plus assidu et talentueux qu’un élève avec une tête enflée des sangs-purs. La supériorité est celle de l’esprit tout simplement.

ϟ Le futur a toujours intéressé les sorciers, ceux-ci essayent même de lire l’avenir. Mais, toi, qu’espère tu de l’avenir, quels sont tes buts, tes espérances, mais également tes peurs et tes craintes ? Je veux tout savoir,
J’ai toujours rêvé malgré la rancœur de retrouver ma mère. Elle me manque après tant d’année. Elle était mon seul espoir d’avoir une vie normale. Je l’aimais. Je l’aime toujours. La rancœur sera là, hélas. Je sais que je saurai lui pardonner. J’ai besoin de savoir. Je préfère la vérité aux mensonges, même si la vérité est plus destructrice. Plus tard, j’aimerais avoir un travail rémunéré où je serai heureux. À vrai dire, le département des mystères m’attirent énormément. Tout ce mystère m’attire. Je suis curieux de nature. Je pourrai peut-être être le prochain directeur de ce département. Qui sait ? Ne suis-je pas Adonis , le bel adonis ?

ϟ Un de tes camarades se fait rouer de coups dans un couloir, et se fait menacer d’une baguette. Vous ne connaissez cette personne que de vu, ou simplement parce que vous êtes en cours avec elle. Que faites-vous ?
Je serai du genre qui rigole de voir la scène. Je m’en fou des gens. Ils peuvent souffrir. Je n’en ai que faire d’eux. La seule personne dont je me battrai à Poudlard, c’est pour mon oncle. Les autres, je ne bougerai pas le petit doigt pour défendre. Je rigolerais et partirai sans demander quoique ce soit à personne. Le sort est décidé pour ce camarade.

ϟ Cancre, élève moyen, élève fainéant, élève doué ? Il est temps pour toi de me dire ce que les professeurs meurent envie de savoir :es-tu un bon élève, ou le fauteur de trouble de la classe ?
Je suis un élève minutieux. Je veux avoir un beau travail, bien que parfois je souffre de procrastination, je remets toujours mes devoirs à temps. Parfois, je suis dérangeant dans mes grands moments de folie. J’ai besoin d’être remarqué pour bien me sentir.

ϟ Si c'était à vous de choisi votre maison, quelle serait-elle ? Et surtout, pourquoi penseriez vous êtes digne d'être membre de cette maison ? J'aime avoir les avis de tout le monde.
Il est bien difficile pour moi de choisir une maison potentielle pour moi. Je suis indécis, car chaque maison a quelques choses où je puisse aller, cher Choixpeau. Je pourrais être un Serdaigle pour ma force d’esprit ou un Poufsouffle pour mon assiduité de mon travail ou un Serpentard pour le vil garçon que je suis. Je crois que je ne correspondrais pas à la maison Gryffondor, je suis impulsif. Pourtant, chaque être humain a un petit air impulsif pour jouir d’une liberté quelconque. À vrai dire, je crois que je correspondrais à la maison des aigles. Il n’y a pas que de gentille personne qui soit doué et minutieux travail.

ϟ Vous vous souvenez le jour où vous êtes allé chercher votre baguette sur le chemin de travers ? C’est Ollivander qui vous l’as vendue, mais savez vous seulement ce qu’elle contient, et de quoi est-elle composée ?
Ma baguette est composée d’un ventricule de dragon fait de bois d’if de 30,5 centimètre. Elle a été acheté chez Ollivander accompagné de mon oncle qui a payé le tout.

ϟ L'HISTOIRE FORGE LE CARACTERE
Je me souviendrai toujours de ma soi-disant enfance où mon père me chassait de la maison pour boire des heures sous le regard dégouté de ma mère. Le mariage n’annonçait que la fin d’une belle histoire. C’était toujours ainsi que je le voyais. Les femmes se faisaient toujours avoir. Leur cœur s’enflammait pour s’éprendre d’un amour infini pour un homme qui ne mérite rien. C’était ainsi que je voyais la femme : faible et naïve. Pourtant, ma mère était magnifique. Je ne me rappelle assez fidèlement de ses traits. Mon père avait trouvé la perle rare dans les pays du nord lors de son voyage où il avait ramené cette jolie dame dont il avait bien vite épousé. Une histoire d’amour qui s’est terminé abruptement. Cinq années de mariage, avant que ma mère s’enfuie dans son pays où elle ne put m’emmener par un triste sort. Mon père l’avait tout simplement surprise. Il était ivre. C’était dans ses situations où il perdait la tête et où il devenait plus que violent. Je me souviens cette énorme main se soulever au-dessus de la tête de ma mère et moi. Elle m’avait poussée si fort pour me sauver, mais elle reçu cette claque au visage où elle tomba à la renverse. Elle s’était relevée rapidement avant de fuir aux larges sans moi. Elle m’avait abandonné. J’avais ce doute en moi. J’espérais, je rêvais qu’elle revienne me récupérer. C’était ma maman. Je l’aimais. Elle me soignait lorsque j’avais une blessure, elle me consolait lorsqu’on volait mes jouets, elle chassait les monstres qui me terrifiaient la nuit… elle était rassurante. Elle était partie sans moi. J’étais le petit garçon le plus malheureux. Je l’avais attendu durant des jours. J’étais placé devant la fenêtre espérant d’avoir un quelconque signe des dieux de son retour après tout j’avais un prénom biblique et j’étais Adonis faisant parti de la Grèce antique. J’étais le beau Adonis que les femmes pleuraient la mort dans l’antiquité. Ma mère m’avait raconté tant d’histoire. Elle était si intelligente. J’étais malheureux sans elle. Je voyais à quel point que mon histoire serait changé. Mon père était un ivrogne. Ce fut bien pire quand ma mère partie. Il devait prendre soin de son gosse. Chose bien difficile ! J’enfouissais au fond de moi toute cette détresse. J’enfouissais mon désir de la revoir. J’étais un enfant bien plus que perdu : j'étais seul !J’étais seul la plupart du temps à me cacher de mon père. J’avais peur de lui. Il devenait parfois plutôt violent lorsqu’il atteignait un taux très élevé d’alcool dans son sang avant de s’endormir sur le sofa ou dans un couloir, bouche grande ouverte accompagné de puissants ronflements. C’était à ce moment que je sortais de ma cachette. Je me cachais, car j’avais peur de lui. Je ne voulais pas affronter mon père. J’étais terrifié. Lorsque je sortais de ma cachette, je fouillais dans les armoires de la cuisine pour prendre quelques bouchées avant d’aller me coucher. C’était seulement dans les plus grands mauvais jours. J’allais chercher les objets qui appartenaient à ma mère dont j’avais caché par peur de voir mon père les jeter comme il avait fait pour une très grande partie. Je grimpais dans mon petit lit où je les sentais. Cela m’aidait à m’endormir. Cela me rassurait. J’étais un petit garçon qui adorait plus que tout sa maman, même si j’avais cette petite rancœur envers elle. Comment la détester quand on vivait avec un homme ivre et parfois violent ?

Je me souviendrai vers l’âge de dix ans que j’ai perdu l’espoir de revoir ma mère. Ce fut la pire année, car mon père devenait de plus en plus insupportable et les prises de tête dès plus violentes. Il n’avait jamais été aussi violent avec moi. J’étais doublement blessé dans mon âme : j’avais été abandonné par ma mère et mon père me haïssait. Qu’avais-je fait ? Étais-je le fruit de tout ce merdier ? Mon père ne cessait de me répéter que c’était de ma faute si mère était partie, car il avait commencé à boire à ma naissance. Il ne voulait pas d’enfant. C’était l’idée de ma mère. J’avais mal, même si je n’étais pas près de mon père, je ne lui parlais plus. Nos discussions se limitaient généralement à un emmène-moi ma bière ! J’étais terriblement malheureux. Ce fut ce soir où il est entré tard. Il avait l’air mécontent de sa journée de travail. Il répétait sans cesse que c’était un job minable. Il me regarda droit dans les yeux en disant : « C’est la faute de ta mère si nous en sommes-là, petit ! Si cette beauté ne m’avait pas ensorcelée pour le peu de temps qu’elle m’a eue… j’aurais eu une carrière. Je ne t’aurais pas eu ! » Il avait levé la main bien haute avant de l’abattre sur mon petit visage. Je suis tombé. Je ne me souviens plus de rien. Le lendemain, par contre, je souffrais de multiples blessures qui recouvraient mon corps. Je devais me défendre, mais mon père ne me laissa aucun choix. Il changea du jour au jour. Il m’envoya une semaine plus tard chez un oncle dont je n’avais jamais entendu parler. Mon père avait fait une croix sur toute famille, même celle de ma mère. Il n’était qu’un charlatan après tout. Il avait pris contact pour se débarrasser de son unique fils. J’étais heureux et malheureux. Je vivais mon deuxième abandon. Peut-être le plus gros de ma vie, car je quittais la maison que ma mère avait habité où elle avait laissé sa marque. Mon père, je le haïssais. Je le détestais. Je voulais qu’il meurt…

Après cet abandon, je ne me souviens plus du comment ou du pourquoi que j’avais cette rancœur, cette haine et ce dégout pour les gens. Je les haïssais tous. Les psychanalystes diront que j’ai eu des traumatismes liés à mon enfance. Faites-moi rire ! J’avais vécu une enfance merdique. J’étais seul cela ne changerait pas en grandissant. Ce fut après mon été chez mon oncle où j’ai senti toute cette rage contre l’humanité ce fut la raison de mon mutisme chez mon oncle. J’avais gardé toute la rage en moi pour ne jamais à avoir à confronter toute la haine et la rancœur. Mon entré à Poudlard fit en sorte que ma langue se délia pour laisser sortir un hurlement de colère entre les murs suite à la répartition. J’étais dans la salle commune quand j’avais poussé ce cri dément. Ce cri était si puissant, si fort. Les étudiants qui étaient présents affirmaient encore que ce cri était celui du fou. Je me souviens que c’est ce cri qui a annoncé le changement. Le changement de toute cette perception que j’avais du monde. Je me souviens qu’après ce cri poussé, on m’avait averti de me taire. J’avais répliqué : « t’as un problème ? Je te dérange ! Eh bien soit, fous-moi une colle, petit préfet ! Je n’ai pas peur de toi. Ta grandeur est moindre, sale con ! ». J’étais en crise. Une crise d’identité. Je sortais ma colère. J’extériorisais le tout. Le préfet bouche-bée sur le coup ne me répondit pas. Je me faisais déjà de grands ennemis : des élèves plus vieux à dos. Le préfet me pointa du doigt en vociférant des menaces : « je ne te ferai pas ce plaisir, mais crois-moi… tu as eu le malheur de m’énerver. Tu viens de te mettre à dos un élève plus vieux que toi avec de plus grande connaissance. » Je souris. Il se croyait menaçant. Il était loin d’être menaçant. Mon père qui m’avait mainte fois fait des menaces étaient plus effrayants que ça lorsqu’il était ivre et qu’il ne savait à peine tenir sur ses jambes. « Ouuula ! J’ai si peur » dis-je en laissant échapper un petit rire qui sembla démoniaque pour certains avant de quitter la pièce avec un grand éclat. J’étais Adonis Salomon Harlington. Je faisais ma loi. Je n’avais peur de personne. J’étais maître de ma vie. J’agissais comme je voulais agir. Personne ne me fera du mal ! Il n’y avait plus personne pour m’abandonner. Croyez-moi, les gens allaient payer pour mes parents. Il ne méritait que châtiment, car eux avaient toujours une famille unie ou des amis sur qui compter. Ils étaient heureux. Je me vengerai, il n’y avait plus de raison. Il n’y aucune raison valable pour ma vision des choses.



En cinquième année,
« Adonis a dit que j’étais une grosse puante. Il a même dit que… que… » elle avait fait de grands yeux en me voyant au loin. Je lui souriais. J’avais aucune honte de lui avoir dit ce genre de choses. C’était même obscène. Je me souviens de cette fille aux grands yeux bleus qui ne cessaient de fuir mon regard. Elle agissait, comme une petite coquine. Les filles dont on s’amusait un temps avant de mieux les jeter. Comme ma mère, elle avait ce petit je-ne-sais-quoi que j’ai dû me défaire au plus vite. Au moment où tout devenait trop intense. Je l’avais détruite. J’avais eu le plaisir de la détruire coûte et que coûte, malgré les sentiments naissants. Je ne voulais pas m’engager. Je fuyais. Je devais la détruire et vite. Je la vis au loin garder son grand regard sur moi. Elle ouvrit à nouveau la bouche et j’entendis les échos de ce qu’elle disait : « … il a dit que jamais il ne prendrait une fille comme moi. Je pensais qu’il m’aimait. » J’entendais les échos de ses pleurs. Un pincement dès plus minime se fit ressentir dans mon cœur meurtri déjà par les années. Je n’avais que faire de cette fille braillarde, mais c’était un pur mensonge. Je me mentais. Elle me faisait de l’effet. J’étais à présent un dur à cuir, je ne pouvais me laisser aller vers les jolies dames mise à part pour une nuit de passion. Elle n’avait plus d’importance. Je ne voulais pas souffrir comme j’avais souffert lors du départ de ma mère. Je répondis à distance à ses pleurs. « Tu en as pour longtemps à chialer. T’es une vraie pleurnicharde. Vieilli un peu, les contes de fée avec le prince en collant n’existe pas… » Je pris un petit air de dégoût. « De toute manière qui voudrait de toi… regardes-toi ! » Je tournai les talons. J’avais fait mon devoir de goujat avec du culot.

ϟ REPELLO MOLDUM
ϟ PSEUDO/PRENOM, Marie-Lou alias Mawie
ϟ AVATAR CHOISI, Aaron Johnson
ϟ UN COMMENTAIRE, Gif : (c) So art. :) j'espère bien m'intégrer ici. Je sors de ma zone de confort!
ϟ PRESENCE, En ce moment, je suis en grève. Je passe tous les jours généralement.
ϟ PARRAINAGE,Souhaites-tu un parrain pour t'aider à t'intégrer ? Oui [ X ] / Non [...]
ϟ LE MOT MAGIQUE,Poudre de perlimpinpin, poudre d’escampette et poudre à cheminette


Dernière édition par Adonis S. Harlington le Mer 4 Avr - 23:31, édité 41 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:26

FIRST

BIENVENUE MAWIE LA PLUS BELLE !
On va bien s'amuser avec tonton Phin Bien, bien..
(j'ai enfin trouvé quelqu'un pour me remplacer avec Merveille)

C'est pas necessaire de mentionner qu'a la moindre question, ma boite MP t'es ouverte, mon Facebook, tout ce que tu veux haha ! I love you

edit : Mefie toi des Sweetlove.


Dernière édition par Phineus Harlington le Ven 30 Mar - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:27

Oh un Harlington !
Intéressant

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche

Et puis Aahron
Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:29

Bienvenue sur le forum, bonne chance pour t'as fiche
et si tu as la moindre question sur le forum n'hésite pas.



Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:30

Inès, je t'attaque toujours via Facebook de toute manière <3.
Merci Timothy et Daegan :)

edit : pourquoi me méfier des Sweetlove ? :o
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:32

Parce qu'ils nous aiment pas, surtout Timothy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:37

Phineus Harlington a écrit:
Parce qu'ils nous aiment pas, surtout Timothy.

On se demande pourquoi ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:37

Bienvenue! I love you
Bon courage avec ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Ven 30 Mar - 18:43

    AARON .

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Sam 31 Mar - 1:30

:o Il ne nous aime pas pourquoi ? On a des belles gueules quand même ! (a)


Merci Rose et Georgie :)
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Lun 2 Avr - 15:01

Phineus Harlington a écrit:
Parce qu'ils nous aiment pas, surtout Timothy.
vous ne les aimez pas MR Harlingthon ?

bienvenue I love you excellent choix d'avatar, j'adore tellement cet acteur mimi leche mimi



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Lun 2 Avr - 19:32

Et toi, la Jolie-sexy-belle-splendide Dianna Agron <3
Revenir en haut Aller en bas
Danérya Théa Weasley
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 02/04/2012
parchemins : 480

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Lun 2 Avr - 19:33

* flemme de changer de compte, ici ysölde *






BAD MOON ON THE RISE
I see the bad moon a-rising I see trouble on the way I see bad times today,Don't go around tonight.Well it's bound to take your life,There's a bad moon on the rise. + Mourning Ritual ft. Peter Dreimanis - Bad Moon Rising
Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Lun 2 Avr - 19:47

Ça y est, un admin me suspecte déjà ;D
Revenir en haut Aller en bas
Danérya Théa Weasley
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 02/04/2012
parchemins : 480

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Mar 3 Avr - 9:10

Laughing Arrow




BAD MOON ON THE RISE
I see the bad moon a-rising I see trouble on the way I see bad times today,Don't go around tonight.Well it's bound to take your life,There's a bad moon on the rise. + Mourning Ritual ft. Peter Dreimanis - Bad Moon Rising
Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Mer 4 Avr - 22:32

Je crois avoir terminé. Ô grands admins, je me prosterne à vos pied. Vous êtes maître de ma fiche ;D
Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    Mer 4 Avr - 23:37

Alors j'ai pris ma décision... AHAH ça à l'air formel hein?
alors se sera SERDAIGLE pour toi chouchou!
n'oublie pas de réserver ton avatar et Bienvenue chez nous!!!!



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Adonis Salomon Harlington    

Revenir en haut Aller en bas
 

Adonis Salomon Harlington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le royaume du choixpeau :: Les répartis :: Les fiches de présentations à REPOSTER!-