Partagez | 
 

Then come back and hit it again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 1:40


“ Carte magique du sorcier”


ϟ Mon premier prénom, beaucoup le connaissent et le craignent. Ulysse. J'en ai par contre plus qu'un. Je porte également le prénom de Meriadec ainsi que ceux de Luxime et Winidas. Assemblé le pour qu'en résulte : Ulysse Meriadec Salvador Isandre. Les gens se contentent du ''Ulysse'' qui est suffisant pour en effrayer plus d'un. J'ai pour nom Lestrange, qui ne connait pas ce nom de famille ? Nous sommes réputés pour être des cinglés depuis que le monde est monde. Ce nom est respecté et craints par tous les sangs. C'est sans parler du culte voué à Voldemort depuis nombre d'années. Pour ma part, j'ai fêté mon vingtième anniversaire à ses côtés, hors de poudlard. Je ne vous direz pas comment nous avons célébré, vous pourriez en être choqués. Je suis né dans une vieille maison qui avait appartenue à des membres de la famille Lestrange, jadis. J'aurais préféré naître dans le manoir somptueux au sein duquel j'ai grandis, mais je n'ai pas vraiment eu le choix de mon lieu de naissance. Je suis présentement en 9e année même si j'ai manqué la moitié de ma huitième. Disons que j'ai appris ailleurs. Ils m'ont fait passer un test de capacité et on déçidé de me laisser continuer mon cursus de sécurité magique. Je suis de sang purement pur. Il n'y a pas plus pur que le sang coulant dans mes veines. Je suis très fière de mon sang et je n'ai pas besoin de clamer sa pureté sur les toit, elle est connue.


ϟ MA PREMIERE IMPRESSION VIS-A-VIS DE POUDLARD

Poulard, endroit merveilleux et à la fois répugnant. Répugnant de par l'invasion de sang impurs qui y sont et merveilleux tout simplement sans explications. Une architecture presque impressionnante et des victimes à perte de vue. Poudlard était un lieu de plaisirs innombrables pour un Lestrange. J'étais jeune lorsque j'ai foulé le pas de ce château et je dois dire que mes souvenirs en sont flous. Je me souviens d'un foutu bâteau et d'une pleurnichade qui s'était retrouvée dans l'eau sans que personne ne comprenne ce qui c'était passé. Je le savais, je l'avais poussé avec un sourire. Pauvre petite. Je me souviens d'être entré et de m'être sentis comme un roi en ses lieux. Beaucoup me regardaient, des filles murmuraient en me regardant, puis gloussaient. Le choixpeau, je m'en souviens aussi. Pas une seconde d'hésitation. Il n'avait même pas eut à songer et à être posé sur ma tête. Serpentard fut littéralement hurlé avec un rire sombre suivant de la part de cet objet magique. Il avait su ce qu'à l'époque je ne savais même pas. Il avait su où j'en serais aujourd'hui. Poudlard est le château où je me suis instauré en tant que roi dès les premières secondes où j'y suis entré.


ϟ JE SUIS LE CHOIXPEAU ET JE SAIS TOUT !

Bonjour à toi, nouvel arrivant à Poudlard, je souhaite de poser des questions auxquels tu répondras franchement, et si tu mens, je le saurai. Cela restera entre toi, et moi, cela m’aidera à trouver quelle maison est faite pour toi mon enfant !

ϟ Parle moi de ton caractère tel que tu le vois toi, parles sans détours, et je t’écouterais mon enfant, On dit de moi beaucoup de choses. La pluspart sont vraies, ceux qui ne sont pas vraies ne le sont pas car elles sont plus horribles encore qu'ils ne le croient. Je suis élégant, constemment et sans efforts. C'est naturel chez-moi, j'ai de la classe tout simplement. On me dit également intrisigeant. Pas de demi-mesure avec moi ni de négociation. Ce n'est pas tout ou rien, c'est simplement tout, sans autres options. Agressif et violent ont également étés ajoutés au tableau. Il est vrai qu'il m'arrive de m'emporter, quoi qu'en réalité ''dangereux'' serait un meilleur qualificatif. Je suis un perfectionniste en général dans ce que je fais, mes travaux ou mes plans par exemple. On dit que j'ai de l'orgeuil et que je suis très fier. En fait, c'est bien pire, je suis intouchable et ni mon orgeuil ni ma fierté ne peuvent être atteintes. Cette fierté est expliqué par ma noblesse, évidement. Certains disent que je suis égocentrique. C'est malheureux pour eux, mais je suis le seul être qui compte sur cette terre, moi avant tout être vivant, même membre de ma famille et peu importe leur sang. Même Voldemort passerait après moi si je devais choisir entre sa vie et la mienne. Oui, je suis ambitieux en plus d'être intelligent et rusé. Je suis surnois et j'attaque alors qu'on s'y attend le moins. Également très arrogant, car très peu méritent mon respect. Je peux abattre n'importe qui rien qu'avec mes paroles insolentes. Par moment, il m'arrive d'être très impulsif, mais mes impulsions me mennent exactement là où je voulais être. Je suis rancunier et je n'oublie jamais les visages ou les noms de ceux à qui je dois rendre la monnaie de leur pièce. Je suis indépendant et je n'ai besoin de personne pour justifier mon existence. Obstiné, j'obtiens toujours ce que je veux, même si je dois mettre bien des efforts pour y arriver. Je suis désinvolte et emplis d'une assure qui impressionne. On m'as également traité de tyran de nombreuses fois. Lorsque j'ai du pouvoir, j'en abuse et je ne le regrette pas une seconde. Je suis un charmeur et beaucoup tombe dans le piège de mes doux sourires alors que mes crocs se referment sur eux. D'ailleurs, on me dit cruel, car je n'ai de pitié ni pour la veuve épleurée ni l'enfant ingénue. Menteur et manipulateur, les gens pour moi ne sont que des pions faciles à contrôler. Je suis audacieux et provocateur. Tordu, Effrayant, Solide, Incassable même. Par dessus tout, je suis puissant, voir invincible. Je suis loin d'être imbu de moi-même, je suis simplement lucide.

ϟ Bien, que penses-tu de la création de la maison Grindlemonk, et quelle importance accordes tu à la nature du sang de tes camarades,
C'est justifié et ça me plait énormément. Pourtant, il sont venards que je ne sois pas directeur de Poudlard. J'aurais expulsé toute cette crasse de l'école. Ils ne devraient tout simplement pas avoir droit à une éducation magique. Ils n'en sont tout simplement pas digne. Il n'y a rien de moins naturel que de naître de moldus et être un magicien. Je trouve cela complètement dégoutant. Les moldus sont des inconscient grossiers et leurs enfants, pouvoir ou pas, devraient le rester aussi. Ses étudiants qui ne connaissent rien au monde magique, sont lourds et souvent nuissent au développement des classes dans lesquels ils sont. Grindelmonk c'est bien pour ses singes, leurs restriction également. Par contre, je crois qu'il serait mieux d'être encore plus ferme avec eux. Peut-être les enfermer dans les cachots et les torturer ? C'est tout près de la salle commune des serpents. Je connais nombre de gens qui m'appuraient dans ma démarche. Je travaillerai la dessus.

ϟ Le futur a toujours intéressé les sorciers, ceux-ci essayent même de lire l’avenir. Mais, toi, qu’espère tu de l’avenir, quels sont tes buts, tes espérances, mais également tes peurs et tes craintes ? Je veux tout savoir,
Je saurai au sommet, c'est la chose la plus certaine. Je serais un sorcier reconnu, aimé, mais également crains. Un grand mage puissant et remercié pour ses accomplissement. Je serais également marié à une femme sulfureuse, au caractère de feu, mais sur qui j'aurais du pouvoir malgré tout. Une femme fatale qui n'est faible que sous ma joute idéniable. Une femme capable de me donner de tonnes de petits sang purs pour assurer la continuité de la pureté Lestrange. Des enfants qu'elle s'aura élevé dans le prestige et la grandeur à venir plutôt que dans l'ombre de leur père. Devenir ministre de la magie est également une ambition que j'ai. Beaucoup de choses doivent être changés dans ce monde des sorciers. Des idées plus conservatrices encore pour que l'ordre règne et ce pour le bien de tous.

ϟ Un de tes camarades se fait rouer de coups dans un couloir, et se fait menacer d’une baguette. Vous ne connaissez cette personne que de vu, ou simplement parce que vous êtes en cours avec elle. Que faites-vous ?
Je n'ai pas de camarades, c'est donc très peu probable et je ne connais personne qui soit assez faible pour se laisser ruer de coups dans les couloirs. Si c'était réellement le cas, je m'avancerais vers eux, tout simplement. L'attaquant aurait probablement peur et se sauverait. Je regarderais la pauvre victime de haut. Son visage et son corps recouvert de sang et de blessures. Je sourirais à cette pauvre chose avant de ne la ruer d'un autre coup de pied. Je replacerais ma chemise, puis je lui souhaiterais bonne journée avant de me retirer dans mes appartements.

ϟ Cancre, élève moyen, élève fainéant, élève doué ? Il est temps pour toi de me dire ce que les professeurs meurent envie de savoir :es-tu un bon élève, ou le fauteur de trouble de la classe ?
Je suis tout simplement le meilleur en classe. Le pire est que je n'ai même pas à faire d'efforts pour y arriver. En cours, je suis un prince qui ne fait que draguer les mignonnes de bon sang qui sont près et puis j'obtiens des notes qui étonnent les professeurs. Je n'ai pas à prendre de notes où a faire mes devoirs immédiatement après le cours. Je fais les travaux à la dernière minute et à ce qui semble être la va-vite et pourtant j'obtiens de résultats plus qu'impressionnant. Je suis un sorcier naturellement doué et qui trouve habituellement les cours ennuyant tellement j'apprend rapidement et je suis excellent dès mes premières tentatives. J'ai toujours l'impression que les autres élèves me ralentissent, car ils doivent tout faire et refaire. On me montre une fois, on me donne une information une seule fois et voilà, c'est enregistré et ce ne sera jamais perdu.

ϟ Si c'était à vous de choisi votre maison, quelle serait-elle ? Et surtout, pourquoi penseriez vous êtes digne d'être membre de cette maison ? J'aime avoir les avis de tout le monde. Serpentard, sans même avoir besoin d'y réfléchir. Cette maison a formé les plus grands mages noirs que l'histoire ait connus et ils l'affirment, en sont fiers. Merlin était à Serpentard et Ulysse Lestrange y est également destiné. Serpentard offre la grandeur que les autres maisons n'offrent pas. Salazard souhaitait les élèves qu'il considérait comme étant des ''graines de grandeur''. Ce terme me définis bien. Godric également appréciait ce types d'élèves. Pourtant les gryffondors ne sont que de pâles copies de Serpentard.


ϟ Vous vous souvenez le jour où vous êtes allé chercher votre baguette sur le chemin de travers ? C’est Ollivander qui vous l’as vendue, mais savez vous seulement ce qu’elle contient, et de quoi est-elle composée ?
Ma baguette est fait de bois d'hêtre et contient un coeur de dragon. Elle mesure trente-deux virgule cinq centimètres et elle est raisonnablement souple. C'est une baguette très obéissante et qui m'as choisie sans attendre. Ollivander à pris quelques mesures, m'as posé quelques questions, puis me l'as donné et elle m'as tout de suite adoptée. Elle m'as couté sept gallion et je l'ai depuis ma première année. J'y tiens énormément en j'espère ne jamais devoir m'en séparer, sauf si une baguette plus puissant s'offre à moi. Je suis déjà puissant alors imaginer un être puissant avec dans ses mains une baguette très puissante.



ϟ REPELLO MOLDUM

ϟ PSEUDO/PRENOM, alexee/acidwolf.
ϟ AVATAR CHOISI, j'ai hésité, mais j'ai finalement craqué pour Luke Grimes ϟ UN COMMENTAIRE, Merci infiniment, Ulysse me manquait tellement. Vous n'avez pas idée.  I love you
ϟ PRESENCE,Toujours, toujours, sauf exception(s).  
ϟ PARRAINAGE,Souhaites-tu un parrain pour t'aider à t'intégrer ? Oui [X] / Non [...]  touch
ϟ LE MOT MAGIQUE, Poudre de trucmuche-machin(perlimpinpin), poudre mmmm..(d’escampette) et poudre à châtaigne ? ou un truc du genre (cheminette)  









Halo round his head
Burning in our bed


Dernière édition par Ulysse Meriadec Lestrange le Jeu 19 Sep - 19:21, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 2:02




“When you strike at a king,
you must kill him”



« Je te détruirais, je te piétinerais le coeur et j'en rirai aux éclats. » Déclara le petit blond à la rouquine à genoux sur le sol boueux, de peur de se relever et de n'avoir pire châtiment que celui qu'elle venait de subir. Les enfants sont méchants, Ulysse était pire. Non seulement il faisait mal aux autres, sorciesr, moldus, animaux, mais il y prenait également un plaisir malsain. « Maintenant dégage, fiche-moi la paix. Je ne veux pas jouer avec toi parce que moi c'est en t'ouvrant les veines que je m'amuse. À moins que ça ne t'intéresse, dégage. Et si t'en parle, je te promets que tu n'auras plus la chance de prononcer un seul mot de plus. » La gamine était sur le point de fondre en sanglots une fois de plus. Ulysse se retenait à deux mains de ne pas lui faire plus mal encore. Il avait cette envie fulgurante de lui ouvrir les avants-bras à l'aide du petit poignard qu'il trainait toujours sur lui à cette époque. Voir le sang emplir sa peau blanche et picotée de tâches de rousseurs était pour lui une chose amusante. Plaisir et colère, les deux seules émotions dont il avait ressentit les effets. Et même, la colère était rare. Il avait tout ce qu'il voulait tout le temps. Même pas besoin d'un sourire. Un simple regard perçant et il avait tout ce qu'il voulait. Lorsqu'un non résonnait, la colère s'emparait de ses veines. C'était arrivé une fois lorsqu'il était gamin. Un jour, sa mère avait eu l'audace de lui dire non. Il avait été pris d'une telle colère que les fenêtres du manoir c'était envolé en éclats. Ulysse était un petit prince. Rien qu'en le voyant marcher pour rentrer chez lui, on reconnaissait cette démarche hautaine. Jamais on n'avait sur ce visage l'ombre d'un sourire. Lorsqu'un plaisir envahissait son âme ce n'étaient que ses yeux qui s'illuminaient d'une lumière perverse. Vêtu d'une chemise blanche légèrement immaculée de sang, le petit homme franchissait les grilles sombres du manoir. Avant d'arriver à la demeure des Lestrange, il y avait un long chemin rocailleux et des arbres tordus et sombres qui donnaient à la baraque des airs de maison hantée. Si on regardait bien, on pouvait remarquer quelques bestioles mortes ici et là. Je vous laisse deviner qui les avaient éventrés. Il était assez tard alors que les grandes portes noirs se refermaient sur lui. Personne ne l'attendait ou s'inquiétait et c'était très bien comme ça. L'amour n'était qu'un mythe chez les Lestrange. Qu'une invention qui rend faible. Même ses parents n'étaient pas vraiment attachés l'un à l'autre. Malgré les deux enfants descendants d'eux, l'esprit d'amour et de famille était un handicap. Ulysse ne laissait aucun moyen d'être atteint que sa propre personne. Impossible de le détruire sentimentalement en tuant sa mère ou en torturant son père. Son coeur ne serait pas réduit en cendres pour si peu. Il entrait dans la salle à manger. Où la famille était déjà attablée, l'elfe de la maison déposant les derniers plats sur la cuisine. Ulysse prenait place avec une élégance impeccable qui faisait oublier que sa chemise était dans un sale état. On se regardait, puis sans un mot on commençait à manger. Tout le repas, tous les repas étaient silencieux. Les Lestrange n'avaient rien à se dire. Ils ne se parlaient qu'en de très rares occasions. Dans le manoir, le silence était roi la plupart du temps. Ils avaient par contre une étrange coutume d'étiquette que tous respectaient. Personne ne quittait la table avant que tous aient terminé de manger. Lorsque c'était le cas, chacun partait de son côté. Ulysse retournais parfois dehors, dans la cour derrière le manoir. Faire la peau à quelques bêtes ou tout simplement se promener sous la lune, plus ou moins ronde. Parfois il allait dans sa chambre pour jouer du piano ou lire un peu, mais il ne se couchait jamais réellement avant minuit malgré son très jeune âge. Dormir n'était pas quelque chose de crucial pour Ulysse.

[...]


Puis, le prince trouva son palais. Poulard, endroit merveilleux et à la fois répugnant. Répugnant de par l'invasion de sang impurs qui y sont et merveilleux tout simplement sans explications. Une architecture presque impressionnante et de victimes à perte de vue. Poudlard était un lieu de plaisirs innombrables pour un Lestrange. Lorsqu'il était arrivé, il n'adressait la parole à personne. Sans qu'il le veuille, une cour s'était bientôt érigée autour de lui et beauciup l'idolâtraient. Aucun amis, Ulysse n'avait jamais eu d'amis et n'en aurait clairement jamais. Que des pions fidèles et parfois utile pour attaquer la reine ou l'autre roi. Ulysse et l'école c'était un duo gagnant. Son charisme faisait qu'il réussissait aussi facilement que brillamment. En potions par exemple. Il n'écoutait presque jamais ce que le professeur racontait. Trop occupé à courtiser la jolie sang pur de serdaigle assise à ses côtés. Bien entendu, ce n'était pas pour la marier et en faire sa femme ou sa copine. Simplement pour qu'elle prenne les notes pour lui les matins où il n'aurait pas envie de se lever pour aller en potions. Aussitôt les explications terminées, au diable les yeux pairs de la jeune intellect. Ulysse se concentrait sur sa potion. Même s'il n'avait pigé mot des explications du prof, il s'en foutait. Il n'en a pas besoin pour réussir, même qu'elles lui nuisaient la pluspart du temps. Il ne se faisait pas prier pour déchiqueter les bestioles et en un clin d'oeil, bien avant tous les autres, sa potion fut terminée, Le professeur passa devant son chaudron n'étant même plus étonné de sa réussite, il lui fit un sourire avant de lui dire : « Si je ne vous savais pas si brillant, je croirais à la tricherie Monsieur Lestrange. Un O pour vous ! » Tous le regardaient, plusieurs l'admiraient, d'autres le jalousaient, mais lui s'en fichait. Aucune expression sur son visage, même pas de plaisir dans ses yeux. Pour lui réussir était anodin, une chose normal qu'il faisait tous les jours. Pas quelque chose de réjouissant et d'inattendu. Et ainsi, le reste du cours fut lassant. Tentant de déconcentrer la jolie brune à ses côtés. Elle finirait sans doutes dans ses bras avant la fin de cette semaine, s'il ne perdait son intérêt pour elle bien avant. Tout allait bien dans la vie d'Ulysse avant qu'ELLE ne s'impose malgré eux. Une femme qui était dans ma vie depuis longtemps au second plan et qui prit soudainement une place de choix dans son entourage. Haïr quelqu'un autant, il ne savait pas que c'était possible. Lorsqu'il était gamin, il lui tirait les couettes simplement pour l'embêter. Il la détestait depuis toujours car elle était la seule à pouvoir le sortir du vide sentimental qui l'habitait constement. Haine et colère qu'il n'éprouvait même pas envers les moldus à cette époque, il la ressentait envers elle. À cette époque, le gamin ne comprennait pas ce qui se passait à l'intérieur de lui. En grandissant, il trouva sa réponse très difficile à avaler. Au début de sa 8ième année, il recurent la très mauvais nouvelle de leurs fiançailles. C'était au dîner de bienvenu lors de leurs huitième année. Il était assied comme un prince à un table en compagnie de plusieurs sang-pur, don celle qu'il détestait : Ysölde Wilkes. Se lançant répliques cinglantes sur répliques cinglantes, ils furent interrompus par un sang-de-bourbe qui s'occuâit de la livraison du courrier d'Ulysse. Il avait déchiré grossièrement l'enveloppe pour y trouver deux lettres. Une identifié à son nom et une autre à celui de sa voisine. Il la fit tomber sur ses genoux avec désinvolture avant de s'empresser de lire la sienne.

Citation :
Bonsoir mon fils.

J'ai ici une très grande nouvelle à t'annoncer. Moi et Mr. Wilkes avons longuement discuté lors d'un récent repas et nous en sommes venus à un arrangement. Étant toutes deux de grandes familles, nous allons nous unir. Ysolde t'es promise et vous vous marriez cet été. Dans le paquet il y a la bague de fiançailles de ta grand-mère, je compte sur toi pour lui donner le plus tôt possible.

On se revoit à Noël, prend soin d'elle.
Ce fut le début de la fin. Il était estomaqué et ne savait pas trop comment réagir. Il fixait la blonde à ses côtés en attendant patiemment ses cris d'erreurs. Il y eut un commentaire de Rosier, que Wilkes envoya promener après avoir lu la lettre. Elle n'eut pas plus de réaction que lui. Remplissant son verre d'eau ainsi que celui d'Ulysse, elle y enfonça ensuite la lettre qu'elle avait écrassée en une boule. L'encre se deversa bien vite dans le verre d'eau alors qu'elle changeait de sujet. Ulysse, perturbé, était incapable d'en rester la. Il avait entrainé sa fiancé à l'extérieur et l'abordait avec un ton qui semblait changé. « Et arrête de me regarder comme ça on dirait que... t'es amoureux de moi, ressaisis-toi. » S'était-elle exclamée alors qu'il lui donnait la bague ancestrâle de la famille Lestrange et qu'ils mettaient les choses au clair sur leur relation. Ils étaient fiancés, mais il ne s'appartennaient pas. Ils étaient libre de voir qui ils voulaient et ils devaient tenir leur union dans le plus grand secret possible. Évidemment, Ulysse ne pensa qu'à lui et ne respecta pas cette entente. Disons qu'elle ne s'y conforma pas non plus.

[...]


Une réunion des sang-purs sur comment allait se dérouler la prochaine humiliation publique qu'ils feraient subir aux sang-de-bourbe. Ils parlaient cruellement avec un plaisir malsain, mais l'attention d'Ulysse fut porter ailleurs. Sa fiancé s'eclipsait en disant qu'elle avait envie de prendre l'air. Sans avertir, Ulysse en fit de même et la suivie jusqu'à la cabane hurlante où ils entrèrent ensemble en se défiant alors qu'une certaine complicité semblait s'installer doucement. Le coeur d'Ulysse battait la chamade alors qu'elle s'approchait d'un bureau où il y avait de vieux cadre. Le jeune homme s'était approché d'elle par derrière, tentant de resister à l'envie de ne la serrer contre lui. Il prit malgré tout l'une de ses mains et fut affreusement deçus de ne pas sentir la bague à son doigt. Ils échangèrent sur leur fiancailles, puis Ulysse lui offrit un collier. Un autre vestige de la famille Lestrange. Il lui raconta l'histoire du bijoux après qu'elle ne lui montre qu'elle avait sa bague sur elle, dans la poche de son pullover. Après un éclair qui effraya la demoiselle tout en augmenta la proximité de leurs corps, le coeur d'Ulysse explosa. Ysölde l'embrassa. Ce fut, de tout les baisers, de loin le meilleur qu'il n'ai recu.  « Mon unique amour émane de mon unique haine. Inconnu vu trop tôt et reconnu trop tard. Ô prodigieuse naissance de l'amour qu'il me faille aimer mon ennemi exécré. » Lui avait-il récité par coeur. Incertaine de ses sentiments, elle prononça son nom avant d'avoir un long moment d'absences, tombant presque dans les pommes. Il s'inquiétait pour elle, Ys lui avoua alors qu'elle avait des visions et que c'était justment ce qui vennait de lui arriver. Il appris plus tard le contenu de cette vision. Leur amour était né dans cette cabane, ce soir la. Il dura un moment sans problèmes, puis les choses se compliquèrent.

[...]


La pression s'accumulait doucement, mais lourdement sur les épaules d'Ulysse. Il ne retroussait désormais plus les manches de sa chemise et ne portait rien qui laissiat voir ses avants bras. Une marque avait été apposée à son bras, un tatouage qu'il se devait de garder secrète pour l'instant. Son comportement également, changea, rendant les choses de plus en plus difficiles avec sa fiancé. « T'AS HONTE DE MOI PEUT-ÊTRE ? » S'était-il exclamé un soir dans la salle commune alors que sa fiancé le repoussait encore. Il était fureux, il hurlait. Il l'accusait d'avoir peur d'eux, peur de se laisser aimer par lui. Ce à quoi elle répondit :  « J’ai pas peur de nous, j’ai peur de toi » Ce n'était que le début des hostilités. Ils se prennaient la tête, puis se reconcilliaent puis se reprennaient la tête encore plus fort et cetera. « On peut aller dans le même sens [...] Il faut qu'on arrête de se battre, à chaque fois qu'on se dispute, j'ai l'impression que je vais te perdre » Ce n'allait bientôt ne plus être qu'une impression. Ulysse devenait plus sombre de jours en jours. Excérable, jaloux, possésif. Il aurait voulu mettre Ysölde en cage pour être certain que personne n'y touche. Il avait de plus à plus de mal à supporte le fait qu'elle ne soit pas soumise à lui. Il la sentait se rebeller, changer. Elle l'avait affronté devant tous les reste des sang-purs de Poudlard en rejetant l'idée brillante qu'il avait amener. Ulysse ne l'avait pas digéré. Il s'était doucement éloigné d'elle, puis il avait appris par une vélane que sa bien-aimée était convoitée par un autre. Il était sur le point d'exploser et c'est d'ailleurs ce qu'il fit. Un soir à l'orée de la forêt interdite, il y eut une confrontation entre les deux amoureux. Ils s'accusaient mutuellement d'avoi changé, puis Ysölde prononça les paroles fatales : « Tu t’es engagé dans une vois où je ne peux pas te suivre. » Ulysse avait explosé. Hors de contrôle, il l'avait jeté à terre, puis l'avait frappée. Geste qu'il regretta et qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner. Elle jeta sa bague et son collier sur le sol bueux avant de ne déclarer finalement : « Ça n’arrivera jamais, crois moi, je préfère mourir que d’être avec toi, je préfère mourir que d’être la mère de tes enfants. » Ulysse ne se remis pas de cette soirée, même s'il ne le laissait pas voir. Les fiançailles étaient rompues, mais pas l'amitié entre les deux familles. C'est ainsi qu'Ulysse demanda en mariage la soeur aînée d'Ysölde, Bellatrix Wilkes. Il ne tarda pas à convaincre celle-ci, mais ils n'allèrent pas jusqu'au mariage, Ulysse ''mourrut'' avant.

[...]









Halo round his head
Burning in our bed


Dernière édition par Ulysse Meriadec Lestrange le Jeu 19 Sep - 19:21, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 2:49

Mon fiancé
les soeurs Wilkes sont dans la merde ! Laughing





Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis S. Harlington
avatar


Je suis le préfet de Serdaigle, attention à toi, je veille au grain !

first Log-in : 30/03/2012
parchemins : 860

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 2:59

é_è allez houste. Va-t-en ! Tu vas tuer ma Arielle qui n'est pas encore fini !!!
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 3:30

Tous le monde est dans la merde.
Le sombre prince est revenu








Halo round his head
Burning in our bed
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 7:22

Bellatrix V. Wilkes a écrit:
les soeurs Wilkes sont dans la merde ! Laughing
dans la merde c'est peu dire, déjà qu'Ysölde sortait à peine la tête de l'eau...
bref re-bienvenue, et préviens nous quand tu as terminé Wink



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 15:16

Re-bienvenue avec Lestrange



Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 20:59

Merci les copains.
Je crois en avoir assez écrit.
Je garderais les aventures d'Ulysse hors de poudlard pour mes Rp.
J'ai donc terminé ma présentation.








Halo round his head
Burning in our bed
Revenir en haut Aller en bas
Madeline B. Rookwood
avatar


Je suis la préfète en chef, la reine des reines.

first Log-in : 10/10/2010
parchemins : 1994

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mar 22 Mai - 21:31

Il est revenu d'entre les morts



From the ashes a fire shall be woken
A light from the shadows shall spring
You've spent a life time stuck in silence, afraid you'll say something wrong, you've got a heart as loud as lions so why let your voice be tamed ? You've got the light to fight the shadows so stop hiding it away Yeah we're all wonderful, wonderful people so when did we all get so fearful ?
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mer 23 Mai - 18:56

je te revalide, n'oublie pas de réserver ton avatar !



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mer 23 Mai - 21:36

Alexee de retour avec Ulysse I love you
Et Chace, quel choix
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   Mer 23 Mai - 22:04

Merci mes puces








Halo round his head
Burning in our bed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Then come back and hit it again.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Then come back and hit it again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le royaume du choixpeau :: Les répartis :: Les fiches de présentations à REPOSTER!-