Partagez | 
 

bloodlines (bella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: bloodlines (bella)   Lun 10 Sep - 21:17


"bloodlines "
bellatrix wilkes ∞ ysölde wilkes
Deux mois. Il s’en passe des choses en deux mois. Temps de retrouver ses capacités physiques, quelques jours, récupération psychologique toujours en cours. Cela faisait deux mois qu’Ysölde Wilkes avait retrouvé sa chambre d’enfant, sa chambre de « sang pur », ce qu’elle avait cru être, pire, ce qui son père lui avait dit être. Elle n’avait pas quitté ces murs, cloitrée ici par son père, enfin, la première semaine cela avait été la pièce sombre en bas, le temps « de comprendre qu’on ne renie pas sa famille comme ça ». C’était la première fois qu’elle avait eut une discussion avec son père au sujet de sa mère, il lui expliqua qu’il l’avait aimé, jusqu’à ce qu’elle le trahisse, et qu’elle abandonne sa fille – ça Ysölde ne pouvait le croire. Elle fut effrayée quand il lui dit qu’il savait pour ses visions, et qu’elle allait devoir être docile, et être ses yeux vers l’avenir ; elle refusa naturellement, avant qu’il ne menace ses amies, Gema, Daegan, Declan, et les autres, amis qu’il avait jugé « non nécessaire de fréquenter de nouveau. ». Avait-elle le choix ? Elle avait bien peur que non. Un jour, l’Elfe de maison de la famille lui porta la gazette, et elle vit son nom dans la liste des personnes portées disparues lors de la bataille de Poudlard. Naturellement, l’Ordre et le Cercle avaient gagnés, elle avait été faite prisonnière. Puis son père lui avait dit une chose horrible au sujet de ses visions : « Le maître est ravi de compter une voyante dans ses rangs, mieux dans sa famille. » A famille, Ysölde tiqua, c’est alors que son père lui parla de fiançailles dont cette fois elle ne se retirerait pas. Elle avait l’impression d’être un pion. Pouvait-elle passer du statu de sale sang mêlé Wilkes a celui de voyante, et à celui de fiancée d’un Gaunt ? Peut être bien. La seule chose positive dans cette histoire était qu’elle était en passe de retrouver son statut d’autrefois, épouser un Gaunt c’est mieux que d’épouser un sang pur, mais elle ne l’aimait pas, et vice versa.

Cela faisait deux heures qu’elle était assise sur le fauteuil dans sa chambre. Sa chambre lui avait toujours plus, lumineuse, et munie d’une grande bibliothèque, et d’un lit à baldaquin, une chambre de princesse, aussi grande que celle de Bella qui se trouvait juste en face du couloir. Au bout de celui-ci, la chambre de Ramsey qui donnait dans les combles, mais elle n’avait jamais eut la force d’y retourner. Elle était assise en tailleur dans une petite robe noir sans manche – à son arrivé, son père avait jugé aussi que sa garde robe de moldu (autrement dit des t-shirt) étaient aussi inacceptable que le reste. Elle avait l’impression d’être revenue dans le passé, sauf que dans son passé, Ramsey était encore là. Elle était songeuse, bientôt Poudlard – mais qu’allait-elle devenir en revoyant Gema et les autres, pour leur sécurité elle ne leur parlerait pas, et Maddox, elle ne lui adresserait même pas un regard. Ses sentiments étaient mitigés à son égard, professeur, adultes, il n’avait rien en commun avec la jeune femme, deux mondes opposés, après deux mois, elle le réalisait. La perspective de rentrer au château l’effrayait, elle n’aurait guère plus de liberté, elle était certaine qu’on continuerait de l’épier.

La jeune femme avait ses cheveux lâché et lisses, elle avait réellement l’impression d’avoir remonté le temps. Elle lisait un livre sur les visions, finalement elle ne s’en cachait plus vraiment, un livre écrit par Cassandra trelawney, une voyante, tout était assez instructif finalement. Elle se sentait bien seule, après avoir passé deux mois enfermée dans sa chambre à lire, elle n’avait jamais vu son fiancé, à peine avait-elle aperçu sa sœur. Des fois, son père avait été son seul contact, lui le monstre qu’elle fuyait, c’était à peine si elle osait le regarder en face car ce qu’il lui avait fait au ministère restait imprimé dans l’esprit de la jeune femme, elle le maudissait, mais le craignait tellement. Elle n’avait personne pour partager sa haine, Ramsey était parti trop tôt, lui avait découvert avant elle le monstre qu’était son père, trop tard pour en parler avec lui. Quant à Bella, elle n’avait jamais eut de vrai discussion avec sa sœur, c’était une réalité. Elle était à des lieus d’imaginer que sa sœur allait venir la voir, si bien qu’elle était plongé dans ses livres, les pieds nus, et ses genoux replié contre elle.




"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Lun 10 Sep - 22:13



    Le temps passait et les choses changeaient, autant qu'en bien ou qu'en mal. Ces deux derniers mois furent tout aussi difficile pour Bellatrix. Une énième défaite des mangemorts, et autant dire que cela commençait à rendre la sorcière de très mauvaise humeur, se demandant à quoi bon porter cette marque débile, elle ferait du meilleur travail seule. Enfin elle avait toujours les mêmes convictions, les mêmes valeurs et idéaux face à la politique. Mais pour l'instant elle avait envie de décrocher, de prendre du temps pour elle, d'oublier un peu le Seigneur des ténèbres. Elle avait un mariage à préparer, autant dire que cela ne l'a rendait pas joyeuse comme l'a plupart des mariées. Avant Ulysse, la vipère n'avait jamais songer à s'unir, se trouvant trop bien pour partager la couche d'un homme. Puis Ulysse entra dans sa vie ... Tout avait changé depuis. Elle était amoureuse de lui, essayant tant bien que mal de combattre ses sentiments. Mais c'est pas pour rien que l'amour triomphe toujours dans les contes de fées; c'est un sentiment de merde qui mène à la passion, puis à la destruction. Bellà s'était toujours protégée de ça, pourtant elle avait vécue une relation amoureuse avec Allistair Nott, mais nullement comparable avec Ulysse. Après la bataille, elle avait été retrouvée gisante sur le sol, le bras en miette à cause d'un sortilège. Elle s'était tout de même battue vaillamment, la sorcière avait beaucoup de sang sur les mains. Réparer son bras mis beaucoup de temps, un traitement douloureux, autant physiquement que psychologiquement. Mais aujourd'hui elle allait bien, n'ayant pas vraiment hâte de retourner à Poudlard. Mais c'était mieux que de se faire engrosser par Ulysse. Elle n'était pas prête pour devenir mère, car premièrement elle était jeune, et deuxièmement, elle n'aimait pas particulièrement les enfants ! L'echec de la bataille laissait un goût amer chez la jeune femme, qui n'avait pratiquement pas bougée de sa chambre, sauf pour voir Ulysse. Mais tout ça c'était pas le fait plus important, non il y avait une personne qui était de retour à la maison, malgré-elle évidemment ...

    Ysölde était de retour, du moins leur père avait trouvé un stratagème que Bellatrix ignorait. Quand elle apprit les fiançailles de sa soeur, elle ressentis de la tristesse pour elle. Les deux soeurs étaient totalement différentes, autant physiquement que par leurs caractères et leurs convictions. Néanmoins elle savait qu'au fond d'elle que Ysölde ne méritait pas ça. Il n'y avait rien de pire que les mariages arrangés, sans amour, sans rien qu'un bout de papier. Père Wilkes enlevait une seconde fois la vie de Ysölde. Bella ne comprenait pas vraiment pourquoi elle était là, pourquoi elle ne se battait pas, pourquoi elle acceptait ce triste sort. On ne choisit pas sa famille malheureusement, Ysölde en était la parfaite illustratrice. Quoique il ne fallait pas se fier aux apparences. Bellatrix n'avait aucune sympathie pour son père, elle le détestait. Il était pire qu'un détraqueur, capable d'enlever tout souffle de vie à une personne. La belle brune avait été façonnée à l'image du patriarche, une reine des glaces, égoïste et incapable d'aimer, ne savant pas comment faire. Bella n'avait presque pas croiser sa soeur, sans doute qu'elle l'évitait. Elle n'était qu'à quelques mètres d'elle et pourtant, une montagne semblait les séparer.

    Dans son lit à baldaquin, la belle s'ennuyait. Feuilletant un magazine de robes de mariées pour le futur évènement qui approchait. Autant dire qu'elle n'était pas pressée ... Elle se leva alors, le silence régnait en maître dans leur triste manoir. Elle portait une robe courte à manche longue noir, faite que de dentelle et au décolleté attrayant. Elle commanda deux tasses de thé à l'elfe de maison et le congédia assez froidement quand il lui apporta. Ses longs cheveux sombre tombaient comme à leurs habitude en cascade dans le dos la sorcière. La petite créature détestait la méchante sorcière, car Bella n'avait aucune sympathie pour ces êtres inférieurs. Elle avait envie de voir sa soeur, de lui parler, de l'a comprendre mais surtout d'apprendre à l'a connaître. Sûrement une utopie de se dire qu'elles seraient les meilleures amies du monde, mais pourquoi pas faire le premier pas pour une fois. Ysölde ne vivait pas des jours heureux depuis son retour, et Bella n'était pas si mauvaise que ça ... Les deux tasses à la main, elle quitta sa chambre pour rejoindre celle de sa soeur, restant dans l'encadrement de sa porte, un sourire maladroit sur ses lèvres car elle ne savait pas comment s'y prendre. « Salut ... » dit-elle en entrant d'un pas tranquille pour déposer la tasse de thé fumante à côté de sa soeur. « Je te dérange pas ? » Elle lança un regard à sa soeur, faisant ensuite le tour de la pièce car elle n'était presque jamais venue ici. Elle apporta sa tasse de thé à ses lèvres pour en boire une petite gorgée.







Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mar 11 Sep - 10:13

Elle avait du caractère, pourtant, elle était incapable de se rebeller contre son père. C’était un sentiment humain qui la pénalisait : la peur. Comment ne pas avoir peur d’Angus Wilkes ? Même Ramsey le craignait, et pourtant dieu sait si Ramsey était courageux, il avait un cœur de gryffindor, à côté Ysölde était une mauviette. Elle n’avait pas le courage d’une griffonne, bien au contraire, elle était une serpentarde tout simplement. Le courage ne faisait pas forcément partie de ses compétences, bien qu’elle aie quand même changé, elle restait de nature plutôt fourbe, et surtout rusée. A son entré à Poudlard, le choixpeau avait hésité à l’envoyer à serdaigle, elle qui était plutôt brillante, même carrément brillante. Ses notes étaient à la hauteur d’une serdaigle, totalement. C’était un caractère de serdaigle, elle passait le plus clair de son temps à travailler, et à réviser. D’ailleurs ce genre d’attitude avaient conduit à lui donner une réputation de fille un peu coincée qui ne pensait qu’à travailler. Pourtant, Ysölde n’avait jamais été trop coincée, ni pas assez. Elle était une jeune femme particulière, quand elle avait brusquement quitté sa famille l’été passé pour voler de ses propres ailes, et surtout fuir son père, elle avait changée radicalement, moralement elle s’est sentie libre mais totalement perdue, puis, physiquement, elle avait doucement abandonnée ses cheveux lâchés et ses petites robes pour des cheveux attachés et un bon vieux jeans. En revenant ici, elle avait retrouvé ses vieilles habitudes, ses cheveux lâchés, lissés, ses robes noires. Vêtue et coiffé ainsi, elle faisait plus jeune, et plus fragile aussi, « plus digne d’une Wilkes » car les jeans, t-shirt avait plus tendance à faire moldu qu’autre chose. Elle avait beau avoir renié sa famille, elle n’avait toujours pas d’avis que la question des sangs de bourbes, en fait, elle n’en avait rien a foutre de la nature du sang des gens, ce qui compte après tout, n’est ce pas la capacité à utiliser la magie ? Certains sangs purs étaient nuls en magie, et ils osaient se prétendre en sang pur. A force de consanguiner, ça finissait par donner des Carcmols aussi. Mais sa vision, elle a gardait pour elle, sa vision sur sa nature du sang mieux valait qu’elle le garde pour elle, cela aurait donnée une raison de plus à son père de lui faire la morale, ou je ne sais quoi de pire encore.

Elle était plongée dans son livre – les visions c’était passionnant – mais elle en avait marre, marre de lire des centaines de livre là-dessus, après tout, cela ne l’aidait pas réellement. Elle le ferma le livre avant de le jeter sur la table basse, puis elle poussa un long soupire. Les journées enfermées ici étaient tellement longues, elle avait au moins dévoré une dizaine de livre depuis qu’elle était là, dont au moins cinq sur le cursus qu’elle suivait : la médicomagie. Elle aurait pu descendre dans le salon, et essayer de nouer un dialogue avec les membres de cette maison, mais elle n’en avait sincèrement pas envie. Durant ces deux mois d’été elle n’avait que très peu parlé, si un peu avec son père, amis elle l’avait surtout écoutée, totalement craintive. Elle avait à peine échangé quelques banalités avec Bellatrix, à peine. Alors, quelle ne fut pas sa surprise quand Bellatrix entra dans sa chambre. Ysölde leva les yeux et ceux-ci se posèrent sur sa sœur, dans l’encadrement de la porte avec deux tasses de thé dans les mains. Scène inédite, et que la jeune femme aurait cru impossible. Sa sœur lui dit alors : « Salut ... » Un peu sonnée par la présence de sa sœur dans sa chambre – ce qui relevait de l’exploit, elle ne se souvenait pas avoir été dans la chambre de sa sœur, et vice versa. Disons que les sœur Wilkes s’étaient toujours contentée de rester loin l’une de l’autre, pour leur propre bien. Elle bredouilla alors : « Euh, salut. » Ce n'était dit "méchamment" juste avec une certaine surprise. Elles étaient sœurs, mais physiquement, et moralement, tellement différentes. Bella la belle brune, et Ysölde la blonde toute menue pas forcément grande. Sa sœur lui déposa une tasse de thé, avant que celle-ci ne fasse le tour de la pièce, et celle-ci ajouta alors : « Je te dérange pas ? » Ysölde s’ennuyait tellement que rien ne la dérangeait. Quand elle vit sa sœur boire sa tasse de thé, Ysölde se dit que celui-ci n’était probablement pas empoisonné après tout chez les Wilkes on peut s’attendre à tout, absolument à tout. Sa vraie discussion avec Bella remontait à il y avait un peu plus d’un an, dans une salle commune, elles avaient finie par se crêper le chignon, et Ysölde ne lui avait plus jamais reparlée. C’était en partie pour cela qu’elle était surprise de la présence de sa sœur. Le mot sœur était utilisé à cause du sang qui les unissait, mais elles ne partageaient pas vraiment de lien, alors si bien qu’elle se demandait ce qu’espérait sa sœur en venant la voir. Pour répondre à la question de sa sœur, ysölde répondit alors : « Non, pas du tout, je me viens de finir mon quinzième livre de l'été. » Ysölde bu alors une petite gorgée de thé, et fut comme soulagée de ne pas être empoisonnée, sa sœur dû peut être remarqué son appréhension avant de boire, logiquement. Ysölde était de nature méfiante, et la présence de sa sœur ne l’assurait pas vraiment. Elle posa alors son regarde sur celle-ci, et lui demanda alors : «Puis-je savoir ce qui t’amène ? Parce qu’en dix huit ans, je ne t’ai jamais vu dans ma chambre, alors comprends que cela m’intrigue. » Etrangement, bien que sur la défensive, la voix d’Ysölde était plutôt douce. En réalité, la jeune femme avait une voix très douce, et elle l’avait toujours eut, s’étant parfois forcée pendant des années à parler d’une voix plus grave pour se faire respectée. Elle n’était pas hostile à sa sœur, de toute façon elle était piégée ici, alors autant essayer de comprendre au moins un membre dans sa famille… Puis Ysölde ajouta avec un sourire : « Merci pour le thé, il est excellent, ce fichu elfe n'a pas perdu la main ! » Ysolde n’aimait pas cet elfe, un point comme qu’elle devait avoir en commun avec sa sœur d’après ses souvenirs.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mer 12 Sep - 0:28



    Bellatrix Valentina Lize Persephone Wilkes, plus connue sous le surnom de Bella ou bien de la vipère. La sorcière n'avait jamais donné de l'affection aux autres, encore moins à sa propre soeur. Elle était aussi froide que la glace, sa méchanceté légendaire et son égo démesuré faisait l'unanimité. On se demandait ce qui avait bien pu la pousser à venir s'aventurer dans la chambre de sa petite soeur. Une soeur qu'elle ne connaissait à peine, une soeur si différente d'elle ... Rongée par la jalousie, elle avait préférée l'ignorer pendant toutes ses années. Faisant son chemin seule , sans famille, sans amis. Bella était une individualiste, profondément égoïste et hautaine. Élevée par un père froid et autoritaire, il avait finis par déteindre sur elle et lui ôter toute forme d'humanité, lui expliquant que l'amour n'existait pas, que ce sentiment ne ferait que l'a rendre plus faible qu'elle ne l'était déjà. Angus Wilkes était un homme qu'elle méprisait profondément, capable de le tuer à mains nues et sans aucuns regrets. Elle n'avait que de la haine pour lui, elle ne le craignait plus du tout. Ce qui n'était pas vraiment le cas de sa petite soeur qui était là aujourd'hui. Elle voulait savoir par quel stratagème il arrivait à l'a retenir prisonnière ici. Ce manoir n'avait aucuns bons souvenirs dans l'esprit de Bellatrix, elle avait vécue comme une étrangère toute sa vie, totalement solitaire, allergique à tout contacte humain. Elle brillait dans la scolarité comme sa soeur, tout ça pour montrer qu'elle était parfaite, et aussi douée qu'elle. Bella avait toujours enviée Ysölde, du fait qu'elle avait des amis, un don qui l'a rendait unique, mais surtout un coeur qu'elle-même n'aurait jamais. Elles ne partageaient rien hormis leurs noms, même la pureté de son sang avait changé. Mais Bella aussi avait évolué ... Pas vraiment en bien, elle était devenue mangemort, elle avait tuée des gens dans ses missions, et elle s'apprêtait à épouser l'ex-fiancé de sa propre soeur. Finalement elles avaient un point en commun, Ulysse Lestrange. Mais toutes les deux avaient une opinion radicalement opposé à son sujet. La blonde le voyait comme un monstre, et la brune comme un héro et l'homme pour lequel elle était totalement amoureuse. Oui Bella avait évolué, des sentiments naissaient en elle, l'amour en faisait partis, ainsi que quelques remords. Enfin juste quelques uns, évoluer ne veut pas dire forcément changer en bien ...

    Cela lui paraissait étrange de regarder Ysölde, ces derniers mois elles avaient été ennemies et s'étaient affronté plusieurs fois. Aujourd'hui elle était fatiguée de tout ça. Elle n'avait pas spécialement envie de l'a voir morte, bien qu'elle pensait que sa soeur aimerait que se soit le cas pour elle. Bella avait toujours pensé que Ysölde aurait voulu voir sa soeur aimée morte à la place de Ramsey. Elle ne lui en voulait pas spécialement car de toute manière elles n'avaient aucunes affinités ... Et pourtant dans la chambre des secrets, elles s'étaient aidés mutuellement. Aujourd'hui il était peut-être temps de définir leur relation. Elle avait donc décidé de venir lui rendre visite, lui apportant une tasse de thé afin de briser la glace. Bella observait la décoration de la chambre, la trouvant quand même un peu plus grande que la sienne mais ce n'était pas le moment de déclencher une dispute pour des broutilles. « Euh, salut. » dit-elle un peu surprise. Normal; Bella n'était jamais venue l'a voir, même petite pour jouer elle ne s'en souvenait pas ... Elle lui demanda par politesse si elle l'a dérangeait. « Non, pas du tout, je me viens de finir mon quinzième livre de l'été. » Bella haussa un sourcil, quinzième livre ? Elle laissa apparaître un sourire amusé sur ses lèvres en buvant une nouvelle gorgée de son thé. Ysölde était une vraie bosseuse, elle aurait eut sans doute une place plus que mérité chez les érudits de Serdaigle. Quant à elle, le Choipeaux n'avait pas hésité une seule seconde ! A peine avait-il frôlé le crane de la sang-pure qu'il s'était mis à hurler '' SERPENTARD ! ''. «Puis-je savoir ce qui t’amène ? Parce qu’en dix huit ans, je ne t’ai jamais vu dans ma chambre, alors comprends que cela m’intrigue. » Elle s'attendait à ce qu'elle pose cette question ! Après tout personne avait vu Bella pratiquer la gentillesse sans arrière pensée ... Mais aujourd'hui ce n'était pas le cas. Elle n'avait pas l'air froide et hautaine comme à l’accoutumée , non elle paraissait ouverte à une discutions. Elle se posa sur la table basse en face du fauteuil de Ysölde, son regard électrique plongé dans sa tasse de thé. « Merci pour le thé, il est excellent, ce fichu elfe n'a pas perdu la main ! » Elle releva ensuite les yeux en laissant échapper un rire léger. Puis elle prit enfin la parole. « J'aurai dû venir plus tôt en faite. Je sais que tu as pleins de choses à me reprocher, que peut-être à une époque tu attendais plus de moi. Mais je peux pas changer le passé. » dit-elle en marquant une pause pour boire une gorgée.« Tu as tes convictions et j'ai les miennes, mais quand j'ai appris ton retour et tes fiançailles suis restée perplexe. Parce que je comprends pas comment tu peux accepter ça, tu t'en étais presque sortis, tu avais fuis ce maudit manoir, et surtout père ... Enfin le vieux mec qui nous sers de géniteur. » rajouta-elle avec un sourire moqueur pour Angus Wilkes.

    Pour une fois Bella semblait se soucier sincèrement de l'avenir de sa soeur. Et elle était prête à l'aider et à faire évoluer leur lien de soeur. « Saches que je suis de ton côté si tu veux t'enfuir je sais pas, ou alors on peut le tuer si tu veux ? » Oui oui elle était sérieuse tandis qu'elle ramassait sa longue chevelure pour la mettre d'un seul côté de son visage. Elle avait dit ça sur le ton de la conversation, comme-ci tuer paraissait si naturel chez elle.







Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mer 12 Sep - 19:47

Bella avait beau être sa sœur, cela n’en restait pas moins une étrangère. De toute sa vie, elle ne se souvenait pas avoir partagé quelque chose avec elle. Pourtant, Ysölde avait espéré un geste de sa sœur pendant des années, même un simple geste, un regard, mais rien d’autre que de la jalousie et parfois même de la pure indifférence. A onze ans, quand elle était entrée à Poudlard, le choixpeau lui avait même demandé « Hum, tu es une enfant très intelligente, je pense que Serdaigle pourrait peut être même être ta maison, à moins que tu ne tiennes à aller à serpentard, car tu en as le caractère, tu peux mettre ton intelligence au service de ta ruse. » et là, elle l’avait supplié pour rejoindre sa sœur Bella, elle l’avait supplié, ne voulant pas faire un écart en n’allant pas dans la maison que son père désirait pour elle ; déjà à onze ans, elle craignait Angus Wilkes, enfin… à l’époque, elle voulait lui plaire à tout prix, elle voulait plaire à son père, comme n’importe quel enfant privé de sa mère, elle voulait rendre fier d’elle l’unique parent qu’il lui restait. Mais elle avait voulu rejoindre sa sœur, pour lui ressembler. Elle avait fait ce choix plutôt que de demander à ressembler à Ramsey, elle avait voulu être aimé de sa sœur, elle avait essayé pendant une année, voulant même se teindre les cheveux de la même couleur, mais elle y avait renoncé en voyant l’absence de considération de sa sœur. Puis, elle avait fait son propre chemin, essayant de ne plus jamais croiser la route de sa sœur, elle était la blonde Ysölde, et l’autre la Brune Bella, le jour et la nuit. Ysölde était devenue une vraie serpentarde, et une sorte de petite reine, entourée de pas mal d’amis de toutes les maisons. Elle avait su se démarqué de sa sœur, Ysölde était une jeune fille à la fois adorable avec ses amis, et tellement redoutable avec ses ennemis. La plus douce des deux avait toujours été Ysölde, et la plus aimée de leur père aussi… peut être, ça Ysölde n’en était pas sûr, mais il avait sacrément dû l’aimer pour cracher au monde sa fille de sang mêlé et la faire passer pur une sang pure. Ça Ysölde ne préférait pas le savoir, être aimer d’un monstre lui donnait simplement envie de vomir, peut être avait-il aimé sa mère, réellement, contrairement à la mère de Bella et Ramsey qu’il avait dû épouser par mariage arrangé. Bella et elle étaient opposé, mais pas tellement que cela, finalement, le même père, le même sang, le même fiancé, enfin ex fiancé dans le cas de Ysölde. Ysölde détestait tout ce qui la rapprochait de près ou de loin à ce monstre d’Ulysse, pourtant, elle ne haïssait pas sa sœur, après tout c’était peut être les liens du sang, plus fort que la haine.

La présence de sa sœur entre les murs de la chambre de la blonde était troublante, et d’ailleurs la blonde ne se priva pas de lui évoquer ce fait, puisqu’Ysölde était du genre à être plutôt directe et à ne pas y aller par quatre chemins. Elle était fourbe parfois, et savait mentir, mais quand elle avait besoin d’être franche, sa franchise pouvait parfois en déstabiliser plus d’un. Mais maintenant c’était à Ysolde d’entendre sa sœur se justifier sur sa présence ici, la jeune blonde avait hâte de savoir. Sa brune de sœur dit alors : « J'aurai dû venir plus tôt en faite. Je sais que tu as pleins de choses à me reprocher, que peut-être à une époque tu attendais plus de moi. Mais je peux pas changer le passé. » Sa sœur marqua une pause pour boire une gorgée de thé. Oh que oui, Ysölde aurait aimé plus de sa sœur à une époque, elle avait attendue tous ce que les petites sœurs attendent de leur aînée, un sourire, de l’attention, un signe, n’importe quoi. Mais comme le disait si bien sa sœur, on ne peut pas revenir en arrière, mais quand elle y pensait, Ysölde aurait tout donné pour avoir une relation complice avec sa sœur, n’importe quoi pour rire avec elle, grandir avec elle tout simplement, car même si elles n’avaient pas beaucoup d’années de différences, elles n’avaient jamais joué ensemble. .« Tu as tes convictions et j'ai les miennes, mais quand j'ai appris ton retour et tes fiançailles suis restée perplexe. Parce que je comprends pas comment tu peux accepter ça, tu t'en étais presque sortis, tu avais fuis ce maudit manoir, et surtout père ... Enfin le vieux mec qui nous sers de géniteur. » Si Bella croyait qu’elle était ici par plaisir, sa sœur se trompait sur toute la ligne. Ysölde avait été arrachée à sa nouvelle vie encore si fragile qu’elle ne pouvait pas s’y raccrocher. Elle n’était pas revenue de son plein gré sous ce toit, dans cette maison qui avait plus des allures de prison de cristal. Elle n’avait pas fait ce soir. Un sourire se dessina sur les lèvres de la blonde quand sa sœur parla de géniteur plutôt que de père, elle savait que Bella ne le portait pas vraiment dans son cœur non plus. « Saches que je suis de ton côté si tu veux t'enfuir je sais pas, ou alors on peut le tuer si tu veux ? » De son côté ? Jamais dans sa vie Bella n’avait été de son côté, jamais. Ysölde resta muette quelques secondes et porta la tasse de thé à ses lèvres comme si baigner ces dernières dans un liquide brûlant l’aiderait à faire le point sur ses pensées. Comment, que dire à sa sœur ?

Elle reposa sa tasse de thé sur ses genoux, et regarda sa sœur, et dit alors : « Si tu crois que je suis ici de mon plein gré Bella, c’est bien mal me connaitre. » dit-elle avait un semblant de sourire. Après tout Bella ne la connaissait pas si bien que cela, mais Ysölde avait un sacré caractère qui n’avait sans doute pas échapper à sa sœur, malgré la distance, elle n’était pas là parce qu’elle le voulait, elle était là de force, son père l’avait retenue de force, emmené de force. « Si je n’avais pas peur, quelque part où aller, et surtout s’il n’avait pas menacer des gens a qui je tiens énormément, crois-moi que j’aurais mis les voiles depuis longtemps, et vous n’auriez plus jamais entendu parlé de moi. » dit-elle, une pointe de tristesse dans la voix. Il avait menacé Gema, Daegan, les autres, ses amis, tous ses amis, des gens sans qui Ysölde ne tiendrait plus debout à l’heure qu’il est, elle ne voulait pas qu’ils subissent encore à cause d’elle. Elle regarda sa sœur, Ysölde était triste et confessa : « J’ai l’impression que je m’en sortirais jamais, j’ai réussi à quitter ses murs libres, et me voilà de nouveau enchaînée à un mariage dont je ne veux pas. » Mais qu’avait-elle a perdre ? Elle y gagnait en stabilité, c’était le seul point « positif » de cette histoire. Elle ne dit plus rien pendant quelques instant, songeant à ce que lui avait dit sa sœur. « Je sais qu’on ne peut pas changé le passé Bella, mais j’ai toujours rêvé d’avoir une sœur… » elle marqua une pause, et ajouta : « Je te remercie d’être de mon côté, mais, je ne peux pas m’enfuir, je n’ai nulle part où aller. Mais Merci, pour la première fois de ma vie, merci Bella. » La voix d’Ysölde se tue alors, à mesure que la sorcière se laissa plonger dans sa tasse de thé, muette, résignée.




"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mer 12 Sep - 23:26



    Comment lui faire comprendre qu'elle n'était pas totalement fautive, que ce n'était pas de sa faute si elle n'avait jamais su témoigner de l'affection à soeur. Bella avait perdue sa mère jeune, et celle-ci n'eut pas le temps de lui donner de l'amour. Quant à Ramsey, elle n'avait pas non plus réussi à tisser une relation avec lui, son frère tout simplement. Sa mort l'avait à peine touchée car elle ne le connaissait presque pas. Ramsey n'aimait pas spécialement Bella. La sorcière avait toujours été froide, même enfant elle préférait jouer seule dans sa chambre ... Cela avait beaucoup affectée la jeune femme qu'elle était aujourd'hui. Aucuns amis, par choix, par dépit. Allergique à toute relation humaine, que se soit la famille, les amis ou même les garçons. Son père essayant mainte et mainte fois de lui trouver un fiancé, mais Bella avait toujours fait en sorte de les faire fuir un par un, se forgeant une réputation de reine des glaces, inaccessible pour les hommes. Elle avait héritée d'une beauté spectaculaire , souvent toujours réduite à son physique par son propre père. Jamais comme une fille intelligente capable de ramener des notes aussi exemplaires que celle de sa petite soeur. Et pourtant elle n'était pas qu'un physique, elle était beaucoup plus que ça. Il ne lui avait manqué qu'un coeur ces dernières années. Elle n'avait pas su voir les signaux envoyé par soeur, tout simplement parce que elle n'avait pas voulu les comprendre. Bella n'était pas un exemple pour elle, totalement consciente de ces défauts et du mal qu'elle engendrait autour d'elle. Elle ne l'avouerait jamais mais elle était fière de sa soeur. Elle avait toujours eu face d'elle une jeune femme courageuse, elle s'était forgée toute seule comme Bella, mais elle avait réussis à avoir un coeur, une conscience comme elle ... Deux choses que Bella n'avait pas. Elle n'avait qu'un an de différence avec Ysölde, elles étaient presque des jumelles, mais elles n'avaient strictement rien en commun. Bella avait préféré se forger une carapace , jouant parfaitement son rôle de vipère sanguinolente et de reine des glaces. Et à force de se cacher sous un masque trop longtemps, elle avait finis par le garder et à en oublier complètement son entourage, et elle-même. Elle n'avait pas de haine contre Ysölde, la jalousie avait obscurcit son jugement et ses sentiments trop longtemps. Elle avait récupérée Ulysse par pure stratégie, préférant être fiancée à un homme de pouvoir, juste par vénalité. Mais le piège s'était refermée sur elle, elle l'aimait, et elle espérait que sa soeur s'en rende compte un jour. Elle ne connaissait pas le monstre Lestrange, néanmoins elle savait que sa soeur détestait cet homme. Mais comme elle l'avait dit, elle ne pouvait pas revenir en arrière, si elle le pouvait, elle aurait certainement fait autrement. Bellatrix se trouvait dans une pièce inconnue pour elle, et pourtant elle y était passée de nombreuses fois sans y arrêter. Elle allait bientôt se marier, et elle voulait que sa soeur soit là, mais c'était peut-être encore trop tôt pour lui en parler. Bella était là pour l'écouter elle, pour lui apporter son soutien pour la première fois en vingt ans. Elle voulait savoir pourquoi elle était là, pourquoi elle se battait pas comme elle l'avait toujours fait.

    « Si tu crois que je suis ici de mon plein gré Bella, c’est bien mal me connaitre. » Elle se doutait bien que rien ici ne retenait sa soeur, elle n'avait absolument aucun bon souvenir ici, que des traffiqués par un père bien trop égoïste. « Si je n’avais pas peur, quelque part où aller, et surtout s’il n’avait pas menacer des gens a qui je tiens énormément, crois-moi que j’aurais mis les voiles depuis longtemps, et vous n’auriez plus jamais entendu parlé de moi. » Bella pu sentir de la tristesse dans ses paroles. Bella en ressentait aussi, de se dire qu'elle était si affreuse pour que sa soeur ne veuille plus jamais l'a revoir. Mais elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, elle n'avait jamais fait en sorte de l'a regarder, de l'écouter ou bien de l'a comprendre. Mais aujourd'hui elle était là, et il n'est jamais trop tard pour rattraper le temps perdue. « J’ai l’impression que je m’en sortirais jamais, j’ai réussi à quitter ses murs libres, et me voilà de nouveau enchaînée à un mariage dont je ne veux pas. » Bella posa sa tasse de thé à côté d'elle. Ysölde était prise à la gorge, et il n'était pas facile de fuir Angus Wilkes et le Seigneur des Ténèbres. Bella avait dans un sens choisis la facilitée , même si elle croyait fort en ses convictions, elle n'aimerait pas qu'on choisisse pour elle. « Je me doutais bien que tu n'étais pas ici par envie ... Mais on peut sûrement trouver une solution ... Même si Angus Wilkes est pire que la peste, dur de se défaire de ce vieux sorcier. Il préfère nous voir mortes que émancipées de lui. » Une mine de dégoût fit son apparition sur la visage de l'aînée Wilkes. Elle détestait son père, elle serait capable de le tuer ! « Ton fiancé est loin d'être dégueulasse physiquement, mais tu mérites un mariage d'amour. C'est pas à Angus Wilkes de décider, mais à toi. Tu as un truc que nous on a pas, un coeur et des amis. Suis certaine qu'ils ne te laisseront pas tomber. Et pour une fois je serais là. Peut importe ton choix. » Elle lui fit un sourire, un vrai, un sincère. Bella la monstrueuse était finalement loin d'être si mauvaise ... Elle se souciait sincèrement de sa soeur pour la première fois de sa vie, elle lui montrait. « Je sais qu’on ne peut pas changé le passé Bella, mais j’ai toujours rêvé d’avoir une sœur… » Bella resta interdite pendant quelques secondes, ne savant pas quoi dire à cela. Elle ne savait pas quoi lui répondre, elle pensait pareille mais elle avait peur de se dévoiler. Mais depuis son arrivée, elle avait mise sa fierté de côté. Donc autant continuer ... « Je t'ai jamais considérée autrement que comme ma soeur Ysölde, j'ai juste été incapable de te le montrer ... Mais si tu es d'accord on peut essayer ? » Elle lui adressa un sourire, un peu gênée par la situation car elle n'avait absolument pas l'habitude. « Je te remercie d’être de mon côté, mais, je ne peux pas m’enfuir, je n’ai nulle part où aller. Mais Merci, pour la première fois de ma vie, merci Bella. » Elle se leva en venant prendre la tasse de thé de sa soeur pour l'a poser sur la table basse. Attrapant ensuite la main de Ysölde pour l'aider à se relever. « C'est moi qui te remercie de m'avoir écouté. Maintenant tu vas me faire le plaisir de sortir un peu de cette chambre. Le vieux est pas là et le temps qu'on trouve une solution, rien ne t'obliges à rester cloîtrer comme une prisonnière à Azkaban.» dit-elle avec un sourire amusée. Elles avaient le manoir et le domaine rien que pour elles, une promenade lui ferait du bien. Et puis Bella avait envie de rattraper un peu le temps perdue et d'apprendre à l'a connaître.







Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mar 18 Sep - 17:38

Une prison de cristal, voici où elle était à présent enfermée. Elle se sentait prisonnière de ce monde, de cette maison, et de son père ; elle avait réussi à briser ses chaînes une fois… Ce n’avait été qu’une seule fois, et hélas, c’était trop tard maintenant, elle était de nouveau enchaînée. Elle avait réussi à se libérer en rompant ses fiançailles avec Ulysse Lestrange – l’homme qui l’avait détruire – elle était partie de chez elle sans le dire à personne, sans se retourner, emportant avec elle seulement quelques affaires, et sa baguette, puis elle avait été squatter chez quelques amis, puis… au chaudron baveur entre les périodes de vacances à Poudlard. C’était la liberté, mais… elle avait eut un goût assez amère, celui de l’abandon. Elle s’était retrouvée complètement seule, abandonné par Graeme qui avait finit par partir avec une autre, puis par Samwell en qui elle avait cru trouver une aide, celui-ci avait disparu, la laissant désarmée. Ses amies étaient présentent, mais… chacune ayant leur problèmes, puis elles ont finit par s’éloigner un peu les unes des autres, d’où ce cruel sentiment d’abandon. Mais, ne vaut-il pas mieux se sentir abandonné que menacer ? Chez les Wilkes, elle se sentait perpétuellement en danger. Elle était de retour à la case départ, de retour dans la chambre de son enfance, celle qui lui arrivait de voir dans ses cauchemars. Elle avait ses souvenirs désormais, mais c’était tout de même étrange de se retrouver ici, après tout ce temps. Mais c’était nouveau que sa sœur soit ici, de mémoire, elle n’avait jamais vu Bella dans sa chambre. Chez les Wilkes, elle n’y avait presque jamais laissé entrer quelqu’un, sauf Ulysse à l’époque, mais sa chambre avait été comme son fort, l’endroit où elle se retrouvait seule pour se sentir en sécurité. Aujourd’hui c’était toujours son fort, d’ailleurs elle s’y sentait en sécurité.

C’était la première fois qu’elle parlait calmement avec sa sœur. Elle lui avait parlé une fois dans la salle commune, mais cela avait rapidement dégénéré, à l’époque elle était en mode rebelle, mais elle s’était apaisée, et elle avait renouée avec la Ysölde calme, posée, et réfléchie qu’elle était avant. Sa sœur lui dit alors : « Je me doutais bien que tu n'étais pas ici par envie ... Mais on peut sûrement trouver une solution ... Même si Angus Wilkes est pire que la peste, dur de se défaire de ce vieux sorcier. Il préfère nous voir mortes que émancipées de lui. » Elle ne voyait pas de solution, elle n’avait pas encore parler à Gauvin, mais celui devait être tout aussi « enchanté » qu’elle l’était. Mais Ysölde ne voyait pas solution, elle était totalement résignée depuis quelques temps, elle savait qu’elle ne s’en sortirait pas, plus maintenant. Comme le pourrait-elle. Oui, son père était pire que la peste, Bella avait raison, il préférerait les voir mortes, c’était certain, c’était un homme qui aimait le control, et sur ses proches, comme ses filles. Ça devait bien l’arranger que Ramsey soit mort… et dire qu’il avait fait croire au monde que sa mort l’attristait, cela donnait à Ysölde envie de vomir. Bella ajouta alors : « Ton fiancé est loin d'être dégueulasse physiquement, mais tu mérites un mariage d'amour. C'est pas à Angus Wilkes de décider, mais à toi. Tu as un truc que nous on a pas, un coeur et des amis. Suis certaine qu'ils ne te laisseront pas tomber. Et pour une fois je serais là. Peut importe ton choix. » Angus Wilkes avait décidé qu’il avait le droit de choisir qui était bien pour ses filles, il avait choisi d’avoir le droit de vie ou de mort sur ses enfants ; cet homme était fou, et surtout, sa folie résidait dans le fait qu’il n’était poursuivit par aucun remords, rien. et ne pas avoir de remords, c’est la définition même du psychopathe. Ysölde n’était pas d’accord avec Bella sur plusieurs point, mais elle laissa sa sœur poursuivre, préférant ne pas l’interrompre, pour une fois qu’elle lui parlait, il ne fallait pas gâcher ce moment. « Je t'ai jamais considérée autrement que comme ma soeur Ysölde, j'ai juste été incapable de te le montrer ... Mais si tu es d'accord on peut essayer ? » Bella avait eut pendant de longue année une étrange façon de considérer sa sœur. Ysölde avait tellement rêvé d’avoir une sœur présente, et qui s’intéressait à elle. La différence physique entre les deux les avaient sans doute conduit à s’éloigner. Ysölde tenait de sa mère, tandis que Bella plus de leur père. Elles n’avaient pas la même mère, cela n’aidait pas les choses. Mais, elle voulait bien essayer d’avoir une sœur. « Bien sûr, Bella, je suis d’accord pour essayer. » La voix d’Ysölde était douce, presque fable parfois, elle n’élevait pas souvent la voix, mais quand elle le faisait, ce n’était pas pour rien. Elle avait toujours eut cette voix douce, mais cela ne l’avait pas empêcher d’être une vraie garce pendant quelques années de sa vie.


Bella se leva et pris alors la tasse des mains d’Ysölde et lui pris la main. Premier contact physique avec sa sœur depuis des années, c’était pour l’aider à se lever, mais venant de Bella, c’était un pas de géant. Celle-ci lui dit alors en l’aidant à se relever : « C'est moi qui te remercie de m'avoir écouté. Maintenant tu vas me faire le plaisir de sortir un peu de cette chambre. Le vieux est pas là et le temps qu'on trouve une solution, rien ne t'obliges à rester cloîtrer comme une prisonnière à Azkaban.» Prendre l’air ? Hum, ysölde ne disait pas non, elle n’avait pas vraiment la tête à prendre l’air, et depuis qu’elle était ici, elle n’avait jamais eut envie de sortir… des fois qu’elle tombe sur son père, bella, ou pire Ulysse qui rendrait visite à Bella. Elle avait voulu fuir ce monde, mais peut être qu’en compagnie de Bella, cela se passerait bien. Quand Bella lui précisa que leur père n’était pas là, ysölde fut tellement soulagée. Bella était sa sœur, pour la première fois en vingt ans. Ysölde dit alors : « D’accord, on va prendre l’air. Mais… s’il arrive, je retourne dans ma chambre, moins je le vois, mieux je me porte. » dit-elle a propos de leur père. Elle le détestait tellement. Puis, Ysölde dit alors pour revenir aux premiers propos de sa sœur : « Je confirme, j’aurais pu avoir un fiancé bien plus dégueulasse à regarder mais… je ne l’aime pas vraiment, je n’ai même pas envie de le connaitre, c’est horrible. Mais tu sais, je ne suis pas certaine de mériter plus que quiconque un mariage d’amour. » Elle marqua une pause, l’amour était une chose qui avait tellement fait souffrir Ysölde, à chaque fois qu’elle tombait amoureuse, elle se faisait larguer comme une vieille chaussette, dés que les choses allaient bien, et il lui fallait se reconstruire à chaque fois. Elle en était presque venue à détester l’amour. « Mais, Bella… je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tu n’as pas de cœur. Tu te trompe, si tu n’avais pas de cœur, tu ne serais pas là. Tu es juste une personne qui a dû mal à exprimer ses émotions, cela ne fait pas de toi quelqu’un sans cœur. » Ysölde était totalement sincère, elle ne pensait pas que sa sœur était comme son père. Lui était un homme sans cœur, pas Bella. Elle adressa un doux sourire à sa sœur. Elles avaient toujours été différentes, toujours. « J’ai envie de m’enfuir, mais… je ne peux pas. Je sais que mes amis seront là, comme toujours, mais je peux pas leur demander encore une fois d’être là, depuis un an, je leur en demande tellement. » Ysölde ne voulait pas demander de l’aide à ses amis, ils avaient tous leur problème, et cela faisait un an qu’elle était mal à chaque fois ses amis la ramassait à la petite cuillère. Elle aurait pu demander de l’aide à Maddox, mais… la dernière fois qu’elle l’avait vu s’était à travers la foule… et puis, ils n’avaient jamais vraiment parlé, alors pourquoi irait-elle lui demander de l’aide. Ysölde regardait sa sœur avec un sourire, un mince sourire.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Mer 26 Sep - 16:30



    « Bien sûr, Bella, je suis d’accord pour essayer. » Elle lui adressa un sourire en guise de réponse. Elles allaient essayer, cela leurs coûtaient absolument rien de le faire. Peut-être qu'elles deviendront amies avant d'être soeur. Bella ne savait pas trop par où commencer. Il était difficile pour elle de montrer ses sentiments. Elle serait sûrement maladroite un peu au début, mais elle avait envie de faire un effort, d'oublier son égoïsme et d'écouter sa petite soeur. Mais elles n'avaient pas grand chose en commun à part un père et un homme. Elle ne connaissait rien des goûts de Ysölde, il était impossible pour elle de l'a cerner ou d'appréhender ses réactions. Mais elle connaissait les sujets à éviter comme Ulysse, leur père ou bien le Seigneur des Ténèbres. Bella était une mangemort et pas des moindres. Elle avait participer à de nombreuses missions pour le Lord. Elle avait torturer, et tuer des innocents sans aucuns scrupules, pour la suprématie des sangs-purs. Bella y croyait dur comme fer, elle avait grandis dans cette atmosphère haineuse. Après tout sa mère avait été tuée par un chauffard moldu ... Elle avait été élevée par un père froid et autoritaire. Angus Wilkes lui avait transmis ses yeux bleus, sa chevelure de jais et sa haine pour les sangs-impurs. Mais Bella avait grandis, elle voulait s'émanciper de lui et le mariage avec Ulysse était une bonne solution pour lui échapper. Une fois leur union scellé, la futur Madame Lestrange quitterait le manoir des Wilkes pour s'installer avec son époux, fonder sa propre famille. Peut-être que Ysölde devrait se marier, c'était la seule façon de quitter ce manoir. Malheureusement elle allait se marier avec un Gaunt, un homme dont elle n'était même pas amoureuse ... Mais était-ce pire que de vivre dans cette prison ? Elle regarda un instant sa petite soeur; Bella voulait s'assurer qu'en quittant Angus Wilkes, Ysölde s'en sorte elle aussi, c'est pour cela qu'elle lui avait proposé son aide. Ysölde n'avait pas relevé la phrase de Bella quand celle-ci proposa de l'assassiner, car la sorcière était plus que sérieuse. Elle pouvait le tuer froidement, le regarder se vider de son sang et le voir s'éteindre. Elle n'avait aucun amour pour lui, que de la haine et du mépris. Mais elle devrait sans doute rendre des comptes au Maître pour ce meurtre, car après tout le patriarche des Wilkes était un des mangemorts les plus proches de Voldemort ... Mais Bella était assez intelligente pour maquiller ce meurtre ... Enfin elle y songeait fortement, en secret pour le moment ...

    « D’accord, on va prendre l’air. Mais… s’il arrive, je retourne dans ma chambre, moins je le vois, mieux je me porte. » Bella afficha un sourire satisfait. Elle aussi elle avait besoin de prendre l'air. Être enfermée dans sa chambre à feuilleté des magazines sorciers de robes de mariées ne lui plaisait pas vraiment. Surtout que la sorcière en voulait une unique, sur-mesure , à son image. « Je confirme, j’aurais pu avoir un fiancé bien plus dégueulasse à regarder mais… je ne l’aime pas vraiment, je n’ai même pas envie de le connaitre, c’est horrible. Mais tu sais, je ne suis pas certaine de mériter plus que quiconque un mariage d’amour. » Elle termina sa tasse de thé, sortant la première de la chambre de sa soeur en espérant qu'elle l'a suive. Gauvin Gaunt, elle ne le connaissait pas vraiment, mais sa famille était très ancienne, et avait aussi été pur pendant de longues générations. Aujourd'hui ce n'était plus le cas ... « Personne ne t'y obliges, t'es pas obligé de l'aimer il ne manquerait plus que ça ! Et tout le monde mérite un mariage d'amour, toi encore plus. » Bella marchait aux côtés de sa soeur dans les longs corridors sombres du manoir, des tableaux lugubres décoraient les sinistres murs de leurs demeure. A l’Effigie d'ancêtres plus tarés que les uns que les autres ! « Mais, Bella… je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que tu n’as pas de cœur. Tu te trompe, si tu n’avais pas de cœur, tu ne serais pas là. Tu es juste une personne qui a dû mal à exprimer ses émotions, cela ne fait pas de toi quelqu’un sans cœur. » Bella ne savait pas quoi répondre à ça, son visage s'était plus ou moins fermé comme à chaque fois qu'il était question d'elle, de ses sentiments ou de son empathie envers les gens ... Elle était là, parce que c'était sa soeur, elle avait envie de changer pour elle, pas pour les autres. Ce qu'elle faisait avec Ysölde, elle ne le ferait jamais avec un ou une inconnue. « T'es ma soeur, c'est normal que je sois là pour toi ... Mais tu sais aussi bien que moi que je ne suis pas une bonne personne, t'ignores beaucoup de chose à mon sujet, que j'ai fais, et que je ne regrette pas. Si j'avais un coeur, j'aurais des remords. On va dire qu'il bat que pour des rares personnes. Mais en effet j'ai du mal à le montrer, va falloir que tu sois patiente. » Bella n'avait pas envie de rentrer dans les détails, non elle voulait profiter de cette journée avec sa soeur, et laisser le passé où il était.

    Une fois dans le hall d'entrée, la vipère ouvrit une porte qui menait dans le jardin, fermant un instant ses yeux bleus, le sourire aux lèvres quand une petite bourrasque de vent enflamma sa chevelure de jais. Le ciel était gris, mais la température était douce, agréable et surtout revigorante. Elle descendit les quelques marches; pieds nues dans l'herbe, toujours avec une oreille attentive pour sa soeur. « J’ai envie de m’enfuir, mais… je ne peux pas. Je sais que mes amis seront là, comme toujours, mais je peux pas leur demander encore une fois d’être là, depuis un an, je leur en demande tellement. » Des amis, Bella n'en avait pas, dû moins pas des proches à qui elle pouvait confier ses secrets. Bella avait trop de pudeur, et avait toujours préférée la solitude à la compagnie. Elle enviait sa soeur, elle était appréciée, aimée, tandis que Bella ne l'était pas, les gens n'avaient que du mépris pour elle et son égocentrisme. Elle se pencha pour cueillir une rose rouge, dans les tons presque noir. « Je ne connais pas grand chose à l'amitié mais suis certaine d'une chose, si ils sont tes amis tu ne dois pas avoir peur de leurs demander de l'aide, ils sont là pour ça. Puis dans l'amitié on donne sans rien attendre en retour non ? » Elle répondit au sourire de sa soeur, se couchant dans l'herbe pour regarder le ciel, le visage serein et l'esprit en paix. Pour une fois elle était bien, plus de jalousie, plus de rivalité.









Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Dim 30 Sep - 21:12

Elle était seule avec sa sœur, pour discuter. Elle en avait rêvé quand elle était plus jeune, d’avoir une sœur à qui parler. Bien sûr, elles allaient devoir parcourir du chemin pour être de vraies sœurs, mais… peut être qu’elles n’y arriveraient jamais, ou peut être pas. Sa sœur dit alors : « Personne ne t'y obliges, t'es pas obligé de l'aimer il ne manquerait plus que ça ! Et tout le monde mérite un mariage d'amour, toi encore plus. » Elle ne méritait pas un mariage d’amour plus que quiconque, elle était comme les autres, elle avait traversé plus de moment difficile, mais… elle ne méritait pas plus que les autres, non, elle était normal, et ne valait pas mieux que quelqu’un d’autre. « J’espère bien que je ne suis pas obligée de l’aimer, de toute façon, j’en serais incapable. » Oui, elle en était totalement incapable, on ne peut pas être amoureuse de quelqu’un qu’on vous impose bien qu’Ysölde soit tombée amoureuse d’Ulysse, mais, c’était une autre histoire, un autre contexte. Elle l’avait aimé, mais cela avait basculé, parce qu’à l’époque, elle avait eut l’impression de ne pas être elle-même, elle avait commencé à vivre, ou plutôt à revivre avec le retour de ses souvenirs. Mais, elle ne pouvait pas aimer Gauvin, pour plusieurs raisons : elle ne ressentait rien pour lui, ni haine, ni amour, ni amitié, le plat total, avec Ulysse son amour était né de cette haine, avec Gauvin, il n’y avait rien à construire. La seconde raison était qu’elle aimait déjà, comment pouvons-nous aimer plusieurs personnes ? Maddox occupait ses pensées, mais il n’était pas seul, sans savoir pourquoi, elle repensa aussi à Samwell, c’était bizarre, elle n’était plus capable d’aimer, trop d’amour contrarié, trop de… blessure, de souffrance. « Si ça ne tenait qu’à moi, je ne me marierais jamais. » dit-elle en baissant les yeux. Le mariage était un évènement que son père avait complètement brisé au yeux de la jeune femme… complètement, ce moment dont la petite fille rêve était détruit pour la jeune femme… à moins qu’elle ne trouve la bonne personne, mais vu la perspective de ce mariage avec Gauvin réduisait cette possibilité à néant. Mais, elle avait une soeur, pas forcément humaine sur tous les plans, mais une soeur quand même. « T'es ma soeur, c'est normal que je sois là pour toi ... Mais tu sais aussi bien que moi que je ne suis pas une bonne personne, t'ignores beaucoup de chose à mon sujet, que j'ai fais, et que je ne regrette pas. Si j'avais un coeur, j'aurais des remords. On va dire qu'il bat que pour des rares personnes. Mais en effet j'ai du mal à le montrer, va falloir que tu sois patiente. » Elle savait que Bella avait fait des choses mauvaises, mais elle ne préférait pas savoir quoi . « Tout le monde ne peut pas être une bonne personne, Bella. Moi-même, je suis pas sûre d’être une bonne personne. On a tous fait des choses mauvaises, toi peut être plus que d’autre mais… même si ton cœur ne bat que pour de rare personne, c’est un bon début, tu ne trouve pas ? S’il bat pour l’essentiel, alors c’est bon. » Ysölde était une personne à la voix très douce, et de nature très douce aussi, même quand elle avait cru être sang pur, elle avait essayé d’être plus dure, plus brutal, en réussissant souvent, mais… avec ceux qu’elle appréciait, ses amis, ses petits amis, les personnes qu’elle respectait, elle était d’une douceur incroyable. Une voix mélodieuse, et douce, une voix que l’on aime entendre. Ysölde se disait que si un jour elle avait des enfants, elle avait la voix idéale pour leur raconter des histoires, des contes de fées. Pourtant, Ysölde avait appris une chose : les contes de fées n’existent pas.

Elle suivit sa sœur, sans broncher, elle n’était pas sortie depuis des lustres, et franchement l’air, le soleil, tout cela lui manquait terriblement. Pourtant, Ysölde était habituée à passée des heures enfermés à la bibliothèque mais… pas des mois. Cela faisait presque un mois qu’elle n’était pas sortie, c’était dire. sa sœur ouvrit la porte du Hall, et pour Ysölde ce fut une bouffée d’air frais, elle respirait, enfin Elle laissa Bella « prendre les devants », et descendre dans l’herbe, les pieds nus. Ysölde, elle, restait en haut des marches, et regarda sa sœur cueillir une fleure, et dire alors au sujet de l’amitié. « Je ne connais pas grand chose à l'amitié mais suis certaine d'une chose, si ils sont tes amis tu ne dois pas avoir peur de leurs demander de l'aide, ils sont là pour ça. Puis dans l'amitié on donne sans rien attendre en retour non ? » « Je sais que je peux compter sur eux, mais… » Elle marqua une pause, elle savait qu’elle pouvait leur faire confiance, qu’ils l’aideraient envers et contre tout, mais… c’était trop leur demander. « Je ne peux pas leur demander de m’aider, je ne voudrais pas qu’il leur arrive quelque chose, j’ai pas le droit de les mettre en danger, en tant qu’amie, et justement parce que je les adore, j’ai pas le droit de leur demander cela. » Elle savait qu’Alecto traversait une passe difficile avec le divorce de ses parents, ce n’était rien en comparaison de ce qui arrivait à Ysölde, mais elle ne se sentait pas le courage de les mettre en danger, c’était irresponsable. Et Ysölde était la personne la plus responsable de ses amies, celle qui réfléchissait le plus à la conséquence de ses actes, et cette fois, elle y avait murement réfléchie, elle n’avait pas le droit, juste pas le droit. « Cette fois, je vais devoir m’en sortir seule, ou ne pas m’en sortir du tout. » Pas du tout, elle était dans cette perspective là. Rien ne pouvait la sauver, tant que son père serait de ce monde, si elle s’en sortait, elle ne serait jamais en sécurité. « Le pire c’est que je ne sais même pas pourquoi moi… Je suis une sang mêlé, la honte de sa vie, il m’aurait tué et il aurait été dix fois plus servi, qu’est ce que je représente d’assez important pour vivre…Il aurait dû me tuer au ministère, ça m’aurait rendu service. » dit-elle en fixant la nature, sa voix était douce, mais triste, elle était fatigué, et perturbée. C’était la première fois qu’elle évoquait cette envie d’être morte plutôt qu’ici à haute voix. Pas qu’elle ait envie de mourir, mais… morte, elle ne poserait plus aucun problème à personne. Elle ne savait pas pourquoi son père la fiançait, s’il l’avait tuée ou laissée partir, cela lui aurait causer un problème de moins. Etait-ce à cause de ses visions ? non, il ne pouvait pas être au courant, et pourtant c’était bien le cas.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   Lun 8 Oct - 18:07



    Bellatrix avait une soeur, aujourd'hui elle le voyait enfin, où pendant toutes ces années, la haine et la jalousie avaient obscurcis sa vision. Une soeur qu'elle avait trop longtemps mise de côté, qu'elle n'avait jamais regardée, écoutée et comprise. Elles n'avaient rien en commun hormis un nom et un peu de sang. Ysölde était brillante, intelligente et particulière. Tout le monde était capable de le voir, Bella l'était aussi, mais la plupart des gens ne retenaient que son physique, sa froideur et non ses compétences ... Et pourtant elle était tout aussi brillante que sa soeur, mais beaucoup trop opportuniste, individualiste et égoïste. Beaucoup de défauts pour une seule personne. La sorcière avait apprise à faire cavalière seule toutes ses années, sans se soucier des gens qui l'entouraient. Sa mère était morte, son frère aussi, son père n'était rien d'un d'autre qu'un géniteur ... Des amis elle n'en avait pas et n'en désirait pas. Aujourd'hui elle avait Ulysse, l'ex-fiancé de sa propre soeur. Bella n'y avait vu qu'un arrangement, vénale, elle était attirée par le pouvoir, le luxe et l'ascendance sociale. Au départ elle n'avait considérée Ulysse que comme un tremplin, sa soeur l'avait jeté, et le fruit du hasard avait fait que cette nuit, dans la cabane hurlante, elle avait rencontrée Lestrange, sans se douter une seconde qu'elle en tomberait réellement amoureuse, et que d'ici quelques jours, leur mariage allait être célébré. Aujourd'hui elle posait un regard nouveau sur tout; sur l'amour qu'elle pensait fictif, une invention pour se sentir moins seule ! Concernant ses convictions, elles restaient solides, quant à soeur ... Elle ne l'a voyait plus comme ennemie, comme une traître, un surnom que Amadeus lui avait donnée comme beaucoup d'autre. Elles avaient été inconnues, puis rivales lors de la prise d'otage de la chambre des secrets ... Mais pourtant elles s'étaient aidées secrètement, à l'abris des regards. Aujourd'hui Bellatrix n’éprouvait plus de jalousie, car elle avait toujours pensée que c'était Ysölde la privilégiée. Mais en l'a voyant retenue prisonnière, fiancée à un homme qu'elle n'aimait, perdue et sans perspectives d'avenir, le constat était que sa vie n'avait rien de fabuleuse ces derniers temps. Ce n'était pas la pitié qui avait poussée Bellatrix à venir lui parler, ni les remords car elle n'en avait jamais eu. Non pour elle ce fut évident qu'elle devait l'aider, car elle ne l'avait jamais fait mais surtout ... Bella avait tout fait pour ne jamais vivre la situation de Ysölde, usant de sortilèges, de stratagèmes pour ne pas épouser les prétendants que Angus Wilkes lui avait présentés. Faisant d'elle une énigme pour son père, baissant de son estime, remontant seulement dans ses grâces suite au marquage de son bras par le seigneur des ténèbres, et au mariage avec Ulysse Lestrange ...

    « J’espère bien que je ne suis pas obligée de l’aimer, de toute façon, j’en serais incapable. » Beaucoup y arrivaient, il suffisait de regarder leurs parents, les amis, les cousins pour se rendre compte que tout n'était qu'arrangement ... Bellatrix aurait pu avec le temps se forcer à aimer un inconnu, mais elle s'était rendue compte que elle-même comme quelconque personne, méritait un mariage d'amour et de sincérité. « Si ça ne tenait qu’à moi, je ne me marierais jamais. » Bella regarda sa soeur baisser les yeux. L'institution du mariage était censé être un acte d'amour, de joie ... Mais chez les Sangs-Purs cela n'existait pas. Bellatrix allait épouser un homme qu'elle aime, et elle trouvait cela injuste que se soit différent pour sa soeur. « Tout le monde ne peut pas être une bonne personne, Bella. Moi-même, je suis pas sûre d’être une bonne personne. On a tous fait des choses mauvaises, toi peut être plus que d’autre mais… même si ton cœur ne bat que pour de rare personne, c’est un bon début, tu ne trouve pas ? S’il bat pour l’essentiel, alors c’est bon. » Bellatrix laissa échapper un sourire, une expression si rare sur son visage ... Elle avait du mal à imaginer Ysölde comme une mauvaise personne, même si elle ne suivait pas les mangemorts ... « Oui enfin je vais pas non plus me transformer en une adorable petite sorcière joufflue non plus. Disons que je vais faire des efforts ! »

    Les deux soeurs avaient enfin une vraie discutions, elle écoutait sa soeur sans l'a juger, essayant de comprendre son point de vue et c'était difficile. Bellatrix avait énormement de savoir et de compétences dans de nombreux domaines ! Comme la magie noir, la politique et l'économie magique mais quand il s'agissait des relations humaines telle que l'amitié, elle n'était pas certaine de pouvoir aider sa soeur. « Cette fois, je vais devoir m’en sortir seule, ou ne pas m’en sortir du tout. » Bellatrix fit quelques pas dans l'herbe pour revenir vers sa soeur, décortiquant les pétales de sa rose une par une. « Moi tu m'as jamais rien demandé donc n'hésite pas, je t'ai dis si je peux t'aider je le ferais. » Elle ne serait jamais aussi douée que les amis de Ysölde, ou bien même que Ramsey qui aurait sans doute eut des meilleurs conseils que Bella, mais pour une fois elle était là; sans rien n'attendre en retour comme elle l'avait toujours fait avec les autres. « Le pire c’est que je ne sais même pas pourquoi moi… Je suis une sang mêlé, la honte de sa vie, il m’aurait tué et il aurait été dix fois plus servi, qu’est ce que je représente d’assez important pour vivre…Il aurait dû me tuer au ministère, ça m’aurait rendu service. » Bellatrix se hissa sur le balcon pour s'y asseoir, jambes croisées en regardant Ysölde. Elle ne pouvait pas répondre aux interrogations de sa soeur car elle ignorait totalement les idées tordus de Angus Wilkes ... Quelle père minable songea-t'elle, Bella savait que Ulysse serait différent avec leurs enfants, il attendait que ça et Bella allait finir par tomber enceinte un jour ou l'autre ... « Et pourtant tu es là, aucunes de nous deux sait comment fonctionne Angus Wilkes, comme tu dis si il aurait voulu de tuer il l'aurait déjà fait ... Moi suis tordue mais pas assez pour savoir ce qu'il mijote, mais je peux mener ma propre enquête si tu veux, ou le tuer. » dit-elle de nouveau avec un sourire angélique, elle en était tellement capable !







Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: bloodlines (bella)   

Revenir en haut Aller en bas
 

bloodlines (bella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  :: Godric’s Hollow :: Habitations :: Manoir Wilkes-