Partagez | 
 

Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Severus A. Ollivander
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 26/11/2012
parchemins : 1012

MessageSujet: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Lun 26 Nov - 21:16

SEVERUS ANTIOCHE OLLIVANDER
« A Poudlard , une aide est toujours apportée à celui qui la mérite. »

• CARTE IDENTITÉ DU MINISTÈRE
› nom : Dois-je réellement vous dire quel est mon nom ? Rien qu’à ma tête vous devriez le savoir. Je ne suis pas n’importe qui, je suis le petit fils de Garrick Ollivander, le célèbre fabriquant de baguette. Mon nom n’est autre qu’Ollivander et dieu sait à quel point je suis fier de porter ce nom. Ce nom est tellement devenu mythique dans le monde des sorciers que je sais à quel point il faut être fier de porter ce nom.
› prénom : Mon prénom n’est autre que Severus, qui signifie en latin, sévère, dur. En anglais, on peut le rapprocher du verbe rompre. Bon évidemment je préfère nettement la signification en latin. Je n’aime pas quand les gens me donne des surnoms du genre Sevy, le seul surnom qui passe et encore, c’est Sev’. Je n’aime pas qu’on écorche mon prénom à vrai dire, c’est comme si on m’écorchait à vif. Mon deuxième prénom est Antioche, prénom ancien dont je n’ai jamais su d’où il provenait, mais j’ai appris il y a peu de temps qu’il venait d’un prêtre chrétien, bon d’accord, on peut oublier de parler religion parce que je me perdrais. Garder en tête seulement Severus.
› âge, date et leu de naissance : A seulement 20 j’ai énormément de projet d’avenir en tête, c’est à l’âge là qu’on commence à voir ce que l’on va devenir plus tard, ou du moins que l’on y pense. A 20 ans, j’aimerai devenir aussi bon et aussi célèbre que mon grand père, le célèbre fabriquant de baguette. Oui car j’ai bien envie de reprendre la boutique de celui-ci et de construire mes propres baguettes. Je suis né un certain 26 novembre, pas encore l’hiver mais presque, on y approchait comme aujourd’hui d’ailleurs. D’après ma mère, je suis né quand il y avait du brouillard et que la lune était pleine, sans doute pour ça que j’aime autant les nuits comme celle-ci. J’aime les nuits de pleine lune, pour moi elles sont mes préférés même si la plupart du temps elles sont froides. Ou suis-je né ? En Angleterre, mais plus précisément dans un hôpital à Portsmouth, petit hôpital qui était trop petit pour accueillir autant de nouveau né à mon époque d’après ma mère.
› lieu de résidence : Quand je perdis mon père il y a deux ans d’une maladie magique, rare et inguérissable ma famille et moi déménagions au nord- est de l’Angleterre, c'est-à-dire à Newcastle. Nous n’avions pas l’envie de vivre dans nos souvenirs même si son absence se sent encore parmi nous. Il m’est impossible comme à eux de remonté le temps, d’ailleurs, parfois j’ai l’impression de revoir son fantôme, je me suis toujours demandé si il y avait une seconde vie après la mort. A Newcastle, nous avons apprit à vivre bien loin des nés moldu car sinon, j’en aurais sans doute sortit un pour m’en faire un steak. Newcastle et ses paysages, ce n’est que du bonheur à voir, à visiter, j’aime son odeur, de ses rues, de ses nuits froides apercevant au loin toute la richesse de la nature de cette ville.
› nature du sang : De quel sang suis-je ? De sang mêlé naturellement, j’aurais été de sang moldu, je me serais sans doute lancer un sortilège d’oubliette. Le sang est primordial dans la vie, c’est important, il faut conserver cela au lieu de le laisser tomber pour des gens… Répugnant, des gens qui n’en valent pas la peine, loin de là.
• CARTE SCOLAIRE DE POUDLARD
› maison : Etre ou ne pas être il y a une énorme différence mais si vous voulez savoir, je suis un génie, sans rire, je suis un élève studieux, intellectuel et brillant à la fois. Contrairement aux autres élèves je passe la plupart de mon temps à travailler dur sur mes parchemins, sur mes potions, sur les sortilèges et des nouveaux d’ailleurs. Où ai-je atterris en première année ? Alors que j’ai un caractère qui aurait pu me destiné à être dans la maison de Salazar Serpentard, alors que je suis arrogant, parfois froid, distant, que je suis un garçon renfermé mais je suis également loyal et loin d’être un homme à femmes. J’ai atterri à « Serdaigle ! » Etant un élève studieux, passionné par les études, intelligent tout en ayant de la culture dans la tête, j’ai trouvé la maison qui me convenait le mieux. Serpentard aurait pu me convenir mais le chapeau avait hésiter longtemps et avait fait le bon choix. [/color]
› année scolaire : Je suis actuellement en dixième années d’études, je confirme que pour y arriver jusque là j’en ai parfois bavé mais tout cela pour une réussite aussi parfaite que moi. En dix ans d’études, j’en ai appris des choses mais j’ai également su grandir dans ses conditions.
› études suivies : Pour mes études, j’ai choisi de faire dans le domaine de la recherche. Pourquoi ? J’ai de suite su pour quoi j’étais fais. Depuis gamin, j’ai envie de créé mes propres baguettes, j’ai envie de reprendre la boutique des baguettes de mon grand-père. Dans la famille, personne n’a voulut suivre ce chemin et j’aime bien faire tout le contraire des autres. Je suis un passionné des baguettes, des sortilèges.
› composition de votre baguette : Ma baguette est pratiquement la même que celle de mon grand-père. Faite en bois de charme, ayant à l’intérieur un ventricule de dragon tout en mesurant 27 centimètres. Elle est flexible, très maniable pour les sortilèges même les plus complexes. Cette baguette est l’objet le plus précieux que j’ai, ma vie serait inimaginable sans elle.
› matière favorite : Ma matière préféré est l’alchimie des sortilèges. Il est vrai que c’est un choix très dur entre la potion et l’alchimie des sortilèges car ce sont deux matières qui m’intéressent autant que l’autre. Ce que j’aime le plus dans cette matière, c’est quand on parle de la connexion entre deux baguettes, ce qui peut arriver quand la baguette à quelque chose qui ressemble à l’autre. Parfois, deux baguettes peuvent en faire qu’une seule sans le savoir.
› matière détestée : La matière que je déteste par-dessus tout, surement l’histoire de la magie, bon il faut avouer qu’il y a quand même quelque chapitre intéressant mais le reste est vraiment lent. D’ailleurs c’est sans doute à ce cours-là auquel je ne suis pas le premier à levé la main pour répondre. Je suis plutôt à moitié endormi face à mon parchemin. Il faut tenir, une heure, une heure et demi et puis le plus long, c’est quand le temps ne passe pas vite et que le professeur se met à hurler pour réveiller tout le monde, du moins, c’est l’impression que j’ai.
› la forme de votre patronus : Mon patronus je l’ai réussi au milieu de la sixième d’année d’étude. J’étais très fier de moi à cet époque de réussir un tel sortilège et aujourd’hui encore. De voir ce sortilège de couleur blanc transparent, se produire au dessus de moi, est un tel miracle. Peu de gens savent le faire, c’est donc pourquoi je suis très fier de le faire. Mon patronus représente un Jack Russel Terrier.
› l'épouvantard : L’épouvantard ressemblerait à un clown. Je n’aime pas les clowns. Je n’aime pas ça depuis le jour où un clown moldu me fit peur pendant mon anniversaire, il était moche, avec un nez qui ressemblait à un gros furoncle au beau milieu du visage. Il avait les cheveux rouges, de couleur rouge comme du piment. Il était habiller comme un clochard. Bordel, je n’aime pas les clowns.
› détails à communiquer :J’aime la mousse au chocolat, je pourrais en mangé des tonnes sans trop faire d’excès. Je n’aime pas qu’on me fixe plus de trente secondes, ça me déstabilise. J’ai gardé au fond du placard chez moi mon lapin blanc que j’avais étant gamin. Je n’aime pas les crapauds. J’aime les céréales au fond de mon bol avec du lait. Je n’aime pas avoir de mauvaises notes. J’ai eu les cheveux longs un moment mais aujourd’hui je les laisses courts. Je suis souvent à garder une barde de trois jours. J’ai attrapé mon premier vif d’or à l’âge de treize ans puis j’ai arrêté me lassant de ce sport. Je me suis cassé une fois le poignet en tombant de mon balet en plein match de quidditch contre les serpentards.
• MA RENCONTRE AVEC POUDLARD
C’était une nuit de pleine lune, je n’avais pas sommeil, j’avais l’impression que plus je tournais dans mon lit, plus les heures ne se terminait guère. Je tournais dans mon lit, sans arrêt et rien ne se passait. Pas d’action et je n’aimais pas ça. Je parti en direction des couloirs, ne sachant pas exactement quel heure il était, je n’avais pas la peur de me faire prendre, ou juste un peu et encore, j’étais très sur de moi et je savais que rien ne m’arriverait. Ou du moins, c’était l’impression que j’avais. Je m’habillai donc afin de pouvoir me faufilé dans les couloirs du château. Pendant quelques minutes, j’avais l’impression d’être un garçon libre car oui, je n’étais qu’âgé de douze ans et je ne respectais déjà pas le règlement à la lettre même si j’étais un bon élève. Soudain, j’entendis des pas, qui se rapprochaient de moi. Qui cela pouvait bien être ? Je me mis directement en position de quelqu’un qui était somnambule. Personne ne pourrait savoir si je mentais ou pas. « Monsieur Ollivander, que faites-vous dans les couloirs à une heure aussi tardive ? » Aucune réponse, je jouais bien la comédie, j’aurais sans doute du devenir comédien mais je n’étais pas un sale moldu, j’étais un sang mêlé doué. Soudain, je clignai des yeux et secoua la tête, comme pour signifier que je revenais à la réalité. « Euh… Je… Qu’est ce que je fais là !» Mon numéro de garçon réussissa à merveille car le professeur s’exclama : « Somnambulisme, encore un ! »
• ENTREVUE AVEC VOTRE JOURNAL INTIME : CONFESSIONS INTIMES.
Il s’ait là d’une série de questions qui vont nous permettre de positionner votre personnage par rapport à un camp ! Donc, choisissez bien, car le choix c’est maintenant. Merci de répondre avec franchise, comme si cette conversation était privée, entre vous et votre miroir, entre vous, et votre journal.
› Votre camp officiel : [] Le Cercle [X] Mangemort [] Ordre de Woodcroft [] indécis
› Pourquoi avoir choisit ce camp ? La raison est tellement simple. Je n’aime pas les nés moldus, je les déteste, ils sont tous aussi salissant que les autres, je n’aime pas leurs façons de faire, leurs façons de se reproduire avec des sorciers tout en croyant que derrière il n’y aurait aucune conséquence. Alors que tout le monde sait très bien que derrière tout ça, plus tard, il y aura une histoire de sang. Mais si j’ai choisi le camp de mangemort, ce n’ai pas un choix voulut, évidemment que je suis conservateur mais si j’ai choisi ce camp c’est pour ne pas perdre une certaine personne à cause de né moldu.
› Position sur la nature du sang & sur la création de Grindlemonk : Ce que je pense de la maison Grindelmonk ? Je pense qu’elle mérite nettement sa place pour y enfermer tous ceux qui n’ont pas leurs places ici-même au château. J’aime les voir avec leur insigne violet sur leur uniforme, cela leur va tellement bien. Le violet, c’est pour les faibles et le plus pour les forts. L’époque où cette nouvelle règle à été établie, je me suis tout de suite senti bien. Il y avait enfin quelqu’un qui comprenait ce que je ressentais, ce que je voulais. Le ministère était un homme bien pour cette règle mettant à part les nés moldus. Le sang c'est primordial, il ne faut pas le salir, autrement c'est une mauvaise chose. Je suis pour le fait qu'ont mettent les nés moldus à part. Qu'ils rentrent chez eux. Poudlard n'est pas pour eux, ni ce monde.
• IL ETAIT UNE FOIS UN SORCIER A POUDLARD.
Tout le monde rêve de savoir de quoi un sorcier est fait, de quoi es-tu fait petit sorciers ? Je vais fouillé dans ta tête et regarder ton histoire, peut être qu’il s’agira de brides, mais les souvenirs marquants forgent le caractère et font de nous ce que nous sommes.
Merci de faire un RP de minium 30 lignes pour présenter votre personnage. Il faut donc parlez de plusieurs choses, sa famille, son histoire, son attitude, son physique etc. Vous pouvez le faire sous forme de journal intime, de témoignages d'une tiers personnages, de petite anecdote, de façon classique, ou bien un simple rp. Merci de nous parler également du caractère, vous pouvez faire des paragraphe séparés si vous le souhaitez.

• LE REPOUSSE MOLDU NE MARCHE PAS.
› Pseudo et/ou prénom : Flavio
› Votre avatar : Ben Barnes
› Commentaire : SH au pouvoir
› Parrainage : [] oui, s'il vous plait : [X] non, merci !
› Code du forum : Ok par Catherina


Dernière édition par Severus A. Ollivander le Mer 28 Nov - 16:20, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Severus A. Ollivander
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 26/11/2012
parchemins : 1012

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Lun 26 Nov - 21:31

histoire de severus

26 novembre, un grand froid était maitre de l’horizon et de la température. Il n’avait pas fait beau depuis plusieurs jours, seule la pluie avait été nommée reine de la météo. C’était une fin de journée, il faisait nuit comme l’hiver approchait à grand pas, le brouillard était un valet ce soir et la lune, celle-ci était pleine. Elle ne formait pas un croissant, elle était pleine, ce qui signifiait qu’il allait faire froid, très froid. Il était dans les environs de 17 heures trente quand Madame Ollivander sentit qu’elle perdait ses eaux. Oup’s, fallait-il encore qu’elle puisse crier pour prévenir mais il ne lui fallut pas grand-chose car l’un de ses fils apparut comme par magie et prévenu le père Ollivander pour que celui-ci emmène toute la petite famille à l’hôpital. Pendant ce temps, je n’étais encore qu’un simple bébé vivant dans le chaud et la tranquillité dans le ventre de ma mère. Je ne savais pas que tout cela allait être difficile de quitter ma maison qui fut pendant neuf mois. Dix heures plus tard, je senti mes poumons s’embrasés, je souffrais, je n’arrivais pas à respiré quand soudain, une main froide me tapa sur les fesses et me fit respiré. Je ne savais pas réellement ce qui se passait, j’avais froid, de la lumière se projetait sur moi, puis le moment attendu. « Félicitation, c’est un garçon. » J’avais l’impression que le ciel tombait sur ma tête tandis qu’eux, ils étaient heureux de m’avoir dans leur bras alors qu’on venait de m’enlevé de ma maison. Sans le savoir, j’étais apparu sur la Terre et ma vie allait commencer. C’est alors que débuta ma vie, j’appris à boire au biberon même si ses mes journées consistaient à dormir plus de 20 heures. Oui, c’était sans doute les bonnes passes de mon enfance. Dormir, manger, dormir et encore manger. Ensuite en grandissant, je commença à marcher petit à petit sans oublier les moments où mon père me faisait tenir sur un balai magique, croyant que je serais devenu, plus tard, un joueur de quidditch exceptionnel mais rien de tout ça, pour moi, c’était juste le fait de voler au dessus de tout le monde qui me plaisait, comme si je régnais. Je n’étais pourtant qu’un enfant mais je possédais déjà l’envie de régné sur un monde, sur le monde qui m’entourait. Suite à ça, j’appris à me servir de ma cuillère puis ma fourchette, à m’habiller seul sans oublier de déjeuner seul. Après ce fut de courir qui me fit un grand bien, courir, voyager à travers champs dès que j’en avais la possibilité. Puis il y a eu ses moments où en grandissant, on devient passionné. A l’âge de neuf ans, je passais la plupart de mon temps aux côtés de mon grand-père. Il était doué, même très doué, très intéressant quand il parlait, quand il me racontait ses histoires de baguette car chacune de baguettes possède une histoire, une vérité, la baguette ne ment jamais, elle est sincère. Je me souviens encore du jour où très tôt je m’étais levé afin de lui rendre visite. J’avais le droit car je devais être à la maison pour midi. « Grand-père, grand-père, raconte moi encore une histoire. » J’étais fasciné par les baguettes, par ce qu’elles projetaient, au fond, nous étions maître de notre baguette, elle exécutait ce que nous demandions de faire, parfois il suffisait simplement de pensé et elle exécutait. J’étais trop jeune pour en avoir une, il fallait être inscrit à Poudlard, avoir onze ans et il me restait deux ans pour y accéder. « Tu vois cette baguette Severus ? Elle était destinée à quelqu’un de très puissant, un sorcier qui savait la puissance qu’il allait accourir durant ses dernières années. Cette baguette était sans doute l’un de ses objets les plus précieux. Une baguette, tu sais bien qu’elle est personnel, qu’elle n’écoute que toi mais si un jour, tu as la déception de mourir et que ses par un sort, ta baguette aura un autre propriétaire. Seulement cette baguette, on n’a jamais retrouver le propriétaire vivant, on ne sait pas où est son corps, ni même son adresse pour prévenir. Pourtant, cette baguette en dit long puisqu’elle reste aussi chaude même après des mois sans être utilisée. » J’étais fasciné par ses paroles, il en disait long, beaucoup aurait pu s’ennuyer mais moi, j’adorais sa. Quand il parlait, je ne voulais plus aucun bruit, je voulais profité de l’instant présent jusqu’à nouvel ordre.

Cinq septembre, enfin la rentrée. J’allais enfin être à Poudlard, dans ce lieu magique, dont tous ou presque m’avait parler. Poudlard était une école, une université pour les plus grands mais jamais je n’avais compris pourquoi il y avait ceux appeler né moldu. Que faisait-il ici ? Je n’avais qu’onze ans et pourtant je savais déjà que quelque chose n’allait pas. Pendant le trajet, dans le train, j’avais fais la rencontre d’une fille, elle était dans le même compartiment que moi et elle semblait avoir les mêmes points communs sur les visions des choses. Ensembles, nous nous étions goinfrés de chocogrenouille, j’aimais tellement le chocolat que j’aurais pu en manger pendant des heures mais mon estomac n’aurait sans doute pas apprécier. Les cartes de chocogrenouille représentait un célèbre sorcier, sur l’une d’entre elles, j’étais tomber sur Albus Dumbeldore, le directeur du château où j’allais étudier pendant des années et des années. A la répartition des maisons, le doute que j’avais à été sans aucun doute quand j’ai su qu’elle allait à Serpentard et moi à Serdaigle. Deux maisons différentes mais pourtant deux gros cerveaux dans deux personnes différentes. Dès ma première année, j’effectuais les meilleures notes de la classe pendant un premier trimestre, le deuxième je me laissa aller puis le troisième j’effectuais le plus gros, ne laissant personne me prendre la première place. J’ai toujours été un battant, pour les notes, je visais toujours les A, jamais de ma vie je n’ai eu de troll, heureusement, sinon j’allais me faire appeler Richard. Cette fille-là n’était autre que Ysolde Wilkes. La fille d’un sorcier assez connu, fille d’une famille assez connue par la même occasion. Beaucoup de personne parlait d’eux, en bien pour d’autre et en mal pour certain. Tous deux conservateurs, tout ce passait très bien, à critiquer les autres, à les descendre des regards, à rire en plein milieu d’un beau couloir puis un jour, ce fut la dégringolade, j’appris qu’elle était en faite de sang mêlé, une trahison pour moi car à mes yeux elle était une sang pur. Je m’en prend à elle comme des nés moldus même si cela est dur pour moi, je le fais. Ne me demander pas pourquoi. Durant mes années d’études, je passai la plupart de mon temps à étudier, parfois sans même dormir la nuit ou très peu mais je voulais les meilleurs notes du château. C’était mon objectif. Puis un jour j’ai rencontré cette fille, malheureusement, Arya Duchannes, on se détestes, nos familles se détestent depuis bien des années et pourtant, la dernière fois je l’ai raccompagné à l’infirmerie, après l’avoir vu faire un malaise sans se relever. Tout le monde passait à côté d’elle et personne ne s’inquiétait. Je l’emmenai à l’infirmerie et resta auprès d’elle jusqu’à son réveil. Puis nos familles ont enterré la hache de guerre, croyant que ça nous arrangerait mais pas du tout. Seulement cet été j’appris que nos étions fiancés. J’étais trop jeune pour le mariage ! Bien de trop jeune ! Bien de trop concentré sur mon avenir ! Bien de trop… Par merlin ! Nous ne sommes pas amoureux, nous ne sommes pas amis, nous ne sommes rien ! Nous nous détestons comme l’eau et le feu. Bien que cela m’inquiète qu’elle fasse sans arrêt des malaises, je ne lui avouerais rien. Même pas que je la vois d’une autre façon. Ça serait me rabaissé.






Dernière édition par Severus A. Ollivander le Mer 28 Nov - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Lun 26 Nov - 23:40

Rebienvenue mon frere
Revenir en haut Aller en bas
Samwell N. Potter
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 16/09/2012
parchemins : 272

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 1:21

Rebienvenue Smile





What have you done to
me, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 2:48

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix N. W-Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 24/01/2011
parchemins : 1808

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 4:54

Re-bienvenue I love you





Bellysse +
until the end.
Non je n'ai peur de rien quand je suis dans ses bras.. de rien.. je fais de mon souffle l'écho des battements de son cœur, de mon corps le reflet de son corps, de sa jambe qui m'entoure, une chaîne indéfectible.@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Arya P. Greengrass
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 10/05/2012
parchemins : 456

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 10:27

SEVERUSSSSS
Bienvenue, enfin re




Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 17:05

re bienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas
Severus A. Ollivander
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 26/11/2012
parchemins : 1012

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mar 27 Nov - 19:09

Merci à tous pour cet accueil de fou à nouveau

J'espère être à la hauteur de tes attentes Arya mimi



Revenir en haut Aller en bas
Arya P. Greengrass
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 10/05/2012
parchemins : 456

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mer 28 Nov - 11:10

Le début de la présentation est déjà génial, j'ai hâte de lire la suite, tu m'a tout l'air d'être à la hauteur



Revenir en haut Aller en bas
Severus A. Ollivander
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 26/11/2012
parchemins : 1012

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mer 28 Nov - 16:22

J'espère que la fin de ma fiche te plaira alors mimi En passant ma fiche est terminée je crois mimi



Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Mer 28 Nov - 16:30


Félicitations à toi, Severus Ollivander, le Choixpeau Magique a décidé de te répartir à Serdaigle, la maison des sages et des érudits.

A présent, tu es officiellement membre de la communauté. Mais néanmoins, avant de te lancer, voici quelques conseils qui t’aideront à mieux te sentir à l’aise. Tout d’abord, si tu as besoin d’un guide pour t’épauler sur le forum, n’hésite pas à demander un parrain, et quelqu’un sera désigné pour t’apporter tout ce dont tu auras besoin pour te faire ta place parmi nous. Ensuite, pourquoi ne pas élargir ton cercle de connaissances ? Poster une fiche de liens te permettra de rencontrer d’autres personnages avec lesquels qui sait, tu pourras créer des liens intéressants et solides. Répertorier les différents sujets dans lesquels tu es intervenu(e) t’aidera à ne pas être englouti(e) sous les RPs. N’ai pas peur de t’inscrire aux différents clubs de Poudlard, tel que l’équipe de Quidditch des aigles, c’est une bonne occasion pour t’intégrer et aussi faire gagner des points pour la coupe des Quatres Maisons !
Pour terminer, n’oublies pas de faire recenser ton avatar, afin d’être sûr(e) qu’il ne sera pas utilisé par quelqu’un d’autre , de t’inscrire dans un des différents cursus proposés et enfin, de signaler un DC si jamais tu possède un autre compte sur le forum.
Bienvenue à toi et bon jeu !





"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   Jeu 29 Nov - 17:18

Bienvenue à toi :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal   

Revenir en haut Aller en bas
 

Severus △ is just a great serial killer if he would have made us immortal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le royaume du choixpeau :: Les répartis :: Les fiches de présentations à REPOSTER!-