Partagez | 
 

Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité





MessageSujet: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Mer 12 Juin - 18:25

J’avais toujours eu cette réputation d’être froide comme la pierre, de ne démontrer aucun sentiment aux autres, mise à part de l’indifférence marquée. J’étais une vipère pure et dure, une aspirante mangemort qualifiée. Je n’avais aucune pitié. Après tout, j’étais une Macnair, bien décidée à rendre fière ma famille. Je voulais que leur réputation resplendisse, que notre nom ne soit plus de second rang. Je voulais être la meilleure, parce que je l’étais tout bonnement. Cette réputation, je me l’étais forgée au fil des années et je m’y étais accrochée. Mais tout cela était du passé maintenant. Qu’est-ce qui avait pu bien changer? Quelle série d’évènements avait pu être responsable de ce revirement? Ma relation avec Gauvin Gaunt, ce sang-mêlé de Serpentard, bien sur. Cet amour rempli d’embûches m’avait fait grandir et m’avait ouvert les yeux. Je voyais au-delà de la nature du sang. Je voyais maintenant les gens cachés derrière. Je les voyais tels qu’ils étaient. J’avais grandi. J’étais plus mature. Tout cela grâce à lui.

Cependant, quelque chose était venue assombrir le tableau. Ezekiel, mon fiancé ayant disparu, ma famille m’en avait collé un nouveau. Et cette fois-ci, j’étais bien prise au piège. Autrefois, j’avais ce pacte avec Nott que si nous tombions amoureux de quelqu’un, que nous laisserions l’autre faire ce qu’il voulait. Il fallait simplement dire la vérité à l’autre. C’était un bien bel arrangement… Mais avec Eymerick Rookwood, cela n’allait pas être aussi facile. En fait, j’étais sa chose, sa poupée, sa marionnette. Il ne me laissait pas respirer une seule seconde. Cela m’empêchait de voir mon Maxence. Je n’avais pas une seule seconde à moi et ça me rendait folle. En plus, en sa présence, je devais redevenir la fille froide au cœur de pierre. Je n’avais pas le choix sinon il allait voir le subterfuge. Et bien entendu, le Serpentard n’était pas au courant pour mon fiancé officieux. Si ça avait été le cas, ce dernier serait déjà mort. À Poudlard, comme ailleurs, tout le monde connaissait la réputation de Merick. C’était le Ripper, cet éventreur de moldus sans cœur ayant pour allégeance seul le Seigneur des ténèbres et sa propre personne, bien sur.

Juste à penser à Eymerick, j’avais des frissons dans le dos. Je n’avais jamais rencontré pire homme que lui. Jamais.

Aujourd’hui, j’allais dans le parc pour l’oublier, et accessoirement, voir enfin Maxence. Juste à penser à lui, j’avais le cœur qui palpitait. Ce que je l’aimais cet homme! À l’ombre d’un arbre, j’attendis qu’il vienne me voir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Mer 12 Juin - 20:05


Eymerick & Cyrielle



You will watch me burn




    Eymerick faisait tourner sa baguette entre ses doigts. En ce moment, il s'ennuyait ferme. Il avait terminé ses devoirs, il avait lu tout les livres jusqu'à la fin de l'année ou presque, aucun moldu n'avait décidé de venir lui faire un petit coucou. Comme souvent ces derniers temps donc, Eymerick s'ennuyait. Lui qui pourtant n'avait rien contre l'école commençait à trouver le temps long. Il échappa un soupire et regarda par la fenêtre de la salle commune. Le lac, sans rien dedans. Certains racontaient qu'il y avait pas mal de bestioles bizarres là dedans. Dans sa folie naturelle, Eymerick aurait été capable de plonger pour aller voir ce qu'il s'y cachait. Il n'utilisait pas souvent les sortilèges d’apnée. Il se mordilla la lèvre inférieur et se leva au moment même où un deuxième année innocent passait par là. L'autre frissonna et leva les yeux, comme apeuré. Eymerick tourna les yeux.

    "Ca va, t'es jeune. Je tue pas les enfants."

    Manquerait plus que ça tiens, tuer des gosses. C'était la seule chose qu'il se refusait à faire. Mais si un jour il s’ennuierait vraiment, on ne savait jamais. Personne ne savait jamais ce qu'Eymerick pouvait essayer pour s'amuser. Il rangea sa baguette dans sa poche et en profita pour en sortir un bonbon qu'il fourra dans sa bouche. Il pouvait toujours sortir. Il y aurait toujours un tordu à torturer au fond du parc pour s'occuper. Un pauvre petit Poufsouffle tout pourri ou même un innocent petit Serdaigle. Il se mordit la lèvre en sortant de la salle commune. Ces couloirs sombres ne lui plaisaient pas. La salle commune en elle même ne lui posait pas de problème mais il n'aimait pas les murs froids et moches qui l'entourait.

    Il finit par se retrouver dans le hall sans avoir aucune envie de se fatiguer à monter des escaliers ou de retourner d'où il venait. Il avait terriblement besoin d'une occupation, sinon il allait devoir partir loin d'ici pour trouver un moldu ou un sang de bourbe à tuer. Il ne pouvait pas se permettre de le faire à Poudlard.

    ... Oh. Cyrielle MacNair. Sa fiancée. Il grimaça en pensant à ce mot. Rien que l'idée d'être promis à quelqu'un l'énervait mais cette fille là ... était fade. Si elle avait été marrante, encore, bon, pourquoi pas. Mais elle n'avait rien pour elle, à part un joli visage. Et encore, rien d'exceptionnel. Et dire qu'il était sensé lui dire oui, passer le reste de sa vie avec elle, avoir des enfants avec elle, ce qui impliquait bien sûr l'acte physique. Il frémit d'horreur à cette pensée. Beurk, des enfants. Il se mordit la lèvre inférieur. En revanche, aller parler avec sa future femme serait une excellente distraction.

    Il se fixa un sourire hyprocrite sur le visage et s'avança vers elle. Il se planta devant ce cadavre exquis qui soi disant lui appartenait.

    "Tu attends le Prince Charmant ? ... Oh, j'avais oublié, c'est mon rôle ça."

    Et pourtant même dans les contes de fées, les princes choisissaient leurs princesses. La vie de Blanche-Neige ou de Belle n'aurait pas été la même sans leurs princes. Eymerick lui se serait bien passé de Cyrielle. Il s'assit en tailleur devant lui, sans se départir de ce joli sourire. N'empêche, c'était un très joli cadavre exquis qu'il avait rien que pour lui. C'était un beau cadeau.


HS : 556 mots. Désolé --" Je ferai mieux la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Mer 12 Juin - 21:52


Appuyée contre l’arbre, je regardais en direction du lac noir. Je ne le voyais pas vraiment, puisque j’étais perdue dans mes pensées. Je ne connaissais pas l’heure qu’il était. Je ne savais pas si Maxence était en retard ou pas. Mais je ne me faisais pas de soucis. Il allait venir, je le savais. Je nous voyais déjà nous éclipser dans la forêt interdite, cachés du regard des autres, fuyant toutes suspicions des autres membres de notre communauté. Je me voyais l’embrasser, l’aimer et ce, pour toujours. Oh que j’avais hâte d’avoir ses bras autour de moi dans une étreinte que je ne voulais jamais voir cesser. Je voulais qu’il me murmure que tout allait bien aller, que nous allions pouvoir nous en sortir, que toute cette histoire allait bien finir. Je le souhaitais de tout mon cœur. Oh oui! 

Soudain, mon cœur eut des palpitations tandis que j’entendis des bruits de pas derrière moi. Était-ce lui? J’étais certaine que oui. Si convaincu que j’eus un sourire avant d’ouvrir la bouche. « Coucou… Je suis contente que tu sois là! » murmurais-je doucement avant de me retourner. Le choc lorsque je vis que ce n’était pas du tout l’amour de ma vie qui s’était approchée de moi sans s’annoncer! Il s’agissait plutôt d’Eymerick, la dernière personne que j’avais envie de voir ici. J’espérais qu’il disparaisse rapidement, sinon adieu la belle journée en amoureux! 

« Tu attends le Prince Charmant ? ... Oh, j'avais oublié, c'est mon rôle ça. » me dit-il. Super! Du sarcasme en plus! Un air froid se planta alors sur mon visage, préalablement égayé. J’eus toutefois un sourire en coin. Il fallait que je me résigne à jouer la comédie. Soit, alors! « Bonjour, mon cher fiancé.  Que me vaut le plaisir de cette visite? » lui dis-je en soupirant. Oui, il avait tout à fait le droit de se promener dans le parc. Cela était donné à tout le monde, même les né-moldus et les sang-mêlés de toutes maisons confondues. Alors un héritier Rookwood? Il pouvait faire ce qu’il voulait de ce parc. Bref, cela n’était pas la question.

Eymerick finit par s’assoir devant moi dans l’herbe. Je m’assieds à mon tour, flemmarde que j’étais. Je n’avais pas envie d’être là en sa présence. Mais bon, autant apprendre à le connaitre. Comme ça, ce serait plus facile plus tard de prévoir ses réactions. « Tu t’ennuyais entre les murs du château pour venir me parler? J’ai cru comprendre que tu aimais autant que moi la décision de nos chers parents… » dis-je en haussant un sourcils. Autant mettre tout de suite les points sur les i. 

Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Jeu 13 Juin - 10:57


Eymerick & Cyrielle



You will watch me burn



    Les cheveux blonds de Cyrielle brillaient sous le soleil de cette magnifique après midi. Un délicieux sourire se forma sur les lèvres d'Eymerick et il s'avança vers elle pour voler chastement ses lèvres.

    Coupez.

    Ce genre de film ne pourrait jamais arriver dans la réalité. D'abord parce que les cheveux de Cyrielle ne brillaient pas et ensuite parce qu'Eymerick n'embrassait jamais les gens chastement. Ce mot n'existait pas dans son vocabulaire en tout cas. La chasteté l'avait quitté il y a longtemps et même s'il croyait encore à une vie après la mort, il savait qu'il n'irait pas au Paradis. Il s'était résigné à aller en enfer et il aimait presque cette idée.

    Visiblement, Cyrielle n'avait aucune envie de le voir. C'était évident. Et c'était tout à fait normal. Leur relation imposée n'avait aucun avantage pour elle ni pour lui. Mais, en tant que jeunes enfants de bonne famille bien élevés, ils allaient pouvoir éventuellement trouver des compromis entre eux. Il savait qu'elle avait déjà eu un fiancé avant, d'une autre super bonne famille de sang pur. Et puis fiancés à leurs âges, c'était digne d'un roman du Moyen Âge, on était quand même au vingt et unième siècle. C'était n'importe quoi. Ils allaient devoir faire connaissance, se lier avant de devoir vraiment avoir une vie de ... eurk ... couple.

    "Bonjour, mon cher fiancé. Que me vaut le plaisir de cette visite ?"

    Tant de sarcasme fit lever les yeux au ciel à Eymerick. Elle ne faisait même pas semblant. Il prit d'abord le temps de s’asseoir en se mordillant la lèvre inférieure. Il tenait plus que tout à sa liberté et à son manque d'attache. Avoir une fille comme Cyrielle dans les pattes n'était vraiment pas un bon plan.

    "Tu t’ennuyais entre les murs du château pour venir me parler? J’ai cru comprendre que tu aimais autant que moi la décision de nos chers parents ..."

    Bien, au moins, elle pensait comme elle c'était déjà bien. Il soupira et plongea son regard dans le sien.

    "C'est exact, j'approuve totalement cette décision. Il est temps pour moi de me poser et je suis sûr que mon père a fait le bon choix pour moi."

    Il fit tourner sa baguette entre ses doigts, l'air absent. Il détestait mentir mais il fallait avouer qu'il le faisait si bien. Il fixa le bout de bois de houx avant de retourner son visage vers elle.

    "Non sans blague, ça m'emmerde, profondément. J'ai pas envie de me marier avec toi, encore moins d'avoir des ... enfants avec toi. Mais j'ai quand même envie de profiter de toi, d'une part parce que je te trouve mignonne et ensuite parce que ça fait longtemps que j'ai pas eu de relation fiable. Mais je veux pouvoir quand même faire ce que je veux. Ca serait bien que tu sois à moi sans opposer de résistance."

    Si elle acceptait à l'avance, il penserait surement qu'elle était cinglée. Il savait qu'il n'avait qu'une chance sur deux qu'elle hoche la tête en disant qu'elle était d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Jeu 27 Juin - 20:58

J’étais du genre franc et direct. Je disais ce que je pensais avec des mots tranchants nuancés de froideur et de sarcasme. Les gens qui m’entouraient connaissaient cet aspect de moi. Eymerick y était aussi familier quoi que c’était une des premières fois que nous avions une aussi longue discussion. Mais, son opinion, sur ma façon de lui parler ne m’importait guère. Tant et aussi longtemps qu’il ne s’en prenait pas à moi et aux gens que j’aimais, je pouvais continuer sur ce territoire. Je ne regrettai donc pas les paroles que je prononçai. Je ne savais pas par contre mes limites. Où pouvais-je aller sans l’offenser ou le blesser?  Quoi que le blesser? C’était probablement impossible. Mais bon, jusqu’où aller sans qu’il ne se doute de quelque chose? J’avais pu remarquer son caractère possessif de nombreuses fois. Peut-être ne voulait-pas de moi, mais c’était jusqu’à quel point? Jusqu’à ce qu’il remarque que je ne lui appartenais peut-être pas autant qu’il le pensait. À ce moment-là, me prendrait-il pour un jouet qu’un autre enfant lui aurait volé? Je ne savais pas sur quel pied danser.


« C'est exact, j'approuve totalement cette décision. Il est temps pour moi de me poser et je suis sûr que mon père a fait le bon choix pour moi. » dit-il en faisant tourner sa baguette entre ses doigts fins. Je n’étais définitivement pas la seule à user de sarcasme dans mes paroles. Cela m’arracha un petit sourire, malgré le sens caché de cette phrase. Clairement, il ne voulait pas de moi et moi, pas de lui. Cette histoire allait  être amusante… Notons encore le sarcasme.


« Non sans blague, ça m'emmerde, profondément. J'ai pas envie de me marier avec toi, encore moins d'avoir des ... enfants avec toi. Mais j'ai quand même envie de profiter de toi, d'une part parce que je te trouve mignonne et ensuite parce que ça fait longtemps que j'ai pas eu de relation fiable. Mais je veux pouvoir quand même faire ce que je veux. Ca serait bien que tu sois à moi sans opposer de résistance. » me dit-il. J’aurais pu rire à ses paroles. J’aurais pu l’envoyer promener et lui envoyer une claque. J’aurais peut-être du parce que ce qu’il me demandait était totalement exacerbant. En gros, il me demandait d’être sa pute. Et qu’obtiendrais-je en échange? Rien de valable pour moi.

Pourtant, cette colère ne parut pas dans mon visage. Je me contentai de le fixer froidement pendant quelques secondes. Il fallait que je la joue de façon brillante, parce que ses paroles avaient un double tranchant. Si je disais non de façon clair, que m’arriverait-il? Si je disais oui, sans résistance, je paraitrais comme une fille facile, ce que je ne suis absolument pas. « Je ne suis pas certaine d’être fan de ton raisonnement. Pour m’avoir, il faut me mériter. » lui dis-je. Sans résistance? Il rêvait en couleur!

Revenir en haut Aller en bas
Invité





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   Sam 6 Juil - 13:15


Eymerick & Cyrielle



You will watch me burn




    "Je ne suis pas certaine d’être fan de ton raisonnement. Pour m’avoir, il faut me mériter."

    Ah, les filles, toutes aussi compliquées les unes que les autres. Eymerick ne comprenait pas pourquoi elle ne pouvait pas simplement dire oui et écarter les jambes pour le laisser passer. Il reposa sa baguette magique et leva un instant les yeux vers l'arbre au dessus d'eux. Visiblement, Cyrielle attendait quelqu'un avant qu'il n'arrive. Il n'allait pas se gêner pour lui poser la question. Après tout, il était son futur mari. Et le mari avait pas de droit sur sa femme. Il pouvait très bien faire un contrat de mariage.

    "J'ai pas envie d'essayer de te mériter, mais ça m'emmerde de jouer au fiancé modèle. Faudrait qu'on établisse des règles qui nous arrange tout les deux, ça serait pas mal ça."

    Eymerick triturait une mèche de cheveux entre ses doigts. En fait, tout cela, il s'en fichait plutôt pas mal. Cela ne l'intéressait même pas. Il n'avait pas envie de parler avec elle, ni d'entre apercevoir un avenir avec elle. Il ne la connaissait même pas, au final. Il poussa un franc soupir d'ennui. Les gens en général l'ennuyaient. Il se sentait fatigué de toujours devoir faire des efforts pour être poli quand il voulait quelque chose au lieu de simplement dire je le veux et de le prendre. De nouveau, il leva les yeux au ciel. Il avait déjà hâte que la conversation se termine.

    "Bon sérieusement Cyrielle. Voilà ce que je propose. On se comporte comme deux étrangers l'un pour l'autre, sauf qu'on couche ensemble et avec d'autres personnes. Et on va aux dîners de nos familles en ayant l'air de s'adorer."

    Eymerick se força à lui adresser un sourire. Il s'efforçait vraiment d'être gentil, là. Il le devait. Il devait toujours être gentil avec les filles. Ce qu'il ne disait pas à Cyrielle, c'était qu'elle n'avait pas vraiment le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Merick&Cyrielle ϟ You will watch me burn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: CORBEILLE :: SAISON 3 - ARCHIVAGE-