Partagez | 
 

MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dabria Vee Greengrass
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 08/01/2013
parchemins : 347

MessageSujet: MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya   Sam 29 Juin - 18:08




mama told me not to waste my life,
she said spread your wings my little butterfly.

J’avais accompli tellement de choses depuis les derniers jours que je ne savais plus comment m’en sortir. J’étais au point mort avec Andreas puisque je lui avais lancé une sorte d’ultimatum et je ne pouvais m’empêcher de m’ennuyer de sa présence. Ce n’était pas mieux avec ma fille Arya qui n’avait pas décidé de venir me parler depuis beaucoup trop longtemps. Je repassais souvent dans ma tête les paroles qu’elle m’avait dite : - Je dois… aller prendre l’air – si je veux… discuter, c’est moi qui le dirais, jusque là… laisse-moi tranquille, tant que j’ai pas pris ma décision. Ça faisait longtemps que j’attendais, j’aurais probablement dû lui dire que je n’étais pas une femme très patiente. Encore là, c’était bien beau parce que j’aurais probablement encore tout fait foiré. Depuis ces deux événements, je régressais de plus en plus et je me cachais derrière les caresses d’hommes inconnus tout comme le goût d’alcool qui brûlait la gorge. Pour ce point, je me faisais même penser à Andreas j’aurais pourtant dû avoir ma leçon! Heureusement, j’allais de moins en moins au bar de Pré-Au-Lard, tout comme celui à Londres parce que je n’arrivais même plus à fonctionner correctement. Je devais avoir la tête libre de pensées négatives et de stresse quand je faisais la divination. J’avais besoin de me recentrer et c’était dans les tasses de thés et dans les boules de cristal que j’y arrivais enfin. Par contre, mes prédictions n’avait jamais été aussi peu fiables que depuis des années. Je ne comprenais plus rien, mais ça me forçait à m’y pencher davantage et je me concentrais pour en développer les significations. Je voyais même quelques étudiants lorsque les cours étaient terminés pour m’occuper et en aider s’ils en avaient besoin. Il était vingt heures passé et j’avais terminé mes dernières lectures. Commençant à faire à manger, c’était également une activité qui me plaisait beaucoup. Je faisais une lasagne comme je les aimais et débutai ma préparation de soupe aux oignons gratinés quand on toqua à la porte. Fronçant les sourcils, je tournai la tête pour la regarder quelques secondes. Alors c’était dont ça! J’avais eu de la difficulté à lire les feuilles aujourd’hui et la boule ne me montrait rien de précis. J’attendais de la visite! Normalement, j’arrivais toujours à le prédire puisque c’était un peu comme la base de la divination. Je me demandais qui était la personne, elle devait avoir changé d’avis au moins une dizaine de fois avant d’arriver devant la porte de mes appartements au sixième étage. J’essuyai mes mains sur mon tablier et ouvrit la porte d’un coup. Mes bras tombèrent lâchement des deux côtés de mon corps quand je découvris… Arya. Agréablement surprise, je lâchai : « Miss Duchannes! Entrez. » J’essayais de me retenir et avec des paroles aussi polies, je crois que j’y arrivais plutôt bien. « Je m’apprêtais justement à gratiné de la soupe aux oignons, aimerais-tu te joindre à moi pour le dîner? » Je préférais ça à lui demander aussitôt ce qu’elle voulait. Loin de moi l’envie de la faire fuir!




supremacy
Wake to see - your true emancipation is a fantasy. Greatness dies, unsung and lost, invisible to history. [...]  You don't have long, I am on to you. The time, it has come to destroy...Your supremacy.
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Arya P. Greengrass
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 10/05/2012
parchemins : 456

MessageSujet: Re: MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya   Lun 15 Juil - 21:18

J’avais besoin de temps pour me décider un peu, de savoir comment la suite allait devoir se passer. J’avais besoin de me poser de penser à moi, à comment j’allais m’en sortir à ma mère, à mon mariage, à Severus, à ma vie, à ce qu’elle allait devenir, j’avais besoin de penser à tellement de chose, tellement. Je ne savais pas par où commencer, je ne savais pas du tout. J’avais dit à ma mère biologique que j’avais besoin d’y réfléchir, et ce n’était pas une mince affaire – pas la plus mince des affaires – je ne savais pas quoi faire. Devais-je la laisser entrer dans mon monde ? Et si je pouvais me servir d’elle pour annuler mon mariage ? Si seulement ! C’était peut-être ma principale idée pour le moment, me servir d’elle pour arriver à annuler cette mascarade, il le fallait bien. Je ne savais pas vraiment où la trouver, j’avais tendance à me dérober à la fin de chaque cours, je n’avais pas envie de la voir plus longtemps. Il fallait que ça soit moi qui le veuille, juste moi.

Je décidais d’aller la voir – sans trop savoir pourquoi – il fallait juste que j’en sache plus sur elle, et sur ses attentions à mon égard. J’avais besoin de tout savoir, de tout connaitre, d’en savoir plus. Je me rendais donc aux appartements des professeurs et membres du personnels, une fois j’avais été rejoindre Saphira car j’avais absolument besoin de lui parler et qu’elle n’était pas de garde à l’infirmerie. Je frappais alors à sa porte sans trop savoir quoi lui dire, et j’attendis qu’elle m’ouvre.  Quand elle ouvrit, elle semble plus que surprise de me voir – très surprise, j’ai même cru que les bras lui en tombaient de surprise. Elle dit alors,
 « Miss Duchannes! Entrez. » Miss Duchannes…. Et bien voilà l’accueil que je ne m’attendais pas à recevoir. J’aurais espéré qu’elle m’appelle par mon prénom, pas par mon nom de famille, un nom de famille que je n’aimais pas vraiment, un nom de famille que je ne portais que par le biais d’une adoption. Elle dit alors après m’avoir dit d’entrer : « Je m’apprêtais justement à gratiné de la soupe aux oignons, aimerais-tu te joindre à moi pour le dîner? » Me joindre à elle pour le dîner ? Hum, c’était tentant… c’était peut être le meilleur moyen de la connaitre, d’apprendre à la connaitre. Sans doute. J’avais peur de trop en savoir, j’avais peur de la connaitre, et si… et si jamais je ne l’appréciais pas. Et si jamais justement je l’adorais ? « Et bien, pourquoi pas. » dis-je alors avec un petit sourire sur les lèvres – un mince sourire, mais c’était quand même un sourire, « Je n’ai jamais mangé cela, pourquoi pas. » c’était vrai, ma « mère » - celle qui m’avait élevé avait d’autres goûts et des plus… bref, je n’avais jamais trop aimé ce qu’elle avait pu me faire gouter, pas vraiment, rien que le traiteur pour le mariage m’avait donné envie de vomir. « J’espère que je ne te…vous… dérange pas. » je ne savais pas quoi dire « tu », « vous », je ne savais pas comment l’appeler, notre relation n’était pas clair, pas clair du tout.



Revenir en haut Aller en bas
Dabria Vee Greengrass
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 08/01/2013
parchemins : 347

MessageSujet: Re: MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya   Ven 19 Juil - 23:32

[HJ : j’ai décidé de faire court, en essayant de faire avancer ça vite. ^^]
Je perdais mes moyens, on pouvait dire que c’était exceptionnel. C’était comme ça quand j’étais avec ma fille, c’était la seule qui pouvait m’amadouer autant. Même les enfants d’Andreas ne pouvaient pas dire ça. Ça me faisait bizarre d’être polie avec une élève, sauf que la lionne n’était pas n’importe qui. Je pouvais en dire pareil concernant son nom de famille, je l’avais invité en l’utilisant, mais j’avais l’impression qu’il me dégoûtait. Heureusement, je ne laissai paraître aucun malaise sur mon visage. Je mêlais le vous et le tu, je l’appelais par son nom de famille; bref je faisais n’importe quoi. Je jouais avec mes bagues en essayant de passer mon stress. Je me demandais si elle accepterait de se joindre à moi. J’aurais voulu qu’on se parle de nous, répondre à ses questions comme elle le voulait. Je souhaitais tellement prendre contact avec Arya; je devais avouer que je l’aimais de plus en plus cette petite. « Et bien, pourquoi pas. » Elle souriait un peu, mais moi je ne pus m’empêcher d’en faire grandement. J’étais seulement heureuse qu’elle me laisse enfin la chance. Je présumais que c’était la raison qui expliquait sa venue ici aujourd’hui. « Je n’ai jamais mangé cela, pourquoi pas. » Je me rendis dans la cuisine en remettant mon tablier et en mettant les deux soupes sur une plaque en métal. Je sortis ma baguette et la pointai dessus pour les faire chauffer. « C’est très bon, tu vas voir je fais les meilleurs de tout Poudlard! » On se serait presque cru dans un show des années 50. Je me retournai vers mes soupes en mettant une mèche de mes cheveux roux derrière l’oreille. En me mordillant la lèvre, je fis fondre le fromage que je venais d’ajouter. « J’espère que je ne te…vous… dérange pas. » C’était déjà près. Je me retournai, enlevai mon tablier et alla placer les deux soupes sur la table. « Tu peux me tutoyer, au point ou nous en sommes rendus. Asssieds-toi Arya, c’est près. » Et la mère en moi semblait sortir comme jamais ma parole! Je m’assis au bout de la table de bois massif et me munis d’une cuiller. « Désolée de paraître… Si étrange. C’est pas souvent que je dîne avec ma fille! » Je souriais bêtement, mais j’espérais sincèrement que je n’avais pas faire de bêtise, alors j’ajoutai rapidement : « Donc tu venais ici pour me parler j’imagine. Vas-y, je t’écoutes. »





supremacy
Wake to see - your true emancipation is a fantasy. Greatness dies, unsung and lost, invisible to history. [...]  You don't have long, I am on to you. The time, it has come to destroy...Your supremacy.
mapydew.
Revenir en haut Aller en bas
Arya P. Greengrass
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 10/05/2012
parchemins : 456

MessageSujet: Re: MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya   Mar 30 Juil - 22:10

Je n’avais pas vraiment envie de manger, pas pour l’instant, j’avais plus l’estomac noué qu’autre chose. Premier repas avec ma mère ? Peut-être, je ne savais pas exactement à quel moment de ma vie elle m’avait confié aux Duchannes, était-ce juste après ma naissance, ou bien plus tard ? Je n’en savais rien du tout. M’avait-elle donné mon premier repas ou était-ce Lydia Duchannes qui s’en était chargé à l’époque où elle désirait hardiment un enfant ? Aujourd’hui, j’avais l’impression qu’elle regrettait d’avoir eut une fille car je n’étais bonne qu’à faire un bon mariage, et depuis que j’étais jeune, elle préférait sortir à des repas mondains plutôt que de passer la soirée avec moi. Mes soirées d’enfances, je les passaient avec ma gouvernante, tout simplement, mais celle-ci n’avait jamais été très… maternelle car Lydia le lui avait formellement interdit, et moi j’avais eu désespérément besoin d’une mère – chose que je n’avais jamais eu. J’avais une mère maintenant, du moins une femme qui m’avait conçue (sans doute sans le vouloir), qui m’avait portée pendant neuf mois, et qui m’avait finalement abandonnée. « C’est très bon, tu vas voir je fais les meilleurs de tout Poudlard! » Comment pourrais-je savoir ? Je n’étais pas du genre à déjeuner avec les professeurs de Poudlard, à part elle, je n’avais aucune connaissance parmi eux – puisque que j’avais une mère entre ces murs, et apparemment pas de père dans les parages, j’avais envie de le connaitre lui car je me disais que peut-être il ne m’aurait pas abandonné lui, peut être que je lui ressemblais. Je n’eus pas le temps de dire grand-chose, car elle s’agitait comme une parfaite petite mère de famille en préparant, et servant les deux soupes, chose que Lydia la femme qui m’avait élevé n’avait jamais préparé quelque chose à manger, jamais. Je la regardais de façon un peu béate – je ne savais pas où me mettre. « Je n'ai aucun moyen de comparaison - je suis certaine que c'est délicieux. » J’essayais d’être polie et complètement naturelle, mais je devais avouer que ce n’était pas mon fort, j’avais du mal  à être naturelle avec elle, j’avais pourtant envie de l’être, elle était ma mère après tout. Je la vis retirer son tablier et dire alors : « Tu peux me tutoyer, au point ou nous en sommes rendus. Asssieds-toi Arya, c’est près. » La tutoyer ? Hum, je devais y penser, mais je ne savais pas sur quel pied danser, c’était bizarre, j’avais envie de la tutoyer, de la connaitre, de rire avec elle, de discuter comme une mère et une fille.  Elle s’installa d’un côté de la table, et je l’imitait alors, en m’essayant de l’autre côté. « Désolée de paraître… Si étrange. C’est pas souvent que je dîne avec ma fille! »  Pas si souvent, j’aurais même dit que c’était la première fois que nous mangions ensemble, de mémoire, peut être m’avait-elle nourri une fois le jour de ma naissance ?  Je ne savais pas, je voulais qu’on mange ensemble, mais je devais avouer avec l’estomac un peu noué.« Donc tu venais ici pour me parler j’imagine. Vas-y, je t’écoutes. » Parler ? Oui, j’avais besoin de lui parler sans trop savoir quoi lui dire c’était assez compliqué pour moi de lui parler, j’avais envie de la connaitre, savoir ce que nous avions en commun, ses goûts, les comparer au mien, connaitre son histoire, pour la première fois : j’étais prête à l’écouter. Je regardais mon bol de soupe, je n’avais jamais aimé la soupe, je n’allais quand même pas dire à maman que je n’aimais pas ça, on aurait dit une petite fille  de six ans. « Je… j’avais envie de discuter de… de savoir qui tu étais enfin… te connaitre quoi. » dis-je alors en baissant mes yeux vers la soupe, l’examinant peut être d’un air un peu inquiet, je dois bien l’admettre car la soupe n’était pas mon plat favori. « J’ai besoin de te… connaitre. » C’était vague, admettons, oui, très vague, que vouliez-vous que j’ajoute ? « Je crois qu’on est parties sur de mauvaises bases, j’étais… en colère. Mais je crois que c’est passé – c’est contre elle que je suis furieuse – elle est détestable, conne, égocentrique et ne s’est jamais intéressée à moi, tu t’es plus intéressé à moi en quelques semaines que elle à moi pendant dix huit ans, si je l’intéresse parce que je suis bonne à marier, et parce que c’est une excellente façon de se débarasser de moi. »  dis-je alors en attrapant une cuillère, j’avais besoin d’occuper mes mains. Bien sûr quand je disais « elle » c’était de Lydia que je parlais. Je parlais beaucoup, c’était moi – bavarde, franche, directe, je n’aimais pas y aller par quatre chemins.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya   

Revenir en haut Aller en bas
 

MAMA TOLD ME NOT TO WASTE MY LIFE. ✧ arya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Sixième étage :: Appartements du Personnel-