Partagez | 
 

TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 11:16

DOSSIER DU MINISTERE N° 9854356

Tamsin Inari Mackenzy Malikov-Finharvin

Ϟ DOSSIER DU MINSITERE
◇ nom : Moi et mon frère ainé étant né en dehors de l’union de mes parents nous portons officiellement les deux noms de famille de nos parents. À l’exception faite que tout le monde nous associe au clan de Finharvin. C’est à un point tel que plus personne ne sait réellement notre autre nom de famille. Sauf quand il s’agit de nous demander : « Pourquoi c’est M-Finharvin? », « Le M veut dire quoi? » Notre petit frère Maxim est chanceux. Il est né après le mariage de nos parents et donc il ne porte que le nom des Finharvin. Et si vous vous demandez qui sont les Finharvin, il s’agit d’un vieux clan de sorcier irlandais. Maintenant, éparpiller à travers le monde. Je peux vous jurer sans exagérer que chaque école de magie à au moins une branche de ma famille qui est étudiante là-bas. On est reconnu surtout pour notre richesse et pour l’extension de domaine que nous étudions. On se retrouve partout dans le monde et dans à peu près tous les domaines sorcier. Et c’est là ma fierté. ◇ prénom : Plus souvent appeler Tam, Tammy, Tam-Tam et Bambam — par mes frères seulement pour ce dernier surnom —. Mais mon nom complet est Tamsin Inari Mackenzy. Mais, ne vous inquiétez pas, vous pouvez m’appeler Tamsin, si vous n’êtes pas un intime, ou me donner un surnom.  ◇ âge, date et leu de naissance : Il y a vingt-deux ans de cela que je suis née. Je suis née un vingt janvier enneiger et complètement geler à Limerick en Irlande. ◇ lieu de résidence : Je suis toutefois peut-être née à Limerick, mais jusqu’à la mort de mon grand-père nous habitions habituellement en Lettonie. À la mort de mon grand-père, mon père est devenu le patriarche de la famille et donc moi, mes frères et mes parents sommes déménagés dans le domaine familial du clan.  ◇ nature du sang : Mon sang est mêlé. Ça au moins c’est clair. Je n’ai pas plongé tête baissée dans mon arbre biologique et je ne suis pas réellement intéressée par ma descendance magique pour être honnête. De toute façon quand on plonge dans nos arbres généalogiques on découvre toujours des squelettes dans le placard. Je préfère aller de l’avant et laisser les squelettes exactement où ils sont.

Ϟ LES FICHIERS SECRETS
◇ maison  : Parfois un peu trop impatiente, impulsive et insouciante pour être qualifié de la parfaite petite pouffsouffle. C’est pourtant la maison ou j’ai été envoyée. Premièrement, sachez que si le choixpeau a longuement réfléchi à où m’envoyer ce n’était pas parce qu’il hésitait complètement. Non, c’est parce qu’entêté comme je suis je m’obstinais avec lui. Je suis ambitieuse et je le sais. Mais, franchement il aurait pensé à m’envoyer à serpentard et je e déchiquetais. Non, même à onze ans je ne me voyais pas dans la maison des verts et argentés. Non pas parce que je les jugeais comme étant les gros méchants de l’histoire, quoique quand même un petit peut, mais plutôt parce que je ne croyais pas être assez ambitieuse pour mériter cette maison. Mais j’ai définitivement leurs malices, bien qu’on pourrait plus me qualifier de fin renard que de petit serpent alors. Après, je savais parfaitement que j’avais un caractère enflammé qui se mariait bien avec les rois de la jungle. Mais, soyons honnêtes, le rouge et or ne me va absolument pas au teint. Et puis mon sens de la justice était bien plus présent même à onze ans. Et mon sens de la réparti. Si le choixpeau était une personne, il aurait surement rougi au langage qu’une petite fille de onze ans était capable d’utiliser. Oui j’étais décidée Pouffsouffle la maison des justes était la mienne. ◇ occupation : Je suis finalement en douzième. Je suis donc dans le cursus universitaire à Poudlard depuis quatre ans et l’an prochain j’entrerai dans ma treizième année comme si vous n’aviez pas encore deviné qu’elle était mon année l’an prochain, hein. Je suis dans le cursus de sécurité magique. Mon choix de cursus n’est pas étonnant. J’ai l’intention de reprendre le poste que mon grand-père occupait au sein du ministère de la magie. Il était spécialiste en entrevue des Suspects pour les aurors au ministère. Le simple fait qu’il était Legilimens était à son avantage. ◇ composition de votre baguette : Ma baguette est plutôt ironique quand on me connaît vraiment. Mais, pourtant elle me va comme un gant. Tout d’abord fait d’un bois de pommier, ma baguette est faite d’un bois plutôt rare dans une baguette. Mais, il s’agit d’un bois qui se trouve souvent chez des gens avec un charme et un charisme naturel. Alors on pourrait supposer que de se coter la baguette était plutôt bien fait pour moi. Ce bois est parfois capricieux et est plutôt fait pour les gens qui ont des grands buts et qui vise haut dans les postes de direction. Ce bois ne crée pas les baguettes les plus puissantes et il arrive souvent qu’elles ne s’alignent pas tellement bien avec des sortilèges de magie noirs pourtant le cœur de ma baguette lui s’aligne très bien avec les sortilèges de magie noirs. Le centre de la baguette étant fait du ventricule gauche d’un cœur de dragon et la rétine de l’œil droit du même dragon, effectivement un élément reconnut pour pouvoir plus facile être tourné vers la magie noire. Ma baguette est un peu à mon image dans un sens, difficile à corrompre. Et pourtant il y a ce désir de puissance quand même présent et très bien cacher. Après tout, c’est la baguette qui choisit le sorcier et non pas le contraire. Ma baguette étant plutôt petit elle mesure à peine quatorze centimètres une baguette parfaitement étrange pour une petite sorcière qui est elle même étrange à ces heures. comme moi! ◇ La forme de votre patronus : Mon patronus est un énorme chien noir. Non seulement quand j’étais enfant on avait un Terre-Neuvien noir, mais il ressemblait exactement à la forme que prend mon patronus. Je me sens comme si j’ai retrouvé mon Blossom comme nous l’appelions. Oui je suis une Nostalgique.  ◇ A quoi ressemble l'épouvantard : Mon épouvantard prend une forme étrange depuis bien longtemps, mais je n’en comprends pas réellement l’intention. Il faut dire que je n’ai pas pris le temps de déchiffrer ce qu’il signifiait. Et je m’explique. Mon épouvantard prend la forme d’une silhouette humaine. Oui humaine parce que ça ne ressemble définitivement pas à un troll! Je dirais même qu’elle ressemble à un homme, mais je n’en comprends pas la signification. Autre, que même dans mes pires cauchemars je vois cette silhouette et je n’arrive pas à me l’expliquer. Tout comme je n’arrive pas à m’expliquer la disparition de toute une année de journal intime. Alors franchement tout ce que je sais c’est que j’ai apparemment peur d’une silhouette masculine et je ne sais pas pourquoi. › Votre camp officiel : [X] Le Cercle  [] Mangemort  [] Ordre de Woodcroft [] indécis › Pourquoi choisir ce camp : Au début, je vous aurais surement expliqué que c’est par ce que tous les membres de ma famille en font parti et c’est tout. Mais, avec le temps j’ai fini par comprendre que n’importe qui qui fait partie d’un camp de par sa famille est incapable de vous donner une autre explication que cette dernière. Alors oui c’est vrai j’en fait partie de par mon sang familial. Mais ce n’est pas tout. C’est aussi là que j’ai formé les liens les plus importants à mes yeux aujourd’hui. J’ai commencé par m’y faire des amies. Puis j’ai finalement compris ce pour quoi on se battait réellement. Et c’est là que la bataille que menaient mes parents est devenue la mienne. Je n’y suis plus simplement parce que mes parents y sont mais parce que j’y crois aussi. Ce n’est plus seulement une histoire de famille. C’est l’histoire de ma vie. Je ferais tout pour les gens du cercle et je ne laisserais jamais personne s’en prendre à eu. Ils sont devenus ma famille étendue. › Position sur la nature du sang & sur la création de Grindlemonk : Cette maison est tout simplement injuste. Je n’en comprends tout simplement pas le but. Je comprends que les sangs purs ont peur d’une invasion quelconque. Mais soyons honnêtes avec soi même. C’est seulement parce qu’ils ont peur qu’on a inventé cette maison avec un nom complètement ridicule. Je ne crois absolument pas qu’il soit même capable de la justifier parce que franchement c’est tout simplement impossible. Cette maison existe seulement pour les rassurer dans leur petite vie pathétique qu’ils ne seront pas annihilés. Mais, dans ce cas on devrait tout simplement abolir le système de maison et les faites en raison du sang. Une maison bien éloigner du château pour les sangs purs, une maison pour nous, les sangs mêler, et une maison pour les nées moldu. Mais, pour diviser encore plus le tout il en faudrait une pour les sangs mêler qui ne sont pas stupide et invertébré, et une pour les imbéciles qui suivent aveuglément voldemort et ainsi de suite. Vous voyez ce que je veux dire. Sincèrement, la maison de Grindelmonk est injuste et je me fou un peu du sang qu’ont mes camarades de classe, tant qu’il est rouge. De toute façon, le sang ne m’a jamais réellement importé. Pour moi, tout ce qui a toujours compté c’était ma famille, mon camp et le pouvoir que cherche à reprendre ce dernier. ◇ détails à communiquer : Je suis une admiratrice du quidditch. Mon équipe favorite est bien entendu l’équipe irlandaise dans la coupe du monde. Ils ne sont peut-être pas les meilleurs, mais je suis une vraie patriote, quoiqu’il m’arrive de prendre aussi pour l’équipe de la Lettonie quand ils ont une très bonne année. ♣ Je suis, extrêmement, allergique aux noix. Si je suis proche d’un aliment en contenant ou bien que j’en mange, j’ai très peu de temps avant que mes voies respiratoires se bouchent complètement. Il faut donc m’administrer rapidement une potion contre les allergies. • Je m’exerce pour devenir Legilimens depuis que je suis enfant. Mon grand père en était et il était celui qui tentait de m’enseigner comment en devenir un. Le problème c’est que j’ai encore de la difficulté aujourd’hui avec maitriser ce don. Il m’arrive quelquefois de réussir à en arriver à mes fins, mais je vais être franche. La plupart du temps je finis par me donner une véritable migraine. ♥  Les gens ont tendance à me sous-estimer, peu savent à quel point je suis intelligente. Parce qu’en cours je passe, mais je ne suis pas la meilleure de la classe. ♠ Je suis étrangement douée en échec version sorcier.

Ϟ REPOUSSE MOLDU
› Pseudo et/ou prénom :  Another.Pan / Maryssa › Votre avatar : Zoey Deutch › Commentaire : indiquez les mentions nécessaires› Parrainage : [] oui, s'il vous plait :  [X] non, merci ! › Code du forum : VALIDER PAR ANOTHER.PAN





SALVIO HEXIA 2011-2013






Dernière édition par Tamsin Inari M-Finharvin le Sam 8 Mar - 5:32, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 11:16

DOSSIER DU MINISTERE N° 9854356

Ϟ BIOGRAPHIE INTERDITE

« Cher journal,
J’ai décidé de commencer à écrire un journal parce que je viens de vivre l’expérience la plus extraordinaire. Euh, c’est un mot ça? Oui ça l’est si je m’en suis servis. Bon, je m’écarte déjà, mais voilà. Mon papi il peut lire dans les pensées. Et le meilleur dans tout ça c’est qu’il va me montrer comment faire. Il m’a choisi moi. Je n’arrive pas à y croire. Est-ce que je suis réellement capable d’apprendre cela? Je sais très bien que je suis une sorcière et que je viens d’une famille de sorcier qui a fait de grandes choses. Mais sincèrement. Moi, Tamsin Inarie MacKenzy, à peine capable de me concentrer pour plus de vingt minutes sur le même sujet, surexcité de service, capable de m’arrêter assez longtemps pour lire les pensés des gens. Oui j’en doute fort. Et pourtant, il m’a choisi moi. Alors il doit bien voir quelque chose en moi que je ne vois pas du tout. Mais il va m’apprendre et je vais essayer. Après tout il a juste promis d’essayer de me montrer. »
Extrait du journal intime de Tamsin
Je rentrais à la course dans la maison de mon papi. J’aimais toujours aller visiter mon papi parce qu’il était le meilleur. Mamie elle allait nous faire à manger. Mais papi lui jouait avec nous. Mais en entrant dans la maison, je voulais seulement me faire serrer dans les bras de mon papi. Et c’est pour ça qu’en arrivant j’avais filé pour la maison ou il était en ce moment. « Tamsin qu’est qui est arrivée à tes frères? Je pensais que vous alliez entrer en même temps » Je regardais mon grand-père un peu jalouse. Je voulais toute son attention vers moi. Je ne voulais pas que mes petits frères aient même un peu d’attention. Je faisais une moue boudeuse et finissais par dire. « Rien Papi. » Je lui mentais bien évidemment. J’avais dit à mes deux frères de rester à l’extérieur et jouer avec le chat. Parce que je le voulais juste pour moi au moins quelque minute. Papi était mon favori et j’étais sa favorite aussi. « Tu sais que si tu mens à papi, papi va le savoir. Hein? » Quoi? Comment est-ce qu’il saurait? Les sorciers ils ne savaient pas comment lire les pensées des gens. Enfin moi je ne le savais pas et j’étais une sorcière. Dans quelque année, j’allais même entrer à Poudlard. Dans sept ans pour être exacte. « Comment est-ce que tu le saurais papi? » Mon regard brillait de question. Je voulais savoir comment il ferait pour savoir si je mentais ou pas. « Papi il est capable de lire dans les pensées et savoir si les gens lui mentent. » Oh j’étais déçue que ce soit ça. Je me demandais même si c’était seulement ça qu’entrer à Poudlard allait faire pour moi. Moi je voulais apprendre à me battre avec une baguette. Je ne voulais pas juste apprendre à lire les pensées des gens, mais je devais avouer que ce serait génial quand même de pouvoir faire ça. « Juste ça? » Je regardais papi pour savoir ce qu’il me répondrait. Et j’étais curieuse. « Non ma puce, Papi peut faire beaucoup plus. Mais ça, c’est une des choses qu’il peut faire. Mais, c’est une chose que peu de sorciers savent le faire aussi. » Ouf, j’allais apprendre d’autre chose là-bas. Ça me rassurait vraiment. J’avais beaucoup de choses dans ma liste à apprendre. Mais je regardais papi qui disait être un des rares sorciers capables de le faire et je décidais soudainement que je voulais aussi le faire. « Vraiment? Est-ce que tu m’apprendrais? » Mon regard brillait à nouveau. J’étais curieuse, j’étais énergique et je pouvais facilement sauter du coq à l’âne. Alors que j’avais un peu dénigré ce truc soudainement j’étais trop heureuse d’apprendre à le faire. « Si tu me dis ce qui est réellement arrivé à tes frères. » Bon d’accord ce n’est pas comme si je leur avais fait mal non plus. « Ils sont dehors en train de jouer avec le chat. »
(...)

« Cher Journal,
Cet imbécile m’énerve. Finharvin par ici, Finharvin par là. Espèce de sang impur d’un côté, pousse-toi la sang sale de l’autre. Comme s’il n’était pas un sang impur lui même. Aux dernières nouvelles il a autant de sang moldu que moi qui lui coule dans les veines. Il est tout aussi impur que moi. Sincèrement, il fait exprès pour être dans l’ironie ou pas. Ça doit être les discours des autres imbéciles qui commencent à lui monter à la tête. Chaque fois qu’il tente de me confronter, il continue de s’humilier. J’ai hâte aux jours où il va finalement comprendre qu’il ne peut pas gagner aussi facilement. Ces petites tactiques d’intimidation ne fonctionneront pas si facilement. Je suis beaucoup trop forte pour ça. Et je commence à diverger. Écrire sous la colère n’était peut-être pas une si bonne idée… »
Extrait du journal intime de Tamsin
Ça fait un an exactement que j’étais à Poudlard. Je terminais ma première année à Poudlard et j’étais agréablement surprise, de voir à quel point j’étais bien ici. C’était comme être à la maison. Un an que j’avais commencé mon aventure ici. Un an complet a porté le blason des pouffsouffle et j’en étais plus que fier. Le choixpeau avait pris son temps à me choisir une maison, mais il avait fait le choix parfait pour moi. Même si parfois j’étais beaucoup plus grande-gueule que mes camarades de classe. Malheureusement, je ne savais juste jamais quand me la fermer et mon courage m’avait apporté nombre d’amis chez les gryffondor, mais j’avais une étincelle en moi et personne ne pouvait l’éteindre. C’était seulement à souhaiter que je vive une vie merveilleuse à Poudlard, comme mes parents. Oui, j’avais eu peur, j’avais eu énormément de crainte au départ. Ce qui était parfaitement normal. Mais plus maintenant. Poudlard était devenu ma maison loin de la maison. Même que les gens avaient été plutôt accueillants. Mais, ce n’est pas comme si je venais d’une famille de serpentard. Alors c’était peut-être pour cette raison. Mais ce n’était pas tout le monde qui appréciait une grande-gueule comme moi. « L’examen est terminé, tout le monde. Déposer vos plumes et vos parchemins. » Je relevais la tête. Enfin, il était terminé cet examen. Je l’avais terminé il y a quinze minutes alors je pouvais finalement sortir de cette salle. J’étais en train de ramasser mes trucs quand j’avais été bousculée. « Tu te pousses Finharvin!!! » Je roulais les yeux. Il n’y avait qu’une personne capable de me dire ce genre de choses. « Oh c’est juste toi Carrow! » Je ne prenais même pas la peine de regarder cet arrogant. Et je savais qu’il n’en avait pas fini avec moi. « Pour toi, c’est Alezahare! » Par la barbe de merlin, mais ce mec était encore plus arrogante que d’habitude aujourd’hui! « Dans ce cas pour toi c’est Tamsin! » Si moi je devais l’appeler par son prénom, alors qu’il arrête de m’appeler par mon nom de famille. En plus, je trouvais cette attitude tellement… tout simplement stupide pour être franche. J’avais un prénom, même plusieurs surnoms pour lesquels ne pas les utiliser. « Crétin! » Je marmonnais l’insulte en lui tournant le dos pour sortir de la classe. De toute façon, je n’arrêterais pas de vivre parce que cet arrogant avait décidé de se remonter un peu. « Tu as dit quoi? Sang impur! » J’arrêtais de marcher et haussait un sourcil. Un mince sourire commençait à se dessiner sur mes lèvres. Pourquoi est-ce qu’il devait toujours rendre tout si facile? « Oh attend, c’est le moment ou tu fais dans l’ironie parce qu’aux dernières nouvelles tu es autant impur que moi. » J’avais seulement tourné la tête. Il était cloué sur place bien évidemment, mais si le passer pouvait prédire le futur il n’en avait pas fini avec moi. « Tu vas le regretter. » Je haussais les épaules et reprenais mon chemin avant d’ouvrir à nouveau la bouche. « Regretter quoi? De t’avoir planté… encore une fois. Juste, arrête de m’embêter avant que je ne te tape. »
(...)

« Cher journal,
Il y a des moments dans nos vies qu’on préfère oublier. Des moments qui sont trop difficiles pour y survivre et s’en rappeler. Partout, on parle des gens qui ont décidé d’oublier des histoires. J’ai essayé de le faire pendant une année au complet. J’ai l’air d’un fantôme qui a peur de son ombre. Chaque petit bruit me fait sursauter. J’ai peur qu’il soit revenu pour faire en sorte que je ne parlerais jamais. J’ai réellement besoin d’oublier qui était Damian Nightingale. Je sais qu’il est parti, qu’il n’est plus ici à Poudlard. Mais s’il revenait. S’il revenait pour recommencer. Il m’est impossible d’oublier. Du moins, c’était ce que je pensais. À partir de demain, il s’agira d’une autre histoire, une histoire du passé. À partir de demain, je ne serais plus capable de me souvenir de ce qui s’est produit. Une amie a découvert un sortilège pour extraire cette histoire de mon esprit, pour me permettre d’oublier et d’enfin revenir à celle que j’étais avant. Ce serait temporaire, le temps que je devienne assez forte pour pouvoir supporter mentalement ce qui s’est produit. Que je devienne assez forte pour ne plus avoir peur de mon ombre en me rappelant de ce qui s’est produit. J’en ai pour des années à m’endurcir, mais ce sortilège va me permettre de le faire dans mes propres termes. Elle pourra toujours remettre les souvenirs dans ma tête quand je serais assez forte pour les accepter. »
Extrait du journal intime de Tamsin
Pourquoi est-ce qu’il m’avait demandé ici ce soir? Il faisait plutôt mauvais comme température et il avait trouvé une petite cabane dans le fond des bois. Il me l’avait montré plus tôt cette après-midi et il m’avait demandé de le rejoindre ici pour 21 heures. Beau temps, mauvais temps. Je ne savais pas ce qu’il voulait. Alors en attendant qu’il daigne bien me rejoindre j’écrivais dans mon journal intime. Ça me tenait occuper et en même temps il n’y avait réellement pas grand-chose d’autre que je puisse faire au final. Je ne savais pas depuis combien de temps j’attendais quand finalement j’avais entendu un reculement de voix. Je relevais la tête et un sourire se peignait sur mes lèvres. « Damian! » Je me levais de mon coin par terre en sautant. Heureuse de finalement le voir. Il m’avait fait attendre impatiemment. « Salut Tamsin »  Il avait l’air étrange. Est-ce qu’il m’avait fait venir ici pour me laisser? Il était étrangement lointain. Comme si sa tête n’était pas encore tout à fait ici. Ça me laissait plutôt perplexe. J’avais soudainement plus tellement envie d’être ici, surtout s’il était pour me laisser. « Ça va Damian? Tu n’as pas l’air de bien aller. » J’avais un regard curieux et je le savais, mais je ne savais pas comment agir autrement. Il me serrait rapidement contre lui en posant ces lèvres sur les miennes. Son baiser n’avait absolument rien à voir avec ce que j’avais en tête. C’était étrangement violent. Comme s’il avait une autre idée en tête. « Non. En fais, ça va mieux maintenant. J’avais seulement envie de faire ceci… »  Il me faisait reculer jusqu’à ce que mon dos frappe quelque chose. Je ne savais pas ce que c’était, mais je savais une chose : il n’avait pas l’habitude d’être ainsi. Je ne savais absolument pas d’où provenait cette impulsion en lui, mais je n’étais réellement pas certaine d’aimer. Qui l’aurait cru. Moi qui me plaignais constamment qu’il n’était pas assez démonstratif. Qu’il tentait trop d’être sécuritaire! J’avais maintenant ce que je voulais, mais je n’étais pas certaine que c’était réellement ce que j’avais voulu. Je me défaisais rapidement de son emprise avant de parler. « Tu es sur que ça va. Habituellement tu es moins démonstratif. »  Je sentais soudainement sa main se serrer sur mon bras. Il était en train de me faire mal. J’avais beau être solide et ne pas marquer facilement, mais là mon sixième sens me disait que ce n’était réellement pas ce que je lui avais toujours demandé. Je lui avais demandé d’être plus attentif. Mais ça, je n’en étais pas certaine. « Oui ça va. Mais, arrête de te plaindre veux-tu? »  Je le regardais bouche bée. Son ton de voix était beaucoup plus menaçant que ce à quoi je m’attendais. J’avais rarement peur de quelque chose, mais là j’avais franchement peur. Du haut de mes quinze ans, je n’étais pas encore une grande combattante. Je n’étais même pas encore capable de lire dans les pensées du monde alors que ça faisait presque dix ans que mon grand-père tentait de me le montrer. Et lui, lui il était,… Ces lèvres étaient à nouveau sur les miennes et ces mains se faisaient baladeuses. Je tentais à nouveau de me séparer de lui. « Dam, Arrête! »  Il était difficilement déterré par mon commentaire. Il avait rapidement repris le dessus et je n’étais pas assez forte pour pouvoir le repousser. « Je sais que tu le veux… t’arrêtes pas de te plaindre que tu veux que je te démontre de l’affection et bien c’est moi qui décide d’être affectueuse. »  Je tentais de me déprendre de son emprise, mais c’était beaucoup plus difficile que je ne l’aurais cru. Je n’avais jamais voulu ceci, je voulais seulement qu’il soit plus affectueux. Je ne voulais pas ceci. « Non! ARRÊTE! » Il me bousculait sauvagement pour me faire tomber au sol. Il prit exactement ce qu’il voulait de moi, il prit même le temps de se moquer de moi alors que je tentais de m’éloigner rapidement de lui une fois qu’il avait terminé. Je jurais qu’un jour je prendrais ma revanche, mais je devais tout d’abord prendre le temps de panser mes blessures et tenter de revenir à la normale. Si c’était possible. Mais, une chose était certaine, je ne l’avais aucunement laissée voir mes larmes. Il n’avait pas eu l’opportunité de me voir pleurer.
(...)

« Cher journal,
Quelqu’un peut me dire si cette école est capable d’organiser une soirée qui ne se termine pas en bain de sang. En d’autres mots une autre robe aux poubelles. La magnifique soirée que nous a promis l’école était tout sauf magnifique. J’irais même jusqu'à dire que c’était infernal. Après le bal de Noël, on aurait cru que l’école aurait appris de ces erreurs. Mais ils nous ont laissés aller au bal du ministère et voilèrent ce qui s’est produit. Une magnifique soirée qui s’est tournée en un enfer. Moi qui étais tout simplement prête pour épater la cavalerie. Un autre échec, c’est à se demander pourquoi on continue d’essayer de se mettre toute belle pour un bal quelconque. Bon allez, il est temps de se coucher. Ce n’est pas comme si écrire allait aider la situation. Non, j’ai besoin d’agir et d’agir maintenant. Mais je vais commencer par dormir en premier. Une bonne nuit de sommeil me portera conseil. »
Extrait du journal intime de Tamsin
« Tam, tu es prêtes? »J’entendais la voie de Kate de la salle de bain je retouchais rapidement mon maquillage pour la soirée. L’école avait organiser un de ces bal et donc toute les filles de l’école en était à ce préparer pour entrer dans une compétition contre toute les autres filles. Et j’étais assez doué à ce niveau. J’étais compétitive après tout. Et j’aimais bien impressionner la cavalerie. « Minute je retouches mon maquillage rapidement. »Après tout c’était le bal de Noel, un mince prix de consolation pour la tempête de neige qui sévissait ou nous gardais coincer dans l’école. « D’accord, je peut t’emprunter une paire de chaussure. »Voilà une demande fréquente provenant de la sorcière qui était mon amie. Et c’était à se demander pourquoi elle prenait la peine de me demander parce qu’elle allait en prendre une paire de toute façon. « Sure. » Je mettais la touche finale, une mince couche de brillant à lèvre et je regardais mon reflet dans le miroir. « Prépare toi je m’en viens. » Je mettais la dernière touche sur  mes cheveux pour tenter de leurs donner un peu plus de volume. Avant de sortir de la salle de bain. La tête haute et un éclat dans le regard. Je me sentais prête à faire tourner au moins quelque tête se soir. Et par quelque tête je voulais bien entendu dire toute les tête. La réaction de mon amie me le confirmait. Elle était tout simplement bouche bée devant moi. Un sourire s’élargissait sur mes lèvres.   « Ferme ta mâchoire t’es pas un poisson Kate! Maintenant tu viens ou tu vas me regarder moi et mon magnifique corps marcher en sortant de la chambre? » C’était suffisant pour la sortir de son petit monde et la faire se bouger un peut. Après tout une soirée sans moi serait une soirée bien ennuyante. « Toi et ta grande gueule! » Bon elle avait bien raison j’étais grande gueule et c’est exactement comme ça qu’on m’aimais. Surtout elle! J’avais un sourire en sortant de la chambre. « Tu as oublier magnifique déesse. Allez viens beauté. »
(...)

« Cher Journal,
depuis quelque mois je dirais que j’ai bien de la difficulté à me reconnaître. En fait, ça date du jour ou on a assassiné mon grand père. Cette journée est la journée ou j’ai perdu mon mentor. Celui qui m’avait tout montré. Mon père ne pouvait même pas rêver me montrer ce que mon grand-père m’avait montré. Un mage pour le ministère de la magie, il était un legilimens extraordinaire. Et il m’avait choisie pour reprendre son flambeau. De tous les membres du clan des Finharvin, c’était moi qu’il avait choisi pour devenir legilimens. Il avait décidé de m’entrainer. Et avec le temps on avait formé un lien que personne ne pouvait comprendre. J’étais la pire étudiante qui puisse exister, facilement déconcentrer, j’arrivais rarement à me concentrer plus de cinq minutes de file, mais il était d’une patience infinie. Il disait toujours qu’un jour j’allais finir par y arriver. Et maintenant, il n’était plus là. Comment est-ce que j’allais finir mon apprentissage? C’étaient toutes des questions qui me trotte par la tête aujourd’hui. Je ne sais absolument pas quoi faire. Notre famille a toujours eu un legilimens dans la famille et j’ai peur de ne pas être à la hauteur... »
Extrait du journal intime de Tamsin
L’orage faisait rage à  l’extérieur. Je regardais la pluie frapper avec fureur la fenêtre de ma chambre. Mais la tempête à l’extérieur n’avait tout simplement rien à voir avec la tempête qui faisait rage à l’intérieur de moi. J’étais debout à regarder la pluie frapper ma fenêtre un regard sérieux. Cette journée n’allais pas très bien se passer je le sentais. Ont revenais rarement dans la région natale de ma famille. Il y avait toujours une raison derrière la présence complètement de ma famille. Cette fois la raison était assez simple le patriarche de la famille, mon grand-père, était décédé il y a une semaine. Non il n’était pas décédé il avait été tuer c’était la seul chose dont j’était réellement certaine. La seul chose dont nous étions tous certain. Mon père allait surement être nommé à la tête du Clan puisqu’il était l’ainée de la famille mais il ne pourrait jamais remplacer mon grand-père.  « Tam. »Je n’avais pas entendu la voix de mon frère raisonner dans ma chambre. J’étais complètement perdu dans mes penser. Les millions de souvenir que j’avais avec mon grand-père, tout se qu’il m’avait appris. De tous les membres de la famille il était le seul à qui je ne pouvais jamais mentir. Personne sauf un Occlumens ne pouvait mentir à mon grand-père. Après tout il était un Legilimens qui avait passé pratiquement toute sa vie à tenter de me montrer l’art de la legilimencie. Et j’étais l’étudiante la plus inepte qu’il est jamais rencontré. Il avait une telle patience. Il ne se décourageait jamais. Alors que même aujourd’hui j’avais d’énorme difficulté à réussir un simple sort de legilimencie. « Tamsin! »Je secouais rapidement la tête sortant de ma rêverie. « Quoi? »Ma vois était plus sec que je ne pensais qu’elle pouvait l’être. Je me retournais vers lui pour le regarder. On était tellement similaire et en même temps tellement différent. Seulement un an jour pour jour nous séparait. Mais il était calme alors que j’étais volatile, il était concentré alors que moi j’étais partout et nul part à la fois. Mais quand je regardais dans ces yeux c’était les même que les miens qui me regardais. « Ça fait cinq fois que je t’appelle, ont doit y aller, les funérailles sont dans trente minute. »J’hochais la tête un instant et j’attrapais mon manteau et ma baguette pour le suivre. Aujourd’hui était une journée de tempête et pour une bonne raison. Aujourd’hui la météo reflétait mes émotions. Une tempête furieuse et ça n’allait pas s’arranger juste comme ça.
(...)

« Cher Journal,
Kate ne comprend pas pourquoi je m’entraine constamment. Pourquoi est-ce que je veux toujours être la plus forte? Pourquoi je veux être une machine comme elle le dit si bien? Mais, le plus étrange, c’est que quand je cherche à le comprendre pourquoi je suis tant obsédée par être la plus forte de ma classe, je n’arrive pas à trouver. Je me dis donc que c’est ce que j’ai toujours voulu faire. Je sais que je veux être comme mon grand-père. Mais mon grand-père n’était pas un combattant. Non, il était un expert dans les interrogations. Il était un légilimens, pas un soldat. Et pourtant je m’évertue à devenir la meilleure dans tout. Une combattante extraordinaire, je tente encore de devenir legilimens. Kate dit que je vais finir par m’épuiser à force. Et elle a peut-être raison, mais je continue de persévérer et de m’efforcer à devenir la meilleure. Mais pour le moment je dois attendre que l’infirmière revienne pour panser une nouvelle blessure que je me suis faite en entrainement. Je suis pratiquement une abonnée permanente de cet endroit. »
Extrait du journal intime de Tamsin
Le sort me frappait encore une fois de plein fouet et m’envoyait valser dans les airs. Eh oui, j’avais encore échoué le test, je ne pourrais jamais commencer à m’entrainer sérieusement pour devenir une auror! C’est simple, je devais être capable de maitriser les combats en corps à corps autant qu’en duel magique si je voulais pouvoir passer à la prochaine étape de mon entrainement et j’avançais à pas de tortue. Surtout si je continuais de toujours me retrouver à l’infirmerie comme il risquait encore de se produire. Je me sentais frapper le sol durement et je frappais le derrière de ma tête sur le matelas. Merci au matelas hein. « Finharvin, va voir l’infirmière! »Hurlait mon professeur. Je soupirais. J’étais un désastre. Peu importe combien de fois par jour ou par semaine je m’entrainais, je n’arrivais tout simplement pas à maitriser les deux. J’allais être l’auror le plus stupide qui soit. « Encore une fois! »Je levais la tête pour fusiller mon prof du regard. Sérieusement, il ne pouvait pas me laisser un peu de moment pour récupérer le peu de fierté qu’il me restait? Déjà qu’il ne m’en restait pas beaucoup. Je frappais ma main au sol en soupirant. « ARGH, mais qu’est-ce que j’ai fait de mal cette fois? »  La figure de Kate apparaissait devant mes yeux. Bien entendu c’était elle qui allait ramasser mes morceaux et faire entendu que l’infirmière me rattachait en morceau. « Tu tentes de frapper trop vite! »Hein, mais de quoi elle parlait? Pas le temps de poser ma question qui me brulait les lèvres parce qu’elle me tendait la main. « Allez vient Bambam à la jambe de bois. »Je soupirais et attrapais sa main et me relevais lentement. Je voulais un bon bain glacé pour tous les bleus que j’allais avoir et une crème glacée pour mon ego qui venait encore de se prendre une claque. « Qu’est-ce que tu veux dire trop vite? » J’avançais lentement avec l’aide de mon amie alors aussi bien en profiter pour en apprendre de l’artiste. Parce qu’elle, bien entendu, réussissait à s’en sortir sans trop de blessure et de visite à l’infirmerie. Autre les fois où elle m’y trainait bien entendu. « C’est simple, on te voit venir des milliers de secondes trop vite, tu es trop prédictible et tu ne couvres pas tes arrières. »Elle devait sentir la confusion en moi parce que je n’avais pas la peine d’ouvrir la bouche qu’elle continuait ce qu’elle voulait dire. « Si tu étais un peu plus patiente, tu verrais exactement quand on va frapper et tu arrêterais de toujours vouloir frapper en premier! Et peut-être à jouer un peu mieux le jeu! Sincèrement, c’était comme s’il savait exactement ce que tu allais faire et QUAND tu allais le faire! T’es certain que tu es Legilimens? »Il y avait beaucoup trop d’information dans ce qu’elle venait de dire. Et en plus je commençais à avoir un léger mal de tête. Il est vrai qu’à force de me prendre des coups c’était surement normal. « Huh… trop d’information… ma tête, bobo. Et je suis seulement apprentie! » J’entendais son rire cristallin et c’était comme des coups de couteau dans mes tempes qui commençaient sérieusement à être sensibles. « Pauvre petite Bambam. »Je devenais carrément grogogne quand j’avais mal et je répondais sèchement. « La ferme! Euh Kate,… je crois que… »Je n’avais pas le temps de terminer ma phrase que je perdais connaissance. Visiblement, l’infirmière allait être heureuse de me voir aujourd’hui. Et une journée de repos forcer pour moi! Ça c’était si l’infirmière réussissait à gagner et à me garder à l’infirmerie pour le reste de la journée on s’entend.
(...)






SALVIO HEXIA 2011-2013






Dernière édition par Tamsin Inari M-Finharvin le Sam 8 Mar - 4:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 11:20

Re-bienvenue et bonne chance pour ta fiche   
Si mon post gêne n'hésite pas à me le dire   



Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 11:23

AHAH Merci Kahzan, et non ton post ne devrais pas me gêner!
Je dois juste décider détail final du perso...



Revenir en haut Aller en bas
Ashton McFays
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 22/08/2013
parchemins : 243

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 14:37

Re-bienvenue   



A warning to the people, The good and the evil, This is war, To the soldier, the civillian, The martyr, the victim, This is war, It's the moment of truth it's the moment to lie.
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Harlan C. Nott
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 271

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 17:45

Rebienvenue ma belle! J'ai hâte de voir ce que ça va donner!




❝WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER❞
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones, Enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age.
Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Dim 23 Fév - 17:59

AHAH pour toi Harlan elle sera ton enfer (je blague presque...:D)

Merci à vous tous.



Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Lun 24 Fév - 3:25

Salut, je suis à la recherche d'aide. En fait j'hésite entre faire de mon personnage un Pouffsouffle ou un Gryffondor et je me demandais si l'un d'entre vous aurait des conseil pour moi.



Revenir en haut Aller en bas
Philomène R. Blackstairs
avatar




first Log-in : 17/03/2013
parchemins : 141

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Lun 24 Fév - 19:14

Pouffy ça gère
Revenir en haut Aller en bas
Severus A. Ollivander
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 26/11/2012
parchemins : 1012

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Lun 24 Fév - 19:18

R. Yesfir Gregorovitch a écrit:
Pouffy ça gère

T'as tout dit   



Revenir en haut Aller en bas
Samwell N. Potter
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 16/09/2012
parchemins : 272

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Mer 26 Fév - 0:48

Rebienvenue ma belle.   I love you 





What have you done to
me, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Ashton McFays
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 22/08/2013
parchemins : 243

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Jeu 27 Fév - 6:39

Poufsouffle   



A warning to the people, The good and the evil, This is war, To the soldier, the civillian, The martyr, the victim, This is war, It's the moment of truth it's the moment to lie.
@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Tamsin Inari M-Finharvin
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 19/09/2010
parchemins : 3970

MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   Sam 8 Mar - 5:47

Merci pour vos conseil tout le monde et j'ai finis par envoyer ma grande geule un peu trop impulsive à Pouffy grace à vos conseil. :D



Félicitations à toi, Tamsin Inari M-Finharvin, le Choixpeau Magique a décidé de te répartir à Pouffsouffle, la maison des Loyaux et des Juste

A présent, tu es officiellement membre de la communauté. Mais néanmoins, avant de te lancer, voici quelques conseils qui t’aideront à mieux te sentir à l’aise. Tout d’abord, si tu as besoin d’un guide pour t’épauler sur le forum, n’hésite pas à demander un parrain, et quelqu’un sera désigné pour t’apporter tout ce dont tu auras besoin pour te faire ta place parmi nous. Ensuite, pourquoi ne pas élargir ton cercle de connaissances ? Poster une fiche de liens te permettra de rencontrer d’autres personnages avec lesquels qui sait, tu pourras créer des liens intéressants et solides. Répertorier les différents sujets dans lesquels tu es intervenu(e) t’aidera à ne pas être englouti(e) sous les RPs. N’ai pas peur de t’inscrire aux différents clubs de Poudlard, tel que l’équipe de Quidditch des [animalrepresentatifdelamaison], c’est une bonne occasion pour t’intégrer et aussi faire gagner des points pour la coupe des Quatres Maisons !
Pour terminer, n’oublies pas de faire recenser ton avatar, afin d’être sûr(e) qu’il ne sera pas utilisé par quelqu’un d’autre , de t’inscrire dans un des différents cursus proposés et enfin, de signaler un DC si jamais tu possède un autre compte sur le forum.
Bienvenue à toi et bon jeu !





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

TAMSIN « Once upon a time we never found the right time. The end. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le royaume du choixpeau :: Les répartis :: Les fiches de présentations à REPOSTER!-