Partagez | 
 

With a little of hope ft Shaé Elieis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: With a little of hope ft Shaé Elieis   Ven 7 Mar - 10:25

With a little of hope.


    Suite à l’événement de la brume qui avait embaumer le lieu dit du château, Finnick avait prit encore plus ses distances vis à vis des autres. Les événements tragiques ça le connaissait bien, il avait perdu sa sœur aînée dans un accident causer il y a déjà un moment de ça. Poudlard en avait prit des vies, en avait accueillis mais cela faisait plus de mal qu'il ne fallait. Après avoir été sauver par le directeur de cette brume, qui avait donner l'ordre de transplaner en direction de la bibliothèque, le poufsouffle n'avait plus accorder une seule fois la parole à sa rouge et or. Il lui en voulait d'avoir été trop proche de ce Potter. Bien qu'ils étaient tous les deux camarades, il ne supportait pas de le voir aussi proche de sa belle. Il n'avait pas connu ce sentiment de jalousie dans sa vie, sauf quand on s'approchait de sa sœur, mais ça, c'était quelque chose de fraternel, de familial, pas de sentiments. Il n'avait pas supporter de la voir sur les genoux d'un autre. Le pire dans tout ça, était que Samwell était son camarade, que Desiree était sa petite amie et que tous les deux, avait déjà eu une aventure. Enfin une histoire. Il ne comprenait pas pourquoi un tel rapprochement pouvait encore être possible entre ces deux-là. C'était flippant. C'était humiliant. Oui, Finnick ressentait une certaine humiliation depuis ce jour, il en voulait encore plus aux gens qu'auparavant. Il était pensif mais à la fois en colère car il avait l'impression que tout le monde lui voulait qu'une seule chose. Lui faire du mal. Ses blessures ne serait donc jamais refermer à tout jamais car plus les jours passais et plus les gens proches de lui, faisait du mal. Peut-être que finalement, il n'aurait pas du revenir comme il avait prévenu, peut-être aurait-il dur partir loin, très loin, dans un pays étranger afin de ne pas être blesser à nouveau. Au fond, jamais il ne s'est remis de la triste mort d'Imogen, jamais. C'était quelque chose auquel jamais il ne s'était préparé. Auquel personne n'est préparé dans la vie. C'était quelque chose d'injuste, ou de l'injustice de prendre une vie pour une opposition et bien que cela était venu d'un choix, il en voulait au monde entier. Le directeur Albus Dumbledore n'avait toujours pas donner l'autorisation aux étudiants de sortirent du château avec ce froid glacial qui prenait possession de l'extérieur. Le poufsouffle aimait bien l'idée de voir la neige prendre place mais un froid comme celui-ci non. Même à l'intérieur du château, on pouvait ressentir ce froid. Moins, mais le froid était toujours présent. Il était un grand frileux et d'ailleurs cela se voyait, avec son bonnet sur la tête et un pull gris. Portant sans doute la couleur de la colère. Ou de la tristesse. Sa cravate jaune et noir en dessous attacher à sa chemise blanche délavée, car la famille Londubat n'avait pas les moyens pour payer à leurs enfants ne serait-ce que de la bonne qualité.Il était là, présent sans l'être réellement, il venait de prendre son petit déjeuner, seul, sans ses amis car finalement, il ne voulait parler à personne, il ne voulait adresser la parole à personne. Il avait pratiquement rien manger, il avait juste prit un bout de tarte de citrons, avec un bout de pain sec en plus, histoire d'avoir l'estomac bien calé. Aujourd'hui encore, allait être une journée longue. Le fait de ne pas avoir vu sa famille pendant quelques jours pour les vacances était dur pour le poufsouffle. En ce moment plus rien n'allait. Entre Desiree et lui, il n'avait pas revu sa famille, c'était une belle catastrophe. Il avait l'impression qu'il allait perdre pieds, cette année, à Poudlard. Plus rien n'était comme avant pour lui. Il voulait partir, fuir, prendre un navire en solitaire mais il ne pouvait pas, il ne devait pas abandonner sa famille et ne penser qu'à lui. Il était égoïste normalement mais le fait d'avoir Desiree dans sa vie, lui avait fait rendu compte de certaines choses. Malheureusement, il pensait que cela n'allait pas durer plus longtemps car il n'y avait pas que lui de distant. Peut-être que finalement, le fait de ne plus être avec la rouge et or lui serait mieux, ou peut-être pas. Il n'avait qu'une envie en ce moment, aller faire un vœux afin d'avoir encore de l'espoir et de l'envie. Non, il n'était pas suicidaire mais presque. Peut-être que finalement faire un vœux allait devenir une priorité. Il se mit alors en marche en direction du puits à vœux. Il regardait les étudiants, il ne comprenait pas beaucoup tous était encore heureux de voir ce froid prendre place à nouveau dehors. Finnick avait froid, il était même gelé des mains. Il ouvrit alors la porte soigneusement de la pièce dont il voulait faire usage. Il pénétra alors dans la pièce quand soudain, il vit une ombre près du puits. Qui pouvait être présent à une heure comme celle-ci ? Un beau matin ? Après le petit déjeuner. Il sortit sa baguette et la pointa en direction de la personne tout en déclarant : « Toi, ombre des ténèbres sans lumières, qui es-tu ? » drôle de façon de parler pour un Londubat. Mais il voulait juste faire part de sa présence.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Ven 7 Mar - 20:21

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Je ne dors plus très bien depuis que ma maison se trouve au fond du parc, mais maintenant que le froid c’est abattu sur Poudlard, j’ai bien compris que ça pouvait encore être pire. Il n’a jamais fait très chaud dans la maison des Grindlemonk, mais à quelque part notre proximité, notre exclusion oui, nous a rendu plus complice, plus proche les uns des autres. Normalement, nos soirées au bord du feu suffit à me consoler, à me rassurer quant à savoir que nous allons tous nous en sortir, mais pas hier soir. Non, hier le feu ne suffisait pas, pas plus que mes vêtements. Je ne suis pas de nature frileuse, la louve en moi me garde au chaud, mais les tempêtes magiques atteignent visiblement tout le monde, loup ou pas. Je n’ai pas donc pas seulement mal dormi, j’ai VACHEMENT mal dormi et ce matin, je suis de mauvais poil. Bon, je suis toujours de mauvais poil le matin, mais là je fais des efforts pour être pire, pour qu’on me trouve insupportable. Même mon ombre de toujours, mon meilleur ami, s’éclipse dès qu’il en a l’occasion et là, je regrette presque mon sale caractère. Presque hein !

Comme je n’ai pas grand appétit non plus, pourtant le matin je dévore en temps normal, je quitte rapidement la table des sous-merdes auxquelles j’appartiens. Il est trop tôt et il fait trop froid, le soleil ne sert plus à rien, sauf à briller à travers les vitres et à nous narguer, saloperie oui. J’avance avec les bras serrés contre moi, consciente que le froid y est pour beaucoup dans ma mauvaise humeur du moment, pourtant même mon gros pull ne change rien à la donne et là, j’ai comme un éclair de génie. Faute de pouvoir retirer ce froid des environs, je peux au moins tenter ma chance au puis ! La plupart des élèves de l’école n’y croit pas, traitez moi de naïve (mais pas trop fort, histoire que je ne vous saute pas au visage hein), mais moi j’y crois ! Pourquoi est-ce qu’un vieux puis dans une école magique, ne serait pas magique aussi hein ? C’est des conneries quoi ! Il doit bien fonctionner, à la limite il est un peu rouillé, voilà tout. Du coup, c’est là que je me dirige, d’un bon pas, histoire de me garder chaud, mais franchement ça ne sers pas à grand-chose. Mon écharpe fait un meilleur boulot et une fois que je passe une jambe contre le rebord du puis, m’assoyant sur celui-ci, je réalise qu’ici, il fait encore plus froid. Blâmer la terre et les sous-sols, mais ce putain de château est mal isolé !

Je fouille mes poches et voilà, je sors quelques pièces, mais aussi un vieux bouton, un bout de papier et une vieille gomme à mâcher. Chouette ! Je commence donc par une de mes pièces, souhaitant que le froid s’en aille, qu’il fasse plus chaud dans la satanée maison qui m’accueille, mais aussi de pouvoir rentrer dans ma VRAIE demeure, là où on ne m’a pas caché au fond d’une cour extérieur, comme un sac poubelle qu’on range dans une benne à ordure. Puis je réalise que bah, c’est trop de souhait pour une seule pièce, alors je recommence avec une deuxième, où je me limite à demander à ce qu’on puisse seulement rentrer tous chez nous pour les vacances. J’attends un peu, je ne presse pas le puis, jamais même et je croise les jambes sur le puis, m’assoyant en indien, patiente. J’en suis à laisser tomber le bout de papier dans le vide, quand une voix me surprend, « toi, ombre des ténèbres sans lumières, qui es-tu ? », aussi bien dire que je sursaute un bon coup et que déjà ma main cherche ma baguette. Saloperie ! Ma bouche est plus rapide que mes mains évidemment : « surement pas un foutu poème ! Merde, elle est où ?! » Et voilà, je sors enfin ma satané baguette, qui laisse filtrer une petit étincelle, éclairant mon visage.

Je ne reconnais pas la silhouette qui m’approche et je fronce les sourcils, une moue aux lèvres, agacée au possible. Puis, je le vois, Finnick. Mouais, bon ça aurait pu être pire, genre Samwell ou un foutu serpent, mais ça aurait aussi pu être mieux. Je grogne donc tout bas, parce que le jaune, même s’il est parfois marrant, à tendance à vite me tomber sur les nerfs avec ses reproches. « Ah, c’est toi… » bonjour l’enthousiasme, je sais. Je laisse alors tomber mon bouton dans le vide, fixant le rond rouge s’enfuir dans l’obscurité. « Qu’est-ce que tu fiches ici, Finnick ? Besoin de faire un souhait ? Tu sais que y’a que les gamins qui en font ? » Évidemment, moi je ne compte pas, je suis une né-moldue, j’ai le droit d’être ridicule et pas très réfléchis. Je redresse toutefois les yeux et je l’observe avancer, il n’a pas l’air en grande forme et je soupire, mes épaules s’affaissant doucement à sa vue. « Ça va pas, hein. Toi aussi, t’en as marre d’être coincé ici ? »


Dernière édition par Shaé M. Elieis le Mar 11 Mar - 13:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Sam 8 Mar - 11:22

    Triste vie, triste sort, comme allait-il pouvoir s'en sortir sans avoir cette personne qui savait le canalisé ? Comment allait-il faire pour ne pas avoir l'envie de tuer dès le premier sang pur qui apparaît dans son champ de vision. Il était difficile pour lui d'imaginer la fin de sa scolarisation sans Desiree Greyback mais comment le lui dire ? Et devait-il le lui dire alors qu'ils étaient tous les deux pratiquement au bord de la rupture. Enfin c'est ce qu'il comprenait depuis quelques jours. La rouge et or n'avait même pas chercher à savoir où il était, comment il allait, et lui non plus d'ailleurs, parce qu'il savait très bien qu'elle allait bien, il n'y avait qu'à voir quand elle était au bras de Samwell lors de l’événement qui aurait pu être plus tragique que ça. Tout était question d'envie et d'espoir dans la vie. C'était de cette façon que Finnick avait été élevé et aujourd'hui que lui restait-il ? Juste sa famille. Le poufsouffle était dans la salle à puits des vœux. Il n'avait jamais fait de vœux, il n'avait jamais cru en ses choses-là mais aujourd'hui, il avait pourtant l'envie de venir ici, voir ce que cela pouvait donner et si cela pouvait le tenter. Il était là, face à quelqu'un qui était entrain de chercher sa baguette, probablement prit par derrière, mais c'était tout Finnick ça, faire peur à quelqu'un sans le vouloir. Il ne savait pas à qui il avait a faire et puis le nombre de voix à Poudlard était énorme. Il pouvait simplement reconnaître celle de Desiree Greyback parmi tant d'autres, mais pas celles des autres. « Ah, c’est toi… » Et bien, la grindelmonk était contente de voir le poufsouffle, ou le contraire plutôt. Il n'avait pas envie de se prendre la tête, pas aujourd'hui en tout cas, il voulait simplement profiter du calme de cette pièce qui devait probablement être celle qui était le plus visiter dans le château. Tellement de gens croyaient à cette légende de vœux, à ce fameux puits, à cette ambiance plutôt abominable. « Content de te voir aussi Shaé » lâcha t-il alors en regardant droit en direction de l'ancienne gryffondor. Cela devait faire un choc d'être autant chasser par les autres, de passé de gryffondor, maison populaire à Poudlard, à grindelmonk, maison pour chasser les nés moldus. Il fallait probablement avoir du courage, de la force, de plonger dans le fin fond de l'esprit de l'être humain pour puiser dans les forces et ne pas être objectif face aux autres. « Qu’est-ce que tu fiches ici, Finnick ? Besoin de faire un souhait ? Tu sais que y’a que les gamins qui en font ? » Le poufsouffle savait très bien qu'il n'y avait pas que les gamins à en faire car finalement tous croyait au moins à une chose dans la vie. La plupart devait certainement faire le vœux de réussir les examens de fin d'années.

    « C'est pour ça que tu es ici Shaé et que tu as fais tomber quelque chose dedans, vu le bruit que ça a fait. Tu sais que les vœux ne fonctionnes qu'avec un galion. Un seul galion » dit-il alors. Il avait entendu parler de ça par un ancien élève qui avait appartenu à la maison de Godric Gryffondor. D'ailleurs il ne l'avait pas revu depuis des lustres. Il avait probablement quitter l'école en direction du travail. Cela devait être un grand changement de passé des études au travail mais cela devait faire un bien fou. Finnick en avait réellement envie de quitter l'école et d'aller travailler. « Ça va pas, hein. Toi aussi, t’en as marre d’être coincé ici ? » Il ne regardait que ce puits, finalement, un petit plongeon aurait plutôt était pas mal, sans atterrissage en douceur en plus de ça. Il avait fait le crevard, le connard, le fier, le beau pendant des lustres et il ne devait pas baisser sa carapace. Mais en avait-il la force aujourd'hui ? Avait-il la force de se battre encore ? Il ne savait plus vraiment et laissa un long silence se mettre entre eux. Il leva la tête en direction de l'ancienne rouge et or et dit alors : « Je me demande ce que je fais encore ici, alors que les cours ne m'intéresse plus, que ma famille a besoin de galion pour s'en sortir, et puis rien ne va plus » . Il disait vrai, il avait dépité, sans force, plus aucune conviction de faire quoi que ce soit. « Et toi qu'est ce qui t'arrive ? » demanda t-il alors à la rouge et or. Oui pour lui, elle restait une étudiante de la maison de Gryffondor.





Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Dim 9 Mar - 3:00

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

S’il m’arrive de trouver Finnick lourd, surtout quand il m’accuse d’être une pote des meurtriers de sa frangine, quand il est calme et du genre muet, je l’aime bien. Contrairement à pas mal de gens ici, il sait quand la boucler et du coup, je ne fais pas de cas de le voir s’approcher, alors qu’il me salut tout naturellement : « content de te voir aussi Shaé. » J’aime bien quand Finn est comme ça, quand il a autant de joie de vivre que moi, de tact. Brave petit, ça m’arrache un petit sourire de le voir avancer et du coup je lui fais la conversation, je suis gentille comme ça moi, parfois. Bon okay, je fais des efforts avec lui, mais pas trop en fait, c’est facile de parler avec le poufsouffle, parce qu’il est aussi différent avec les siens, que moi je l’ai toujours été, peu importe l’endroit où je me trouvais. Gryffondor ou Grindlemonk, je ne me sens pas plus impliqué, je ne me sens pas plus comprise, mais au final ça ne compte pas vraiment. Plus que de chercher mes semblables, je préfère croire que les différences créer des forces, où bien des victimes, au choix. Puis Finnick me parle du puis, « c'est pour ça que tu es ici Shaé et que tu as fait tomber quelque chose dedans, vu le bruit que ça a fait. Tu sais que les vœux ne fonctionnent qu'avec un galion. Un seul galion »  et tout ça avec sérieux, alors je baisse les yeux sur le dit trou. Je fronce les sourcils et observe le contenu de ma main, j’ai déjà gaspillé un galion moi hein, plus un papier et un bouton, « si tu le dis... » est mon unique réponse, parce que je commence à douter du dit puis.

Je fais donc comme je fais toujours quand quelque chose m’ennuie, je l’écarte de mes intérêts immédiats et de mes discussions. Le puis n’existe plus vraiment donc, sauf pour me servir de siège, alors que je questionne le jaune et noir sur son état mental. Il a l’air éteint, oui voilà, comme si quelqu’un avait dévissé la petite ampoule qui se trouvait en lui, celle le rendant brillant et si attirant au regard, parce que Finn n’a normalement rien de discret. Enfin, là debout près de moi, l’air sombre, on ne dirait pas, mais je vous jure que normalement ce type est comme un feu d’artifice : on ne sait plus où regarder. Alors je me dis que lui aussi, il veut rentrer chez lui, qu’il en a marre, parce que en dehors de Katniss, pour qui tout est rose avec des papillons et des petits cœurs qui volent dans tous les sens, bah tout le monde doit avoir hâte de foutre le camp d’ici quoi. [color:25a8= Chocolate]« Je me demande ce que je fais encore ici, alors que les cours ne m'intéresse plus, que ma famille a besoin de galion pour s'en sortir, et puis rien ne va plus », c’est ça sa réponse ? Bah putain, dans le genre déprimé, on fait difficilement mieux que Finnick. Moi, je le dévisage, parce que merde je ne m’attendais pas à ÇA de sa part, bah non, pas du tout. Qu’il râle que sa copine qui pactise avec cet abrutit de Potter, ça peut-être oui, vu que je les ai vu à la biblio, mais qu’il dise que rien ne va plus, ça me fiche un malaise monstre. « Oh » est mon unique commentaire à la chose, très constructif évidemment.

Je baisse les yeux vers le trou, tripote ma poignée de galion et mon vieux bout de gomme à mâcher, et je soupire. Je me suis aussi posée la question au sujet de rester ici, encore davantage quand la maison Grindlemonk a été établis, j’aurais pu foutre le camp, m’éloigner de cette merde dans laquelle je patauge et qui me grignote de l’intérieur, mais je ne suis pas de ce bois-là. Quitter Poudlard, ce serait baisser les bras et je sais que dans dix ans, voir moins, je ne pourrais plus me regarder en face, que les doutes me tourneraient autour comme de sales petites putes. Bref, c’est encore le jaune qui prend la parole, comme quoi la galanterie existe ailleurs que chez un certain Potter exaspérant : [color:25a8= Chocolate]« et toi qu'est ce qui t'arrive ? » LA grande question quoi, qu’est-ce qui m’arrive, qu’est-ce que j’ai. Cette question-là, on ne me l’a pas posé depuis un sacré bail, surement parce que je suis une chieuse. On ne récolte que ce que l’on sème à ce qu’il parait, bah moi j’ai mis une vache dans mon champ, donc c’est simple, mon terrain est plein de merde. De la merde fertile, soit, mais de la merde quand même. Je soupire à nouveau du coup et si je lance ma vieille gomme à mâcher dans le puis, je redresse la tête pour regarder mon compagnon d’infortune, bah oui quand même, droit dans les yeux. « Rien de bien grave, comparé à toi, ça c’est certain. » Eh oui, je sais la bouclé aussi et du coup, je lui fais un signe de tête, histoire qu’il approche, je tapote même la place libre à côté de moi. « Bon, ramène toi Londubat, je me gèle le cul depuis hier soir, un peu de chaleur humaine me fera pas de mal et à toi non plus. » Bon, quand je parle de chaleur humaine, ça n’a aucune connotation sexuelle hein ! Je suis plutôt sage comme nana, je laisse les autres jouer les dévergondés, ça ne colle pas à mon style personnel.

En attendant qu’il me rejoigne, parce que oui je l’attends hein, j’entortille mes cheveux, noués en une queue de cheval pour l’instant, de ma main libre. Je ne le quitte pas du regard, curieuse et puis, un peu navrée pour lui aussi. Du coup, dès qu’il est près de moi, je lui tends ma main fermé en poing. « Tien, c’est pas grand-chose, y’a quoi.. 6-7 galions, voire moins hein, mais t’en a davantage besoin que le puis. En plus, il marche que dalle, c’te saloperie. » Il a même droit à un petit sourire de ma part et voilà, j’abandonne mes galions à ses soins. En attendant, je me frotte les jambes et j’attends toujours qu’il se pose. « Mais comme on se la joue psychanalyse, je vais te répondre. Enfin, c’est surtout parce que j’aime râler en fait, mais chut hein » que je lui confie, un petit sourire joueur aux lèvres, avant d’inspirer un bon coup pour me lancer dans mon grand discours. « Alors déjà, y’a le fait qu’on soit tous coincé dans ce château pourris qui me rend dingue. Sérieusement, je me faisais une joie de rentrer voir mes vieux, de les embêter avec mon sale caractère et de m’empiffrer de tarte, mais non ! Je suis coincée ici, dans cet endroit qui ne veut pas de moi. Sans parler que t’as vu comment on se gèle le cul en ce moment ? Bah dit doit que dans la maison du parc, c’est trois fois pire, alors ici ou là-bas, je crois qu’on est mieux sur le bord de ce puis tous pourris. Sinon, je peux aussi te faire un exposé sur ma condition féminine et combien c’est chiant d’être le sexe « faible » ou encore, te parler de mon sang, même si je vais revenir sur la maison Grindlemonk et son absence de chauffage adéquat, là je vais donc radoter et t’auras vraiment raison de vouloir te jeter dans ce satané puis. » Je prends une grande inspiration, puis je hausse les épaules, comme pour me secouer de mes soucis, avant de me tourner vers lui en souriant d’un air malicieux. « T’en fais pas, je compte te garder en vie. »


Dernière édition par Shaé M. Elieis le Mar 11 Mar - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Dim 9 Mar - 18:20

    Il était facile pour lui de tout effacer, de tout recommencer, de faire semblant et de prendre un nouveau départ, mais finalement, il était peut-être bel et bien tomber amoureux de la fille Greyback et cela avait un prix. Un prix car il pouvait très bien faire tomber sa famille car la famille de celle-ci, était bien plus folle que celle des Londubat, la famille Greyback regorgeait de monstres et de cauchemars. Ce monde n'était pas fait pour Finnick, qui, lui, prenait le risque de mettre sa famille en danger pour une relation, une histoire, qui n'avait probablement aucun futur. « Bon, ramène toi Londubat, je me gèle le cul depuis hier soir, un peu de chaleur humaine me fera pas de mal et à toi non plus. » Il s'approcha alors de l'ancienne rouge et or et s’essaya à côté d'elle, rien de bien méchant, le poufsouffle savait être fort sympathique parfois, bien avant qu'il ne pète des câbles peu de temps après, mais il n'était plus à sa près. A cet instant, il pensait aux Grindelmonk qui, par la température de l'extérieur devait certainement gelés sur place. « Comment ça se passe en bas ? Vous avez ce qui faut pour vous réchauffez ? La température est limite mourante pour un corps d'homme » dit-il alors. Cela n'avait rien de rassurant mais cela était franc, personne ne pouvait en vouloir au poufsouffle de sa franchise. Cela ne devait pas être fort agréable d'être un né moldu en ce temps si froid, si glacial, si mort, si sombre, si ténébreux... Le monde n'était plus ce qu'il était avant. Finnick se rappelait très bien de sa première année où tout était joyeux, amusant. Aujourd'hui, tout cela n'était que lumière. C'était l'espoir. Un ancien moment heureux qui aujourd'hui ne pouvait avoir lieu car tous le monde avait peur et quand tous le monde à peur, cela regorge de froideur. « Tien, c’est pas grand-chose, y’a quoi.. 6-7 galions, voire moins hein, mais t’en a davantage besoin que le puis. En plus, il marche que dalle, c’te saloperie. » Finnick ne savait pas quoi dire ni quoi faire, devait-il prendre les galions de l'ancienne rouge et or ? Devait-il les prendre et les donnés à ses parents pour qu'ils aient de quoi vivre pour ce mois-ci ? Il passa alors sa main dans ses cheveux, signe qu'il était nerveux ou bien stressé. « Je ne sais pas trop quoi te dire... Ni quoi faire... T'en aura certainement besoin par le temps qui court... On sait jamais tu sais... » dit-il alors en refermant la poignée de la Grindelmonk. Le monde n'était plus un lieu aussi sûr qu'auparavant et cela faisait peur à Finnick qui lui, voulait partir voyager, faire le tour du monde, être en paix tout simplement.

    « Mais comme on se la joue psychanalyse, je vais te répondre. Enfin, c’est surtout parce que j’aime râler en fait, mais chut hein » Cette remarque fit alors sourire le poufsouffle qui en avait bien besoin. En ce moment, il ne souriait même plus, même lors des compliments que lui donnait les professeurs, ce qui était très rare dans sa vie. « Alors déjà, y’a le fait qu’on soit tous coincé dans ce château pourris qui me rend dingue. Sérieusement, je me faisais une joie de rentrer voir mes vieux, de les embêter avec mon sale caractère et de m’empiffrer de tarte, mais non ! Je suis coincée ici, dans cet endroit qui ne veut pas de moi. Sans parler que t’as vu comment on se gèle le cul en ce moment ? Bah dit doit que dans la maison du parc, c’est trois fois pire, alors ici ou là-bas, je crois qu’on est mieux sur le bord de ce puis tous pourris. Sinon, je peux aussi te faire un exposé sur ma condition féminine et combien c’est chiant d’être le sexe « faible » ou encore, te parler de mon sang, même si je vais revenir sur la maison Grindlemonk et son absence de chauffage adéquat, là je vais donc radoter et t’auras vraiment raison de vouloir te jeter dans ce satané puis. » Finnick écoutait attentivement les paroles de l'ancienne gryffondor. Il ne doutait pas de l'instalation que les personnes nées moldus avait eut à la va vite. Cela devait être un beau cas. Un cauchemar de vivre à l'intérieur de cette petite cabane. « T’en fais pas, je compte te garder en vie. » Il venait de voir qu'il y avait tout de même quelque chose qui n'allait pas non plus chez les autres, qu'il n'était pas le seul à devoir avoir les épaules aussi dur que de la roche. Il devait se reprendre, devenir le pire ennemi de tous s'il le fallait mais pas trop vite. Il fallait d'abord qu'il réagisse comme un homme, comme son père. Il posa alors sa main sur l'épaule de l'étudiante et dit alors : « Tu sais, la vie est un immense match de quidditch ou plutôt un marathon, il suffit de trouver son rythme, de connaître ses forces, son courage et de le mettre en place. Parfois, cela est rapide mais parfois, il vient vite. Si tu as été admise à gryffondor, ce n'ai pas pour rien, c'est parce que ton courage en fait ta force. Tu es forte et tu réussira dans cette petite cabane. Vous allez tous, un jour ou l'autre, retrouvez votre place et portez vos uniformes » dit alors essayant de rassurer l'étudiante anciennement rouge et or. Parfois, cela valait la peine d'avoir une oreille pour nous écouter, il fallait simplement être compréhensible à son tour. « C'est quand on perd prise, qu'il faut savoir ce trouve soit-même. Qu'elle est ta force d'après toi ? » demanda t-il alors en sage homme de poufsouffle.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Mar 11 Mar - 13:43

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Finnick ne tente pas de s’opposer à ma demande et rien que pour ça, il mérite que je ne sois pas trop chiante aujourd’hui. Bon, avec le froid ce ne sera pas facile à faire, mais comme tout le monde je sais me montrer sympathique quand je le veux vraiment, enfin sauf Rusard évidemment, mais lui c’est un connard donc. Bref, Finn se lance aussitôt sur le froid ambiant, « comment ça se passe en bas ? Vous avez ce qui faut pour vous réchauffez ? La température est limite mourante pour un corps d'homme » comme quoi il n’est pas trop con, parce que ouais, on se gèle sérieusement les fesses dans notre cabane. Après, tous les hivers c’est pareil j’ai envie de dire, mais cette année avec la tempête, c’est difficile à supporter. Je choisis d’ignorer sa question un instant, pas parce que je ne veux pas lui répondre (même si oui un peu quoi) mais parce que je ne pense qu’à l’argent que je tiens et que je lui offre. C’est de « bon cœur » comme dirait ma mère, mais il se contente de dévisager ma poignée de galion et ça me fait sourciller. Quoi, ils ne sont pas assez bien pour lui mes galions ?! Normalement j’aurais déjà gueulé un bon coup parce que bordel de merde, on ne crache pas sur mon argent tien ! Mais il s’agit de Finnick et autant parfois c’est un gros abrutit, autant la plupart du temps ont es potes, enfin je suppose. Il est donc là à se gratter la tête, à remettre de l’ordre dans ses cheveux, alors que je commence à m’exaspérer, quand il reprend la parole : « je ne sais pas trop quoi te dire... Ni quoi faire... T'en aura certainement besoin par le temps qui court... On sait jamais tu sais... » Bref, il ne veut pas de mon argent et referme même ma main sur mes pièces. Je le dévisage aussitôt, un peu surprise et puis un iota inquiète, UN IOTA OKAY, parce que bon normalement il aurait dû les prendre et dire merci. Il me met mal quoi et je grommelle quelques mots tout bas, « mmn okay. »

Je garde donc mon argent, que je remets au chaud dans ma poche et je me lance dans mon grand discours de « ce qui cloche à Poudlard », bon la liste est longue, mais Finn à de la chance parce que je lui fais un résumé (c’est dire comment ça ne tourne pas rond ici). Et là, une fois que j’en ai terminé, il décide de me surprendre en posant une paluche sur mon épaule, déjà je ne suis pas fan de la main posée contre moi, mais comme c’est lui, je ne relève pas (de suite du moins). Je le fixe et il se lance à son tour, « tu sais, la vie est un immense match de quidditch ou plutôt un marathon, il suffit de trouver son rythme, de connaître ses forces, son courage et de le mettre en place. Parfois, cela est rapide mais parfois, il vient vite. Si tu as été admise à gryffondor, ce n'ai pas pour rien, c'est parce que ton courage en fait ta force. Tu es forte et tu réussiras dans cette petite cabane. Vous allez tous, un jour ou l'autre, retrouvez votre place et portez vos uniformes. » J’écarquille un peu les yeux en le fixant avec un air absent. Putain, il est sérieux ? Je ne sais pas si je dois rire ou pas, j’hésite, puis je souris, amusée. Sauf que ce n’est pas fini et qu’il en remet une couche « c'est quand on perd prise, qu'il faut savoir se trouve soi-même. Qu'elle est ta force d'après toi ? » Là, c’est plus fort que moi, j’éclate de rire et contrairement à ce que j’aurais pu croire, ça me fait un bien fou de rire comme ça. Mon rire s’engouffre d’ailleurs le puis, résonnant autour de nous, alors que je me serre le ventre à deux bras, les larmes menaçant de couler, tant je ris. Puis j’arrive à m’arrêter, à faire mourir mon hilarité, pour respirer a grand coup, essoufflée. Finnick doit me dévisager, mais je ne regarde pas, j’essaie de rester en vie là. « Oh putain ! … Finn… c’était excellent… merde, on aurait dit notre tout premier prof… de potion… tu te souviens ? » Là, je me décide enfin à tourner la tête vers lui, souriante et tout souci envolé. Ce type est magique quand il veut et j’inspire un bon coup, pour me redresser un peu le dos. « Bordel, t’es un comique toi quand tu veux ! Je sais pas pour ma force, mais… la tienne c’est pas les grands discours. C’était tout sauf naturel mon vieux. Faut te détendre, on est entre pote là » , et comme pour le convaincre que je dis la vérité, je lui tapote le dos d’une main, beaucoup plus joyeuse qu’avant tien.

Je baisse alors les yeux vers le puis et fronce les sourcils, parce que sourire et avoir l’air fâché c’est tout naturel chez moi. J’hésite, lui lance un coup d’œil, puis me lance, « Finn, pourquoi tu me parles de gryffondor ? Ça fait deux ans que je suis une grindlemonk tu sais… le rouge et l’or, ce n’est plus trop dans mes palettes. Je sais que leur décision est totalement arriérée, mais du coup, faut pas hésiter à appeler un chat, un chat. Bref, venant de toi, ça ne va pas me vexer, juré. » Je hausse les épaules, feignant de trouver toute cette histoire sans intérêt quelconque, mais ça aurait été bien mal me connaitre que de croire que ça ne me faisait rien. J’étais de celle détestant le plus la maison des nés-moldus, de par l’horreur que cela créait, et si je n’étais pas prête de laisser tomber l’affaire, les règlements stupides qu’on nous avait imposés se retirant peu à peu, arrivait au moins à m’adoucir. Je soupire alors et délie mes jambes, pour les balancer dans le vide. Je n’ai pas envie de parler de ma « condition » de « pauvre » petite née-moldue, alors je lance un autre sujet, chacun à son tour hein ! « Et alors, toi ? Il se passe quoi avec ta copine ? Qu’est-ce qu’elle fichait avec Potter, hier ? Vous vous êtes pris la tête, la princesse et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Mer 12 Mar - 11:31

    « Oh putain ! … Finn… c’était excellent… merde, on aurait dit notre tout premier prof… de potion… tu te souviens ? » Elle rigolait, elle rigolait probablement jusqu'à ne plus en pouvoir. Elle rigolait car il avait été marrant, il avait toujours les mots pour rire, sauf que cette fois-ci, il avait été sérieux, sincère dans ses mots. C'était probablement pour cette raison qu'il n'était jamais sincère et sérieux avec les gens car personne ne le prenait au sérieux. Il était habituer à ça. Il se mit alors lui aussi à rire, à rire comme il ne l'avait pas fait depuis un bon bout de temps. Avec cette histoire de jalousie, d'erreur et du danger au château, personne ne prenait le temps de rire. Il se rappelait du moment où son professeur de potion, qui n'avait voulut que le succès et la réussite de ses élèves, avait commencer à prendre parole. Ce professeur n'avait pas été fort sympathique pour le comprendre, il parlait tellement avec des mots si haut et si profond que seul lui avait pu ce comprendre. Mais cela avait amuser toute la pièce, tous le monde n'avait pas pu échapper aux rires et aux larmes de joies. Ce professeur n'avait pas eut une case en moins, il avait tout simplement été brillant par ce qu'il avait vécut. Il devait certainement avoir été le professeur le plus sincère dans l'histoire. Il parlait des potions tel un amoureux de ses mélanges. Un grand homme. « Bordel, t’es un comique toi quand tu veux ! Je sais pas pour ma force, mais… la tienne c’est pas les grands discours. C’était tout sauf naturel mon vieux. Faut te détendre, on est entre pote là » Il se mit alors à sourire. Il était assez fier de lui à cet instant de remonter un minimum le moral de sa camarade. Bien que parfois, ils étaient tous les deux à se prendre la tête. Il fallait qu'il reste digne et fort face à elle afin de ne pas perdre les pédales. Après tout, son cerveau n'était qu'un terrible terrain de quidditch qui était remplie de boue tellement c'était le bordel dans sa tête. « Au moins je t'ai fais rire, tous le monde n'a pas cette chance tu sais, c'est même ridicule autrement de ma part » dit-il alors. C'était loin d'être évident pour lui de se confier mais il le faisait. Parce qu'il avait confiance.

    « Finn, pourquoi tu me parles de gryffondor ? Ça fait deux ans que je suis une grindlemonk tu sais… le rouge et l’or, ce n’est plus trop dans mes palettes. Je sais que leur décision est totalement arriérée, mais du coup, faut pas hésiter à appeler un chat, un chat. Bref, venant de toi, ça ne va pas me vexer, juré. » Le poufsouffle parlait de ça car il ne supportait pas de les voir si loin d'eux, de la voir si loin de sa salle commune habituelle, et de la voir dans cette uniforme avec un blason différent de ce qu'elle méritait. Finnick n'était pas à Poufsouffle pour rien. Il était difficile pour lui de voir ça, il y avait une raison. Il voulait que tous le monde soit égaux. Bien que cela viendrait sûrement plus tard, voir jamais. « Je t'en parle parce que j'ai envie que tout cela change, si l'on peut plus faire confiance à Poudlard alors à qui pouvons-nous réellement faire confiance ? Vous ne devriez pas être mis en dehors de tout ça, vous n'êtes pas des bêtes, t'as vue le temps dehors, limite faudrait trouver un moyen de vous réfugiez » dit-il alors avec sincérité. Il donna alors une tape à l'épaule de l'ancienne rouge et or afin de lui faire comprendre que coûte que coûte il serait présent dans cette bataille car finalement, c'était la bataille à tous. « Et alors, toi ? Il se passe quoi avec ta copine ? Qu’est-ce qu’elle fichait avec Potter, hier ? Vous vous êtes pris la tête, la princesse et toi ? » Le poufsouffle se mit alors à serré des dents. Il ne supportait pas de savoir que sa rouge et or avait été avec Samwell. Il n'avait pas supporter du tout qu'il fasse ce chevalier ou le bon gars. Il ne supportait pas qu'ils soient si proches tous deux. « Ils ont l'air plutôt proches, à vrai dire je me cache dès que je la vois elle. Je la fuis. Un peu comme la peste. Je supporte pas qu'on se fou de ma gueule même si j'ai joué au con dès le premier jour avec elle. Mais je fais confiance à peu de gens. On verra bien par la suite mais ça ne s'annonce pas si bon » dit-il alors en regardant face à lui. Le fait de pensé qu'elle se rapprochait de Samwell le mettait dans une colère les plus noirs.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Mer 12 Mar - 20:42

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Il y a quelque chose de soulageant à entendre Finnick rire, peut-être parce que j’ai l’impression qu’on ne rit plus assez, tous autant que nous sommes, ou encore parce que je ne l’avais pas vu même sourire depuis un moment. Parce que Finn a beau être un gros con par moment, c’est quand même un type sympathique, moins chiant que la moyenne, sauf quand il commence à jouer la carte du martyr. Je n’ai quand même pas tué sa sœur moi-même hein ! Je ne suis pas une meurtrière, enfin sauf la louve en moi, elle aller savoir hein ! Bref, ça me fait du bien de l’entendre rire et surtout, SURTOUT OUI, qu’il ne se vexe pas. Au contraire, il relance même avec un « au moins je t'ai fait rire, tout le monde n'a pas cette chance tu sais, c'est même ridicule autrement de ma part. » J’acquiesce donc, c’est vrai que ce n’est pas tout le monde qui sait me détendre et me faire rire, là j’ai même une pensée assassine envers un certain rouge et or qui sait, comme personne même, me foutre en rogne en un temps record. En fait, la simple existence de Potter semble me mettre hors de moi, mais c’est surtout parce que j’ai décidé de me protéger de lui de cette façon, la haine tue l’attirance, c’est bien connu. Or, je le déteste fort, parfois trop.

Bref, on se met à parler de maison, de la mienne surtout. Je n’aime normalement pas parler des grindlemonk, je n’aime pas y être associé, je n’aime pas qu’elle existe, ni qu’on sous-estime la gravité de la chose, mais aujourd’hui j’en ai juste marre. Et puis, venant d’un autre type, je n’hésiterais pas à cogner, à tenter ma chance en combat, mais pas contre Finn quoi. J’ai beau le trouver chiant, attardé et con par moment, c’est mon pote, non ? Bah oui, je pense. Sinon là, on ne discuterait pas comme ça, en se marrant à moitié et puis, ses paroles suivantes me confirment que oui, Finn est un pote. « Je t'en parle parce que j'ai envie que tout cela change, si l'on peut plus faire confiance à Poudlard alors à qui pouvons-nous réellement faire confiance ? Vous ne devriez pas être mis en dehors de tout ça, vous n'êtes pas des bêtes, t'as vue le temps dehors, limite faudrait trouver un moyen de vous réfugiez. » J’ai dit qu’il était con ? Je retire mes paroles ! Finnick est un type vachement intelligent en fait, plus réfléchis qu’il n’y parait et là, assise près de lui, je le dévisage avec de grands yeux surpris. Bah oui, j’ai beau me dire qu’il n’est pas si con, je le pensais encore il y a quelques instants. Il a alors droit à un petit sourire de ma part, un sourire franc, sincère oui, qui s’étire à mesure qu’il termine ses paroles. Il a tout compris et là, je me dis que ouais, le jaune et noir est un ami, pas nécessairement le plus proche de moi, on ne va pas se faire de pyjama party ou s’organisé une sortie camping cet été, mais à mon anniversaire, il fera peut-être bien partie des invités quoi. Quelque part, ça me touche, sincèrement oui et c’est probablement pour ça que je change de sujet, que je tente de le comprendre en retour. Si Finnick me comprend, c’est le minimum que de tenter de comprendre ce qui cloche avec lui et le rendait d’humeur si morose hein ? Bah oui !

Je ne devrais pas parler de Samwell, ça j’en suis consciente, mais j’étais présente, moi aussi, à la bibliothèque quand il est apparu avec les deux blondes accrochées à lui. Du coup, oui, moi aussi je me pose des questions au sujet des relations du brun et des deux filles, y compris la « copine » de Finnick. Est-ce que je suis choqué pour lui ? Oui, un peu, mais je sais pertinemment que moi non plus, je n’ai pas apprécié de voir cet enfoiré de rouge et or trainer avec les deux filles. Je ne me l’explique pas, c’est ainsi et tant pis, si on ne peut même plus être chiante sans raison hein ! Cela dit, chiante ou pas, je ne comptais pas inquiéter davantage le poufsouffle et sa réponse, « ils ont l'air plutôt proches, à vrai dire je me cache dès que je la vois elle. Je la fuis. Un peu comme la peste. Je supporte pas qu'on se fou de ma gueule même si j'ai joué au con dès le premier jour avec elle. Mais je fais confiance à peu de gens. On verra bien par la suite mais ça ne s'annonce pas si bon » souffler entre ses dents serrés, n’a rien pour me rassurer. Je soupire alors et lui lance un regard désolé pour lui. Bah oui, quand même ! Ce n’est pas drôle quand les relations foirent et le minimum que je puisse faire, c’est de le soutenir. Du coup c’est ma main qui glisse dans son dos, pour le lui tapoter doucement. « J’aimerais te dire que ça va s’arranger Finn… mais les nanas, c’est vachement compliquées. Je veux dire, j’ai parfois du mal à me comprendre moi-même, alors les autres hein ! » , j’écarquille même les yeux pour lui prouver que je suis sérieuse et choquée par la chose moi-même. C’est un fait, les nanas sont compliqués, plus versées dans les sentiments et ça, c’est toujours plus compliqué.

Ma main se met alors à lui masser simplement le dos, sans que j’y fasse réellement attention, juste parce qu’il est là et moi à côté. Je secoue doucement la tête, cherchant quoi lui dire pour le consoler, puis je lui jette un coup d’œil, parce que quelque part, je suis vachement curieuse. « Mais… comment ça t’as joué au con avec elle ? Explique-moi ta définition, parce que si ça se trouve, ta princesse, elle a seulement rien pigé à ce que tu lui as raconté. Tu lui as dit que tu l’aimais ? » puis une idée me traverse l’esprit et je souris, amusée pour le détaillé brièvement, « t’en est quand même pas encore au stade de lui tirer les nattes pour lui démontrer ton affection, hein ? »




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Jeu 13 Mar - 13:00

    « J’aimerais te dire que ça va s’arranger Finn… mais les nanas, c’est vachement compliquées. Je veux dire, j’ai parfois du mal à me comprendre moi-même, alors les autres hein ! » Il est vrai que Finnick ne comprenait pas tous à ce genre de spécimen bizarre mais qui faisait du bien à l'homme. Mais il faut dire que la fille Greyback n'était pas facile mais cela convenait parfaitement au poufsouffle, qui, lui non plus, n'était pas si facile à vivre. Il fut content de savoir qu'il pouvait trouver probablement aucune solution pour comprendre la rouge et or, mais au moins, tout ça n'était pas perdu. Du moins, c'est ce qu'il croyait. « Mais… comment ça t’as joué au con avec elle ? Explique-moi ta définition, parce que si ça se trouve, ta princesse, elle a seulement rien pigé à ce que tu lui as raconté. Tu lui as dit que tu l’aimais ? » Le poufsouffle n'était pas très démonstratif dans ses sentiments, d'ailleurs, il ne l'avait jamais été. Son ex petite amie avait du le forcer, ce qui avait déplus au jeune Londubat qui lui, voulait être sûr avant de montrer quelqu'onc geste d'affection. Il n'y avait pas de miracle à faire. Ni à attendre. Le poufsouffle devait ce sentir prêt avant de faire quoi que ce soit et c'est ce qu'il avait attendu avec la fille Greyback, malheureusement, cela avait été mal comprit et mal sentit. Il sentit alors la main de l'ancienne rouge et or dans son dos. Bizarrement, il n'en fit pas attention, bien de trop préoccupé par ce que faisait probablement sa rouge et or à l'heure-ci. Le poufsouffle n'avait pas envie de se forcer à faire quoi que ce soit et aujourd'hui, il se disait que peut-être, il aurait du. Il tourna alors la tête en direction de l'ancienne gryffondor qui l'écoutait, il allait probablement être prit pour un fou, mais cela ne changeait pas grand chose à ses habitudes. « J'ai du lui dire une fois que je l'aimais... Je ne suis pas très démonstratif avant d'être sûr de moi, j'ai toujours été comme ça, avant elle j'ai eu une petite amie, elle ne supportait pas que je lui démontre rien mais je ne voulais pas me forcer avant d'être sûr moi-même, quand on me force, ça bloque... » dit-il alors en tournant la tête pour regarder dans une autre direction. Il allait probablement être mal comprit, mais il s'en fichait bien, il savait très bien comment il fonctionnait, très difficilement mais sûrement. « Si je ne l'aimais pas, j'aurais sauté sur l'occasion qu'elle soit chez moi pour me la faire tu vois, mais la seule chose que j'ai fais ça été de venir près d'elle et la couvrir pour ne pas qu'elle est froid » se confia t-il alors. Il est vrai que Finnick n'avait jamais ramené de fille à la maison, et cela avait eut une signification pour lui, comme à ses parents. Qui d'ailleurs, n'avait pas été surpris de voir leur fils avec la fille Greyback, car ils avaient tous les deux avaient entendus une conversation entre Finnick et sa sœur, parlant de Greyback.

    « t’en est quand même pas encore au stade de lui tirer les nattes pour lui démontrer ton affection, hein ? » Il se mit alors à sourire. Pourquoi souriait-il ? Parce qu'il n'était pas vraiment démonstratif avec elle, avec sa rouge et or, avec personne en faite. Peut-être ses parents, même sûr. Ils avaient le droit de voir le vrai Finnick, celui qui prenait soin des autres, celui qui travaillait pour ne serait-ce avoir une poche de galions car oui, la vie n'était pas facile et le poufsouffle l'avait bien comprit. « En faite, quand je tiens vraiment à la personne, je suis du genre à prendre mon temps, tu vois mais là, y'a quelque chose qui bloque, peut-être le fait que j'ai couché avec Katniss le premier jour où j'étais en couple avec Desiree » lâcha t-il alors. Il appréhendait la réaction de l'ancienne rouge et or. Il savait très bien que cela était un acte méchant, et impardonnable surtout. C'était quelque chose que lui même n'aurait pas pardonner si les rôles avait été échanger. Mais voilà, il tenait à Desiree. « Me regarde pas avec ses yeux-là, je sais que j'ai merdé, même beaucoup, mais voilà, j'avais peur et j'ai voulu un dernier coup avant de m'engagé avec Greyback mais aujourd'hui voilà, elle ne passe pas à autre chose, normal » dit-il alors. Il comprenait la réaction de la rouge et or mais quand même. Il lui avait tout de même prouvé qu'il tenait à elle. « Je devrais faire quoi à ton avis ? » demanda t-il finalement.





Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Lun 17 Mar - 3:28

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Je n’aurais peut-être pas dû questionner Finnick sur sa relation avec Desiree, après tout ça ne me regardait pas et puis, ce n’est pas comme si nous étions réellement proche l’un de l’autre, lui et moi. Or, j’avais beau me répéter la chose, il me revenait des échos de ces fameuses paroles concernant ma maison et rien que pour ça, oui juste pour ça, je considérais que notre amitié avait gagné un échelon. Tant pis, il pouvait me bassiner avec sa chérie, je saurais endurer et peut-être même le conseiller (ce qui était quand même vachement moins sûr.) Je l’encourage même en lui frottant le dos, comme quoi de temps en temps je peux me montrer gentille. Du coup, je ne sais pas si c’est à cause de ma main dans son dos ou de l’ambiance qui règne entre nous, mais Finnick se confie à moi : « j'ai dû lui dire une fois que je l'aimais... Je ne suis pas très démonstratif avant d'être sûr de moi, j'ai toujours été comme ça, avant elle j'ai eu une petite amie, elle ne supportait pas que je lui démontre rien mais je ne voulais pas me forcer avant d'être sûr moi-même, quand on me force, ça bloque... » Jusque-là, tout me semble normal. Moi non plus je ne suis pas le genre de nana à balancer des je t’aime à tout va, quand on dit ce genre de chose, il faut le penser, le ressentir. Non pas que je sois une experte en la matière, mais j’ai tout de même eu deux petites amies hein ! J’acquiesce donc, histoire de l’encourager à continuer, ma main se posant dans son dos, se voulant rassurante plus que réconfortante. « Si je ne l'aimais pas, j'aurais sauté sur l'occasion qu'elle soit chez moi pour me la faire tu vois, mais la seule chose que j'ai fait ça été de venir près d'elle et la couvrir pour ne pas qu'elle est froid » qu’il ajoute, un peu embarrassé, un peu hésitant et là, je suis vachement surprise. Non pas que les mecs ne recherchant pas que le sexe soit une denrée rare (quoi que), mais voilà, je ne voyais pas Finnick comme « ça ».

C’est probablement injuste de ma part de percevoir le poufsouffle ainsi, mais sérieusement, vous l’avez bien regardé ? Tout son être hurle « badboy », je crois que de se tenir près de lui suffit à faire osciller ma virginité. Enfin, pas que je sois réellement vierge, mais d’un point de physique, la médecine constaterait que oui et bah voilà, j’ai du mal à croire que Finn ait pu attendre. Je le dévisage donc sans y croire, je ne m’en cache pas, j’ose même un « t’es sérieux ? » Du coup, je me demande à quel point il est « coincé » comme mec, d’où ma question sur les dites nattes. Il n’est quand même pas coincé à ce stade, hein ? Le pauvre… et puis je comprendrais Desiree je crois. Moi aussi, si mon mec refusait de me peloter alors que j’en ai probablement envie et qu’il se limitait à me tirer sur les couettes, je me questionnerais quant à son intérêt pour moi. Sauf que Finn sourit et du coup je soupire, soulagée, il n’est pas aussi en retard que je m’inquiétais, tant mieux ! Ça m’aurait demandé pas mal d’effort de tout lui expliquer, je ne sais pas si j’aurais eu la patience, surtout que les mecs sont plutôt lent dans le domaine (sans rancune hein). Après, si ça se trouve, Finnick il sait lire dans les esprits, parce qu’il s’explique sans que j’ai rien demandé de plus : « En fait, quand je tiens vraiment à la personne, je suis du genre à prendre mon temps, tu vois mais là, y'a quelque chose qui bloque, peut-être le fait que j'ai couché avec Katniss le premier jour où j'étais en couple avec Desiree » qui m’en bouche un coin, voire deux hein. Il a quoi ? Je cligne des yeux, me demandant si j’ai bien compris ce qu’il vient de me dire. Ma main se retire toute seule de son dos, alors que je cherche à mettre de l’ordre dans mon esprit. « Me regarde pas avec ses yeux là, je sais que j'ai merdé, même beaucoup, mais voilà, j'avais peur et j'ai voulu un dernier coup avant de m'engager avec Greyback mais aujourd'hui voilà, elle ne passe pas à autre chose, normal. » Je pensais que c’était sa chérie qui avait les torts, mais en fait non, le faux jaune à agis comme un gros connard. Pas étonnant que les choses s’annoncent mal.

Bref, le seul truc qui m’échappe est un « eh bah merde… » qui n’a absolument rien de constructif. Mais qu’est-ce que je pourrais dire d’autre hein ? Je ne vais pas le plaindre, je ne me vois pas le blâmer non plus (même si c’est tentant un instant), alors je me contente de froncer les sourcils et de le dévisager (bonjour l’ambiance pour lui). Le pire, c’est qu’il ose me poser LA question, « je devrais faire quoi à ton avis ? », qui prouve qu’on ne se connait pas vraiment tous les deux. Je grimace un peu, ouvre la bouche, cherche quoi dire, la referme, fronce davantage les sourcils, ouvre à nouveau la bouche, secoue la tête, puis grogne. Oh et puis merde hein ! S’il s’est sentit capable de coucher avec une autre nana, alors qu’il était pris et qu’il dit aimer sa copine, il peut bien se prendre la vérité en pleine gueule. « Gardé ton engin dans ton pantalon déjà, ça me semble pas mal. Après, je ne te juge pas hein, on fait tous nos conneries, mais je doute que de te taper Katniss, alors que tu refuses le jouet à Desiree, soit vraiment futé. Je veux dire, déjà, si un type avec qui je voulais être me faisait un coup pareil, je me dirais qu’il ne ressent rien pour moi, que c’est mort. Donc je comprends que t’ai besoin de temps pour avouer ton amour à l’autre, mais si t’as peur de la perdre... » et je pose mon regard sur lui avec sérieux, parce que les problèmes de cœur c’est toujours sérieux. « ... bah c’est que tu l’aime, non ? Du coup… dit lui ? Je sais que ça fiche la frousse, j’espère ne jamais en arriver là hein, mais va falloir te mettre à nu devant elle mon vieux. Et pas à moitié en jouant la tarlouze, non, va falloir être à poil et le pire dans tout ça, c’est que tu as au moins 55% de te faire démolir. Parce que oui, t’as été un gros salaud en couchant avec Kat, même si je t’accorde qu’elle est vraiment mignonne et que je me la ferais aussi, bref, prépare toi à souffrir MAIS c’est tout ce qu’il te reste. » Je hausse alors les épaules, assez fière de ce que je viens de lui balancer en fait. Puis je fouille ma poche et je lui donne mes galions, pas pour qu’il les envoie à sa famille, ça c’est du passé, moi je lui montre plutôt le puis. « Tiens, à ta place je commencerais à les jeter dans le puis en souhaitant que ça s’arrange. Je suis peut-être coincée dans ce château pourris, traiter comme du bétail qu’on entasse pour l’envoyer à l’abattoir, moi au moins quand je vais souffrir, ça devrait être rapide, je n’aurais pas le temps de culpabiliser. Toi… t’es dans la merde Finn, alors commence à faire des vœux, que ce soit pour trouver LE truc te sauvant la mise ou pour que ce soit le moins douloureux possible. »




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Mer 19 Mar - 14:29

    « Gardé ton engin dans ton pantalon déjà, ça me semble pas mal. Après, je ne te juge pas hein, on fait tous nos conneries, mais je doute que de te taper Katniss, alors que tu refuses le jouet à Desiree, soit vraiment futé. Je veux dire, déjà, si un type avec qui je voulais être me faisait un coup pareil, je me dirais qu’il ne ressent rien pour moi, que c’est mort. Donc je comprends que t’ai besoin de temps pour avouer ton amour à l’autre, mais si t’as peur de la perdre... » Il est vrai que Finnick c'était attendu à avoir une réaction comme celle-ci et il était prêt à recevoir la vérité en pleine face. Après tout, il l'avait tout de même mérité. Après avoir jouer au con, il fallait assumer. Il n'avait pas pensé aux conséquences que cela allait avoir en se tapant Katniss, la fille Poufsouffle, de sa maison, avec laquelle il était amis en plus de ça. Habituellement, le poufsouffle ne se tapait jamais ses amis, par peur de tout brisé, mais là, il avait fait exactement le contraire. « ... bah c’est que tu l’aime, non ? Du coup… dit lui ? Je sais que ça fiche la frousse, j’espère ne jamais en arriver là hein, mais va falloir te mettre à nu devant elle mon vieux. Et pas à moitié en jouant la tarlouze, non, va falloir être à poil et le pire dans tout ça, c’est que tu as au moins 55% de te faire démolir. Parce que oui, t’as été un gros salaud en couchant avec Kat, même si je t’accorde qu’elle est vraiment mignonne et que je me la ferais aussi, bref, prépare toi à souffrir MAIS c’est tout ce qu’il te reste. » Finnick l'aimait, il en était sûr, il était certain de ce qu'il ressentait pour elle mais il avait réalisé cela bien de trop tard. Il écoutait attentivement que qu'avait à lui dire l'ancienne gryffondor. Après tout, il était prêt à se prendre n'importe quelles remarques car dans le fond, il savait qu'il méritait cela, mais aussi de perdre la fille Greyback. Il savait que c'était un risque de nos jours, il pouvait la perdre à tout instant, il pouvait la perdre à cause de cette guerre, à cause de son fameux et débile perd à qui il manquait des cases, mais il pouvait surtout la perdre à cause de son comportement et de ce qu'il avait fait. Il est vrai que le poufsouffle ne l'avait dit qu'une voir deux fois qu'il l'aimait mais il n'était pas habituer à s'ouvrir et surtout pas à faire part de ce qu'il ressentait, mais pour Desiree, il est vrai que beaucoup de chose avait changer. « Tiens, à ta place je commencerais à les jeter dans le puis en souhaitant que ça s’arrange. Je suis peut-être coincée dans ce château pourris, traiter comme du bétail qu’on entasse pour l’envoyer à l’abattoir, moi au moins quand je vais souffrir, ça devrait être rapide, je n’aurais pas le temps de culpabiliser. Toi… t’es dans la merde Finn, alors commence à faire des vœux, que ce soit pour trouver LE truc te sauvant la mise ou pour que ce soit le moins douloureux possible. » Il leva alors la tête en direction de l'ancienne gryffondor qui venait de lui donner des gallions. Devait-il réellement en faire usage ?

    Après tout, il avait quand même chercher la grosse bête, il avait quand même fait la plus grosse erreur dans son couple, il avait quand même mal réagit et il était quand même jaloux de Samwell parce qu'il avait l'impression que rien n'était fini entre lui et sa rouge et or. Il savait qu'il aurait mal dans les prochains jours, il savait que cela allait lui faire terriblement mal, il le savait mais dans cette situation ils allaient être deux. Desiree et lui. Mine de rien il pensait à elle et à la douleur qu'elle pourrait avoir, qu'elle pourrait ressentir. « Je ne pense pas les utilisés... Desiree à souffert ou souffre et souffrira encore si l'on arrête tout alors... » Il avait envie d'essayer ses gallions, voir si cela allait marcher ou si au contraire, cela ne fonctionnerait pas. Il voulait assumer les choses quitte à ce que cela lui fasse mal. Il fallait s'y attendre après tout. « Autant avoir les couilles pour assumer ses erreurs non ? » dit-il alors d'un ton franc. Il avait eut les couilles pour se taper Katniss, alors autant les avoirs pour sa petite amie non ? « Si j'en ai vraiment besoin je m'en servirais ok ? » dit-il alors en essayant de rassurer qu'il ne se fera pas jeter comme un hippogryffe par sa rouge et or. Bien que cela était probablement décider.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Ven 30 Mai - 19:37

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Si je pensais attendre que Finnick ouvre sa main pour lui refiler mes galions, je pense que j’en aurais pour un putain de moment, parce qu’il n’est pas encore tout à fait « là ». En même temps, normal, reste à savoir où il est : dans le lit de Katniss ou dans ses soucis avec Desiree. Peu importe la réponse, je suis contente de ne pas être dans ses souliers, ma vie est bien assez merdique sans y mêler en plus les soucis du cœur. Du coup, je lui fourre les pièces dans la main et l’encourage à ma façon. « Je ne pense pas les utiliser... Desiree a souffert ou souffre et souffrira encore si l'on arrête tout alors... », ah bah tien, il pensait bel et bien à sa copine, super donc ! Enfin, je ne sais pas si c’est encore sa copine à ce stade. J’acquiesce donc simplement à ce qu’il dit, parce que ouais, peu importe ce qu’il fait, il a merdé et il est trop tard. Bon, je me contente finalement d’un « bah c’est toi qui voit, mais à ce stade, t’as rien à perdre. » Je ne sais pas si je suis sensé lui rappeler que si ça se trouve, il n’y a plus de « couple » qui tienne, mais c’est trop indélicat, même pour moi. Ça me ficherait presque mal, alors je balance ma jambe lentement dans le vide du puis, le regard rivé sur lui. « Autant avoir les couilles pour assumer ses erreurs non ? » Il essaie de convaincre qui là ? Lui ou moi ? Je ne sais pas, alors je continu de le fixer, n’osant pas ajouter quoi que ce soit, ce qui le force à reprendre la parole, « Si j'en ai vraiment besoin je m'en servirais ok ?» Bon ben c’est réglé je pense et je lui tapote une épaule avec énergie, souriant avec un minimum d’encouragement, « parfait et sinon, bah au pire tu t’offriras une glace ou dieu sait quoi pour te consoler avec. »

Bon ben voilà, j’ai fait ma bonne action de la journée, voire de la semaine, okay du mois et si je me sens presque bien, il n’en reste pas moins qu’on est toujours coincé ici. Du coup je soupire, me passe une main dans les cheveux, les changes de côté et fixe le puis un instant, là j’hésite. J’ai fait ma bonne action, mais je n’ai pas l’impression que quoi que ce soit aille mieux pour Finn. Okay, il doit parler à sa chérie, mais au final… je pourrais peut-être l’aider non ? C’est un peu culotté de ma part (c’est ce qui fait mon charme cela dit), mais je me dis que si je ne peux rien auprès de Desiree, on a rien en commun elle et moi, sauf Katniss que Finn c’est tapé ? Ha ha, ha. Bref, je peux au moins parler avec cet enfoiré de Samwell. Sauf que voilà, parler avec Sam ce n’est jamais facile, ni agréable (et même quand ça l’est presque, ça me fait chier donc), donc c’est assez chiant. Est-ce que Finnick en vaut le coup ? Est-ce que je considère qu’il a suffisamment de valeur à mes yeux pour aller parler avec ce gros con simplet de Potter ? Je lui jette un coup d’œil et y’a qu’à le voir regarder ses galions, hésiter, tirer la gueule, bref il a perdu tout son chien on dirait ou son chien est mort. Oh et pis merde, au pire ce sera sa faute et je le blâmerais ! Je pousse un petit grognement et redresse les yeux sur les siens, « bon okay, si tu veux, je parle à Samwell. Non pas qu’ont soient potes, Potter et moi, mais comme il a la sale habitude de me suivre dans les corridors, je pourrais m’informer si tu veux.» Comment je vais m’y prendre ? Aucune idée. Qu’est-ce que je vais lui dire ? Ce n’est pas vraiment important. Potter me guette tout le temps de toute manière, aller savoir pourquoi, donc bon. Aussi bien mettre certaine chose au clair avec lui, genre que c’est un putain de boulet, et puis lui dire de foutre la paix à Desiree. « Ou même, si tu veux, je lui transmet un message de ta part hein. Au moins personne pourra râler que t’as été pissé au quatre coin de la chambre de ta princesse et pis… je m’engueule tout le temps avec la bestiole. Un peu plus, un peu moins, j’en suis plus à ça près. »




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Sam 31 Mai - 16:20

    Il y avait tant de chose auquel le poufsouffle s'en voulait. Il était difficile après cela de pouvoir se regarder de nouveau dans le miroir comme si tout allait bien, comme si, le garçon n'avait rien fait. C'était ridicule, même injuste d'avoir fait un tel acte, pour une telle personne. Il le savait mais il avait fait cette remarque personnel bien de trop, bien après avoir passé à l'acte avec cette donzelle du château. Il n'avait jamais voulut lui faire de mal, mais faire une chose comme celle-ci était impardonnable. Il comprenait sa jalousie, il la comprenait car il était jaloux de la voir si... proche du fils Potter. Il n'était pas idiot, il était simplement un vieux crétin, plein d'arrogance en lui, pour se venger du mal qu'il ressentait après la mort de sa sœur. Il ne savait jamais comment réagir quand il la voyait auprès de lui. C'était tellement... une relation proche, si proche, qu'il avait l'impression d'en avoir la tête rouge à chaque fois. Le poufsouffle posa alors sa main à son tatouage se situa au cou. Un oiseau. Pourtant, il aurait très bien pu faire un blaireau. Digne de sa maison, mais de lui aussi. Un vrai blaireau le Londubat. « bah c’est toi qui voit, mais à ce stade, t’as rien à perdre. » Il est vrai qu'il n'avait plus rien à Perdre, la rouge et or ne lui adressait plus un seul petit mot. Elle esquivait même son regard. Pour dire. Elle devait être bien de trop occuper à rouge aux bras du gryffondor. Lâche ! « Il n'est jamais trop tard, il suffit d'y croire. Enfin je crois » dit-il alors en soupirant, baissant la tête puis la relevant. Il fallait garder espoir car l'espoir était un signe de continuité. Il savait très bien qu'il pouvait claquer des doigts et en avoir une autre mais il s'en fichait bien, il n'en voulait qu'une. Il ne voulait que elle. Bien qu'il était jeune pour dire ça et dire de quoi est fait demain car au fond, il en était incertain. Incertain que leur histoire irait à l'extérieur du château, incertain qu'il sera un bon mari, incertain qu'il sera père de famille. Il ne savait pas de quoi était fait demain à cause de cette guerre qui prenait de nombreuses vies. « parfait et sinon, bah au pire tu t’offriras une glace ou dieu sait quoi pour te consoler avec. » Une glace ? Finnick n'était pas un mangeur de glace. Il avait un intestin tellement fragile que dès qu'il mangeait une glace, il en était malade. Un peu comme l'été, quand il mange des cerises, il devient malade. C'était usant voir même très fatiguant d'être malade chaque été pour lui, de devoir faire attention à ce qu'il mange pour ne pas tomber malade et rester enfermer à l'intérieur. « Ça aurait été avec plaisir mais je ne mange pas de glace. L'intestin ne tiendrait pas, c'est genre ma faiblesse. Si tu veux voir Finnick Londubat, plier de douleur, tu sais ce qui te reste à faire » dit-il alors avec un brin d'amusement.

    Bien qu'il avait à cet instant même de payer une glace à la gryffondor, histoire de calmé un peu les choses, mais il savait que Desiree Greyback n'était pas une fille achetable. Il ne fallait pas acheter les femmes d'ailleurs, autrement, c'était trop facile. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il savait que la fille Greyback avait tout, argent, pouvoir, enfin ça c'était à voir. Pas d'amour comme la famille Londubat pouvait avoir. C'était quelque chose de complexe. Il y avait même trop d'amour pour la famille Londubat entre eux. C'était une complicité assez importante et cela lui faisait du bien à chaque fois qu'il allait chez lui. « bon okay, si tu veux, je parle à Samwell. Non pas qu’ont soient potes, Potter et moi, mais comme il a la sale habitude de me suivre dans les corridors, je pourrais m’informer si tu veux.» Parler à Potter ? Valait-il mieux pas subir le sortilège d'endoloris ? Il ne savait pas si cela pouvait être une bonne idée. Une idée quand même mais une bonne, à voir. Il se mit alors à regarder les yeux de la grindlemonk. Sa maison officielle devait quand même lui manquer. Finnick n'aurait pas voulut être à sa place. Mais dans le fond, la question était : Est ce que Desiree Greyback en valait la peine ? La peine de mettre en péril sa famille car il savait que cela aurait des répercutions, peut-être pas maintenant mais plus tard. Et si sa famille lui demandait de faire un choix entre eux et lui ? Bien que la rouge et or maudissait sa famille, il savait que quel que soit la question, la famille était toujours vainqueur. Il se mit alors à regarder le sol. Non pas que c'était plus agréable à regarder mais il réfléchissait. « Ou même, si tu veux, je lui transmet un message de ta part hein. Au moins personne pourra râler que t’as été pissé au quatre coin de la chambre de ta princesse et pis… je m’engueule tout le temps avec la bestiole. Un peu plus, un peu moins, j’en suis plus à ça près. » Marquer son territoire ? C'était peut-être trop tard à l'heure qu'il est. Elle devait probablement être entrain de succomber dans les bras du Potter. Non pas qu'il était jaloux mais quand même. « Pourquoi ne pas se voir tous les quatres ? Boire une bierre au beurre ? On leur donne rendez-vous et on se retrouve l'haba ? » dit-il alors. C'était probablement l'idée la plus pourrie. Même un gnome aurait pu s'écrouler de rire.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Lun 2 Juin - 5:45

Show me that you’re human
You don’t need to pretend that perfection is your friend ‘cause we’re all broken. We all end up alone.

Je n’ai jamais imaginé Finnick comme un optimiste, je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs. Peut-être à cause de son look, de ses tatouages, de son attitude tout court tien, mais voilà, je ne l’ai jamais imaginé comme « ça ». Alors oui, ses paroles me surprennent encore « Il n'est jamais trop tard, il suffit d'y croire. Enfin je crois. » Eh bien, qui aurait cru que derrière cet air de mauvais garçon gentillet se cachais un type prêt à espérer ? Pas moi. Du coup je le dévisage un moment, puis je balance ma connerie, un truc sur la glace, histoire de faire diversion, mais aussi de retrouver mes esprits. Finnick l’homme plein d’espoir, putain quand même. « Ça aurait été avec plaisir mais je ne mange pas de glace. L'intestin ne tiendrait pas, c'est genre ma faiblesse. Si tu veux voir Finnick Londubat, plier de douleur, tu sais ce qui te reste à faire » , c’est que je vais de surprise en surprise avec lui tiens donc ? Qui peut être intolérant à la glace hein ? Enfin sauf ceux ne pouvant supporter le lactose tien, qui hein ? Bah Finnick. Optimiste et allergique à la glace, ce type veut me tuer et son ton amusé me fait sourire un peu. J’acquiesce du coup, parce que oui, je vais noter ça quelque part dans ma tête, histoire que si jamais j’ai à le faire payer, je me rappelle de cette précieuse information. Merci bien à lui !

C’est peut-être son histoire de glace qui me fait douter, parce que bah voilà plus Finn parle et plus je le trouve sympathique. Bon, je ne dis pas que je vais en faire mon meilleur ami, ni qu’on va discuter quand on se croisera dans les corridors demain, mais voilà… j’ai un minimum de sympathie pour lui. Peut-être parce que sa sœur est morte par la faute du combat entre les sangs, peut-être aussi parce qu’il est aussi paumé en sentiment que moi, non en fait lui il est pire, moi je peux encore m’en laver les mains. Bref, j’ai du mal à seulement laisser tomber, donc je relance, je propose une belle connerie en bonus et dès que mon offre quitte mes lèvres, je la regrette déjà. Mais pourquoi je ne la boucle jamais moi hein ?! HEIN ?! Je dois l’ouvrir à nouveau, rire et lui dire que je délirais, que ça irait. En fait, peut-être même qu’il valait mieux qu’il pisse sur les pieds de Desiree, je ne sais pas si ça plairait vraiment à l’intéressée, mais ça aurait au moins la chance d’être cocasse. Reste à voir pour qui. Bref j’ouvre la bouche, je fronce les sourcils, mais il me devance, à croire qu’il a compris mes doutes parce qu’il me balance un projet bien bâtard : « Pourquoi ne pas se voir tous les quatre ? Boire une bière au beurre ? On leur donne rendez-vous et on se retrouve là-bas ?» Il se fou de moi, je ne vois que ça, il ne peut pas être sérieux hein ? Alors évidemment, je le dévisage, en fait j’ouvre les yeux tellement grands que je me demande, un petit instant, s’ils ne vont pas tomber. Déjà, je ne me vois pas m’installer avec Desiree pour faire un brin de causette, et elle non plus, j’en suis à peu près certaine, quant à Samwell, oh putain, alors là c’est non. Tous les quatre réunis en plus ? J’hésite, puis un rire nerveux m’échappe, en fait c’est plus fort que moi, je veux le refouler, mais il s’enfuit de mes lèvres, roulant dans la pièce alors que je presse un bras contre mon ventre. « Oh putain… ha ha ha ha, toi… avec eux… et moi ? Ha ha ha ha, merde ça alors ha ha ha ha ! » Le hic, c’est que ce n’est pas SI drôle que ça, en fait ça me fait presque peur.

S’il y a bien un truc que je ne compte pas avouer, ni à Finnick, ni à qui que ce soit, peut-être même pas à moi-même, c’est que Samwell me fait peur. Pas parce qu’il est bien bâtit, fort, violent ou dieu sait quoi lié à ce qui pend entre ses jambes, quand même pas hein ! Non, il est dangereux à cause de ce qu’il me fait ressentir, je ne le connais pas, pas vraiment du moins, et pourtant je suis hyper sensible à sa présence. Ça me tue d’être sens dessus dessous chaque fois qu’il passe à côté de moi dans un corridor, ça me rend dingue de savoir pertinemment qu’il me regarde, alors que je suis dans une saloperie de foule. Il y a quelque chose en lui qui m’appelle, quelque chose en moi qui y répond et franchement, j’adorerais buter la connerie qui me fait cette impression. Alors me retrouver dans un pub avec lui, Finnick et sa chérie, je n’y tiens pas. Encore moins s’il y a bien un truc entre Desiree et lui, ça me donnerait des pulsions violentes, je le sens. En fait, je le sais, parce que de la voir assise sur lui dans la bibliothèque à suffit à me mettre à cran, pourtant ça ne me regarde pas et à vrai dire, je me fiche bien de qui Potter s’enfile, enfin si possible que ce soit une autre que Desiree ce serait cool pour Finn hein, mais normalement je n’en ai rien à foutre. Or, là ça me gave, je ne veux pas savoir. Mais au moins ça calme mon rire, qui m’essouffle même. Je me sens nulle maintenant, les yeux rivés sur le puis, haletant presque suite à ma perte de contrôle. Je me racle la gorge, retire mon bras de mon ventre et parle tout bas, sans jamais croiser le regard du jaune et noir, « tu délirais, hein ? Tu ne veux pas vraiment qu’ont fasses un truc à quatre, si ? » Oh et pis merde, j’ose redresser les yeux et le dévisagé. Or, j’ai beau travailler fort, je sais qu’il y a quelque chose de craintif dans mon regard, une peur mal dissimulée. Je le sais, je le sens dans mes tripes et du coup je souffle encore plus bas, « c’est que.. ce serait bête de gâcher votre rendez-vous à tous les deux avec notre présence à moi et Potter. Ont ne s'entend vraiment pas bien... il me stalke presque donc... »




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   Mer 25 Juin - 19:15


    La tête dans les nuages, et le regard bien dans le vide, les mots qui s’essoufflent et qui ne sortent plus. Le poufsouffle était comme à bout de souffle, il n’en pouvait de ce grand vide autour de lui. Heureusement qu’Hildred était là, présent comme à son habitude car autrement, le jaune et noir aurait bien mal terminer. Il savait très bien que peut de gens le comprenait. Parfois, il prenait ce dont il fallait pour décompresser, une méthode moldu, qu’il avait connu en allant un peu auprès d’eux. Quelque chose qui faisait beaucoup de fumée mais évidemment ses parents n’en savaient rien. Parfois, il planait, surtout au moment des vacances d’été, il planait dans un champ, où seul le silence et le vent était ses amis. « Oh putain… ha ha ha ha, toi… avec eux… et moi ? Ha ha ha ha, merde ça alors ha ha ha ha ! » Oui il est vrai que l’idée n’était pas vraiment très net et que Finnick ne savait peut-être même pas ce dont il disait mais au moins, l’idée était sympa, ça pourrait être bien… Ou bien alors dangereux. Sachant que le jeune Londubat ne supportait pas à l’idée de voir la fille Greyback avec ce rouge et or. C’était dangereux car le poufsouffle ne savait pas vraiment comment il réagirait dans une situation comme celle-ci. Il trouvait que le jeune Potter et la fille Greyback était proche, peut-être trop proche pour n’être que de simple amis. « Et bien… A vrai dire je suis bien sérieux… Parce que je compterais sur toi au cas où je commencerais à partir dans un état second… Énervement ou juste abrutit…» dit-il alors en se grattant la nuque. L’idée n’était peut-être pas la meilleure mais au moins, c’était l’une des seules idées qu’il avait pu trouver jusque-là. « A moins que tu as une idée qui dépasse tout ça ? » demanda t-il alors en regardant le pluie. Il ne savait pas vraiment si celui-ci fonctionnait vraiment, si le vœux que l’on faisait se réaliserait vraiment, mais il ne voulait pas forcer le destin. Si la fille Greyback devait revenir, elle reviendrait, d’elle-même, ça ne serait pas à lui de courir après elle. « tu délirais, hein ? Tu ne veux pas vraiment qu’ont fasses un truc à quatre, si ? » Le jaune et or se mit alors à relever la tête pour regarder la grindlemonk. Un truc à quatre pouvait être marrant, ou non, au contraire, cela mettrait tout le monde à dos, Finnick ne supporterait peut-être plus Desiree, celle-ci ne supporterait peut-être pas la grindlemonk et les deux autres se prendraient certainement la tête. « Je peux toujours demander à mon bro, mais il ne supporte pas Desiree, alors que toi, tu pourrais essayer de la connaître et de me dire ce que tu en penses » dit-il alors gêné. Il ne savait plus comment s’y prendre avec la fille Greyback, il aurait bien demander conseil à son meilleur ami mais celui-ci ne supportait pas cette fille et il avait probablement raison. Finnick souffrait en silence, faisant le méchant gars pour ne pas qu’on l’énerve de trop. Il en avait marre. « c’est que.. ce serait bête de gâcher votre rendez-vous à tous les deux avec notre présence à moi et Potter. Ont ne s'entend vraiment pas bien... il me stalke presque donc... » Un rendez-vous à deux ? C’était loin d’être  un rendez-vous, c’était surtout comme une beuverie, se fendre la gueule par cause du stress et des nerfs, qu’un banal rendez-vous. Finnick était loin d’être romantique, loin d’être bien, il était un mauvais gars depuis la mort de sa sœur. « Rassure toi, il ne s’agit pas d’un banal rendez-vous à deux, mais plus d’une beuverie, boire un bon coup, tout le monde sera stressés et nerveux, je le suis déjà pour tout te dire » dit-il alors en souriant nerveusement. Un sourire totalement vrai, car il était réellement déjà nerveux. C’était peut-être pas la meilleure solution pour reconquérir la fille Greyback, mais il voulait essayer, avant que ses sentiments à lui, partent. « T’en pense quoi ? C’est un plan foireux, c’est clair mais faut essayer, je pense »  dit-il en regardant le puit.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: With a little of hope ft Shaé Elieis   

Revenir en haut Aller en bas
 

With a little of hope ft Shaé Elieis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: les catacombes : l'université :: Le puits des vœux-