Partagez | 
 

UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
“Tris” E. Snape
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 165

MessageSujet: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   Sam 8 Mar - 3:20

I’M OLD ENOUGH TO KNOW I’M TOO YOUNG TO KNOW A THING

Depuis quelques semaines, je n’avais qu’une seule obsession. Une seule pensée. Qu’est-ce qui en était de cette brume? Tout le monde avait subi les effets, tout le monde sauf les membres du cercle. Je m’explique. Il y a quelque semaine la météo du pays ses rebellé contre nous. Tempête du siècle, si vous voulez. Nous étions carrément enfermés dans le château, plus personne ne pouvait sortir quand une brume s’est emparée du château. Tout le monde a perdu un sens. Tout le monde, sauf les membres du Cercle, mon camp. Mon frère n’avait pas été touché. Moi, enfermé dans ma chambre à faire comme d’habitude, c’est-à-dire étudier, je n’avais pas la moindre idée de ce qui s’était réellement produit. Le problème était que je n’avais pas la moindre idée de ce qui avait pu la produire cette brume. Quel type de magie est-ce que c’était? Tout ce dont j’avais la certitude c’est que ce n’était pas de la magie qui se trouvait dans tous les livres de magie que j’avais lus depuis des semaines. Et j’étais trop curieuse. Pourquoi est-ce qu’on avait été isolé de toute cette histoire? Je n’en avais pas la moindre idée, mais j’étais prête à trouver les informations. Comprendre ce qui s’était passé était devenu ma priorité et mon obsession. Surtout si le fait qu’on avait été isolé dans cette histoire faisait en sorte qu’on était en danger. Si les gens avaient fait des liens alors ma famille au complet pouvait très bien être en danger. Et ça, je ne l’accepterais pas. Je tentais de trouver tous les livres possibles sur le sujet. Tout les livres de magies noire, ancestrale, et j’en passe sur le sujet, tous les livres qui traitaient du sujet tout simplement. Mais je commençais à avoir trop de théorie sur le sujet et pas assez de réponses. Le sujet était tout simplement trop vaste et il pouvait y avoir tri de raison qui a causé cette brume. Et je ne pouvais pas accepter de ne pas avoir des réponses. J’étais encore à la bibliothèque aujourd’hui. Je devais bien y être depuis cinq ou six heures sans m’arrêter et mes neurones étaient surement en train de surchauffer. Les mots commençaient même à s’embrouiller sur les pages.

J’avais besoin de m’étirer et ce livre ne me servait absolument à rien. Mais, je pourrais au moins me vanter que j’en avais appris plus que mon quota sur des sortilèges dont je n’avais jamais entendu parler avant. Ce livre ne m’aidait pas à répondre à aucune de mes questions. Je le remettais sur le dessus d’une pile de livres en soupirant et ramassait mon cahier de notes personnel pour tenter de trouver un autre livre. J’en avais besoin pour me souvenir de toutes mes questions. Parce que comme j’ai dit il y en avait beaucoup. J’entrais dans la première allée livre que je n’avais pas encore passer au travers encore. Je regardais tranquillement les titres de livres. Prenant ceux qui semblaient traiter de mon sujet, mais je n’arrivais à rien. Aucun de ces textes ne semblait être les bons. Ils semblaient que tous traitaient d’un autre sujet. Alors que tout ce que je cherchais c’était à protéger ma propre famille. Faire en sorte que cette brume ne les avait pas isolés pour les distinguer, pour en faire une proie plus facile. Parce que je n’allais jamais laisser rien arriver aux miens. Je continuais de passer tranquillement devant les livres remarquant les titres en question, en ouvrant quelque un pour voir de quoi il était question et en remettant ceux qui ne semblait pas traiter de mon sujet sur les tablettes. Au final, j’avais quelque livre qui semblait être parfait et je pouvais donc retourner à ma table pour tenter de travailler ces questions.

Je revenais tranquillement à ma table, trois autres livrent dans les mains. Mais même en lisant un livre je serais capable de retrouver le chemin vers ma table parce que c’était clair qu’avec le nombre de livres que j’avais sortis des rayons il n’y avait que moi qui pouvais m’asseoir à cette table. Et pourtant quand j’arrivais finalement à ma table une autre personne était assise sur ma chaise. Sérieusement? Je regardais finalement la personne pour m’apercevoir qu’il s’agissait de mon frère. Mon petit frère qui plus est. Je soupirais en me rapprochant. « Evan? Qu’est-ce que tu fais ici? » Je tentais de ne pas confronter mon frère, mais j’avais appris à traiter mon frère avec un peu d’animosité. Surtout parce qu’il tentait constamment de me protéger alors que je n’en avais définitivement pas besoin. Mais, malheureusement j’avais l’impression qu’il était ici pour une raison et je voulais des réponses.





⊹ Fear doesn't shut you down; it wakes you up.
I think we’ve made a mistake, ...We’ve all started to put down the virtues of the other factions in the process of bolstering our own.  I don’t want to do that.  I want to be brave, and selfless, and smart, and honest... I continually struggle with kindness.

Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   Sam 8 Mar - 18:24

Under the  downtown neon light.


    Quelques jours venait de s'écrouler depuis que la brume avait anéantie le château et avait toucher la plupart des étudiants présents, soit tous le monde. Sauf Evan. Il avait été présent comme tous les autres, il avait été aider comme tous le monde, il avait été toucher par le froid mais n'avait pas eut la même réaction que tous les autres. Il n'avait pas perdu de sens. Il n'avait eut que froid, même très froid parce que c'était l'hiver et surtout parce que c'était l'hiver le plus froid depuis de nombreuses années mais il n'avait pas perdu la vue ni l’ouï. Cela l'avait rendu plus fort pour aider ses camarades, les portés, les mettre en lieu sûr, comme la bibliothèque qui avait été programmer par le professeur Albus Dumbledore pour la sécurité de tous. Mais cela l'avait rendu plus curieux sur la nature de cette brume et surtout de cette mélodie qu'il avait soigneusement bien enregistrer dans sa tête. Elle avait été facile de mémorisation. Elle avait le même goût musical que celle d'une mélodie, d'une comptine pour enfant de moldu. Il avait encore cette phrase dont il cherchait le sens Seize, dix sept, dix huit, Morgana les a vaincu. Il avait déjà entendu parler de cette fameuse Morgana, parce qu'il faisait partit du Cercle et que tous le monde autour de lui était au courant de sa légende, de son existence. Il voulait trouver le sens de cette phrase car il pensait que celle-ci était la clé de quelque chose.  Probablement de ce que tous le monde cherchait depuis un bon bout de temps. Il voulait être le premier à trouver. Il voulait savoir. Il voulait apprendre. Il voulait le pouvoir avant tout. C'était quelque chose auquel il travaillait beaucoup. Depuis que la brume avait fait son apparition au château, le serpentard avait longuement réfléchit à la situation mais une question lui venait sans arrêt dans la tête. Pourquoi n'avait-il pas été autant affaiblit voir affaiblit comme tous les autres ? En faite, deux questions lui venait en tête. Pourquoi Ysolde n'avait-elle pas été toucher comme tous les autres ? Elle venait d'un père qui était un Wilkes, soit un mangemort, quelqu'un qui ne devait plus vivre en ce temps des ténèbres. Il avait connut la mère de celle-ci et elle était de loin hors des rangs des mangemorts. D'après le peu de souvenir qu'il avait de cette femme. Il n'y avait pas eu échappatoire pour les autres étudiants. Evan en avait vu de toutes les sortes. Des aveugles durant un temps, des sourds et muets également. Cela avait rendu Poudlard si triste et si incolore. Durant l'action d'entraide du serpentard, il n'avait pas cessé de ce demander où pouvait bien être sa frangine. Bien qu'il n'était pas l’aîné, il avait toujours du mal d'être éloigner d'elle, ou plutôt de ne pas surveiller ses faits et gestes. Evan avait quelque chose avec sa famille. Le fait d'être partit faire ses études à Dumstrang plutôt qu'à Poudlard les avaient tous rapprochaient. Aujourd'hui, en y réfléchissant bien, Evan n'avait qu'une solution à son histoire de recherche. Soit il demandait plus de renseignement à Ysolde, sur le fait du pourquoi elle n'avait rien eut comme les autres, soit il se renseignait au plus grand médicomage Ashton Mcfays, soit il faisait ses recherches seul. Comme un grand. Les deux dernières solutions était les bonnes pour lui car avec la serpentarde, en ce moment, ce n'était pas tout rose. Evan avait mal prit le fait qu'elle se marie et le plus de ça avec un sang pur. Un Gaunt. Le serpentard n'avait pas du tout apprécier mais cela n'était pas au goût de tous. Après une matinée charger de cours, il n'y avait plus qu'une solution. Retourner à la bibliothèque et chercher encore et encore jusqu'à trouver l’obsession. Après ses cours, il prit juste le temps de manger et de partir en direction de la bibliothèque. Il n'était pas un grand liseur, mais quand le sujet était intéressant et surtout dangereux, il prenait goût avec urgence. Surtout que cela pouvait concerner un certain pouvoir et le pouvoir, c'était la richesse d'un Snape. Il marcha les marches, dévalant les escaliers quand il le fallait, prenant soin de regarder où il marchait et arriva à bon port. Il s'installa alors à une chaise afin de réfléchir. Il n'avait pas vu à qui elle appartenait plus tôt, mais il ne tarda pas à le savoir.  « Evan? Qu’est-ce que tu fais ici? » Ce n'était autre que Tris, sa sœur aînée. Celle qui protégeait sans arrêt, même si cela la dérangeait elle. Evan avait le sens de la famille depuis gamin. « Je pourrais te poser la même question Tris » dit-il à la serdaigle. Il est vrai qu'il ne l'avait vu que rarement depuis l’événement dernier. Il n'avait même pas prit soin de lui demander comment elle allait car il ne l'avait pas vu à la bibliothèque jusqu'à la dernière minute de son apparition. « Je viens faire une recherche, sur quelque chose de naturel à la vue mais loin de l'être au son » dit-il alors avec franchise. On aurait pu croire à une devinette de sa part.






Dernière édition par Evander A-M. Snape le Mer 19 Mar - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
“Tris” E. Snape
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 165

MessageSujet: Re: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   Lun 10 Mar - 19:23

I’M OLD ENOUGH TO KNOW I’M TOO YOUNG TO KNOW A THING

« Je pourrais te poser la même question Tris », mais il le faisait par exprès ou pas? Je voulais savoir ce qu’il faisait assis à ma table et il me demandait ce que je faisais ici. J’adorais mon frère, mais parfois j’avais l’impression qu’il le faisait exprès. Eh oui, je disais que c’était ma table parce que ma plume et mon encrier étaient clairement à cette table. Eh oui j’avais des tendances un peu obsessives sur le sujet. Ne me demandez pas pourquoi. Mais quand je travaillais sur un projet j’avais absolument besoin que tout soit placé comme il faut où je vous jure, j’étais incapable de faire quoi que ce soit. C’était comme me demander de traire une vache comme un mordu. Je n’aurais aucune idée comment le faire! Et pour être honnête, je n’aimais pas qu’on brise ma routine, j’en avais besoin. Surtout quand j’étudiais. « Si on doit commencer par la partie plus facile de la question ceci est une bibliothèque, je suis un rat de bibliothèque si tu as besoin d’être rappelé, alors je te laisse en arriver à tes conclusions! »  Je ne voulais pas sonner comme ça avec mon frère, mais parfois c’était plus fort que moi. Même avec une amie parfois j’étais extrêmement sarcastique. C’était un peu mon mécanisme de défense. « Ah moins que tu me demandais ce que je fais à la bibliothèque aujourd’hui. Alors la réponse est simple, je travaille un projet. »  Oui, je tentais de lui en dire le moins possible et je ne sais pas réellement pas pourquoi. Il faisait partie du cercle et mes recherches pouvaient l’aider elles autant que moi. C’était surement mon moyen à moi de le protéger. C’était souvent ce que je me disais quand je tentais de garder mes secrets pour moi. Que je le faisais pour son propre bien, pour l’aider lui plus que pour m’aider moi. Si on découvrait mes recherches j’étais la seule à qui on allait s’en prendre. Du moins dans ma logique. La vérité était que je savais parfaitement bien que je ne protégeais personne, mais je devais quand même essayer. Les fondateurs avaient détruit la maison de mes ancêtres, la maison de Morgana, il avait peut-être réussi à l’effacer de l’histoire écrite, mais j’étais certaine qu’il restait encore des signes de la présence de Morgana. Surtout dans notre école! « Mais la question que je posais c’était, qu’est-ce que tu fais assis, à la table ou je suis assise. Certes mon cahier n’est pas sur la table puisqu’il est dans mes mains… »  Je montrais mon cahier pour qu’il le voie. « Mais mon sac est par terre juste à coter de la chaise ou tu es assis. À côté de t’as main gauche se trouve ma plume avec mon encrier. Et qu’est-ce qu’il y à d’écris sur l’encrier… Ahhhh oui Propriété de Beatrice Snape! »  et en parlant j’avais tranquillement montré mon sac qui était à ses pieds, mon encrier. Je vous ai dit. J’avais des tendances à obséder sur ces petites choses. C’était ma table, ma chaise et un peu plus et je gravais mon nom dessus.

« Je viens faire une recherche, sur quelque chose de naturel à la vue, mais loin de l'être au son » Je soupirais en baissant la tête. Bien entendu qu’il travaillait sur le même sujet que moi. On était des Snapes! Des membres du cercle fier. Si l’un de nous était menacé on allait rallier pour l’aider. Si un mystère nous concernait, on allait tenter de trouver une réponse.  « Bien entendu que c’est ce que tu recherches. Tu es un Snape. »  Je lui tendais mon cahier à reculons, je ne voulais pas qu’il se fasse prendre à faire une telle recherche. C’était trop dangereux. Pas avec Voldemort qui tentait de prendre le contrôle sur l’école constamment, et je n’avais pas plus confiance en Dumbledore. On y retrouvait toute mes recherches que j’avais réussis à faire sur le sujet. Toutes les questions que je me posais. Aussi bien qu’il voit tout ce que j’avais amassé ça lui sauverait surement des heures d’embarras dans la bibliothèque. « Il n’y a pas grand-chose, elle a pratiquement été effacée de l’histoire alors si c’est en rapport avec elle, se qui est arrivé on à encore des milliers de livres à déchiffrer dans cette bibliothèque, mais j’ai fait une fiche de lecture sur tous les livres que j’ai pris à la bibliothèque durant toute ma vie d’étudiante, alors j’ai déjà une bonne partie des livres ici de lu. Et toujours aucune réponse sur le sujet. » Malheureusement les réponses ne seraient pas faciles à trouver ici. Pas à Poudlard. Pas nulle part. Si elle avait été pratiquement effacée de notre histoire elle était encore présente dans la mythologie moldu et encore la mythologie moldu était tout sauf ce qu’on pouvait décrire comme était fiable. Après tout un simple mordu avait apparemment tourné de l’eau en vin. Il était soit un sorcier comme moi ou il était accompagné d’un sorcier parce qu’il n’y avait aucun moyen qu’un simple mordu était capable de faire cela en quelque seconde. Alors oui vous voyez comment je n’étais pas tellement prête à me fier à ce qu’on disait sur la sorcière Morgana dans le monde des moldu. Surtout que si on s’y fiait elle était une sorcière maléfique. Ce qui était tout simplement impossible. Je refusais d’y croire!




⊹ Fear doesn't shut you down; it wakes you up.
I think we’ve made a mistake, ...We’ve all started to put down the virtues of the other factions in the process of bolstering our own.  I don’t want to do that.  I want to be brave, and selfless, and smart, and honest... I continually struggle with kindness.

Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   Mar 11 Mar - 20:39


    « Si on doit commencer par la partie plus facile de la question ceci est une bibliothèque, je suis un rat de bibliothèque si tu as besoin d’être rappelé, alors je te laisse en arriver à tes conclusions! » Ah les frangines, toujours aussi compliquer à comprendre et encore, aujourd'hui ce n'était pas le pire pour Evan qui n'avait pas envie de se prendre la tête avec elle. Il est vrai qu'il était toujours entrain de la surveiller ou du moins, du regard parce qu'il n'avait pas confiance aux autres hommes de son âges et même aux plus vieux. Il est qu'il faisait toujours attention avec qui elle était, avec qui elle était proche mais c'était pour son bien, il faisait son devoir de frère, même s'il n'était pas l'aîné. Il ne voulait pas que quelque chose de tragique arrive à sa famille. « Ah moins que tu me demandais ce que je fais à la bibliothèque aujourd’hui. Alors la réponse est simple, je travaille un projet. » Le serpentard n'avait même pas eut le temps d'ouvrir la bouche et de rétorquer que la serdaigle de la famille continua son parler comme tout bonne étudiante de la maison de Rowena Serdaigle. Parfois et la plupart du temps, ceux provenant de la maison des aigles ne faisait que de parler, l'étudiant en avait la preuve avec sa frangine mais elle était comme ça de nature. Il ne fallait pas lui en vouloir.  « Tu travailles sur un projet ? Sur quel genre de projet ? Car d'après mes souvenirs, nous sommes en vacances, et la plupart des étudiants ne pensent qu'à sortir du château pour voir leurs familles mais toi tu penses à un foutu projet » dit-il alors. Il est vrai que sa mère lui manquait énormément et il espérait que dehors, il n'y avait pas d'action. Il n'aimait pas savoir que la sécurité pouvait être briser par tous moyens. D'ailleurs, si Poudlard pouvait faire entrer de la brume à l'intérieur de l'enceinte du château alors il n'imaginait même pas le danger que courait les personnes dehors. « Mais la question que je posais c’était, qu’est-ce que tu fais assis, à la table ou je suis assise. Certes mon cahier n’est pas sur la table puisqu’il est dans mes mains… » Le serpentard se mit alors à regarder ce que la serdaigle portait à ses mains. Il était vrai qu'il s'était un peu installer trop vite à la place de celle-ci. Il avait vu cette chaise libre comme toutes les autres d'ailleurs, mais son sens lui avait dit que cette chaise était bien confortable pour ses fesses. Il répliqua alors à sa frangine : « A ce que je sache, cette chaise ne t'es pas réserver, il n'y a ni ton nom, ni tes initiales, elle est à toi comme elle est à moi ou à quelqu'un d'autre, d'ailleurs, ce môme l'haba serait probablement mieux ici que par terre non ? » . Évidemment, il la cherchait, bien qu'il n'aimait pas voir un môme de onze ans par terre, n'osant pas demander une place à quelqu'un. Le pouvoir n'était pas d'avoir une chaise, le pouvoir était de savoir comment on allait réussir à obtenir une chaise. C'était la clé de la raison.   « Mais mon sac est par terre juste à coter de la chaise ou tu es assis. À côté de t’as main gauche se trouve ma plume avec mon encrier. Et qu’est-ce qu’il y à d’écris sur l’encrier… Ahhhh oui Propriété de Beatrice Snape! » Bon d'accord, Evan avait tout vu juste et il avait eut raison. Tout ce bazar ne pouvait qu'appartenir à sa frangine, bien que tout cela était bien ranger, telle quelqu'un qui avait un toc pour le rangement tout bien fait. Il ne pouvait avoir que Tris à faire ce genre de chose, à moins que tous les serdaigles était aussi... Dangereux en matière de rangement. « Bon d’accord, je l'avoue, quand j'ai vu que tu étais présente à la bibliothèque, j'ai sauté sur l'occasion pour venir te déranger un peu » dit-il alors. Toujours entrain de chercher le dragon à Tris.

    « Bien entendu que c’est ce que tu recherches. Tu es un Snape. » Le serpentard acquiesça d'un signe de tête. Il était un Snape et il en était fier. Il était fier de sa famille, il y avait de quoi. Il suivit alors sa sœur en ne lâchant pas des yeux le cahier. Que concernait-il ? Si elle le faisait reculer c'est qu'il y avait une raison mais il ne tarda pas à comprendre. « Il n’y a pas grand-chose, elle a pratiquement été effacée de l’histoire alors si c’est en rapport avec elle, se qui est arrivé on à encore des milliers de livres à déchiffrer dans cette bibliothèque, mais j’ai fait une fiche de lecture sur tous les livres que j’ai pris à la bibliothèque durant toute ma vie d’étudiante, alors j’ai déjà une bonne partie des livres ici de lu. Et toujours aucune réponse sur le sujet. » Il fut déçut de savoir qu'il n'y avait rien concernant Morgana, après cette mélodie qu'il avait entendu il avait souhaiter trouver des choses. Mais d'un autre côter, il s'était attendu à cet échec. Le premier et sûrement pas le dernier. Une question lui venait en tête. Pourquoi cette fameuse Morgana avait été supprimer de l'histoire ? Car finalement l'histoire faisait part du passé, du présent mais aussi du futur prochain qu'aurait chaque sorciers après Poudlard. « Et ceux de la réserve ? Tu es déjà parvenue à t'y infiltrée à l'intérieur ? » demanda t-il alors en regardant en direction de la réserve de la bibliothèque qui était interdite aux étudiants. Ce qu'il cherchait devait probablement s'y trouver. Du moins, il l'espérait. Il devait probablement avoir son histoire, ses actes, ses actions, et tout ce qui la concernait.  « Si comme tu l'as dis, tout à été détruit et donc non présent dans ce lieu, c'est qu'il se trouve à la réserve, à moins que tout à été banni et donc... On ne retrouvera jamais et ne sera jamais pourquoi... Pourquoi cette mélodie, pourquoi ces phrases, pourquoi... » il fit alors un C sur le bord de table qu'il trouva le plus proche de lui. Et poursuivit sa phrase :  « Fut immunisé... J'ai pris rendez-vous avec un médicomage pour savoir, pas n'importe lequel, rassure toi » dit-il alors en voyant les gros yeux de sa frangine. Cela n'était pas évident de faire confiance au peu de monde qu'il voyait.




Revenir en haut Aller en bas
“Tris” E. Snape
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 165

MessageSujet: Re: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   Lun 24 Mar - 23:34

I’M OLD ENOUGH TO KNOW I’M TOO YOUNG TO KNOW A THING
J’avais ce vieux réflexe de toujours rouler des yeux quand j’étais ennuyée ou qu’une personne était en train de m’ennuyer. Evan avait tendance à éveiller l’autre partie de ce réflexe. Il avait la sombre tendance à m’ennuyer. Et par m’ennuyer, je voulais surtout dire qu’il me cherchait des noises, il m’énervait. Premièrement, a ce la joué grand frère protecteur. Mais, aujourd’hui, c’était, le fait, qu’il état assis a ma table, sur ma chaise et me posait des questions énervantes pour ne pas dire carrément stupide. « Tu travailles sur un projet ? Sur quel genre de projet ? Car d'après mes souvenirs, nous sommes en vacances, et la plupart des étudiants ne pensent qu'à sortir du château pour voir leurs familles, mais toi tu penses à un foutu projet » vraiment. Je haussais un sourcil. Est-ce qu’il m’avait déjà vu ne pas travailler sur un projet? C’était à se demander s’il le faisait exprès. Je soupirais, mais je ne prenais pas la peine de réponse à ces questions parce que sérieusement elle ne méritait pas une réponse. Elle était tout simplement inutile. S’il devait poser la question, il ne méritait pas une réponse. « A ce que je sache, cette chaise ne t'es pas réserver, il n'y a ni ton nom, ni tes initiales, elle est à toi comme elle est à moi ou à quelqu'un d'autre, d'ailleurs, ce môme l'haba serait probablement mieux ici que par terre non ? » Je serais un point me retenant par le fait même de l’étrangler. J’avais plutôt opté pour l’option toute naturelle chez moi. Le sarcasme! En lui indiquant tout les trucs qui étaient déjà sur la table. Mais si je me devais d’être parfaitement honnête avec vous, cela m’agaçait de devoir le lui pointer. Il aurait dû avoir deviné. Je n’aurais pas dû avoir à lui pointer tous ces petits détails. Mais il y avait une chose que j’avais apprise avec les années. Avoir un petit frère ça pouvait être le comble de l’agacement. « Bon d’accord, je l'avoue, quand j'ai vu que tu étais présente à la bibliothèque, j'ai sauté sur l'occasion pour venir te déranger un peu » je roulais automatiquement des yeux. C’était qu’il avait le don de me piler sur la grosse orteille, le frangin. Mais ça ne méritait même pas une réponse. Non sérieux, une réponse aurait seulement servi à valider son acte et je n’avais pas l’intention d’encourager ce genre d’acte puéril de la part de mon petit frère.

Je devais avoir arpenté cette bibliothèque de fond en comble pour tenter de trouver des informations pertinentes. Au cours des années la légende de la sorcière avait continué de nourrir mon obsession, mais on l’avait malheureusement effacé. J’en avais compris une chose. L’histoire est écrite par les vainqueurs. Et c’était les fondateurs de cette école qui avait gagné cette bataille. Et ils avaient effacé Morgana de l’histoire. Ils s’étaient assuré qu’elle ne vienne pas détruire leur vision. Bien que je n’étais pas consciente qu’il ait eu en tête ce qui se passait aujourd’hui comme vision. « Et ceux de la réserve ? Tu es déjà parvenue à t'y infiltrée à l'intérieur ? » Non, je n’avais pas réussi. Ce n’était pas faute de ne pas avoir essayé. Mais je n’avais jamais eu de projet assez important pour avoir besoin de pénétrer la réserve, je n’avais pas de cape d’invisibilité et la bibliothécaire surveillait toujours de trop prêt. Et si je sautais le couvre-feu, c’était pour faire des choses plus intéressantes que de m’enfermer dans une bibliothèque la nuit. Il y avait des limites que même moi je ne dépassais pas. « Pour ce faire, il faudrait que je veule m’enfermer dans la bibliothèque la nuit et non merci j’y passe bien assez de temps, mais tu es le bienvenu si tu veux t’amuser un peu… » Je me retenais de dire qu’il pourrait bien passer quelques heures dans la bibliothèque. Ça ne lui ferait pas de tort, mais je ne voulais pas être celle qui était puérile. « Si comme tu l'as dis, tout à été détruit et donc non présent dans ce lieu, c'est qu'il se trouve à la réserve, à moins que tout à été banni et donc... On ne retrouvera jamais et ne sera jamais pourquoi... Pourquoi cette mélodie, pourquoi ces phrases, pourquoi… » Je secouais la tête à ce que venait de dire mon frère. Parce que je savais que ce n’était pas nécessairement vrai. « Fut immunisé... J'ai pris rendez-vous avec un médicomage pour savoir, pas n'importe lequel, rassure toi » il avait du voir mon regard parce qu’il avait immédiatement pris le temps de me rassurer. S’il avait osé prendre un rendez-vous avec un médicomage hors du cercle, je prendrais moi même le temps de l’étrangler. « Pas nécessairement. Je vais t’apprendre un petit secret, l’histoire est toujours écrite du point de vue des vainqueurs. Et on sait tous les deux qu’elle était puissante, la plus puissante de son ère. Il ne pouvait pas se permettre de l’intégré à l’histoire. Sinon on imagine tous les deux ce que des imbéciles comme Lestrange et Wilkes pourraient tenter de faire. Ils voudraient s’approprier les pouvoirs de cette sorcière. Ils l’ont effacé pour ne pas avoir affaire avec une autre comme elle, mais dans leur idiotie ils nous ont oubliés. » Oui dans leur hâte ils avaient oublié tous les villageois qui habitaient le territoire à l’époque. Nos ancêtres avaient été jetés en dehors de leurs maisons et aujourd’hui nous les héritiers de ces villageois on se retrouvait à nouveau sur ces terres ancestrales ou on tentait de nous conformer à un mode de pensée stupide. Un mode de pensée où on tentait d’effacer les gens pour en faire des petits moules. Ce qui faisait en sorte que mon frère quand il me voyait il ne voyait qu’une petite intello toujours le nez fourrez dans des livres. Il ne voyait pas ma loyauté incroyable, il ne voyait pas ma bravoure ou mon ambition. C’est tout comme quand je voyais mon frère je voyais un sale petit vert et argent ambitieux, prêt à tout pour monter les échelons et un traditionaliste dans l’âme. Les maisons nous faisaient oublier qui était vraiment les personnes pour ne faire qu’apparaitre les caractéristiques des maisons. Après tout si j’étais à serdaigle c’était que j’étais sage, intelligente et j’en passais. J’étais obligée de me faire rappeler à tout les jours que parce que mes ancêtres avaient perdu dans toute cette histoire je devais subir de manière journalière le bourrage de crâne conformiste de cette école. « Mais je peux répondre à une question. Si cette mélodie est apparue, c’est qu’elle est importante. C’est que quelque chose a du réveiller ses pouvoirs. Ils ne l’ont surement pas complètement anéanti. Sinon qu’en saurait-il des reliques? Ça doit tout à voir avec ses dernières. Mais laquelle? En possession de qui? Je n’en ai pas la moindre idée. Qu’est-ce qu’était cette brume? Qui la contrôlait, elle et ces pouvoirs latents ou une autre personne? Qu’est-ce que ces phrases voulaient dire? Je n’en ai pas la moindre idée. » Au fil des années, j’étais consciente que je fonctionnais toujours mieux quand j’avais une personne sur qui lancer mes idées, mais je m’entêtais toujours à tout faire toute seule. Et pourtant, à parler avec mon frère j’avais répondu à de nombreuse de mes questions. Mais j’étais trop fière pour l’avouer. Je reprenais rapidement mon cahier des mains de mon frère et je l’ouvrais à une page pour rapidement y écrire quelques notes sur ce que je venais de dire. J’avais répondu à quelque une de mes propres questions. Je devais avoir l’air complètement fou pour mon frère. Il est vrai qu’on ne se comprenait pas nécessairement moi et lui. Je prenais une autre feuille et j’écrivais rapidement « Si on a été immunisé c’est en lien avec le C. on... » Je déchirerais la page et la lui tendais. « Descend des villageois, descend d’elle de manière très éloigner. Ces villageois pratiquaient surement le même type de magie qu’elle. Un genre de magie qui coule peut-être même, réellement, dans les veines, ou peut-être qu’ils ont été marqué par cette magie. Mais cela a immunisé ces villageois donc… » Je nous pointais tout les deux. Pour qu’il comprenne que si c’était le cas donc nos ancêtres auraient surement aussi été immunisés à ce qui c’était produit et par association nous aussi.




⊹ Fear doesn't shut you down; it wakes you up.
I think we’ve made a mistake, ...We’ve all started to put down the virtues of the other factions in the process of bolstering our own.  I don’t want to do that.  I want to be brave, and selfless, and smart, and honest... I continually struggle with kindness.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan   

Revenir en haut Aller en bas
 

UNDER THE DOWNTOWN NEON LIGHT ft. Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: CORBEILLE :: SAISON 4 - ARCHIVAGE-