Partagez | 
 

Hunting trip to the man ft Lole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Hunting trip to the man ft Lole   Dim 9 Mar - 17:09

Hunting trip to the man.

    Encore un hiver qui ne faisait que aggraver l'humeur des étudiants du château. L'hiver était loin de devenir doux comme les années auparavant, quelque chose n'allait pas sur l'Angleterre, était-ce la même chose dans les pays voisins ? Ou bien était-ce simplement le pays anglophone qui était en danger ? Par le fait que la nature ne pouvait pas avoir lieu d'être mais aussi parce que les hommes perdaient la vie. Leurs vies. Cela n'avait aucun sens et pourtant. Beaucoup d'étudiants était tomber malade au château, Kazhan en avait même eut un rhume, heureusement, il avait été soigner à la bonne heure. Le serdaigle avait également eut une otite. Décidément, le froid n'était pas son meilleur ami, bien au contraire car à cause de la défaillance de la nature, il n'avait pas pu aller à l'extérieur depuis un bon bout de temps maintenant. Il n'aimait pas rester enfermer trop longtemps, il avait l'impression que le monde ne tournait pas rond, que sa tête allait exploser, il avait besoin d'un bol d'air frais. L'ordre de ne plus sortir dehors n'avait pas été levé depuis le temps, tous, sans exception, n'avait plus eut le droit de sortir à l'extérieur du château, les vacances des étudiants se passèrent à l'intérieur. Entre les jeux d’échiquiers, les jeux de bavboules, les duels de quelques sorciers souhaitant se montrer au petit public, Kazhan ne prenait pas goût à ça, il préférait venir et aller la main dans l'une des poches d'un sorcier ou sorcière, et de prendre ce qu'il trouvait, comme une montre, un bijoux, afin de le revendre dès que l'occasion sera la bonne. Le serdaigle avait également une préférence à aller foutre son nez dans certains livre la nuit dans la réserve, avec la serpentarde qui lui apprenait la magie noir secrètement. Cela reflétait bien l'image que Kazhan avait aux yeux de tous. Un élève de serdaigle arrogant qui n'était que le mal en personne prêt à sortir la baguette et prononcer un sortilège qui ferait plus souffrir que mourir. Au fur et a mesure de l'expérience de magie noir la nuit, il semblait prendre beaucoup de force qu'auparavant, comme si quelque chose sortait de lui, une ombre noir probablement, celle qu'il cachait à ses parents. Depuis quelques mois, voir plusieurs mois, il avait un plan, une stratégie, quelque chose qui allait changer le monde des sorciers mais pour ça, il fallait qu'il s’entraîne encore et encore afin de devenir plus fort, plus parfait, plus sombre. Il voulait faire tomber le directeur du château, il voulait faire tomber le roi de Poudlard comme dans une bonne partie d'échec et gagner la partie. Mais cela demandait beaucoup plus d'effort et d'esprit ouvert pour pouvoir réussir à bien la mission qu'il s'était donner à lui même.

    Aujourd'hui, l'heure était grave. Le serdaigle venait de recevoir un hibou de la part de son père, il y avait une certaine personne qui se trouvait à la tête des sangliers, seul, non accompagner. Il y avait une certaine somme à recevoir pour la capture de celui-ci. Le prix de galion revenait à cher et c'était l'occasion où jamais d'ouvrir un peu le compte et la chasse à l'homme. C'était le moment ou jamais d'avoir l'occasion de sortir de ce château minable qui ne valait pas la moindre somme de galions qu'il allait pouvoir recevoir. Soudain, un autre hiboux arriva à la hauteur de son bras, il prit alors l'enveloppe qui avait la signature de son père dessus. La lettre expliquait que le suspect avait changer d'endroit, qu'il se déplaçait et qu'il fallait faire vite. Son père ne pouvait être présent. Mais Kazhan n'avait pas besoin de lui. Il avait besoin juste d'une personne qui était aussi compétente. La personne se joignait à un autre homme apparemment en direction de la cabane interdite. Le serdaigle n'avait jamais mis les pieds à l'intérieur mais probablement que cette autre personne avait déjà pénétré à l'intérieur. Il marcha alors en direction de la salle commune des poufsouffles afin de trouver cette personne en question. Il attendit au moins une bonne dizaines de minutes, quand soudain, la personne en question apparut alors. Il s'avança d'un pas rapide. « On a pas de temps à prendre, cible à la cabane hurlante, rejoins moi au parc » dit-il alors avant de s'échapper tel un fantôme. Il savait ce qu'il devait faire, ce qu'il lui restait à faire. Cette personne était rechercher depuis de long mois, et cette personne était tout proche de l'école. Cela pouvait être dangereux, cela pouvait être un dangereux spécimen également. Cela n'avait pas de sens. Il fallait être idiot pour venir ici alors que tout Poudlard était pratiquement surveiller depuis déjà un bon bout de temps. Il alla au parc, il était habiller tout en noir mais habiller chaudement, car le froid ne faisait pas bon usage de ses mains. Il ne voyait que d'un œil depuis de long mois, quand soudain, il entendit un bruit de pourtant, se rapprochant de lui, il tourna la tête pointa sa baguette en direction de la personne et dit alors en voyant la personne concerner : « T'en a mis du temps Lole » . Il lui donnait ce surnom comme tous les autres. Il s'entendait bien avec elle. Il avait beaucoup de points en communs. Il avait l'impression d'être comprit avec elle.




Revenir en haut Aller en bas
Loletina R. Diggory
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 08/03/2014
parchemins : 92

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Mer 12 Mar - 22:20



     “ Let's get that bastard.”


Ma journée s'était déroulée dans le calme le plus chiant du monde. Rien de stimulant, rien de grandiose. Fallait dire que je m'étais levée d'un très mauvais pied. Me faisant réveiller par les rires de mes camarades de chambre, je m'étais sortie du lit en grognant et en refusant qu'on m'adresse la parole avant que je n'ai bus mon just de citrouille. Bon matin Lola. Cela ne fit que s'empirer. Le jus de citrouille avait un goût de vieille chausette ce matin. G-É-N-I-A-L. Il fallait quoi encore pour me convaincre que j'aurais dû rester au lit ce matin. Oh oui, mon cours chiant. Droit constitutionel. J'avais pourtant cru que j'allais aimé, mais non. Le problème c'était notre professeur. Chaque fois il nous donnait des pages du manuel à lire et à chaque cours il nous recrachait la même merde qu'on venait de lire. Quel était l'intérêt ? Mais bien entendu, il fallait êtres présents si on voulaient récuperer nos points de participation. Quelle connerie. Je dormais presqu'en cours pendant que le professeur parlait, c'était riddicule. Dumbledore était un vieux cinglé qui aurait mieux fait de vite aller s'enterrer dans sa tombe pour laisser la place à de la chaire fraîche. Une réforme de l'éducation ne ferait de mal à personne. Supprimer les idiotes maisons, bruler les souvenirs de fondateurs, cesser de vivre dans leurs mauvais souvenirs et dans les idéaux de sangs stupides. J'étais épuisée par tant d'idioties dans une mêne journée. J'étais donc rentrée à ma salle commune, mais les choses ne s'amélioraient pas. Katniss et Eden parlaient de trucs de ''filles''. J'étais pas une fille encore. Kat lui montrait comment coiffer ses cheveux, les raidirs, les frisés. ARG. Je regardais péniblement tout cela. Si ça continuait, je serais la prochaine à y passer. Non pas sans y laisser ma vie. On ne touchait pas à mes cheveux, je me fichais qu'ils soient enmêlés, que mon venirs à ongle soit écaillé (oui parce que parfois ça me prennait et j'en mettais). Pourtant, autrement, je tuais mes formes dans des pulls trop grand qui m'éloignait de tout rôle d'objets que les hommes auraient pu me donner. Je ne m'intéressais pas aux garçons, j'avais mieux à faire. Par exemple détruire Poudlard de l'intérieur et chasser. J'étais trop sauvage de toutes façons pour me tordre pour plaire à qui que ce soit, j'avais pas envie de changer. On me prennait comme je venais. Comme Shaé me prennait malgré nos nombreuses batailles qui finissaient souvent en câlins sans qu'on ne trouve le courage de nous s'excuser. Kat et Eden devaient souvent aussi faire les frais de mon attitude. Le seul avait qui j'étais entièrement gentille (et encore, ça dépendait) était mon ami du cercle qui se trouvait chez serdaigle.

Justement, je croisais celui-ci en fouillant mon dortoir, pour me rendre flâner et foutre la merdre un peu. Je lui adressais le début d'un sourire, pas le temps de se raconter nos vies. Il était expéditif : . « On a pas de temps à prendre, cible à la cabane hurlante, rejoins moi au parc .» Me murmurait-il avant de ne disparaître alors que j'en fis de même. Je remontais rapidement dans ma chambre pour prendre mes habits d'hiver et quelques armes cachées dans mes valises, juste au cas. Pourtant, je me fis retenir par Kat, ce qui me ralongea considérablement. Même si je courrais pour me rendre au pars, j'avais mis du temps alors que je retrouvais Kazhan qui me le reprochait. « T'en a mis du temps Lole », me dit-il. De lui, ça passait, mais il avait une chance que trop peu avaient. Plutôt que de m'enrager, je lui la flèche qu'il m'avait  lancée.

« J'suis là depuis trente minutes, le sorcier borgne. » Je lui adressais un clin d'oeil avant de ne reprendre mon sérieux et de sortir ma baguette pour m'approcher du saule cogneur en sa compagnie sans pour autant m'empêcher de lui faire la conversation. « Qui est-ce qu'on traque ? » Lui demandais-je alors que je vérifiais autour de nous pour m'assurer qu'il n'y avait personne.  J'immobilisais le saule, attrapant sa main pour me diriger rapidement vers le trou de l'arbre en sa compagnie.




+ Help our daughters through this fray. Soothe the wrath and tame the fury, Teach us all a kinder way +

Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Dim 16 Mar - 18:23

    L'hiver faisait mal car il abîmait tout ce que la nature avait fortement prit le temps de construire. Mais l'hiver était quelque chose de naturel à la fois et il fallait qu'il prenne sa place mais pour combien de temps ? L'hiver-ci n'était pas comme tous les autres et il est vrai que tu aurais préféré être à l'extérieur, par chez toi, plutôt que d'être à Poudlard à te tourner les pouces. « J'suis là depuis trente minutes, le sorcier borgne. » Il avait demander l'aide à la poufsouffle, tous les deux pouvait s'en sortirent, du moins, il le pensait car aujourd'hui, l'homme en question était bien plus fort qu'eux et bien plus ancien. Ils allaient devoir faire preuve de prudence, de courage, de force et de savoir. « Tant mieux alors, parce que je n'aime pas les retardataires » . Évidemment il plaisantait, ou si peu. En faite, un moment donner, il avait cru que la poufsouffle allait le laisser en plan à se débrouiller pour chasser cet homme, qui pour le moment, était bien cacher et devait attendre quelqu'un pour parler affaire. Il avait attendu longtemps pour ne serait-ce savoir qui était cet homme, d'où provenait-il, que faisait-il dans la vie, de quel partie et aujourd'hui, c'était enfin le grand jour de la capture. « Qui est-ce qu'on traque ? » dit alors la poufsouffle au serdaigle qui était concentré à marcher jusqu'au sol cogneur. Il est vrai qu'il n'avait pas dit le nom de l'individu, ni pourquoi était-il présent mais ça, c'était parce qu'il ne le savait pas. Tu comptais bien savoir la raison de l'individu près du château, cela ne sentait pas bon, mais autant y aller de pied ferme. « Théodore Hopkins, homme divorcé, il a assassiné sa fille mais à été jugé innocent, il possède une boutique en Irlande du nord, une sorte de bric à brac » dit-il alors en entrant par le trou du sol cogneur, accompagner par la poufsouffle. Il n'avait jamais mis les pieds à l'intérieur de cet entre, il ne savait pas à quoi il fallait s'attendre. Peut-être que finalement, la personne les attendait, peut-être que c'était la fin aujourd'hui. Peut-être que ce jour banal de l'hiver allait faire perdre deux étudiants de l'école de sorcellerie la plus célèbre. Peut-être ou peut-être pas. Il pointa sa baguette en marchant à travers le trou qui le fit glissé et pas les moindres en douceur, pour arriver à l'intérieur d'une maison. Probablement celle qui était interdite aux étudiants mais aussi aux personnes vivants non loin d'ici. Elle effrayait plusieurs personnes, de tout types d'âges.

    Il y avait une odeur de vieux, de renfermer, une odeur qui montait aux narines du serdaigle qui serrait sa baguette, prêt à passé à l'action dès le moindre mouvement quelqu'onc. Le parquet sur laquelle il marchait, grinçait, il grinçait tellement fort que même un pauvre rat sourd pouvait entendre les deux jeunes. « Foutu parquet à deux galions cinq » dit-il alors en essayant de faire le moins de bruit possible mais faut dommage, quelque chose n'allait pas. C'était bien de trop calme pour une situation de chasse comme celle-ci. Il regarda alors l'escalier qui menait en hauteur de la maison. Est ce que le vieille homme les attendaient ici ? Probablement, et il fallait que Kazhan soit prêt à toute attaque. Le serdaigle fit alors un signe de la main à la poufsouffle afin de montrer l'escalier et la porte à demie ouverte. Cela pouvait très bien signifier une présence comme une absence. Il avait l'impression que les battements de son cœur allait s'échapper tellement ceux-là battait de plus en plus vite. Il était concentré, sérieux, la cible était toute proche, très proche d'eux. Il commença alors à monter les marches une à une, ne laissant pas la poufsouffle seule. Ne sachant jamais. Peut-être que d'autre viendrait au fur et à mesure. Il commença alors à prendre son souffle, comme quand à chaque fois qu'il est stressé, afin de garder le contrôle et ne pas faire une crise de panique. Ça serait fort dommage pour eux, de se faire repéré à cause de lui. Soudain, une des marches craqua au poids du pied du serdaigle, ce qui fit apporter la jambe de celui-ci. Il ne s'était pas attendu à un tel cauchemar, ni même à ce faire emporter le pied par cette foutue marche. La fameuse porte s'ouvrit alors, laissant alors l'apparence de l'homme qu'ils recherchaient depuis de long mois. Il était là, présent, souriant de toutes ses dents. Il s'était probablement attendu à voir les deux jeunes, peut-être qu'il avait préparé finalement ce coup. Ou peut-être pas. « Lole derrière toi ! » dit-il alors en pointant sa baguette sur un individu derrière la poufsouffle. Le serdaigle lança alors un expeliarmus sur l'homme qui fit bousculer par l'arrière brutalement contre le mur. Ce n'était que le début d'une longue chasse, une chasse à l'homme.




Revenir en haut Aller en bas
Loletina R. Diggory
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 08/03/2014
parchemins : 92

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Jeu 20 Mar - 2:11

Nous marchions vers le saule cogneur immobilisé par les soins. Je faisais cela comme une profesionnelle, pourtant, je ne m'amusais pas à aller à la cabane hurlante pour le simple plaisir. Je savais simplement qu'il y avait un tunnel là et que, même si c'était à nos risques et périls, Kaz et moi n'avions pas vraiment le choix ce soir. Ça faisait partit de notre boulot et de nos engagements.  « Théodore Hopkins, homme divorcé, il a assassiné sa fille mais à été jugé innocent, il possède une boutique en Irlande du nord, une sorte de bric à brac » Sa voix s'était élevée alors que nous pénétrions dans le trou sombre de l'arbre. J'aggripais l'une de ses mains, l'autre sortant ma baguette. Je n'osais pourtant pas faire de lumière, de peur de nous faire repérés, notre ton aussi devait être plus bas étant donné que chacuns de nos pas nous rapprochaient de notre victime. D'un murmure sarcastique j'ajoutais : « Un type bien, quoi. » Je me tue ensuite alors que nous approchions de la cabane, y débouchant presque sans m'en rendre compte. Je me stoppais, regardant partout autour de moi sans lâcher la main de mon comparse. Nous avancions dans un vacarme infernal bien malgré nous. Je serrais mes dents ensemble, nous aurions dû jeter un sort pour flotter au dessus du sol ou un truc du genre. « Foutu parquet à deux galions cinq » Chuchottait-il à mon oreille avant que je ne réalise que je tenais toujours sa main. Je la relâchais doucement, tentant d'être également plus discrète juste au cas. Le serdaigle me fit soudainement signe qu'il a repéré quelque chose vers l'escaliers menant plus haut. Nous entreprenions donc de monter les escaliers, ma baguette dans une main et l'autre près de mon couteau, juste au cas. Soudainement, je sursautais, tentait de contenir ma surprise alors que le jeune homme disparu à moitié à travers l'escalier qui venait de craquer sous son poids. Un homme apparaissait en haut de l'escalier. À peine avais-je pointé ma baguette sur lui que le jeune homme me criait. « Lole derrière toi ! » Je n'eus pas le temps de lancé un quelconque sortilège que la menace était imminente. Kaz avait réussis à le faire reculer contre le mur, mais il chargeait de nouveau de plus belle, non, pas avant que j'ai dit mon dernier mot. Je devais me débarasser de lui avant de l'autre en haut. De toutes façons, nous allions peut-être le perdre s'il transplanait.

« Petrificus Totalus ! » M'exclamais-je alors que l'homme se retrouvait pétrifié. J'en profitais pour lui arracher sa baguette et la briser. Je remontais ensuite rapidement les escaliers, l'homme avait fermé la porte. J'aggripais le bras de Kaz pour l'aider à se sortir de son piège en tentant d'éviter moi aussi de m'enfonçer dans le bois trop vieux.




+ Help our daughters through this fray. Soothe the wrath and tame the fury, Teach us all a kinder way +

Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Mer 2 Avr - 13:58

    Un type bien, quoi. C'était ce qu'il pensait des personnes en général sauf que la plupart, les gens bien faisaient le mal, c'était bien connu, les apparences était trompeuses parfois. Il en avait vu des types bien, des bons père qui n'avait pas l'identité d'un meurtrier ou d'un assassin, un homme qui pouvait être fiable aux yeux des autres mais très manipulable aux yeux des victimes. Il ne fallait que très peu de chose parfois pour perdre la tête, et c'est ce qui arrivait la plupart du temps aux gens bien qui finissaient mal. « Les plus sages sont parfois, ceux qui cache bien leurs jeux » dit-il alors avec ironie. Lui était sage, calme et brillant. Il faisait de son mieux chaque jours pour être le meilleur. Personne n'avait à l'idée dans la tête que Kazhan aurait l'idée d'un assassina du directeur du château. De son propre directeur. Personne. Pourtant, il avait envie que celui-ci tombe, comme Poudlard. Le serdaigle n'avait jamais aimer le château, il avait toujours détester cela, le directeur, les professeurs, les fondateurs, les gens qui s'y trouvaient. Il était bien plus quelqu'un qui vivait pour sa gloire et son pouvoir, dans la nature. A l'intérieur de la cabane hurlante, c'était le drame. Il venait de se faire prendre le pied dans ce foutu escalier, qui devait être aussi vieux qu'Albus Dumbledore. Lui qui voulait ne pas se faire remarquer pour ne pas attirer l'intention sur eux, c'était fichu. Il avait la jambe bloquer, bloquer comme pas possible. Il avait l'impression d'avoir un énorme vide sous son pied. Évidemment qu'il y en avait un mais quand même. Il était piégé, cette foutue cabane finalement était piégée par son ancienneté et ses débris. Mais il y avait une histoire dans celle-ci. Une histoire horrible. « Petrificus Totalus ! » s'exclama alors la poufsouffle en direction d'un des deux hommes. La principale cible n'était plus derrière le serdaigle. Il avait fermer la porte de la cabane, probablement en ayant l'idée de prendre la fuite. Mais il fallait vraiment être intélligent et futé pour s'échapper face au Mulciber. Le deuxième homme ne bougea pas. Pétrifier. Il avait l'air bien malin comme ça.

    Kazhan essaya d'enlever sa jambe à l'aide de la poufsouffle qui était venu à son secours. Il ne fallait pas non plus que la jaune et noir s'enfonce dans l'escalier qui devait probablement être pourri à l'intérieur. Le bois était trop vieux, on y voyait bien les vieilles planches qu'elle possédait. Il essayait, il essayait fortement d'enlever sa jambe, sans trop forcer sur l'aide que lui apportait la poufsouffle. Il avait fait l’erreur tout seul, il ne comptait pas l'emmener avec lui dans le danger. Un gros bruit ce fit alors entendre à l'intérieur d'une pièce se trouvant en face de l'escalier où Kazhan enleva enfin sa jambe qui avait été peu de temps avant piégé. « Merci Lole » dit-il alors afin de remercier l'aide de la poufsouffle. Peut-être que sans elle, il n'aurait pas pu sortir aussi vite de cet escalier, ou la victime serait entrain de prendre la fuite. En parlant de victime, après ce grand bruit, il n'y avait plus rien eu. Qu'avait-il fait ? Etait-il partit ? Avait-il réussit à s'échapper ? Ou était-il encore présent à attendre que les deux jeunes sorciers arrivent dans la même pièce que lui ? Le serdaigle montra alors la porte de cette pièce à la poufsouffle à l'aide de sa baguette afin de le lui faire comprendre sans lui adresser un mot. Il monta alors avec la poufsouffle en direction de la porte fermée. Il ne fallait pas faire de faux pas. Un seul faux pas et le danger pouvait être présent. Il était facile de lancer un sortilège. Il était facile aussi de s'en prendre un. Cet homme avait assassiner, il pouvait très bien le refaire aujourd'hui. Le brun avait attendu assez longtemps pour ne pas échouer aujourd'hui. Il devait réussir autant que la poufsouffle. Il arriva à la hauteur de la porte sans avoir échouer dans ses pas. Il montra trois doigts à la brune. Afin de lui dire qu'à trois, il ouvrait la porte afin de pénétré dans la pièce. Il montra son premier doigt, son deuxième doigts puis son troisième, prit un souffle et pénétra dans la pièce en pointant sa baguette afin de protéger la poufsouffle si il lui arrivait quelque chose. Il regarda alors autour de la pièce mais rien. Où pouvait-il bien être ? Il se tourna alors en direction de Lole qui entra dans la pièce quand soudain, l'homme fit son apparition pour pointer sa baguette sur Lole. Le danger était bien là...





Revenir en haut Aller en bas
Loletina R. Diggory
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 08/03/2014
parchemins : 92

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Lun 2 Juin - 16:07

À force de chasser ensemble, nous étions habitués l'un à l'autre. Nous nous connaissions, nous savons ce dont l'autre était capable. Je savais que même si la jambe de Kaz était pris, il pouvait se défendre contre des attaques éventuelles. C'était la raison pour laquelle je m'étais permise de me charger des malfaiteurs, qui n'étaient pourtant pas ceux que nous cherchions. Un fois qu'ils étaient hors d'état de nuire, je me chargeais d'aider Kazhan à sortir sa jambe du bois pourris. Un immense bruit se fit pourtant entendre dans la pièce au bout de l'escalier avant que la jambe du serdaigle ne soit libérée. Merde, j’espérais qu'il n'était pas partit. « Merci Lole » Murmurait-il alors que je me concentrais sur la porte devant nous. Il ne fallait pas que ses jolis yeux bruns ou ses mains sur les miennes me déconcentre de notre mission. Nous n'étions pas là pour ça. Il me pointait la porte du bout de sa baguette et j'hochais de la tête de façon positive. Nous firent quelques pas vers le haut de l'escalier alors que j'évitais le trou creusé par son pied, m'aidant de ma main dans la sienne, l'autre brandissant ma baguette. Arrivés près de la porte, je libérais la main du garçon alors qu'il me montrait trois doigts de celle-ci, dans un décompte. Dès que son doigt fut baissé, nous poussèrent la porte un peu violemment, ma baguette se pointant partout sur les côtés alors que Kaz protégeais les devants. La pièce était pourtant vide. Merde, il était partit. À moins qu'il ne se soit caché ? Il fallait être vigilent. Justement, l'homme apparut à l'un de mes côtés alors que j'inspectais l'autre. Il m'attrapa pour me coller à lui, pointant sa baguette sous ma gorge. Tandis qu'il coinçait mes bras sous les siens.

« Pas un mouvement, sinon ta petite amie aura très mal mon garçon. » Menaçait l'homme, me regard se figeant dans celui du serdaigle, mon souffle court, écrasé sous les bras puissant de l'homme. Je savais peut-être me battre, mais arriverais-je à le faire contre lui ? J'allais tout de même tenter. Peut-être qu'au moins pendant qu'il m'attaquerait, Kaz aurait le temps de l'immobiliser un peu. Mon pied s'écrasait alors sur le sien avec violence tandis que ses bras desseraient leur étreinte. Je profitais pour plier mes genoux et me baiser, me libérant de ses bras alors que je lui assénait un coup de pied qui atteignait le genoux de l'homme. Après un hurlement par contre, il pointa sa baguette sur moi, bien décidé à me faire aussi mal que j'avais pu lui faire. « Endoloris. » Je tombais à la renverse prise de ce mal que je ne pourrais décrire. Comme si mon cerveau se détachais de ma boite crânienne, comme s'il fondait. Je tentais de retenir mes cris pour ne pas qu'il s'en régale. Mordant mes lèvres si fort qu'elles se retrouvaient bientôt ensanglantées, les larmes perlant à mes yeux sous la douleur. Je ne voulais pas pleurer, ni crier, je ne voulais pas que Kaz soit déconcentré. Il devait mettre l'homme hors d'état de nuire, au plus vite.




+ Help our daughters through this fray. Soothe the wrath and tame the fury, Teach us all a kinder way +

Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Dim 22 Juin - 13:23



    Kazhan était habituer aux parties de chasse à l’homme avec la poufsouffle, il voulait faire régner l’ordre, et aujourd’hui, il avait trouver enfin l’homme qu’il cherchait depuis de nombreux mois. Parfois, Kazhan pouvait paraître bête et idiot, mais il était surtout intelligent et doué. Il voulait sans arrêt se démarquer de tous les autres hommes de son âge car il trouvait qu’il n’était pas comme eux. Qu’il méritait mieux qu’eux. Voilà pourquoi, il était bien rare de voir Kazhan avec quelqu’un, il préférait les livres qu’aux personnes. Il n’avait pas pensé que tout irait très vite ici. Tout. Il savait que la tâche ne serait pas des moindres faciles car cela faisait des mois que tout le monde recherchait cet homme car il avait assassiné sa fille sans aucun soucis. Il trouvait cela cruel, le serdaigle se demandait bien comment cela était-ce possible. De faire ce genre d’acte. Bien que le serdaigle n’était pas le premier à être bien sympathique avec les autres, il savait qu’il ne ferait jamais de mal à quelqu’un à qui il tenait réellement. Il n’y avait qu’à voir la façon dont se comportait le serdaigle avec la poufsouffle. Il lui avait fait signe, il lui avait dit qu’à trois ils iraient tous les deux dans la pièce. C’est ce qu’ils avaient fait, il avait protéger la pièce en passant premier mais quelque chose n’allait vraiment pas dans la situation. La pièce était vide. Le serdaigle avait sa baguette, bien dans les mains, serré, comme si plus rien ne pouvait le la lui faire lâcher. Mais pourtant, ce qui arriva, fut ce qu’il regrettait le plus. Il savait le danger qui planait au dessus d’eux, elle le savait aussi, ils le savaient tous les deux les risques qu’ils prenaient à être seulement deux dans une chasse, mais c’est ce qu’ils aimaient. Ils se connaissaient tellement qu’ils pouvaient se faire confiance. Pas comme à d’autre. Kazhan n’eut juste le temps de se retourner, qu’il vit alors, l’homme prendre possession de la jeune femme. Il s’était mit derrière elle, la prenant avec force contre lui. Le serdaigle se mit alors à regarder la baguette de l’homme, sous la gorge de la poufsouffle. Et merde. « Pas un mouvement, sinon ta petite amie aura très mal mon garçon. » Petite amie ? Lole était loin d’être la petite amie du serdaigle, bien qu’il la trouvait très bien physiquement et que caractèrement il s’entendait très bien avec elle. Mais jamais il n’avait envisager quoi que ce soit avec elle, peut-être parce qu’ils savaient que ses parents à lui, lui mettrait une femme ayant le sang pur. Parfois le cœur avait raison, mais la raison ignorait le sens. Kazhan n’avait pas bouger d’un poil. Il ne voulait pas qu’il arrive malheur à Lole, sa Lole.

    Soudain tout alla très vite, Lole se retrouva à genoux après avoir donner un coup à cet homme, le serdaigle lança alors un sortillège qui passa de très très près de l’individu mais cela lui manqua la tête de quelques centimètres très précieux. L’homme en profita pour pointer sa baguette sur la poufsouffle et prononcer : « Endoloris.  » Et là ce fut un choc, comme un choc émotionnel qui se dégagea du serdaigle. Il eut un moment de silence car le serdaigle était bien de trop occuper à regarder la poufsouffle qui était entrain de souffrire au sol. Puis, Kazhan pointa sa baguette sur l’individu et prononça alors avec colère : « Levicorpus » L’homme fut alors suspendu par la cheville et le serdaigle ne se fit pas prier pour le balancer par la fenêtre déjà abîmer par l’ancienneté du bâtiment. L’homme passa par la fenêtre et se fracassa la tête contre le sol avec violence. Kazhan vérifia sur l’homme bougea encore et lança alors un « Sectumsempra » au cas où. Il se rapprocha alors de la poufsouffle afin de faire présence. C’était de sa faute à lui, il avait mal vérifier la pièce, les alentours. Il aurait du faire plus attention mais il n’avait pas vu l’homme dans les parages. Il se mit alors à genoux pour être à la hauteur de la poufsouffle. L’endoloris était un sortillège puissant, de magie noir. Il en connaissait le serdaigle. Kazhan savait qu’il avait fallaut l’homme vivant, mais là, il était mort. Par sa faute. « Lole… » dit-il alors. Il savait qu’il avait commis une erreur en tuant l’homme mais aussi par la vérification des lieux.




Revenir en haut Aller en bas
Loletina R. Diggory
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 08/03/2014
parchemins : 92

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Mer 23 Juil - 16:46

C'était comme si après son Endoloris, il n'y avait plus rien. Un trou noir de douleur qui irradiait mon corps, allant et venant comme les vagues de la mer. Je savais désormais ce que le rivage pouvait souffrir de se faire ainsi dévorer par les flots. Mes yeux étaient fermés, incapables de s'ouvrir étant donné la douleur. Tout mon corps était tendu pour vaincre se démon qui s'était glissé à l'intérieur de moi, mais je ne pouvais rien contre lui, j'allais perdre. J'étais déjà partie autre-part. Les son autours de moi n'étaient que d'infimes filament qui volaient au dessus de moi, brumeuses et imprécises. Je n'en comprenais même plus le sens. « Levicorpus » Même cette voix qui me faisait habituellement sourire me semblait si lointaine. Presque étrangère. Les fracas de verre étaient presque doux à mes oreilles face à ce vacarme en moi qui était loin d'être mélodieux. Le pire était passé, certes, mais mon corps était encore amorphe. Il me faudrait quelques jours pour que la lumière reprenne le dessus sur l'ombre qu'il avait infiltrée sous ma peau. « Sectumsempra » J'eu un frisson l'espace d'un instant, de peur que ce sort ne soit lancé sur moi, mais la douleur continuait son cours normal. Ma tête me faisait encore trop mal pour que j'ouvre mes yeux. Je sentais à peine la présence à mes côtés tellement mon corps m'élançais, ne répondais plus à mes envies. « Lole… » Sa voix m'apparu comme une bouée de sauvetage. Je prenais le peu de forces qu'il me restait pour tendre mes bras et m’agripper à lui, tenter minablement de m'enfuir, m'enfouir, dans ses bras, de disparaître à l'intérieur de ceux-ci.

« Kaz.... » Fis-je douloureusement alors que j'entrouvrais mes yeux pour voir son visage, ses yeux sombres et la douce cicatrice qu'il portait à sa joue. Mon Kazhan, mon beau Kazhan. Sa présence me faisait du bien alors que je remontais l'une de mes mains à son visage pour descendre celui-ci vers le mien. Collant doucement nos fronts, comme si la tiédeur du sien pouvait amoindrir le feu qu'il y avait dans mon crâne à moi.





+ Help our daughters through this fray. Soothe the wrath and tame the fury, Teach us all a kinder way +

Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Mer 23 Juil - 18:12


    Cela faisait des années et des années que Kazhan parcourait l’été des villes entières à la recherche de personnes, pouvant procurés un grand mal aux autres personnes. Il y avait tellement de personnes dans le monde à laquelle, il était dur aujourd’hui de faire confiance, que la seule personne en qui le serdaigle avait réellement confiance n’était autre que Lole. C’était bien pour cela qu’il partait en expédition avec elle. Il n’avait pas imaginer ce matin en se levant ce qui arriverait à sa poufsouffle. Il aurait refuser autrement, bien que cela était les risques du métier. Il savait très bien qu’il pourrait être un jour blessé salement, qu’il pourrait peut-être perdre une oreille, ou bien un poumon ou bien la vie. Mais il aimait avoir les risques. Il aimait ce métier, il préférait chassé l’homme plutôt que de jouer au quidditch, qui pour lui, n’était qu’un sport de gars et pas quelque chose d’homme. Le serdaigle avait une devise, une devise qu’il suivrait jusqu’à sa tombe. Il espérait d’ailleurs que celle-ci ne soit pas si proche de lui. Il voulait profiter de la vie avant tout ça. Sa devise, il voulait l’inscrire un jour sur lui, peut-être au bras, peut-être au torse ou bien à sa cote. Nous protégeons ceux qui ne peuvent pas se protéger eux-même. Voilà ce qu’était sa devise personnel. Il tenait à cela et ne s’empêchait pas de le dire clairement à sa famille. Il tenait à respecter cela pour son propre bien avant tout mais également pour protéger ceux qui en était incapable. D’ailleurs, lors d’une intervention, d’une chasse plus précisément, il avait risquer sa vie pour faire souffrir une personne qui avait fait grand mal à un enfant, un goss de seulement trois ans. Le jeune Mulciber n’avait pas réfléchit longtemps, il avait agit. Mais cela lui avait coûté une cicatrice à sa joue. D’ailleurs beaucoup de monde lui avait demander d’où provenait cette cicatrice et la seule chose qu’il répondait était que c’était une blessure de guerre. Histoire de mettre un peu d’humour mais finalement, il n’avait pas tord. Le serdaigle s’était mis à genoux près du corps de la jeune femme. Il s’en voulait de ce qu’elle avait subit, cela n’aurait pas du avoir lieu, il était passé avant elle pour la vérification des lieux, elle n’aurait pas du être blessée et pourtant. Elle l’avait été.

    Il se rapprocha encore plus d’elle lors qu’elle lui tendit ses bras, afin de s'agripper à lui. Il savait qu’elle avait besoin de lui à cet instant, qu’elle avait besoin de se sentir en sécurité auprès de lui. Il n’avait pas l’intention de l’abandonner, bien au contraire, il avait l’intention de prendre soin d’elle comme elle le méritait. Après tout, c’était de sa faute si elle était blessée. « Kaz.... » Le serdaigle regarda alors la belle poufsouffle dans ses yeux. Il la voyait si faible, c’était rare de la voir dans un état secondaire comme celui-ci. Il n’avait jamais subit le sortilège endoloris, mais il était dit que celui-ci pouvait avoir des proportions bien différentes. Que cela pouvait avoir une réaction différente, tout dépendait de la durée du sort. Il laissa alors la poufsouffle posé sa main à elle à son visage afin d’abaisser celui-ci. Amenant le visage du poufsouffle tout près de celui-ci de la poufsouffle. Les fronts collés doucement, il pouvait sentir le souffle chaud de celle-ci. Cela ne lui déplaisait pas. Bien au contraire. « Je suis là Lole… Je vais te ramener dans un lieu sur… » Mais quel était ce lieu ? Devait-il ramener la poufsouffle à Poudlard, à l’infirmerie ? Celle-ci risquerait d’interroger chaque professeur, sur son état. Il ne voulait pas qu’on la trouve, surtout qu’on ne la vois pas comme ça car cela ne lui ressemblait pas. Il la savait battante et forte. « On va rester-là… Je ne veux pas que les professeurs te voient comme ça… » Les professeurs pouvaient devenir une source d’ennuis rapidement pour les deux jeunes. Ce n’était pas le moment pour lui de se faire renvoyer, cela voudrait dire qu’il serait loin d’elle. En bas d’eux, se trouvait le corps de l’homme que Kazhan venait de tuer. Il avait tuer sans pensé aux conséquences qu’il pourrait recevoir. Après tout, personne ne pouvait savoir les crimes commis de l’homme. Kazhan regardait la poufsouffle dans les yeux, elle était faible mais elle pouvait voir l’inquiétude que portait l’étudiant sur son visage. Un visage, bien de trop souvent crispé et froid. Car le garçon l’était. Le serdaigle allait sans doute faire quelque chose qu’il allait regretter plus tard, ou peut-être pas mais c’était probablement le bon moment pour le faire. Il glissa délicatement ses lèvres sur celles de la poufsouffle afin de l’embrasser. Il ne savait pas comment Lole allait réagir mais au moins, il l’avait fait. Restait plus qu’à voir la réaction de celle-ci.




Revenir en haut Aller en bas
Loletina R. Diggory
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 08/03/2014
parchemins : 92

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Jeu 24 Juil - 5:38

Avec Kaz, s'avait tout de suite cliqué. Comme nous partagions les mêmes idées et qu'il arrivait à me supporter, il ne pouvait en être autrement. Je me fichais dans n'importe quel aventure avec lui, même si mes bras se couvraient parfois de frissons à l'idée de ce que nous allions faire. Je me calmais, je me disais que la peur n'était qu'une illusion, une façon de voir les choses. Ce soir pourtant, je n'avais pas eu peur le moins du monde, seulement mal. J'aurais pu mourir sous trop de douleur que j'aurais été fière, fidèle à moi-même. J'étais née en frappant et en hurlant. S'il comptais me faire partir ce soir, ce serait dans la même énergie que celle avec laquelle j'avais vu le jour. Non. Il ne m'avait pas tuée, mais il m'avait salement amochée. Je ne ressentais que la douleur, j'allais y survivre. J'avais besoin d'un peu de temps avant de me lever, parce que nous n'avions pas terminé notre boulot ici. Nous devions rapatrier le corps pour avoir notre somme d'argent. On ne pouvait pas le laisser ici, ni emporter un cadavre avec nous à Poudlard. Ils le voulaient vif pourtant, pas mort... Je n'en étais pourtant pas consciente à ce moment, je ne faisais que rependre mes esprits après qu'il m'ai accueillie dans ses bras et que j'ai murmuré son nom. Un léger sourire avait envahis mes lèvres alors que je voyais qu'il n'avait rien, même s'il s'inquiétait pour moi. Il se laissait faire alors que j'approchais son front du mien, ma main restant sur sa nuque. Je savais même pas pourquoi j'avais fait ça. Le sentir près de moi, me guérir, je sais pas trop. Fallait dire que j'avais beaucoup moins de mal avec les contacts physique depuis que Shaé m'avait attaquée dans la salle du miroir de Cassandre, cette petite tarée. « Je suis là Lole… Je vais te ramener dans un lieu sur… »  Me promettait-il alors que j'hochais doucement de ma tête, acceptant son offre qui n'en était pas vraiment une. Dans mon mouvement très léger, mon nez avait doucement rejoins le sien, une bien faible caresse pour mon corps endoloris. « On va rester-là… Je ne veux pas que les professeurs te voient comme ça… » Me dit-il alors que j’acquiesçais encore. Je ne voulais que personne ne me voit dans cet état.

Encore la, lui, ça allait. Après tout ce que j'avais pu partagé de moments sombres et difficiles avec lui, il avait le droit de me savoir mortelle. Il avait... Tous les droits ? J'en savais trop rien, surtout pas en ce moment. Puis son baiser tomber du ciel comme un éclair qui fracassait un arbre lors d'une journée ensoleillée. Aurais-je du m'en douter avec son regard aussi inquiet qu'il en était tendre ? Pas le moins du monde. Ses lèvres se glissaient sur les miennes tout doucement et malgré la surprise, je me laissais emporter. Je le laissais m’emmener dans sa douceur qui pansait mes plaies invisibles, sa chaleur qui réchauffait mon corps qui me semblait étranger de par ce foutu sort. Mes lèvres bougeaient lentement contre les siennes, mes doigts se serrant un peu contre ses cheveux. Je ne connaissais rien à cette tendresse qu'il me faisait que découvrir. Mon premier baiser avait été mélangé au sang de celle qui avait osé me l'arracher. Je me sentais peu à peu renaître alors qu'il chassait la douleur pour mettre des papillons dans mon ventre, plutôt que des couteaux. Je n'avais même pas envie de séparer mes lèvres des siennes. Je voulais pas briser ce moment comme un morceau de porcelaine fracassé par un enfant maladroit. Je craignais le suite, de toutes façons. J'étais loin d'être prête à laisser qui que ce soit me posséder et je ne savais même pas si c'était ce qu'il voulait. Il lui faudrait plus qu'un baiser pour gagner mon coeur de guerrière, même si c'était loin de me laisser froide, de me déplaire. Non, c'était même exactement ce dont j'avais besoin en ce moment. Et je prolongeais ce baiser, qu'il dure jusqu'à ce que j'aille mieux.




+ Help our daughters through this fray. Soothe the wrath and tame the fury, Teach us all a kinder way +

Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   Ven 25 Juil - 16:38

    Kazhan n’avait jamais songer à embrasser la belle poufsouffle, bien qu’il en avait eut l’envie plusieurs fois de le faire, il n’avait jamais songer à le réaliser depuis qu’il la connaissait. Peut-être parce qu’il savait que cela ne ménerait à rien, ou peut-être pas, peut-être parce qu’il était trop occuper à ne pas vouloir gâcher leur amitier, ou bien tout simplement par le fait qu’il ne voulait pas la perdre. Il avait penser également que sa famille serait bien de trop… Occuper à lui trouver une fille qui aurait le sang pur. Sa famille voulait garder cela, le serdaigle lui, bien au contraire, ne trouvait pas cela important. Si Kazhan avait embrasser la belle poufsouffle qu’il côtoyait depuis un certain temps, c’était bien parce qu’il avait vu qu’il aurait pu la perdre ce soir à cause de l’individu. Probablement qu’il aurait regretter de ne pas l’avoir fait si celle-ci aurait perdue la vie aujourd’hui. Mais le serdaigle la savait forte, plus forte qu’elle ne le croyait. Il savait qu’elle était capable de beaucoup. Il l’avait bien vu à l’action. A la chasse. A leur chasse. Ce que savait Kazhan, s’était qu’il avait osé l’embrasser mais qu’il ne savait pas ce qui l’attendait. Une réaction pouvait être négative comme positive, et il est vrai qu’il trouvait cela anxieux. Il s’attendait à une baffle, le genre de réaction que les filles faisaient souvent, il avait vu bon nombres de camarades à s’en prendre une ou plusieurs même parfois. C’était un risque à prendre comme à chaque partie de bonnes chasses et Kazhan avait osé mais l’avait-il bien fait ? Avait-il bien fait de prendre ce risque ? De l’embrasser elle ? C’était un risque car cela allait probablement changer bien des choses. Ou peut-être pas. Il en savait pas trop. Il s’attendait juste à une remise de gifle sur sa joue mais au contraire… Il sentit alors la main de la poufsouffle s’attarder sur ses cheveux. Il est vrai que le jeune Mulciber avait assez de cheveux, il n’aimait pas avoir les cheveux court, il ne voulait pas ressembler aux autres. Et en tant que lycanthrope, il était favorable d’avoir des cheveux. Enfin pour lui. Il trouvait. A cet instant, le serdaigle profita de la douceur des lèvres de la poufsouffle, la sensation de ses lèvres sur les siennes car oui, la fille Diggory avait prolonger le baiser, comme si c’était la fin de leur existence. C’était doux, tendre à la fois. Ni trop assez. Le serdaigle profitait de cet instant car c’était probablement la première et dernière fois qu’il embrasserait la belle poufsouffle qui, à cet instant, faisait chavirer son cœur d’homme froid. Il fut à la fois satisfait et soulager quand la fille Diggory prolongea le baiser. Il s’attendait à tout sauf à ça comme réaction de sa part.

    Mais il fallait bien revenir à la réalité, Kazhan venait de tuer un homme, son corps était au sol, par terre, en mauvais état. Il venait de faire une grave erreur en voulant venger la poufsouffle, en voulant faire autant de mal à cet homme qu’il en avait fait à Lole. L’homme était mort, Kazhan le savait, il fallait cet appât vivant, la mission venait d’échouer par sa faute. Kazhan arrêta alors le baiser avec la poufsouffle et la regarda alors, avec un regard d’inquiétude. Tant pour sa santé à présent mais aussi pour le reste de la mission. Qu’allaient-ils faire à présent que l’homme était mort ? La conséquence de son acte allait faire propager des problèmes. « Lole… L’homme… Je l’ai tué… » dit-il alors en soupirant tout en regardant la fenêtre qui était briser en milles morceaux. Il était incapable de dire pourquoi il l’avait tué, pourquoi il n’avait pas simplement assommer l’homme en question, il avait juste fait ce dont sa raison lui avait dit, ce que son cœur avait ordonner. « J’ai pas su me contrôler, il était-là à te faire du mal, il en voulait encore, j’ai lu dans son regard, j’ai senti sa colère intérieur… » Il savait très bien que l’amitié n’avait pas sa place dans ce genre de mission, il fallait d’abord avoir l’ennemi. Il avait le regard dans la vide, il espérait ne pas avoir fait trop de bruit, même si la cabane hurlante était loin de la population anglaise, il n’était pas rare de voir des étudiants de Près au Lard ou même des Anglais, venir rendre visite à la cabane qui faisait le plus peur. « L’homme est en bas, je dois aller le planquer avant qu’on trouve le corps » lâche t-il alors froidement. Il ne voulait pas la laisser elle mais il fallait bien qu’il cache l’acte qu’il venait de commettre par colère et sentiment.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hunting trip to the man ft Lole   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hunting trip to the man ft Lole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le Village de Pré-au-Lard :: La Cabane Hurlante-