Partagez | 
 

Small night escapade ft Ysolde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Small night escapade ft Ysolde   Mer 19 Mar - 18:31

Small night escapade.


    Chère Ysolde, Je te donne rendez-vous pour une escapade ce soir, à la réserve, pour des informations sur l'événement dernier. Après la ronde. Fais attention à toi.Evan S.


    Le serpentard avait écrit sur ce bout de parchemin qui était tout droit destiner à la serpentarde en question avec qui il avait envie de faire cette escapade le soir même. Il savait ce dont il cherchait, à vrai dire, il cherchait depuis de nombreux jours déjà et la seule réponse qui lui venait était de trouver les réponses dans un milieu interdit pour les étudiants, interdit aux professeurs. Il s'agissait bien de la réserve. Il en avait parler à sa frangine, Tris, mais il pensait que cela était bien plus sûr qu'elle n'y aille pas accompagner du serpentard. Après tout, il voulait protéger sa sœur et puis, une escapade entre frère et sœur, très peu pour lui. Ou si peu. Il avait plutôt l'idée de bouger dans cette escapade cette nuit avec la serpentarde qu'il connaissait depuis son enfance. Il voulait rattraper le temps perdu, alors pourquoi pas une virée de nuit interdite. La réserve avait toujours été un lieu qui avait intéresser Evan, probablement par le fait qu'elle était interdite, mais aussi parce qu'il pouvait y avoir des vieux bouquins, anciens, concernant le pouvoir ou pouvant amener le pouvoir à faire surface. Le jeune Snape était fasciné par le pouvoir et ça depuis qu'il était gamin, encore plus maintenant. A présent, il était certain de ce qu'il voulait entreprendre, il était certain, mais il fallait avant tout, avoir les possibilités de réussir et il pensait trouver les réponses aux questions qu'il se posait dans la réserve. Il fallait qu'il trouve, il fallait qu'il répond aux besoins, à ses propres besoin et c'était pour cette raison qu'il avait donner rendez-vous à la brune. Pourquoi ? Parce qu'il savait qu'il y avait quelque chose, probablement avec elle mine de rien, car elle n'avait pas été toucher comme tous les autres alors qu'elle ne faisait pas partie du Cercle. Durant toute la journée, il avait pensé à quel moment il avait pensé pouvoir être sur les lieux car ce soir, la tournure des événements pourrait probablement changer. Il devait d'abord faire sa ronde de préfet en chef, oui Evan était préfet en chef depuis l'année dernière. C'était une chance pour lui d'être préfet ce soir, car après sa rond, il pourrait très bien faire croire qu'il va inspecter un lieu pour finalement, aller rejoindre la brune. D'ailleurs, le serpentard était à la fois excité, par le fait d'aller rejoindre Ysölde et de détrôner le règlement intérieur de Poudlard, mais il était à la fois stressé, par le fait qu'il pouvait probablement être repéré par un supérieur et collé. Encore la colle, il s'en fichait bien, ce n'était qu'un mauvais moment durant trois heures, voir quatre, ou une nuit. Tout dépendait du professeur en question.

    C'était l'heure de la ronde, tous le monde devait être dans les salles communes sans exception à l'heure du couvre feu. Evan trouvait cela comme une bonne idée finalement d'avoir demander à Ysölde de la rejoindre, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eu un moment avec elle, seul à seul. La dernière fois, il avait été en compagnie d'Harlan, Yesfir, Cameron, Ysölde et Lestrange, d'ailleurs Evan ne pouvait pas le supporter. Comme tous le monde, il avait su qu'entre ces deux-là, il y avait eu une histoire, mais le serpentard n'avait pas supporter le fait qu'il soit trop proche d'elle, lors de l’événement dernier avec la brume. Ce soir, il était entrain de veiller, il faisait son travail de préfet en chef, il le prenait très à cœur. Il savait qu' Ysölde était préfère elle aussi des serpentards, ce qui facilitait la tâche pour leur escapade. Bien qu'il fallait être prudent quand même, ne sachant jamais. Le danger pouvait être proche comme très loin. Lors de sa ronde, il tomba sur la serpentarde qui, elle aussi, par la même occasion, faisait sa ronde du couloir. Il murmura alors en se rapprochant d'elle : « Toujours partante pour tout à l'heure ? » Un sourire sur le visage du serpentard puis il repartit en direction du couloir opposé afin de poursuivre sa ronde. Il fallait qu'il garde les yeux bien ouverts. Il est vrai que dans peu de temps, il serait en escapade, qu'il ne supporterait pas de se faire surprendre, mais il allait courir ce risque tout de même. Suite à sa ronde, il mit fin à celle-ci en faisant semblant d'aller au cachot pour ensuite marcher en direction de la bibliothèque. Il fallait qu'il se joigne à la brune. Le plus vite possible car il n'était pas en avance, loin de là, il devait bien avoir dix minutes de retard. Il arriva enfin à destination en prenant sa baguette à sa main droite. Il entra alors dans la réserve. Dans un noir complet. Il ne voyait pratiquement peu même pas du tout, il ne voulait pas allumer sa baguette par peur de se faire surprendre. Il avança alors un peu, ne souhaitant pas rester à l'entrée, au cas où. « Ysölde ? Ysölde t'es là ? » demanda t-il alors en haussant pas trop le ton de sa voix. Il ne souhaitait pas faire remarquer la serpentarde, ni lui par la même occasion.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Mer 19 Mar - 21:59

Elle était préfète, et tu savais que elle était la première à réussir à enfreindre les règlements, d’après elle, les règles sont faites pour être enfreinte, c’est évident. Quand elle avait reçu le petit message griffonné sur le coin d’un parchemin qui lui avait alors fait parvenir Evander, elle avait été aux anges. "Chère Ysolde, Je te donne rendez-vous pour une escapade ce soir, à la réserve, pour des informations sur l'événement dernier. Après la ronde. Fais attention à toi.Evan S." Depuis ce qui c’était passé durant l’été, à la veille de son mariage, son fiancé avait été tué durant un combat, et dès lors, elle avait pris la fuite, allant trouver son véritable père pour avoir une protection, et construire quelque chose de nouveaux, même si elle avait une horrible sensation, tous les gens qui l’approchaient avaient une fâcheuse tendance a  mourir ou a devenir cinglé, elle ne voulait pas que cela puisse se reproduire. Elle avait peut-être un peu de mal à faire pleinement confiance à son père, mais elle faisait de son mieux pour essayer d’aller réellement de l’avant, pour essayer de construire une toute nouvelle vie. Elle était encore élève, elle faisait de brillantes études, et elle avait des responsabilités. Elle était préfète, et cela lui plaisait, même si certain serpentard avaient une fâcheuse tendance à lui reprocher son autorité parfois, mais elle était une bonne élève, capable de se faire entendre quand elle le voulait, et également capable de se faire respecter.

La ronde allait commencer, et elle était assise en uniforme, assise dans un fauteuil de la salle commune, son chat sur les genoux roulé en boule, puis, un livre dans les mains. Elle aimait lire avant de commencer sa ronde, c’était son petit rituel rien qu’à elle.  Elle se plongeait dans la littérature pour oublier ses préoccupations, les railleries, le regard odieux de certaines personnes, elle avait un besoin cruel de se reconstruire. Elle avait perdu, elle était montée si haut, avant de retomber bas, de remonter un peu, puis finalement de retomber tellement plus bas, elle avait découvert qu’elle était la fille d’Ashton McFays – un membre du cercle, mais ça, elle ne le savait pas encore. Elle savait qu’il était son père, qu’il était médicomage, qu’il avait aimé sa mère pendant des années, qu’il continuait de se rendre sur sa tombe, alors qu’elle n’avait jamais pu s’y rendre avant de ravoir un peu de liberté. En passant à côté d’elle, tandis qu’elle rangeait son livre pour aller commencer sa ronde, Evander lui dit alors à voix basse : « Toujours partante pour tout à l'heure ? » Partante pour le rendez-vous ? Evidemment. Il ne fallait pas parler de « rendez-vous » à proprement parler, pour la plupart des gens, cela à une évocation amoureuse, alors que pour Ysölde ce n’était pas le cas, elle s’était juré de ne pas songer à être amoureuse avant au moins deux ou trois ans, ces histoires la faisant souffrir, et lui laissant le temps de foutre en l’air ses études. « Evidemment Snape, bonne ronde à toi aussi ! » dit-elle avant de se lever, chassant son chat de ses genoux sous le regard d’autres élèves, et quitta alors la salle commune à la suite du jeune homme, empruntant un autre chemin que le sien.  

Après avoir arpenté les couloirs en long, en large, mais en version plus rapide que d’habitude, car elle avait autre chose à faire, un rendez-vous important pour mener l’enquête. Une sacrée enquête. Elle se fit discrète, et éteignit sa baguette pour passer encore plus inaperçu.  Elle tenait sa baguette dans la main gauche, elle avait toujours été gauchère, une chose que Wilkes lui avait reproché plus d’une fois.  Elle se faufila dans la bibliothèque en silence, elle s’approche de la réserve, et entendit alors : « Ysölde ? Ysölde t'es là ? » Elle esquissa un sourire et s’approche alors de lui dans le noir, et posa doucement ses mains sur ses épaules, murmurant alors : « Vous ne devriez pas être ici Mr Snape, ce n’est pas votre ronde. » elle fit mine d’avoir une mine autoritaire, et d’un geste rapide, éclaira sa baguette, espérant ne pas lui avoir trop fait peur ! « Je t’ai pas trop fait peur ? – demanda-t-elle alors doucement. Alors, on commence ces recherches ? » Elle essquissa un sourire, et son ton changea pour un ton plus aventureux, plus joueur, et elle avait hate d’en savoir plus.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Jeu 20 Mar - 20:08

    Le serpentard était certain que cet événement, avait pour but de toucher la population mais également les citoyens sorciers. Était-ce quelque chose de difficile de trouver réponse aux questions qu'il se posait ? Probablement car il avait l'impression que plus rien ne concernait le sujet. Le sujet auquel il voulait faire des recherches ce soir, après cette fameuse ronde des préfets. Il n'avait trouver aucun livre, aucun vieux textes, aucun vieux parchemins, rien, et sa frangine non plus également. Le seul endroit qui pouvait apporter les réponses était la réserve. Lieu interdit, lieu sombre, lieu poussiéreux, lieu pouvant devenir danger avec les chutes des livres probablement. Il pensait que ce lieu interdit pouvait détenir bien des secrets, bien des horribles secrets mais probablement ses réponses. Il fallait qu'il trouve un vieux bouquins, voir plusieurs, sur Morgana. Si personne n'avait pensé au Cercle de faire une recherche plus méticuleuse sur cette sorcière, alors le serpentard avait bien pensé. Evan était dans le noir complet, à la recherche de la serpentarde. Il est vrai qu'il avait pensé directement à elle pour cette escapade, il n'avait pensé à personne d'autre qu'elle pour ce soir. Probablement parce qu'une escapade comme celle-ci pouvait avoir son avantage, comme rattraper le temps qu'il avait perdu avec elle, en allant faire ses études à Dumstrang ou à l'éviter quand il avait apprit qu'elle allait se mariée avec un sang pur. Il était alors concentré à regarder aux alentours mais il n'y voyait rien, il n'entendit même pas la serpentarde s'approcher de lui et de poser ses mains sur les épaules du jeune Snape. « Vous ne devriez pas être ici Mr Snape, ce n’est pas votre ronde. » Il aurait pu avoir peur, bon il fallait l'avouer quand même qu'il avait été assez surpris mais cela était normal. Il avait été prit par derrière, c'était une facilité, il ne s'était pas attendu à ça. C'était l'une des choses qu'il avait apprit en entrant au Cercle, que les ennemis pouvait prendre par derrière, mais là, il avait juste eu peur de se faire surprendre. Par le concierge ou bien un professeur, bien que la deuxième personne soit suspecte dans ce cas-là. Il se retourna alors pour faire face à la sorcière, qui lui éclairait le visage à l'aide sa baguette. « Vous ne devriez pas être présente dans ce lieu Mademoiselle Wilkes, les préfets n'ont pas d'autorisation si je ne m'abuse » dit-il alors en imitant un professeur qui pouvait être n'importe qui. Imiter les professeurs n'était pas quelque chose d'exceptionnel mais c'était quelque chose de marrant. Évidemment, un professeur ne réagissait pas comme ça, enfin, c'est ce qu'il croyait, mais parfois, les professeurs se laissaient marcher dessus, le serpentard avait vite remarquer cela. « Je t’ai pas trop fait peur ? Peur était un bien grand mot, même s'il avait tout de même ressenti un sentiment de peur, c'était la moindre des choses, c'était quelque chose d'imprévisible, il ne s'était pas attendu à ce que quelqu'un le surprend par derrière. Il fallait toujours être sur ses gardes, mais il l'avait moins été dès l'instant qu'il avait pénétré la réserve. Probablement parce qu'il savait que la serpentarde serait ce cacher en cas d'inspection et que lui, trouverait vite une solution pour se cacher. « Un peu, je dois avoué que je pensais que tu ne serais pas derrière moi » répondit-il alors avec le sourire. Il est vrai qu'il s'était attendu à voir la sorcière, devant ses yeux, et non derrière sa tête.

    Alors, on commence ces recherches ? » C'était le but et l'objectif de ce rendez-vous, enfin, ce n'était pas un rendez-vous, c'était simplement une escapade entre de bons vieux amis qui avait pour but de trouver un vieux livre dans le noir complet. Le sourire de la serpentarde avait une certaine emprise de rassurance pour le sorcier, qui avait besoin de la meilleure coéquipière ce soir pour trouver ce dont il cherchait. Il voulait, il souhaitait être le premier à trouver. Il voulait le pouvoir. « On les commences ! Nous devons trouver un vieux bouquin, concernant Morgana, la sorcière, tu connais ? » demanda t-il alors à la serpentarde. Il est vrai que pour lui, cela avait un sens, ou du moins un peu, mais pour la serpentarde qui ne faisait pas partie du Cercle comme Evan, cela devait être un peu plus difficile à comprendre. « Peut-être chercher dans les comptines ? Car elle nous en a chanter une. Peut-être chercher dans les histoires, anciennes et dîtes anciennes. Cela aurait un sens » dit-il alors en allumant alors le bout de sa baguette d'un simple lumos. Il n'était pas certain de la catégorie dans laquelle il devait chercher les renseignements car cela était tellement vague. Il commença alors à regarder en direction des étagères portant de nombreux vieux bouquins. Mais une question lui vînt alors en tête, il avait cette question depuis le début de la semaine sur le bout de la langue. « Dis moi, est ce que tu... Est une personne insensible ou immuniser aux maladies ou sortilèges ? Je veux dire, je n'ai pas été toucher et quelques amis également, mais toi... Non plus, alors je me demandais si tu étais un corps immuniser face à ce genre de phénomène » dit-il alors en regardant la sorcière. Il voulait être rassurant mais également connaître car quelque chose n'allait pas. La serpentarde ne faisait pas partie du Cercle. Étrange.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Jeu 20 Mar - 21:12

Elle l’avait surprise, et elle était assez fière d’elle. Espiègle était un mot qui pouvait parfaitement définir Ysölde qui avait grandi dans un cadre stricte dans une maison ne laissant pas de place à l’echec et à l’amusement, où les deux étaient d’ailleurs étroitement liés. Mais, quand elle était avec ses amis, et des gens de confiance, la jeune femme de glace et d’argile laissait place à une jeune fille rieuse, drôle, et vive. Il dit alors, elle put percevoir un certain sursaut :  « Vous ne devriez pas être présente dans ce lieu Mademoiselle Wilkes, les préfets n'ont pas d'autorisation si je ne m'abuse » Elle laissa échapper un petit rire quand il imita un professeur, et resta muette en le gratifiant seulement de « gros yeux », puis, ne pu rester sérieuse plus de deux secondes, avant de rire à nouveau, plaquant sa main contre sa bouche pour ne pas rire trop fort. Puis il ajouta, et avoua plutôt qu’elle lui avait légèrement fait peur, juste un peu : « Un peu, je dois avoué que je pensais que tu ne serais pas derrière moi» Elle esquissa un sourire faussement aguicheur, et dit alors, « Je suis toujours là où on ne m’attend pas ! » Puis, esquissa son plus beau sourire, sincère. Avec lui, elle était toujours sincère, elle le connaissait depuis tellement longtemps, même si ils avaient été séparés par les épreuves, par l’amnésie de la jeune femme, elle était aujourd’hui avec lui, et cela n’avait pas de prix de garder un ami pareil à travers les années, quelques soient les épreuves. Ils étaient là pour faire des recherches, pourquoi ils avaient été immunisé, et que venait encore faire Morgana dans cette histoire. Ysölde était bien loin de se douter de ce qu’elle allait découvrir ce soir, même si officiellement, elle portait encore le nom de Wilkes, elle n’en avait pas la moindre goutte de sang, et savait qu’elle était une McFays – mais c’était son petit secret à elle, son père et sa tante, pour le moment. Evan dit alors :  « On les commences ! Nous devons trouver un vieux bouquin, concernant Morgana, la sorcière, tu connais ? » Elle avait entendu des choses, des contes pour enfant, une course insensé pour ses reliques qui donnent soit disant accès à un immense pouvoir, elle ne savait que ce que la presse pouvait en dire.  Elle le laissa continuer, et il dit alors : « Peut-être chercher dans les comptines ? Car elle nous en a chanter une. Peut-être chercher dans les histoires, anciennes et dîtes anciennes. Cela aurait un sens »  Elle hocha la tête, et parcourut à l’aide de sa baguette l’étagère en face de celle du jeune homme, de façon parallèle, et vit les noms les plus étrangers défiler. Mais rien qui ne l’intéressait vraiment, il finit avec une dernière question,  « Dis moi, est ce que tu... Est une personne insensible ou immuniser aux maladies ou sortilèges ? Je veux dire, je n'ai pas été toucher et quelques amis également, mais toi... Non plus, alors je me demandais si tu étais un corps immuniser face à ce genre de phénomène » Elle se stoppa alors, réfléchissant à la question. Elle avait pensé que c’était un genre de hasard, mais si c’était seulement des amis à lui… cela devenait alors tout à fait étrange. Elle laissa courir ses doigts sur les ouvrages, scrutant leur titre, un pas un. Et dit alors, tout en continuant d’étudier les titres : « Comme tout le monde, j’en ai entendu parlé récemment, tout le monde court après ses fameuses reliques – ou un truc du genre. Dit-elle alors, j’en ai aussi entendu parlé enfant de la légende de Morgane la Noire en la personne de celle qui a voulu détruire Poudlard et les fondateurs, car d’après la morale de l’Histoire c’était une méchante jalouse. » Elle racontait ce qu’elle savait d’elle, et ajouta, « Et le ‘Cercle’ en sont ses… descendants, partisans, ou quelque chose du genre, je crois. – elle esquissa un petit sourire, à vrai dire elle ne connaissait pas grand-chose sur le sujet, elle soupçonnait juste Ashton, son vrai père de faire partie de cela, sans comprendre d’où lui venait cette impression, loin de se douter que dans son sang coulait un désir viscéral d’y appartenir. En fait, je sais que les ‘quand dira-t-on’. » Elle marqua une nouvelle pause, plus longue pour lui laisser le temps de réfléchir, de penser et de poser arguments et idées de façon cohérente. Les comptines, c’était comme ça qu’ils avaient été immunisés durant l’hiver glacial et brutal qu’avait subi le château. Ce qui préoccupait la jeune femme c’était le fait que cela soit si localisé sur Poudlard, et uniquement sur Poudlard. « Oui, mais… pourquoi juste Poudlard ? La comptine, cela réfère peut être au conte pour enfant qui raconte comment les fondateurs l’on détruite avant qu’elle ne les détruise ? Peut-être que… Elle veut détruire Poudlard, en vengeance ? – elle dit alors après une petite pause : la comptine est une ironie, car… on raconte ses méfaits dans un conte, et elle va détruire Poudlard par une comptine ? » Ysölde esquissa une moue incertaine, elle détestait ne pas savoir. Elle était une fille assez érudite qui passait du temps plongée dans ses livres, elle avait acquis du savoir en lisant, et en lisant, alors que parfois certains de ses amis avaient plus tendance à s’amuser, elle aimait le goût de l’effort et la satisfaction que cela procure lorsque l’on dit quelque chose d’intelligent, et de pertinent. Pour elle ne pas savoir, c’est une horreur, alors elle remue ses méninges jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite, même si cela doit durer des années. Et Evan avait soulevé un autre point qu’elle devait éclaircir, elle n’était pas immunisé, les gens immunisés ça n’existe pas, parole de médicomage. L’an passé, elle avait commencé à developper la pneumonie du dragon, une forme assez sévère qu’elle avait pu vaincre car celle-ci avait été prise à temps mais elle avait tout de même été couchée pendant près de deux semaines très longues sans pouvoir assister à aucun cours, une horreur. Elle commença alors à dire :  « Non, commença-t-elle alors doucement, je ne suis pas immunisé, j’ai subi un sortilège d’amnésie une fois, j'ai eut un début de pneumonie du dragon l'an dernier, et … elle marqua alors une pause, songeant à des évènements qui remontaient à tellement longtemps – deux ans – qu’elle préférait les oublier. Le dragon de feu, elle laissa sa voix en suspend, quand il y a eu les attentats de Poudlard il y a deux ans, j’étais dans la grande salle, où un immense dragon de feu ravageait tout sur son passage, tout, sauf moi. La vitre était brulante, la moindre chose qui la touchait devenait une torche humaine, et j’ai pu la traverser en la brisant. » Immunisé du dragon ? Elle ne comprenait pas, elle savait que les professeurs avaient fait un rapprochement avec Morgana dont le symbole était le dragon, et qu’ils l’avaient vraisemblablement « réveillée » en creusant les sous-sols universitaires. « Mais, Morgana n’a pas le dragon pour emblème ? » Elle était persuadé qu’Evan était un novice comme elle sur le sujet, loin de se douter qu’il avait été bercé par une autre version du conte où les fondateurs n’avaient pas le beau rôle, et il savait exactement que Morgana était la responsable, et que son emblème était le dragon.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Sam 22 Mar - 13:44

    Chercher un sujet comme celui-ci était bien loin d'être évident. Tous ce qui aurait pu être potentiellement utilisable en vieux livres à la bibliothèque avait comme été enlever, brûler voir pire, exterminer. Probablement pour ne laisser aucune trâce de l'histoire de Morgana, pour ne pas laisser de piste, c'était bien jouer tout de même, il fallait l'avouer. Mais Evan avait tout de suite pensé à la réserve de la bibliothèque, ou personne n'allait, sauf les étudiants attarder de rechercher. « Comme tout le monde, j’en ai entendu parlé récemment, tout le monde court après ses fameuses reliques – ou un truc du genre. Il est vrai que tout le monde était dessus, même Evan, même le Cercle, même les mangemorts. Tous, sans exception. Le serpentard voulait savoir ce que connaissait la sorcière à ce sujet. C'était un point important. Une fille comme elle devait certainement en savoir des choses, d'ailleurs, il avait toujours pensé qu'elle aurait été à Serdaigle. , j’en ai aussi entendu parlé enfant de la légende de Morgane la Noire en la personne de celle qui a voulu détruire Poudlard et les fondateurs, car d’après la morale de l’Histoire c’était une méchante jalouse. » Il écoutait attentivement la sorcière qui avait l'air d'être au courant de certaines choses. « Et le ‘Cercle’ en sont ses… descendants, partisans, ou quelque chose du genre, je crois. – Cela lui faisait bizarre que la serpentarde lui parle du Cercle, après tout, il en faisait partit, il n'avait jamais dit qu'il était à l'intérieur, parce que cela devait rester discret, secret, mais il donnerait cœur et âme pour que le Cercle obtienne ce qu'ils voulaient. D'ailleurs, Evan cherchait à obtenir le pouvoir, il le voulait, pour le Cercle mais également pour lui, cela en valait la peine. En fait, je sais que les ‘quand dira-t-on’. » La sorcière venait de finir de parler. Il en avait conclut qu'elle en savait des choses, mais pas tout finalement. Il ne savait pas comment en parler sans lui faire part qu'il faisait partit du Cercle. Il savait très bien qu'elle était la fille d'un mangemort, alors, mieux valait-il ne rien dire. Le sorcier avait besoin de réfléchir, il avait besoin de pensé, c'était quelque chose qu'il faisait souvent avant de conclure les choses. Il n'aimait pas faire une action sans s'y avoir réfléchit. Il n'aimait pas l'échec. Il n'avait pas droit à l'échec d'ailleurs. « Et tu n'as jamais essayer de chercher la vérité et de la comprendre ? Comprendre et savoir que c'est que le Cercle ? L'intérêt des reliques que tous, aimeraient avoir ? » demanda t-il alors avec un sourire sur le visage. A sa place, Evan savait très bien qu'il aurait chercher à comprendre, à savoir, à obtenir les réponses, d'ailleurs, c'était pour cette raison qu'il était présent ce soir à la réserve.

    « Oui, mais… pourquoi juste Poudlard ? La comptine, cela réfère peut être au conte pour enfant qui raconte comment les fondateurs l’on détruite avant qu’elle ne les détruise ? Peut-être que… Elle veut détruire Poudlard, en vengeance ? Il est vrai que cette question revenait souvent. Pourquoi juste Poudlard ? Pourquoi juste ici, dans cet endroit ? Afin de prendre contrôle du château ? Il est vrai qu'Evan avait fait beaucoup de recherches, mais peu de découvertes. Tous avait pratiquement disparu. la comptine est une ironie, car… on raconte ses méfaits dans un conte, et elle va détruire Poudlard par une comptine ? » Le serpentard réfléchissait, il ne voulait pas passé à côté de quelque chose qui pourrait les mettre tous les deux sur une bonne piste. Il ne fallait pas se louper, ni avoir d'échec, cela ferait de trop. Il n'était pas rare d'avoir des événements assez étranges à Poudlard, depuis qu'il était arriver, il avait l'impression d'en avoir déjà beaucoup vu. « Tu penses qu'on devrait regarder dans l'histoire de Poudlard et des comptines ? Peut-être qu'on y trouvera quelque chose. A la bibliothèque, il ne parle pas de Morgana, tout à été comme effacer de la mémoire de tous, mais elle n'a pas l'air d'avoir oublier, ne serait-ce qu'un moment de son passé » dit-il alors en regardant la gravure d'un vieux livre. Cette comptine, il s'en souvenait encore par cœur, sur le bout des doigts il la savait, comme si Morgana l'avait voulue. « En y réfléchissant bien, c'est ce qu'elle souhaite. Qu'on sache cette comptine, qu'on cherche ce qu'elle signifie et qu'on trouve ce qu'elle souhaite obtenir. La vengeance ? C'est ce qu'elle veut, elle ne souhaite pas qu'on trouve ses reliques, ça lui appartient » dit-il alors en regardant un autre livre possédant une autre gravure, cette fois-ci, sur de la botanique. Ce n'était pas ce qu'il cherchait. Le serpentard avait demander à la sorcière si celle-ci était une personne immunisée, bien que cela soit probablement impossible ou faux, il avait préféré demander, ne sachant jamais ce que la magie pouvait prévoir. « Non, commença-t-elle alors doucement, je ne suis pas immunisé, j’ai subi un sortilège d’amnésie une fois, j'ai eut un début de pneumonie du dragon l'an dernier, et … Il écoutait attentivement. Il n'avait jamais entendu parler de pneumonie du dragon, jamais et pourtant, il était un bon futur médicomage. Du moins, il l'espérait. Le dragon de feu, elle laissa sa voix en suspend, quand il y a eu les attentats de Poudlard il y a deux ans, j’étais dans la grande salle, où un immense dragon de feu ravageait tout sur son passage, tout, sauf moi. La vitre était brulante, la moindre chose qui la touchait devenait une torche humaine, et j’ai pu la traverser en la brisant. » Le serpentard était scotché par ce qu'il venait d'apprendre. Comment était-ce possible qu'une fille banale puisse survivre à un tel drame, oui on pouvait parler de drame car d'après ce qu'il avait comprit, il y avait eu beaucoup de dégâts. Comment était-ce possible qu'elle n'est pas de séquelle aussi grosse que ce qu'elle aurait pu avoir. Il regardait le livre qui se trouvait en face de lui mais ne détecta pas tout de suite ce qui était inscrit dessus comme gravure. Il était entrain de réfléchir, jusqu'à ce que la serpentarde lui demande : « Mais, Morgana n’a pas le dragon pour emblème ? » Il se tourna alors pour regarder la sorcière, qui venait probablement de dire le mot dans lequel il fallait tourner les recherches. Emblème. « A vrai dire, son emblème est le dragon, vous avez été attaquer parce que vous avez réveillez son dragon, et à moins de te décevoir, les fondateurs ne sont pas ce que tu crois qu'ils sont » dit-il alors en regardant les yeux de la sorcière. Evan avait son opinion sur les fondateurs, sur ce qu'était Morgana, il avait été au courant dès que son âge était apte à ce qu'il comprenne dans quel camp était sa famille. Dragon, Morgana, Immunisé, Comptine, Ysolde. Probablement un lien. Il mit alors une de ses mains à ses propres tempes afin de réfléchir et dit alors après sa pause : « Si tu as entendue la comptine, que tu as échapper à l'attaque du dragon, que cela ne t'a rien fais alors que Morgana était la raison de cette attaque, c'est une façon de parler d’immuniser, si tu n'avais pas entendue la comptine, je n'aurais pas parler de lien, mais là... » dit-il alors en regardant la sorcière puis reprit : « Cette défense que tu as eue, à forcément un lien, je ne sais pas vraiment comment l'expliquer, mh... Rien ne t’atteins d'elle si je comprends bien, pas de brûlures pas de perte de sens, rien, alors que cela provient d'elle... » dit-il alors en ne lâchant pas la sorcière des yeux.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Lun 24 Mar - 12:45

Les histoires de guerre, Ysölde avait tout fait pour s’en tenir éloigné, elle n’aimait pas la politique, ni même la guerre. Elle avait essayé de s’impliquer une fois, et avait même failli entrer dans les mangemorts pour venger la mort de Ramsey avant de découvrir le poteau rose de sa vie : sa mère avait été assassiné, et Ramsey n’avait pas été tué par des nés moldus, mais bel et bien par des mangemorts à Poudlard – dont Ulysse s’occupait à l’époque. Elle avait failli entrer en guerre, et faire la plus grosse connerie de sa vie – elle ne voulait pas de guerre, pas de politique. Alors quand le Cercle était entré en scène, elle s’en était fichu, à quoi bon s’y intéressé, elle voulait rester en dehors de tout cela. Elle ne se doutait pas une seconde que son destin était lié à celui du Cercle, que son ascendance, elle la devait au Cercle qui lors du meurtre de Morgana par les fondateurs avaient réussi à sauver sa descendance, si elle était ici, c’était parce que des gens s’étaient battu. Il lui demanda alors :  « Et tu n'as jamais essayer de chercher la vérité et de la comprendre ? Comprendre et savoir que c'est que le Cercle ? L'intérêt des reliques que tous, aimeraient avoir ? »  La jeune femme haussa les épaules, non, elle n’avait guère cherché à en savoir plus, elle ne savait pas pourquoi, mais disons qu’elle avait eut d’autres préoccupations plus… importantes à ses yeux. Il y avait deux ans, lors de l’apparition du Cercle au grand jour, ses souvenirs lui étaient revenus, et elle avait découvert son don de voyance et de prophécie, elle s’était alors concentré sur des recherches à ce sujet. Ce don apparemment héréditaire, personne ne l’avait jamais eut chez les Wilkes – plus tard elle avait appris qu’elle n’était pas une Wilkes – et personne ne l’avait dans la famille de sa mère. Elle répondit alors : « Disons que le Cercle est apparu à un moment où j’avais d’autres questions en tête, plus personnelles, je venais juste de retrouvé mes souvenirs, je me posais trop de questions pour pouvoir en rajouter d’autres. » Sa voix était douce, et posée, il savait qu’elle avait perdu ses souvenirs pendant des années, puis, elle les avait finalement retrouvé. Le destin fait peut être les choses finalement, elle ouvrait les yeux sur son passé, quand le Cercle s’ouvrait au monde.

Ysölde tournait le dos au jeune homme, occupé à lire les titres des ouvrages sur le rayonnage. Elle trouvait cette comptine ironique, car dans la mémoire de tous, Morgana était la méchante sorcière du conte des Fondateurs, n’importe quel sorcier connaissait ce conte, et c’était une sorte de pied de nez à tous.  Evan commença alors par dire :  « Tu penses qu'on devrait regarder dans l'histoire de Poudlard et des comptines ? Peut-être qu'on y trouvera quelque chose. A la bibliothèque, il ne parle pas de Morgana, tout à été comme effacer de la mémoire de tous, mais elle n'a pas l'air d'avoir oublier, ne serait-ce qu'un moment de son passé »  Elle n’avait jamais vu le nom de « Morgana » dans un ouvrage de la bibliothèque, sauf peut-être un, mais elle n’arrivait pas à s’en souvenir, elle n’y arrivait pas. Elle se souvenait avoir vu ce nom, puis tourné la page car ce n’était pas du tout ce qu’elle cherchait. Quant à l’histoire de Poudlard, combien d’élèves l’avaient passé au peigne fin suite aux divers évènements qu’avait subi l’école. Il continua : « En y réfléchissant bien, c'est  ce qu'elle souhaite. Qu'on sache cette comptine, qu'on cherche ce qu'elle signifie et qu'on trouve ce qu'elle souhaite obtenir. La vengeance ? C'est  ce qu'elle veut, elle ne souhaite pas qu'on trouve ses reliques, ça lui appartient » Elle voulait se venger, c’était évident, elle voulait détruire Poudlard, cela avait un sens. Mais qui était-elle vraiment ? Ysölde ne connaissait pas la réalité de l’histoire, et était à mille lieues de s’imaginer que les fondateurs n’étaient pas des héros, loin de là. Ysölde demanda alors : « Probablement une histoire de vengeance… Tout le monde cherche ses reliques – mais, à quoi servent-elles ? J’ai entendu Wilkes en parler une fois avec des mangemorts, apparemment, si tu les possèdes toutes, tu es ‘maitre de la magie’, ou quelque chose du genre. J’ai lu que les reliques étaient les pouvoirs de Morgana séparés, je crois. » Elle avait lu ça dans la gazette du sorcier, cela valait ce que cela valait mais bon, pour la jeune femme, cela restait assez logique.

Elle avait soulevé un point avec le dragon, sans se douter que cela puisse devenir important. Evan tourna la tête vers elle, elle s’était également retournée pour croiser son regard. Il dit alors : « A vrai dire, son emblème est le dragon, vous avez été attaquer parce que vous avez réveillez son dragon, et à moins de te décevoir, les fondateurs ne sont pas ce que tu crois qu'ils sont »  Cette phrase fit une sorte d’écho dans l’esprit de la jeune femme. Bon sang, pourquoi est-ce que dragon et Poudlard avaient une pareille résonnance dans son esprit ? mais ce qui l’intrigua ce fut le jugement d’Evan sur les fondateurs, elle fronça légèrement un sourcil. Elle dit alors : « Que sont les fondateurs alors ? Les méchants ? » dit-elle avec une pointe d’ironie dans la voix. Elle avait évoqué ses péripéties  à Poudlard, et les attaques où elle avait été « immunisée », c’était tellement étrange, plus elle y pensait, plus cela lui faisait froid dans le dos. Pourquoi elle ? Elle n’avait aucun lien avec cette sorcière, sa famille était « normale », les Alldrïn du côté de sa mère n’avaient rien à voir avec le Cercle – les Wilkes non plus… Soudain, elle réalisa qu’elle n’était pas une Wilkes, mais qu’en était-il d’Ashton McFays ? Personne, sauf elle, sa tante et son père était au courant de cette filiation, Ysölde tenait à construire une relation de famille avant de l’exposer au grand jour. Evan lui semblait perdu dans ses pensées, et dit alors : « Si tu as entendue la comptine, que tu as échapper à l'attaque du dragon, que cela ne t'a rien fais alors que Morgana était la raison de cette attaque, c'est une façon de parler d’immuniser, si tu n'avais pas entendue la comptine, je n'aurais pas parler de lien, mais là... » Il marqua une petite pause, et reprit : « Cette défense que tu as eue, à forcément un lien, je ne sais pas vraiment comment l'expliquer, mh... Rien ne t’atteins d'elle si je comprends bien, pas de brûlures pas de perte de sens, rien, alors que cela provient d'elle... » Ysölde n’avait rien en commun avant elle, rien du tout. Ysölde était une orpheline de mère qui avait été privée de ses souvenirs, manipulée par un père, battue par un homme, balloté entre raison et cœur toute sa vie, aujourd’hui, elle ne savait plus qui elle était. Mais elle était persuadé de ne rien avoir en commun avec elle. « Je n’ai rien en commun avec elle, il n’y a pas de lien ! » Elle avait légérement haussé le ton, pas parce qu’elle s’énervait mais simplement parce que ce n’était pas possible, elle ne lui ressemblait pas, elle n’avait aucun lien avec elle, rien du tout.  Soudain, il y eut une sorte de déclic pour elle, et elle fixa Evan, et dit alors : « Tu te trompes. » Elle marqua une pause, et resserra sa main sur sa baguette, et se dirigea vers la porte qui conduisit hors de la réserve, et dit alors en se tournant vers lui : « Il y a son nom dans un livre, je l’avais vu une fois ! » Elle esquissa un sourire et lui fit signe de la suivre. Elle sortit de la réserve, et se dirigea vers le rayon sciences occultes. Une fois devant le rayon, elle dit alors : « Le livre s’appelle ‘Un voile sur le miroir de Cassandre’ – ça parle de voyance. » dit-elle en se mettant à chercher sur l’étagère la plus basse.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Mer 26 Mar - 15:43

    Il n'avait probablement aucune raison de s'inquiéter mais pourtant, il l'était bel et bien. Il y a avait quelque chose qui n'allait, quelque chose qui était bizarre et qu'il ne comprenait pas vraiment. Comment une fille d'un mangemort n'appartenant pas au Cercle, pouvait avoir été immunisé, protéger comme lui ? Comme eux. Il n'était pas sûr, il n'était pas certain, il avait pensé mais il n'y avait jamais de conclusion dans ses idées. C'était irréel. Probablement faux et pire. « Disons que le Cercle est apparu à un moment où j’avais d’autres questions en tête, plus personnelles, je venais juste de retrouvé mes souvenirs, je me posais trop de questions pour pouvoir en rajouter d’autres. » Il l'écoutait, il l'écoutait en réfléchissant à toutes les options possibles. Pour lui, le Cercle était une évidence, il était tomber dedans dès son plus jeune âge, dès qu'il avait pu comprendre ce qu'il signifiait. Il y mettait tout son souffle, tout son sommeil pour déchiffrer, trouver des solutions les plus barbantes les unes des autres. Le Cercle pour lui était une évidence, il donnerait corps et âme pour que celui-ci obtienne ce dont il souhaitait obtenir. Il ne savais pas si il devait lui faire face à la vérité qu'il faisait partit du Cercle, après tout, elle avait été sa plus proche amie, dans le passé, aujourd'hui, ils avaient tous deux bien grandis, et elle comptait toujours beaucoup pour lui. Mais lui faire part d'une telle révélation, valait mieux t-il attendre. Encore un peu. Juste un peu. Ou assez longtemps. En faite, il ne savait pas trop si il devait révéler une telle chose. Une telle opinion. « Le Cercle est une évidence pour certains, pour d'autres, ce n'est que l'ennemi juré. On a tous notre opinion dans cette guerre. Mais je comprends au fait que tu ne t'y intéresse pas plus que ça » dit-il alors en se souvenant au fait que la sorcière avait perdue ses souvenirs et les avait retrouver. Il savait qu'elle avait perdue un moment la mémoire, autrement, ils auraient sans aucun doute garder le contact durant leur période d'adolescence, enfance. « Probablement une histoire de vengeance… Tout le monde cherche ses reliques – mais, à quoi servent-elles ? J’ai entendu Wilkes en parler une fois avec des mangemorts, apparemment, si tu les possèdes toutes, tu es ‘maitre de la magie’, ou quelque chose du genre. J’ai lu que les reliques étaient les pouvoirs de Morgana séparés, je crois. » Le sorcier écoutait attentivement, il aimait bien avoir son avis, sur ce sujet comme sur des tas d'autres sujets. Il fallait qu'il découvre des choses sur Morgana. Qu'il en sache plus. C'était la base de ses recherches. Il avait fait le tour avec sa frangine à chercher des livres, des pages, des documents mais rien ne parlait de cette sorcière. « Et ça ne t'as jamais intéressée d'être maitre de la magie ? Même moi ça m'intéresserais » dit-il alors avec un ton remplit d'humour, bien qu'il ne rigolait pas vraiment. Le pouvoir, c'était quelque chose qui l'intéressait et le motivait ce soir, à être présent dans la réserve.

    « Que sont les fondateurs alors ? Les méchants ? » Le serpentard avait sa propre opinion, il ne savait pas ce que pensait la sorcière sur eux, sur ses gens, ce que pensait la demoiselle sur toute cette histoire mais il allait bien finir par le savoir. « Tu en penses quoi toi ? Ils sont loin d'être saints en tout cas » dit-il alors en regardant au dessus de la tête de la jeune Wilkes. Le monde était bien loin d'être rose et tout beau à cette époque alors à l'époque des fondateurs, et encore moins beau et plus noir, plus sombre qu'aujourd'hui. « Je n’ai rien en commun avec elle, il n’y a pas de lien ! » Le ton de la voix de la serpentarde se mit alors à changer. Il était plus haut, moins sûr mais plus haut. Plus expressif. Avait-elle mal prit le fait qu'Evan dise cela ? Il avait juste fait une supposition. Il réfléchissait. D'un côté, cela pouvait être vrai. La sorcière avait été protégée, et personne ne serait l'expliquer, ni même elle. « Alors comment explique-tu le fais que tu n'ais en aucun cas toucher par ce qu'elle fait comme action ? » demanda t-il alors en guise de question. Il essayait de savoir. Il essayait de trouver mais rien ne lui venait. Il fallait réfléchir plus, creuser là où il fallait. Ne pas savoir, c'était quelque chose qu'Evan détestait. Soudain, le serpentard remarqua alors que les yeux de la sorcière était sur lui. Fixer. Aucun clignement des yeux. Jusqu'à ce qu'elle dise alors : « Tu te trompes. » Il fronça alors des yeux, il ne comprenait pas vraiment à quel moment, à quel point il se trompait. Il avait besoin de réponse. Il la regarda se diriger vers une porte qui amenait en dehors de la réserve. « Il y a son nom dans un livre, je l’avais vu une fois ! » Un livre qui concernait Morgana ? Alors la chance avait peut-être sourie. C'était finalement peut-être le grand jour. Evan se mit alors à suivre la serpentarde qui était au rayon sciences occultes. Sciens occultes ? Qu'est ce que pourrait bien faire un livre de scienes occultes sur Morgana ici ? « Le livre s’appelle ‘Un voile sur le miroir de Cassandre’ – ça parle de voyance. » De voyance ? Evan lança alors un regard interrogateur à la sorcière qui regardait l 'étagère la plus basse. Que faisait la voyance ici ? Était-ce normal qu'un tel sujet soit en concordance avec Morgana ? « La voyance ? Que ferait Morgana dans un livre de voyance ? » demanda t-il alors. Mais soudain, il eut une nouvelle question qui lui venait en tête. Il regarda la sorcière chercher ce foutu livre qui ne devait pas être très loin d'eux puisque finalement, ils étaient dans le bon rayon. « En quoi la voyance t'intéresse d'ailleurs ? » demanda t-il finalement. Il ne savait pas que la jeune femme avait ce don. Il ne s'en doutait pas non plus. Il se mit alors à chercher le livre sur les étagères du dessus, il était plus évident pour lui de chercher au dessus, par sa taille déjà mais aussi parce que la serpentarde s'occupait de l'étagère du dessous. « A quoi il ressemble d'ailleurs ? De quel couleurs ? » demanda t-il en regardant chaque gravure des livres.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Mar 8 Avr - 16:15

Elle ne connaissait pas le Cercle mieux que cela, après tout comment aurait-elle pu en savoir un rayon sur le sujet, elle qui avait été élevée dans une famille de mangemort, qui avait failli en épouser un, puis un autre. Elle ne connaissait que cela dans sa vie, les mangemorts, la guerre de sang, le pouvoir, la magie noire, la violence et le cosanguinage. Elle ne connaissait le Cercle que de nom, et se souvenait ô combien, Wilkes père, ou bien sa sœur Bellatrix les méprisait, sans parler de son fiancé décédée qui s’énervait violemment à chaque fois que quelqu’un l’évoquait en parlant d’imposteur, de menteur et de voleur. Tout le monde savaient qu’ils étaient partisan de la sorcière Morgana, morte il y a environ mille ans, son ex fiancé, descendant de serpentard les méprisaient au plus haut point, à cause du passé de sa famille avec cette sorcière. Au cours d’un dîner, où le ton était monté, et où Gaunt et Wilkes évoquaient un besoin pressant de réduire le Cercle à néant, Ysölde n’en avait pas écouté un seul mot, rien du tout, toute cette agitation, elle ne se sentait pas d’y participer. Evander semblait en connaitre un rayon, il dit alors :  « Le Cercle est une évidence pour certains, pour d'autres, ce n'est que l'ennemi juré. On a tous notre opinion dans cette guerre. Mais je comprends au fait que tu ne t'y intéresse pas plus que ça »  Il avait raison, chacun avait son opinion, après tout, chaque camp est l’ennemi d’un autre, et on a un avis, mais l’avis dépend de quel côté on se place, tout simplement. Ysölde essayait de ne pas y prendre part, et espérait trouver en son père biologique quelqu’un qui n’en avait rien à faire de la guerre, Pourtant, elle était loin de se douter qu’elle était la fille d’un éminent membre du Cercle, et que tôt ou tard elle serait affectée par tout cela. Mais une cause transmise par le sang est peut être une cause qu’elle serait prête à accepter.  « Et ça ne t'as jamais intéressée d'être maitre de la magie ? Même moi ça m'intéresserais » Quand elle avait perdu ses souvenirs, elle était ce genre de personne en quête de pouvoir, sur les autres, et en matière de magie. Elle avait adoré avec une clique qui la vénérait, adorait connaitre des sortilèges que ses camarades ne connaissait pas encore, c’était ça le pouvoir à l’époque ; mais elle n’était plus certaine d’en vouloir.  Pour elle le pouvoir ce n’était pas seulement la magie, mais c’était avant tout le savoir et la connaissance, elle dit alors : « Quand tu es élevée chez les Wilkes, tu ne cesses d’entendre des gens parler de pouvoir, de puissance, de domination, et de magie noire… Le pouvoir rend les gens… triste, inhumain, et je n’ai pas envie de ressembler à quelqu’un de la sorte. » dit-elle avec un maigre sourire. Le pouvoir est un poison auquel on peut rapidement devenir accro, et le manque, comme la profusion de pouvoir peut voir rendre malade, fou, et cela peut vous détruire. . « Tu en penses quoi toi ? Ils sont loin d'être saints en tout cas » Elle esquissa un sourire, et dit alors « L’histoire est une question de point de vue. » Elle marqua une pause, après tout, l’histoire est écrite par le vainqueur d’une guerre, c’est à lui que revient la tâche de raconter ses faits d’armes, et généralement c’est tout sauf la réalité, c’est un embellissement, une occultation, et des ajouts de certains faits.  « Je ne sais pas, peut être que ce n’est pas totalement faux, après tous les vainqueurs sont ceux qui écrivent l’histoire, peut-être que les fondateurs ont seulement donné leur version à eux. » Elle esquissa un sourire. De toute façon dans l’histoire, personne n’est tout blanc, ou tout noir, c’est une question de point de vue, certes, mais dans une guerre, tout le monde finit par arriver à des gestes qu’ils ont sans doute regretter. Morgana et les fondateurs ont autrefois été en « guerre », et si elle avait perdu, c’était normal que l’esprit de cette sorcière cherche à se venger de Poudlard qui reste l’œuvre des fondateurs. Evander demanda alors : « Alors comment explique-tu le fais que tu n'ais en aucun cas toucher par ce qu'elle fait comme action ? » Elle haussa alors les épaules, sans savoir pourquoi, elle n’avait aucune réponse.

La jeune femme avait déjà lu le nom de la sorcière dans un ouvrage de Poudlard, dans un ouvrage dédié à la voyance. Pourquoi ? Simplement parce que la sorcière avait un don de voyance, qu’elle ressentait parfois plus comme un fardeau qu’autre chose. Elle n’en avait jamais parlé à personne, et préférait garder cela pour elle autant que possible, car elle se considérait comme un monstre parfois. Elle regarda Evan qui lui adressa un regard inquisiteur, se demandant de quoi elle parlait Il dit alors : « La voyance ? Que ferait Morgana dans un livre de voyance ? »  Pourquoi serait-elle dans un livre de voyance ? Excellente question qui semblait laisser Evan perplexe, lui qui avait l’air d’en connaitre un rayon sur le Cercle et Morgana. Ysölde à cet instant même le soupçonnait d’être membre du Cercle, ou quelque chose du genre.  Elle n’eut pas le temps de répondre, qu’il enchaînait déjà avec une autre question : « En quoi la voyance t'intéresse d'ailleurs ? » Elle se stoppa alors, comment pouvait-elle répondre à cela ? Lui faisait-elle assez confiance pour lui confier qu’elle avait un don, ou pas ? Elle ne savait pas, elle ne l’avait jamais confié, jamais. Elle marchait derrière lui, en regardant le rayon en façon du sien. Elle dit alors : « Ce livre situe les grands et grandes voyant de ces milles dernières années, il semblerait qu’elle ait été une voyante en son temps. » dit-elle simplement en se souvenant de ce qui était écrit sur ses pages, et il demanda alors avant qu’elle eut le temps de préciser en quoi cela pouvait l’intéresser :  « A quoi il ressemble d'ailleurs ? De quel couleurs ? » Il fallait qu’elle s’en souvienne, elle cherchait dans ses souvenirs. Elle l’avait consulté il y avait tellement longtemps maintenant qu’elle avait déjà eu du mal à se souvenir du titre, alors la couleur… Elle se voyait entrain de tourner les pages, et elle dit alors : « Noire, la couverture est noire avec une écriture argentée sur la tranche, avec quelques étoiles je crois. » Elle Continuait de chercher l’ouvrage sur le rayon, sans regarder Evan qui attendait sans doute encore la réponse au pourquoi est-ce que ce livre l’avait intéressée. Elle ne savait pas quoi lui répondre, et elle ne pouvait pas dire que c’était en rapport avec ses études car la jeune femme étudiait la médicomagie, alors elle n’était pas décidée à dire la vérité, ni même à mentir. « Je connais quelqu’un qui croit avoir ce don, j’essayais de l’aider. » dit-elle rapidement. Elle ne voulait pas s’étendre que la question, elle connaissait ce quelqu’un vu qu’il s’agissait d’elle. Puis, ses doigts s’arrêtèrent alors sur un ouvrage. « La ! » dit-elle en s’exclamant un peu trop fort, puis elle se souvint alors qu’elle était le soir, au beau milieu de la bibliothèque alors qu’elle n’aurait pas du tout le droit de s’y trouver. Elle attrapa le livre avec ses doigts, et le déposa sur la table la plus proche pour l’ouvrir et chercha la page, elle tomba alors sur les voyants des années 950, et le nom de Morgana était alors cité, et elle lut à voix basse : « Morgana la noire, sorcière ennemie des fondateurs de Poudlard est une adversaire redoutable pour ceux-ci car elle est l’une des voyantes les plus éclairées de ce siècle, et use de son don pour anticiper les évènements, et les réactions des fondateurs.  Dans ses écrits, Helga Poufsouffle témoigne de ce don en expliquant comment la sorcière noire avait réussi à déjouer un piège tendu à la sorcière alors que seul Godric Gryffindor était au courant du procédé.  (…) Blah blah blah. On s’en fou de Poufsouffle, elle pensait qu’à faire à bouffer celle là –   dit alors Ysölde un peu impatiente Dans ses écrits, Helga Poufsouffle témoigne de ce don en expliquant comment la sorcière noire avait réussi à déjouer un piège tendu à la sorcière alors que seul Godric Gryffindor était au courant du procédé. (…) Blah blah blah. On s’en fou de Poufsouffle, elle pensait qu’à faire à bouffer celle là – dit alors Ysölde un peu impatiente – Ah voilà un truc « intéressant », On dit même que Morgana aurait usé de ses pouvoirs de voyance pour mettre en garde des partisans, qui ont réussi à se sauver du cataclysme du Lac Noir, dans lequel la sorcière aurait périt. – elle marqua une nouvelle pause, et dit alors, Le Cercle a survécu garce au pouvoir de voyance de la sorcière ? Et quel rapport avec le Lac Noir, Morgana et ses comparses vivaient dans le village enfoui sous le lac ? » Il y avait de chose qu’elle ne connaissait pas. Pourtant là était l’histoire du Cercle, Les fondateurs avaient prévu de détruire le village de Morgana en créant un lac gigantesque pour embellir leur château, et Morgana a préservé les siens en le prévenant, tandis qu’elle a été piégée par les fondateurs qui l’on emmuré vivante.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Dim 13 Avr - 16:45

    Il y avait bien une raison d'une telle présence aujourd'hui dans ce lieu, il avait eut envie de découvrir quelque chose, de mettre la main sur quelque chose qui pourrait probablement changer tout le cours des choses. Il n'avait jamais comprit pourquoi trouver ce dont tout le monde désiraient était difficile mais il avait bien comprit très tôt que cela ne serait pas que d'une courte durée. Cela faisait des années que tout le monde essayaient, même lui. Personne n'arrivait à mettre la main sur ces choses mais il fallait bien que quelqu'un y arrive et peut-être que cela serait de sa part. Peut-être avec l'aide de la serpentarde. Il profitait de ce moment, après tout, il n'avait pas eu beaucoup de chance dans la vie, il avait cru que son amie d'enfance avait été porter disparu tellement il n'avait pas eu de nouvelle de sa part. Il lui en avait voulu, parfois, il lui en voulait même encore mais il savait qu'il devait passé à autre chose. Mais cela était trop dur, de se dire qu'il avait perdu autant de temps, autant de temps qu'il n'avait pas passé avec elle. « Quand tu es élevée chez les Wilkes, tu ne cesses d’entendre des gens parler de pouvoir, de puissance, de domination, et de magie noire… Le pouvoir rend les gens… triste, inhumain, et je n’ai pas envie de ressembler à quelqu’un de la sorte. » Il avait connut le père Wilkes, il ne l'avait jamais aimé d'ailleurs mais quand il était petit, il ne s'était jamais posé la question si la demoiselle en question était en sécurité ou bien si elle était apte à vivre avec cet homme. Quand il été petit, il avait simplement pensé à s'amuser et à voir les choses d'une façon différente d'aujourd'hui. Aujourd'hui, il n'était plus ce petit garçon à ne pensé qu'à s'amuser, il était aujourd'hui un homme qui était prêt à beaucoup pour que le Cercle obtienne ce qu'il désirait. Il avait suivit les traces de sa famille parce qu'il l'avait voulu. Mais si il y avait bien une chose dont il voulait être sûr, c'était le fait que la fille Wilkes soit en sécurité. Elle était son amie. « Le Cercle n'est pas inhumain, à vrai dire c'est comme une sorte de grande famille, on préfère la sécurité de l'homme plutôt que ne penser que pouvoir. On sait ce qu'on désir, ce qu'on souhaite pour tous » dit-il alors, sans se rendre compte qu'il venait de dé-livrer le fait qu'il était membre du Cercle. Soudain, il ouvrit alors grand les yeux se rendant compte de son erreur. C'était une chose qu'il ne fallait jamais avoué. C'était quelque chose qu'il cachait à tous. « Enfin je pense qu'ils sont comme ça » dit-il alors essayant de rattraper la belle connerie qu'il venait de dire et de faire. Il ne voulait pas rendre les choses plus difficiles que ça ne l'était déjà. Il trouvait qu'en quelque sorte, il lui mentait, il n'aimait pas le mensonge, d'ailleurs, il était un mauvais menteur. « Je ne sais pas, peut être que ce n’est pas totalement faux, après tous les vainqueurs sont ceux qui écrivent l’histoire, peut-être que les fondateurs ont seulement donné leur version à eux. » Chacun avait sa version des faits, tous étaient différentes et cela compliquait bien les choses. Il fallait essayer de comprendre qui mentait ou ne mentait pas. Il fallait être sans arrêt prudent sur les choses qu'il devait dire ou ne pas dire. « La version de Morgana est à entendre à mon avis, enfin je dis ça, je dis rien bien sûr » dit-il alors en affichant un sourire sur ses lèvres. Il préférait être sincère avec elle, bien qu'il devait le silence sur certaines choses. Il la trouvait intelligente, oui, il savait que c'était le cas, il l'avait bien plus vu dans la maison des aigles plutôt que des serpentards, mais le châpeau ne se trompait jamais.

    « Ce livre situe les grands et grandes voyant de ces milles dernières années, il semblerait qu’elle ait été une voyante en son temps. » Il marchait en essayant de trouver ce foutu vieux livre à laquelle il voulait faire face. Il écoutait son amie par la même occasion, il trouvait cela intéressant, il n'avait jamais su que Morgana avait été voyante. Ou du moins, qu'elle en avait eut le don. D'ailleurs, il réfléchissait sur le cas de la serpentarde. Le rayon n'intéressait personne, à moins d'en avoir un don, ou un peu de don. « Je connais quelqu’un qui croit avoir ce don, j’essayais de l’aider. » Il la regardait attentivement, peut-être trop même mais attentivement. Si il y avait bien une chose que personne ne pourrait en vouloir à Evan, c'était bien le fait qu'il savait aider son prochain. « C'est admirable de ta part, aider son prochain est important » dit-il alors avec sincérité. Il avait raison, peut-être trop même. Soudain, la serpentarde trouva alors le livre qu'il essayait de trouver depuis tout à l'heure avec elle. Il alla alors à ses côtés afin d'en savoir plus. Elle commença alors à lire. « Morgana la noire, sorcière ennemie des fondateurs de Poudlard est une adversaire redoutable pour ceux-ci car elle est l’une des voyantes les plus éclairées de ce siècle, et use de son don pour anticiper les évènements, et les réactions des fondateurs.  Dans ses écrits, Helga Poufsouffle témoigne de ce don en expliquant comment la sorcière noire avait réussi à déjouer un piège tendu à la sorcière alors que seul Godric Gryffindor était au courant du procédé. (…) Blah blah blah. On s’en fou de Poufsouffle, elle pensait qu’à faire à bouffer celle là – Il fut obliger alors de rire, un rire discret mais il rigolait, cette remarque était marrante mais elle était la réalité des choses. – Ah voilà un truc « intéressant », On dit même que Morgana aurait usé de ses pouvoirs de voyance pour mettre en garde des partisans, qui ont réussi à se sauver du cataclysme du Lac Noir, dans lequel la sorcière aurait périt. – C'était intéressant, et c'était le sujet auquel il fallait creuser, creuser le plus possible. Le Cercle a survécu garce au pouvoir de voyance de la sorcière ? Et quel rapport avec le Lac Noir, Morgana et ses comparses vivaient dans le village enfoui sous le lac ? » Evan trouvait la serpentarde très curieuse mais il aimait cela. Evan fit alors les cent pas afin de réfléchir. Devait-il lui dire ? Lui en parler ? « Il y avait un village sous le lac noir du château, il a été ravagé par les fondateurs. Le Cercle doit venger cette acte horrible » dit-il alors en la regardant dans les yeux. Soudain, un bruit ce fit entendre pas loin d'eux, sûrement la bibliothécaire ou bien un préfet ou pire, un directeur de maison. Il valait mieux partir de là ou du moins se cacher. Il prit alors le poignet de la serpentarde, espérant qu'elle ne lâche pas le livre, afin de l'emmener avec lui, dans un recoin sombre de la bibliothèque. Derrière une grande étagère à livres. Les pas ce faisaient entendre de plus en plus. Qui cela pouvait-il bien être?




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Lun 16 Juin - 20:39

Evander et Ysolde étaient un peu comme Sherlock et Watson, sur une piste. Ils jouaient les enquêteurs afin de savoir ce qui était arrivé pendant cette fameuse tempête, d’où venait cette voix, pourquoi est-ce qu’ils avaient été épargnés, eux, et pas les autres ? Cependant, elle se rendait compte qu’il en connaissait un rayon sur la question du Cercle, et il avait tendance à se trahir par ses paroles. Ysölde voulait rester en dehors de cette guerre, elle avait réussi à s’y tenir à l’écart en quittant le foyer des Wilkes – elle était loin de se douter que le Cercle, c’était sa vie, son passé, son présent, et surtout, surtout son futur !  « Le Cercle n'est pas inhumain, à vrai dire c'est comme une sorte de grande famille, on préfère la sécurité de l'homme plutôt que ne penser que pouvoir. On sait ce qu'on désir, ce qu'on souhaite pour tous »  Le « on » venait de le trahir, il faisait partie du Cercle, tout comme sa famille. Elle aurait pu lui tourner le dos, mais, il appartenait à son enfance, son passé, il était lié au Cercle, peut-être qu’elle l’était aussi finalement. Ils ne souhaitaient pas le pouvoir mais étaient quand même en quête des reliques de Morgane, cela restait assez paradoxale pour la sorcière. « Enfin je pense qu'ils sont comme ça »  Il venait de se rendre compte qu’il venait de dévoiler son camp, sa famille, ses choix. Ysölde lui adressa un petit sourire, mais ne releva pas. Elle ne voulait pas le faire se dévoiler d’avantage, elle voulait lui laisser son jardin secret, elle voulait le laisser faire ses choix, lui-même. « La version de Morgana est à entendre à mon avis, enfin je dis ça, je dis rien bien sûr »  Dans une histoire, il ne faut pas se contenter d’une seule version des faits, il faut tout entendre pour être capable de se faire sa propre opinion sur la question. « C'est admirable de ta part, aider son prochain est important » Dit-il quand elle évoqua ses recherches sur la voyance pour une « connaissance » qui n’était ni plus ni moins qu’elle, mais son don, c’était sa malédiction, son secret. « Malheureusement, j’ai pas réussi à l’aider. » dit-elle avec une voix un peu gênée.  Elle n’avait pas réussi à s’aider elle-même, elle n’avait pas trouvé de solution, elle n’avait pas trouvé de quoi s’aider, elle n’avait pas trouvé de quoi stopper les cauchemars, elle n’avait pas réussi à stopper les visions, elle n’avait pas réussi à les contrôler.   « Je ne désespère pas, un jour j'i... elle ira mieux. » Elle aussi avait bien faillit se vendre, elle ne voulait pas parler de son don, elle avait toujours eut tellement peur de… de se faire prendre. Mais elle avait surtout toujours eut peur qu’on l’utilise, qu’on se serve d’elle – comme l’avait fait Angus Wilkes toute sa vie.  Puis, la conversation avait changé, orienté sur Poudlard, ses légendes, etc.  Evander vient alors éclaircir un point qui titillait la jeune femme : le cercle, le village, Poudlard, les fondateurs, où était le lien ? « Il y avait un village sous le lac noir du château, il a été ravagé par les fondateurs. Le Cercle doit venger cette acte horrible »  Elle la fixa. Le village sous le lac noir était le village de la sorcière Morgana, et ses adeptes, le Cercle ? Ysölde avait le sentiment qu’elle pouvait le croire sur ce point, il en faisait partie, bien qu’il ne l’ait pas avoué directement, ses paroles avaient fini par le trahir, mais elle garderait son secret.  « Se venger ? La vengeance n’apporte rien – hormis de la tristesse, de la violence, et du chagrin. » Dit-elle alors à mi-voix pour elle. Elle avait plusieurs fois voulu se venger de Wilkes, mais elle ne voulait pas devenir le monstre qu’il voulait qu’elle devienne, elle ne lui ferait pas se plaisir. « Tu es en train de me dire que ça fait mille ans, que le Cercle prépare sa revanche contre Poudlard et les descendants des fondateurs ? » Elle n’eut pas le temps d’avoir la réponse à sa question.  Un bruit. Il n’était pas rare que dans ses moments, Ysölde soit prise de panique à l’idée de se faire prendre, mais des fois, cela se passe différemment. Elle eut une vision – vu de l’extérieur, elle était absente une poignée de seconde, le regard dans le vide. Une vision d’Evander et elle essayant de fuir hors de la bibliothèque se faisant prendre par le professeur d’alchimie. Il fallait agir, et vite. Entendant ce bruit, il n’en fallu pas plus pour qu’Ysölde attrape instinctivement la main d’Evander pour l’entrainer dans le noir, à l'opposé de la sortie. Elle n’avait pas envie qu’ils se fassent prendre, ils étaient préfets tous les deux, et ils n’avaient pas le droit d’être pris. Elle l’attira, le forçant à presser le pas, ils finirent même par courir un peu, quand elle ouvrit une porte où elle poussa Evander à l’intérieur, entrant à sa suite, fermant délicatement la porte derrière elle. Elle avait imaginé l’espace plus grand moins… petit. Elle s’appuya contre la porte, mais elle était également appuyée contre Evan, comme quoi, un placard à balais, ce n’est pas bien grand. Elle éclaira faiblement le bout de sa baguette, et quand Evan commença à vouloir parler, elle fit alors : « CHUT ! » Il pouvait protester comme quoi elle était allé dans le mauvais sens, mais elle savait qu’elle avait raison. Collé à la porte, la proximité avec Evander était… étrange. Heureusement que blotti contre elle, elle avait cet ouvrage qui était le seul lien avec Morgana qu’ils avaient à présent, au pire, ils pouvaient le voler, il ne manquerait à personne ou presque. Elle respirait doucement, entendant les pas s’éloigner peu à peu. « Le professeur Erskine s’éloigne. » dit-elle a mi-voix. Elle ne réalisait pas qu’à aucun moment ils n’avaient pu identifier le professeur, à aucun moment. Mais, quelque part, elle venait de vendre son secret, sauf qu’elle n’en avait pas conscience.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Dim 22 Juin - 16:06


    Evander avait grandit, il n’était plus le petit garçon d’autrefois, qui aurait courut dans un champ de blé, non, il était devenu un homme qui ne respectait pas le règlement ce soir, pour une recherche avec son amie d’enfance. Il est vrai que quand il était encore étudiant à Dumstrang, jamais il n’aurait cru qu’un jour, il aurait revut la fille Wilkes et qu’il serait en ce moment même, avec elle à effectuer une recherche sur Morgana. Mais le plus dur, était le fait qu’il ne devait pas trop parler pour ne pas se faire avoir dans ses paroles. Le Cercle était quelque chose de secret, mais le monde des sorciers savait très bien qu’il y avait quelque chose contre les mangemorts. Autrement, cela ne serait pas drôle de voir les méchants gagner chaque batailles. « Malheureusement, j’ai pas réussi à l’aider. »  Evander écoutait la fille Wilkes parler de son amie. La voyance était quelque chose dans ce monde, peut de gens avait ce don, il trouvait cela intéressant, peut-être qu’il pourrait en savoir plus sur cette amie. Bien qu’il ne profiterait pas d’elle pour savoir les durs épreuves que la vie peut apporter par surprise. « Je ne désespère pas, un jour j'i... elle ira mieux. » Le serpentard se mit alors à regarder la préfète. Ce don ne devait pas être évident pour l’amie de celle-ci. Voir les choses, sans forcément le vouloir, sans forcément contrôler, cela devait être difficile. « Elle réussira, je suis certain que ton amie est une personne forte, il faut simplement lui laisser le temps, parfois le temps, c’est la meilleure des solutions » dit alors le préfet en faisant un sourire à la préfète, pour la rassurer. Il disait cela avec son vécu. Il lui avait fallut du temps pour s’avouer qu’il ne reverait plus la filette, à l’époque, mais aujourd’hui la femme. Il lui avait fallut longtemps car il n’avait jamais cessé de lui écrire, jusqu’au moment où il s’était mit en tête, qu’elle l’avait oublier et qu’il ne sera plus son ami. « Se venger ? La vengeance n’apporte rien – hormis de la tristesse, de la violence, et du chagrin. » Il l’écoutait, il prenait note de ce qu’elle disait. Bien que pour lui, il y avait une certaine vengeance dans tout ça. L’histoire du Cercle, pouvait être difficile à comprendre mais pour lui, non. Il vivait dans le Cercle depuis son enfance, c’était quelque chose qui avait été écrit. C’était quelque chose auquel Evan vivait avec bonheur mais surtout honneur. Il était fier de ce qu’il avait vécu, de ce que les membres de sa famille et du Cercle réalisait. Après tout, ils étaient tous comme une grande famille,très liés entre eux. « Il faut comprendre, c’était un village entier, ce n’est pas rien tu sais, je comprends la vengeance qu’ils désirent » Il comprenait parce qu’il était membre du Cercle, ça va de soit. « Tu es en train de me dire que ça fait mille ans, que le Cercle prépare sa revanche contre Poudlard et les descendants des fondateurs ? » Il n’eut pas le temps de répondre à la serpentarde que soudain, un bruit de fond ce fit entendre dans la réserve. Il ne savait pas exactement d’où provenait ce bruit mais ce qu’il savait, c’est que quelqu’un d’autre était dans les parages.

    Soudain,  il n’eut même pas le temps de comprendre, que la préfète des serpentards, lui prit alors la main afin de l’emmener dans un coin sombre, noir, il ne voyait rien, plus rien, il n’aimait pas vraiment l’obscurité. En fait, il aurait aimé voir dans le noir, il trouvait que cela pouvait être intéressant, malheureusement, les yeux ne pouvait pas tout faire. La préfète des serpents lui fit alors accélléré le pas, jusqu’à courir un peu même. Bordel, où le menait-il ? Il ne tarda pas longtemps à avoir sa réponse car celle-ci le poussa à l’intérieur d’un placard. D’ailleurs ce placard était… petit… Très petit. Deux dans un placard comme celui-ci, ce n’était pas évident du tout. Evan se demandait bien pourquoi la serpentarde avait vite fait essayer de prendre la fuite en l’emmenant avec lui. Surtout que ça pouvait être très bien un élève. Pas un professeur ou un gardien. Mais au moment où le serpentard ouvrit seulement la bouche, la serpentarde répliqua : « CHUT ! » Le préfet ferma alors sa bouche, et la serpentarde éclaira un peu le placard à balai. D’ailleurs ce placard à balai était loin d’être agréable. Il n’avait jamais eut l’idée de visiter ce genre d’endroit et encore moins à deux. L’endroit était petit, petit, mais ils étaient tous les deux dedans. D’ailleurs la préfète était contre le préfet. Le serpentard avait chaud, pas chaud par la peur ou le stress, mais chaud parce qu’il était enfermé dans un placard à balai et qu’il avait la serpentarde contre lui. Evan était un homme et son corps avait décider de réagir à ça. Le préfet eut alors un effet, ce qui le déstabilisa beaucoup et lui fit tourner la tête en murmurant doucement :  « Oups… » Il espérait qu’ils sortent dans peu de temps de ce placard car cela devenait très gênant pour lui. Et sûrement pour la jeune femme également.  « Le professeur Erskine s’éloigne. » Evan tourna alors la tête à nouveau pour regarder son amie. Il n’avait jamais pu voir qui était à l’origine des bruits de pas provenant de la réserve. Il n’avait pas su ni voir ni entendre ne serait-ce qu’une voix qui pourrait dire clairement de qui il s’agissait. « Euh… Je n’ai vu personne… Juste entendu des pas… Normalement comme toi mais là… » dit-il alors incertain de ce qu’il disait, en fait, il pensait trop pour savoir si cela était bien dans son sens. « Comment tu… Euhm… Comment tu sais que s’est lui, fin je sais pas comment dire…» dit-il alors en regardant son amie. Il trouvait cela étrange qu’elle puisse dire un nom sans avoir vu la moindre personne présente près d’eux. « C’est toi…L’amie ?...Qui possède un don ?... » demanda t-il alors, gêné mais sincère.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Ven 25 Juil - 22:19

Elle pouvait parler de sixième sens, ou quelque chose du genre, en quelque sorte. Mais, elle avait un don de double vue, elle était capable de sentir les choses, mais également de voir l’avenir – c’était son don à elle, et dieu seul sait de qui elle tenait cela, c’était une chose qu’elle tenait à découvrir – elle ne tenait pas cela de la famille de sa mère, cela ne pouvait que venir de la famille de son père, la famille qu’elle ne connaissait pas, les McFays, cette famille qu’elle voulait découvrir mais qu’elle craignait également, et si la vérité était moins rose que tout ce qu’elle avait pu espérer quand elle avait appris qu’elle n’était heureusement pas une Wilkes, pas une folle, pas la fille d’un psychopathe, mais une gamine née d’un véritable amour, pas la fille d’un monstre, non.  Elle était voyante, ce n’était pas aussi monstrueux que cela en avait l’air, et tous les monstre ne sont pas nécessaire monstrueux, n’est-ce pas ? Elle avait eu une micro vision dans laquelle elle voyait le professeur Erskine, c’était pour cela qu’elle avait saisi la main du jeune homme pour le faire fuir avec elle, dans la direction opposé pour ne pas se faire prendre, sa réaction défiait toute logique, là où dans le sens commun, il aurait fallu rejoindre la sortie, elle allait à l’opposé. Elle n’avait pas trouvé autre chose, dans le feu de l’action, ce placard exiguë ferait parfaitement l’affaire, il n’y avait aucun problème, absolument aucun. Elle le poussa, puis lui dit fermement de sa taire, ysolde avait parfois ce petit côté autoritaire de prefète qui faisait son charme. Sauf que si elle avait pensé que cela ne posait aucun problème c’était que pour elle, Evan et elle étaient encore les enfants qu’ils avaient été autrefois, et elle n’avait simplement pas pensé aux genres de réactions que la proximité pouvait provoquer chez le jeune homme, ça c’était gênant, il dit alors : « Oups… » Ca elle n’aurait pas dit mieux, elle se colla contre le fond du placard, et respira doucement, tout en gardant les yeux ouvert, et sa baguette fermement tenue dans sa main, avec un faible lumos au bout de celle-ci elle essaya de percevoir les actions du professeur Erskine, et quand il allait partir et surtout quand ils pourraient enfin sortir sans se faire prendre de ce placard. Elle voulait le silence, c’était ce qui l’aidait à se concentrer, et parfois, elle arrivait à l’obtenir sur commande cette vision tant espéré, mais la voix d’Evan vint alors la perturber :« Euh… Je n’ai vu personne… Juste entendu des pas… Normalement comme toi mais là… » Elle le fixa, prenant un faux air étonné – elle était une menteuse issue de la maison serpentard, mais depuis qu’elle avait ses souvenirs, le mensonge était moins naturel, elle n’arrivait plus à être la parfaite menteuse qu’elle avait pu être par le passé, elle n’y arrivait pas. Quand elle songea qu’il était en train de mettre le doigt sur son plus grand secret, elle fut parcouru d’un frisson le long de sa colonne vertébrale, sentant qu’il venait de faire un pas vers elle au sens métaphorique du terme, et étrangement elle ne savait pas dire si c’était une bonne chose ou pas. « Comment tu… Euhm… Comment tu sais que s’est lui, fin je sais pas comment dire…»  Machinalement, elle se mordit la lèvre inférieure, et ne baissa pas les yeux, elle le regardait essayant de paraitre… « innocente » et « pas au courant », quand il poursuivit avec ces mots : « C’est toi…L’amie ?...Qui possède un don ?... » Bon sang, il était trop futé pour un serpentard, elle savait qu’il aurait du trouver sa place à Serdaigle, il était brillant, peu de monde aurait réussi à faire cette déduction. Faiblement éclairé à l’aide de sa baguette, son visage était un peu pâle, et elle baissa soudainement la tête, les yeux baissé, avant d’hocher positivement la tête, et de la relever doucement afin de croiser le regard d’Evan, et dit à mi-voix :   « Oui, c’est moi… j’ai des… visions. » Elle parlait doucement, elle avait l’impression que le professeur Erskine n’était pas loin, elle le sentait.  « Je… » elle poussa un long soupire pour calmer ses nerfs, et clos alors ses yeux, réclamant alors le silence en elle, faisant le vide, essayant de faire le point, essayant de voir l’avenir. Elle voulait localiser le professeur Erskine, de toutes ses forces, et soudain, la vision fit son apparition – elle le vit quitter précipitamment la bibliothèque, et descendre les escaliers, un bruit, l’ayant apparemment attiré. Mais comment localiser ce moment avec précision ? Elle rouvrit les yeux, et soudain, elle entendit la porte de la bibliothèque se fermer, et claquer, comme dans sa vision.   « On peut y aller, dit-elle doucement, on devrait prendre ce livre, et aller se coucher, on devrait commencer à l’étudier de jour, dans la salle sur demande, loin des regards des autres. » Elle esquissa un sourire, et ajouta :   « On parlera de ça demain… l’utiliser ça m’épuise. » Elle poussa alors délicatement la porte, et manqua alors de tituber un peu, provoquer ses visions la fatiguait tellement, elle ne savait pas comment parvenir à gérer tout ça, elle lui dit alors   « Je… je peux m’appuyer sur toi, j’ai… des vertiges. »  Elle esquissait un petit sourire gêné, elle avait le livre sous le bras, et sa baguette dans l’autre, elle allait avoir besoin d’un petit coup de main.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   Sam 26 Juil - 20:01

    Evander avait déjà eut du mal à apercevoir et entendre le professeur en question alors que la serpentarde lui prévient de qui était ce professeur en question. C’était assez étrange. C’était cas de le dire. Il n’avait pas les oreilles développer au top niveau de sa sonorité, il avait une sonorité normale, comme tous les autres, il n’était pas un sorcier qui avait des capacités de voyance comme la sorcière Morgana. Il était un sorcier normal et intelligent, d’ailleurs, le vieux châpeau magique avait hésiter de le répartir à Serdaigle dès son entrée. Serdaigle aurait pu le convenir mais il avait bien plus de traits de caractère qui allait parfaitement à Serpentard qu’à Serdaigle. Sans oublier son cœur de Gryffondor. Dans ce vieux placard à balai, il ne se sentait pas très à l’aise vis-à-vis de la serpentarde. Peut-être parce que la réaction de son corps lui jouait des tours, et qu’il était gêné. Evidemment. C’était bien à cause de ça que son rythme cardiaque s’accélérait, que sa respiration était par rythme, par petit blocage. La gêne avant tout. « Oui, c’est moi… j’ai des… visions. » Evander venait de découvrir une vérité qui concernant la serpentarde. Il avait vu juste. Il avait vu juste en écoutant juste la façon dont elle parlait de son ‘’amie’’. Il se demandait si il n’aurait pas du garder le silence car finalement, à l’époque, avoir des visions, c’était comme être le mal, le démon. Mais c’était loin de l’être. Les gens à l’époque se servaient souvent des sorciers mais aussi sorcière ayant la faculté d’avoir des visions afin de savoir leur avenir. Triste histoire. Triste demande. Il ne voyait que très peu le visage de la jeune femme. Mais cela lui était suffisant pour savoir qu’elle était gênée. Cela devait être un lourd secret. Car oui, il supposait que cela était un secret. Cette supposition venait au fait qu’il n’en n’avait jamais entendu parler ce sujet jusqu’à ce soir. Le serpentard gardait le silence. Il ne savait pas ce qu’il devait faire. La rassurer ? Lui dire que cela n’était rien alors que cela ne devait pas être évident. « Je… » Evander l’a regarda alors pousser un long soupire. Les yeux de celle-ci était fermer, tandis que le serpentard regardait attentivement la belle brune. Elle avait comme l’air ailleurs, un peu comme lorsqu’une personne se concentre. C’était peut-être ça, la serpentarde était probablement entrain de ce concentrer. Mais dans quel but ? Soudain, la porte de la bibliothèque se ferma et les yeux de son amie s’ouvrèrent à nouveau. Au même moment. « On peut y aller, dit-elle doucement, on devrait prendre ce livre, et aller se coucher, on devrait commencer à l’étudier de jour, dans la salle sur demande, loin des regards des autres. » Cela le rassurait. Qu’elle lui en parle un autre jour car il était un peu loin de savoir comment cela fonctionnait, pourquoi un don comme celui-ci lui était venu, de la manière dont cela lui était apparut.

    « On parlera de ça demain… l’utiliser ça m’épuise. » Le serpentar fit un sourire également à son amie d’enfance. Afin de la rassurer. Il n’avait toujours pas décrocher un mot, il avait comme perdu la parole mais il savait qu’il devait dire quelque chose. Au moins un petit mot. « Tu m’éclairciras quand tu seras prête, demain ou un autre jour » dit-il alors en voulant lui faire comprendre qu’il était prêt à attendre le moment où elle serait prête à lui en parler. Il commença alors à sortir quand la serpentarde se mit alors à tituber un peu. Il se rapprocha d’elle afin qu’elle ne tombe pas. « Je… je peux m’appuyer sur toi, j’ai… des vertiges. » Elle venait de lui parler de l’épuisement que cela lui procurait les visions et en peu de temps, la serpentarde avait des vertiges. Evander n’hésita pas à aider son amie. Si il y avait bien une chose à laquelle on ne pouvait pas reprocher Evan, c’était de ne pas avoir abandonner la serpentarde, même si, à son arriver à Poudlard, il avait refuser de lui parler. Embrouille sur embrouille car il lui en avait voulut de ne pas avoir donner des nouvelles pendant leur enfance. «Evidemment.. Je t’aide jusqu’à la salle commune, en espérant qu’aucun autre professeur n’est dans les parages » Evander était préfet, il ne voulait pas se faire prendre et perdre sa place. Il tenait à sa place de préfet, comme Ysolde tenait à sa place de préfète. Ils tenaient tout deux à leur place. Ils avaient été choisis pour ça. Le serpentard n’hésita pas à aider tout au long du chemin la serpentarde. Il vérifiait et espérait au passage qu’aucun professeur n’était présent dans les couloirs et même ceux des cachots. Il valait mieux être prudent, même si Evan pouvait prendre comme prestes que la ronde des préfets. Arriver à la salle commune des serpentards, Evan accompagna la serpentarde jusqu’à la porte d’entrée du dortoir des filles. « Et voilà princesse. Arriver à bon port. Une bonne nuit de sommeil et ça ira mieux demain » Il est vrai qu’elle paraissait épuisée et Evan ne tarderait pas à aller se coucher. « On se vois demain alors, bonne nuit » dit-il alors avec le sourire. Cette soirée comme au bon vieux temps ne pouvait faire que du bien à la relation des deux serpents.



Topic Terminer




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Small night escapade ft Ysolde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Small night escapade ft Ysolde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: CORBEILLE :: SAISON 4 - ARCHIVAGE-