Partagez | 
 

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philomène R. Blackstairs
avatar




first Log-in : 17/03/2013
parchemins : 141

MessageSujet: IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)    Lun 24 Mar - 17:33

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO.   
I know you  I walked with you  Once upon a dream. I know you  The gleam in your eyes Is so familiar a gleam.  I know it's true that visions  Are seldom all they seem  But if I know you, I know what you'll do   You'll love me  At once the way you did Once upon a dream. lana del rey, once upon a dream. link song

Tu n’étais pas l’élève la plus assidue qui soit – mais tu aimais ce que tu étudiais, pour tes professeurs tu étais une élève dissipé qui jouissait de facilité évidente, mais qui n’avaient d’égale que ton arrogance et ton cynisme. Tu aimais tes études, car tu avais un but dans la vie : reprendre la boutique de ton grand père, tu n’avais pas envie de vivre en Europe, toi, c’était en Russie que ton cœur t’appelait, et cela te valait de belle correction de la part de ta mère qui disait que ta patrie est désormais ta patrie d’accueil : l’Angleterre. Rester ici, cela ne te disait rien à moins que ton cœur soit pris, mais pour l’instant tu étais libre comme l’air, et tout aussi indomptable qu’il fut possible de l’être. Ton père avait évoqué qu’il fallait qu’il te trouve en fiancé sang pur, digne de ta famille, et tu avais acquiescé s’en en avoir quelque chose à faire, ce jour ne te tardait pas. En attendant, tu te concentrais sur tes études, à ta manière, en brillant parfois par ton absence en cours, et en travaillant en dehors, te languissant de la steppe russe qui te manquait tellement.

Tu étais assise dans la grande salle sous-marine de Poudlard – tu appréciais l’ambiance aquatique délaissée de beaucoup d’élève ces jours ci pour profiter du soleil extérieur, toi, tu te contentais tes rayons à travers l’eau lacustre et sombre, mais cela dégageait une couleur étrange mais agréable. Tu étais penché sur tes cours d’alchimie des sortilèges avec assiduité, vous étiez en train d’étudier la composition des baguettes, et tu devais en écrire trois rouleaux pour la semaine prochaine, mais tu en avais déjà écrit plus de la moitié, en te basant sur les connaissances que ton grand père t’avait transmise, et sur le livre que tu avais devant toi. Tu laissais ta plume glisser sur la feuille, puis, tu t’arrêtas au bout de quelques mots, laissant ta plume retomber. Il n’y avait personne, la salle était vide par ce somptueux samedi après-midi, le soleil tapait et c’est vrai qu’il était dommage de rester à l’intérieur, mais tu n’avais pas envie de te fondre dans la masse. Assise, tu levas la tête pour regarder les profondeurs du lac juste en dessus de toi, tu avais toujours été fascinée par le sortilège qui maintenait cette fabuleuse voûte, et tu fermais les yeux, laissant les rayons du soleil difractée par les eaux du lac chauffé que très légèrement ton visage.  
Revenir en haut Aller en bas
Harlan C. Nott
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 271

MessageSujet: Re: IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)    Lun 24 Mar - 23:59

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO.   
I know you  I walked with you  Once upon a dream. I know you  The gleam in your eyes Is so familiar a gleam.  I know it's true that visions  Are seldom all they seem  But if I know you, I know what you'll do   You'll love me  At once the way you did Once upon a dream. lana del rey, once upon a dream. link song

« Parce que tu crois que les parents vont te laisser décider qui marier? » Tu dévisages ton frère, les poings serrés. Tout est si facile pour lui, le préféré de la famille, le garçon parfait qui suit la vie des Nott. Toi tu n’es pas comme lui, tu n’arrives pas à choisir ton camp pour le moment. Tu sais que les nés-moldus ne sont pas comme toi, mais tu ne vois pas pourquoi tu devrais tous les assassiner. Il a accepté la fiancée que tes parents voulaient pour ton frère aîné, sans rechigner une seconde. Tu te rappelles des paroles de ton père cet été qu’il ne te reste pas beaucoup de temps. Tu peux entendre l’horloge qui fait tic-tac, chaque seconde du jour et de la nuit. Tu remarques le sourire d’Evan un peu plus loin, comme s’il souhaitait que tut te tournes vers sa petite sœur. Il rêve. Tu sais désormais qu’elle ne veut rien savoir de toi, tu mourrais plutôt que de t’imposer à une fille qui te déteste. Certes, tu sais que l’amour ne sera sans doute pas au rendez-vous, mais tu n’as qu’à songer au regard de dégoût qu’elle t’avait lancé cet été pour te retourner vers ton frère. Non. « Désolé de briser tes rêves frèrot, tu sais que ce n’est pas mon plan! Mais je préfère te prévenir pour ton bien. » Tu laisses échapper un long soupir en lui offrant un mince merci, avant de quitter la salle commune des serpentards. Tu as besoin d’être seul, surtout que tu as des devoirs à faire et que les bruits ambiants te dérangent au plus haut point. Tu as déjà assez de difficulté à te concentrer sur tes études!

Tu décides de chercher dans tout le château s’il le faut un endroit tranquille où tu prendras peut-être même le temps de rédiger une lettre à ton père. Pour lui demander une dernière chance, un mois pour trouver ta belle sinon il pourra t’imposer qui il veut. Un mois c’est très peu, peut-être lui demanderas-tu plus deux mois. Tu sais que tu n’as pas vraiment d’amies, il y a Maggie, Yesfir, puis il y a les autres filles de l’école qui se pâment devant toi. Elles te font peur, parce qu’elles semblent éprises de toi alors que tu ne les connais même pas. Tu n’as aucun don là-dedans, les relations amoureuses et toi, ça fait deux. Tes pas te dirigent lentement vers la salle sous-marine, un endroit que tu apprécies. Tu sais en ce samedi après-midi de printemps que les gens seront plutôt dehors. C’est ta chance! Tu pousses la lourde porte, serrant les livres contre toi. Tu t’apprêtes à t’asseoir sur l’une des premières tables quand tu remarques une chevelure brune au fond. De son profil, tu remarques aussitôt la silhouette. La lumière diffuse l’illumine d’une façon presque angélique, tu t’arrêtes pour la fixer. Un peu trop longtemps. Un sourire se met à s’insinuer sur ton visage d’habitude si froid. Pourquoi n’y avais-tu pas pensé plus tôt? Tu as deux amies, une qui a le cœur pris, et… Yesfir! Lors de la terrible tempête, tu sens que tu t’es rapproché d’elle. Elle serait un bon partie, tu l’apprécies dans toute sa splendeur, son caractère, son intelligence. Tu te rapproches de la table pour t’asseoir face à elle, toute dent dehors. « Salut! Est-ce que ça te dérange si j’étudie ici avec toi? » Tu croises les doigts sous la table pour qu’elle dise oui. Tu sais très bien que tu ne seras pas te tenir, que tu lui poseras la question dans peu de temps. Tu te trémousses sur ton siège, complètement stressé.





❝WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER❞
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones, Enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age.
Revenir en haut Aller en bas
Philomène R. Blackstairs
avatar




first Log-in : 17/03/2013
parchemins : 141

MessageSujet: Re: IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)    Lun 16 Juin - 20:04

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO.   
I know you  I walked with you  Once upon a dream. I know you  The gleam in your eyes Is so familiar a gleam.  I know it's true that visions  Are seldom all they seem  But if I know you, I know what you'll do   You'll love me  At once the way you did Once upon a dream. lana del rey, once upon a dream. link song

Avouons-le, tu n’étais pas comme ces autres serdaigles à toujours être penchée sur tes devoirs, mais… cette fois, tu n’y échapperais pas à ce fameux devoir. Les sortilèges et l’alchimie, c’était ton truc, forcément.  Tu étais douée et ton avenir était tout tracé dans cette branche, tu avais une affaire familiale à reprendre, mais tes parents pourraient bien en décider autrement. En effet, ils n’avaient qu’une idée en tête, te marier à un autre sorcier de sang pur pour pouvoir tisser des alliances avec une autre famille, et te voué à un avenir bien différent de celui que tu voulais au fond.  Tu étais plongé dans tes pensées, quand soudain une voix familière vint te tirer de tes lignes parlant de sortilège. « Salut! Est-ce que ça te dérange si j’étudie ici avec toi? » Tu poses ta plume doucement sur la table, et sur lève les yeux vers la personne qui s’adresse à toi. Tes yeux bruns se posent alors sur ton ami de longue date, Harlan Nott – un vieil ami. Quelle question stupide vient-il de te poser là ? Depuis quand te demande-t-il la permission pour siéger à tes côtés ? « Depuis quand tu poses la question Harlan ? » demandes alors tu avec une pointe d’ironie dans la voix. Tu lui adressas un sourire et tira l’un des gros ouvrage qui prenait toute la place sur la table. Tu glisses un marque page dessiné par tes soins représentant une vue du château pour pouvoir retrouver ta page plus tard, et tu fermes délicatement le gros ouvrage.  « Tiens j’te fais de la place ! – dis-tu avec un sourire – je ne travaille pas souvent mais quand je m’y mets, c’est un carnage, je ne sais plus où donner de la tête, j’en ai partout ! » Tu étauis une jeune fille pétillante en présence de personne que tu appréciais, et tu t’avérais être un vrai glaçon dans d’autres circonstances. Ton père t’avait déjà présenter plusieurs garçons et homme, souvent bien plus âgé que toi, mais tu étais toujours glaciale à leur égard. Tu n’étais pas prête à sacrifier tes ambitions de reprendre la boutique familiale pour l’ambition de ta famille de s’implanter en Angleterre, ça non.

« Bah alors, tu en fais une drôle de tête, un pitiponk a vomi dans ta soupe ? » demandes-tu en voyant qu’il semblait un peu ailleurs. Il semblait trop joyeux pour être honnête. Son sourire toutes dents dehors éveillait tes soupçons, tu n’étais pas dupe tu le connaissais, il avait forcément une idée derrière la tête, c’était obligé !  Tu ne lui laisse pas le temps de parler, tu ajoutes avec ironie : « Tu as appris à lire et à écrire ce qui explique ton grand sourire – tu marques une pause – dis-moi où est l’embrouille, ton sourire est tellement forcé que tes pommettes vont finir par se décoller ! » Tu étais toujours franche, et tu n’y allais jamais par quatre chemins.
Revenir en haut Aller en bas
Harlan C. Nott
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 21/04/2013
parchemins : 271

MessageSujet: Re: IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)    Lun 16 Juin - 23:49

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO.  
I know you  I walked with you  Once upon a dream. I know you  The gleam in your eyes Is so familiar a gleam.  I know it's true that visions  Are seldom all they seem  But if I know you, I know what you'll do   You'll love me  At once the way you did Once upon a dream. lana del rey, once upon a dream. link song

Tes pensées ne cessaient de t’enlever le sourire, même si celui-ci n’avait pas été des plus présents dans ta vie. Tu était un Nott après tout, connu pour son sang chaud, prêt à toujours dégainer ta baguette lorsqu’il le fallait. Tu n’avais pas tant d’amis parce que tu avais un caractère plutôt merdique, mais depuis le retour de l’année tu te rapprochais de plus en plus de tes amis. Yesfir était l’une d’elle, tu la trouvais jolie, mais tu l’avais toujours considéré comme une amie. Presque que comme un mec avec une poitrine. Elle avait à peu près le même caractère trempé que toi, mais malgré tout vous vous entendiez plutôt bien.  Elle aurait à subir le même sort que toi, être marié à un homme qu’elle n’aimait pas et qu’elle n’aurait peut-être même jamais rencontré de sa vie. Tu te tenais près d’elle, des livres dans tes bras en lui demandant la permission de t’asseoir à sa table déjà envahie de livres. « Depuis quand tu poses la question Harlan ? » Tu te mis à rire à sa réponse, levant les épaules. « J’sais pas trop, élan de politesse non-bienvenue on dirait! » Dis-tu, moqueur. Elle avait raison, mais t’avais tellement de problèmes personnels que tu agissais bizarrement.  « Tiens j’te fais de la place ! Tu lui renvoies ton sourire tout en t’asseyant à ses côtés, tu aurais bien pu aller en face, mais tu aimais être près d’elle. je ne travaille pas souvent, mais quand je m’y mets, c’est un carnage, je ne sais plus où donner de la tête, j’en ai partout ! » Tu souriais toujours, elle était en mesure de te faire oublier tes problèmes, c’était ce que tu aimais beaucoup chez Yesfir. Elle faisait partie des mangemorts, elle était une femme de bonne famille sang pure. Tu observas tes livres au lieu de plonger ton regard dans ses prunelles, il y avait des idées qui ne devaient pas se développer.

« Bah alors, tu en fais une drôle de tête, un pitiponk a vomi dans ta soupe ? » Tu fronças les sourcils en la remarquant, comme si tu avais oublié sa présence. Même près de la vipère, tu n’arrivais pas totalement à oublier ce qui te poursuivait. Tu te rappelais des paroles que ton frère t’avait dites ce matin, il faudrait que tu te décides et même ça, tu n’étais pas certain que tes parents accepteraient un mariage décidé par toi-même. « Tu as appris à lire et à écrire ce qui explique ton grand sourire. Dis-moi où est l’embrouille, ton sourire est tellement forcé que tes pommettes vont finir par se décoller ! » Ton soi-disant faux sourire finit donc par s’évanouir totalement. Tu la dévisages, elle qui a l’air réellement intéressé par tes problèmes. Cette idée idiote que tu as eu plus tôt surgit alors, tu ne peux pas la réfréner. « Un problème que tu dois aussi avoir, Yesfir… Celui de prolonger la lignée. » Tu pinces tes lèvres, avant de continuer en ne mâchant pas tes mots :  « Au moins, nous serions certains de connaître l’autre personne… Et si nous nous mariions?»





❝WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER❞
I'm waking up to ash and dust, I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus. This is it, the apocalypse. I'm waking up, I feel it in my bones, Enough to make my systems blow. Welcome to the new age, to the new age.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)    

Revenir en haut Aller en bas
 

IF I KNOW YOU I KNOW WHAT YOU'LL DO. (harlan/yesfir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: les catacombes : l'université :: Le dôme du lac-