Partagez | 
 

S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Mer 4 Juin - 12:34

    « Sauvages n'est qu'une partie de leurs descriptions. Je dirais plutôt qu'ils sont comme des brebis qui finiraient surement par mourir de faim si le berger ne les nourrissait pas. » Il y a bien longtemps que le jeune Mulciber ne faisait confiance à personne ou à peu de personnes. Il ne comprenait pas aux gens mais le plus important était qu'il se comprenne lui-même. Cela en valait le coup. Bien qu'il avait un cerveau, il partait parfois dans des délires tellement incompris. Tellement que parfois, il avait présent d'être un être à part. Il regardait les gens. C'était une fête, pas un zoo normalement mais ils se tenaient comme des bêtes, regardaient comme des bêtes, utilisant la première arme. La cruauté. Il regardait alors la poufsouffle. Elle laissait paraître sur son visage, quelques traits. Sans doute pas une colère ? Le regard, il en disait long. Il voulait laisser paraître la lassitude, il voulait en dire beaucoup. Kazhan connaissait ce regard, il l'avait souvent fait, souvent pour aucune raison mais il était un garçon insociable. Préférant être seul plutôt que mal accompagner. Il n'y avait que la compagnie de Lole qui lui faisait du bien, qui lui redonnait confiance. Car il avait trop souvent été mal jugé. Mal jugé parce qu'il portait un nom lourd mais qu'il aimait, mal jugé parce qu'il était intelligent et qu'il travaillait durement pour réussir. Poudlard n'était pas sans risque. Avec cette guerre, tout le monde pouvait perdre. Le serdaigle prit alors un bon coup de respiration et posa alors sa main sur l'épaule droite de la poufsouffle. Si il y avait bien une chose à faire, c'était de calmer les choses et Kazhan se devait de le faire. Après tout, elle avait été la seule personne aujourd'hui à lui parler. D'ailleurs, il se demandait bien où pouvait être Lole. « Ils savent ce qu'ils veulent, ils attendent que ça de toi, que tu t'énerves, allons boire un verre plutôt, un jus de citrouille ou de l'eau, ça fera l'affaire » Il n'aimait pas son comportement, être aimable cela ne lui ressemblait pas. Du tout même. Mais il ne fallait pas que ses bestioles l'emportent sur la fille. Le jeune Serdaigle regarda alors les idiots. Un regard froid. Beaucoup de froid même, si il aurait pu les glacés, il l'aurait fait. Poudlard ne possédait pas que les meilleurs têtes, il possédait également les plus abrutits.




Revenir en haut Aller en bas
Masha V. Dragomirov-Ozera
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 27/10/2012
parchemins : 307

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Jeu 5 Juin - 1:02


Autant tu appréciais la présence de la jeune blonde, autant la foule s’était faite un peu plus grande et tu détestais les foules. C'était toujours dans les grandes foules qu'un accident se produisait. Pour les matchs de Quidditch tu arrivais toujours en dernier moins de chance qu'on ne t'accroche le dos. Tu avais appris à vivre ainsi à la suite de ton accident. Après tout cet accident était aussi de ta faute alors tu n'avais que ce que tu méritais. Mais rapidement, tu avais compris qu'il fallait que tu t'éloignes un peu de la foule. « Je ne peux pas rester en plein milieu de la foule. Je suis désolée. Mais reste et profite de cette soirée. » Et tu te tournes finalement pour sortir de la foule et te diriger vers les extrémités. Tu te sortais finalement de la foule pour te retourner un moment et voir les autres s'amuser. Ce n'était pas comme si tu regrettais réellement d'avoir eu à sortir. Tu avais toujours eu une tendance maladroite et les grandes foules te rendaient un peu inconfortable. Alors ce n'était pas plus mal et surement que tu ne serais pas la seule qui se tiendrait un peu à l'écart alors tu en profiterais pour les rencontrer. Ce n'est pas comme s’il n'y avait du plaisir que pour les gens qui préféraient se retrouver dans les grandes foules. Rapidement, tu remarquais une silhouette qui t'était familière. Tu t'approchais un peu pour voir si c'était bien une personne que tu connaissais ou bien si ce n'était pas tes yeux qui avaient décidé de te jouer un mauvais tour. Après tout, c'était fort possible que ce soit le cas. Et tu ne pouvais malheureusement pas connaître tout le monde. Mais en te rapprochant, tu avais dû reconnaître que tu connaissais cette fille. Du moins plus de noms qu'autre chose. Tu l'avais brièvement croisé une fois, et votre discussion avait été brève. Brève, car elle avait été interrompue par une bombe brune qui était rapidement venue chercher celle qu'elle appelait sa cousine. Tu appelais la brune une bombe parce qu'elle était carrément débarquée sur vous comme une bombe sans regarder ce qu'elle faisait et t'avais accroché le dos. Alors oui tu te rappelais des deux visages surtout de la bombe qui ne semblait pas dans les parages aujourd'hui. « Salut. Zula c'est ça? » Tu voulais t'assurer que tu ne te trompais pas de personne.




Revenir en haut Aller en bas
Luce Finley Matlin
avatar




first Log-in : 29/03/2012
parchemins : 553

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Jeu 5 Juin - 1:39


Encore une fois, je m'étais laissé aller dans mon monde. Et dans mes images mentales. Dans mon monde en ce moment j'étais en train d'insulter cette fille qui me fixait en ce moment. J'étais en train de la détruire publiquement. Alors qu'en vérité j'étais dans ma tête et je n'étais ramenée sur terre par la main déposer sur mon épaule. Je relevais la tête vers Kazhan. « Ils savent ce qu'ils veulent, ils attendent que ça de toi, que tu t'énerves, allons boire un verre plutôt, un jus de citrouille ou de l'eau, ça fera l'affaire. » Je fermais les yeux en soupirant. J'étais encore partie une fois de plus dans mon monde ou finalement je gagnais ce que j'avais toujours voulu. Un monde utopique et parfait, un monde où j'étais parfaite et un monde où je n'avais pas le passé que j'avais. Bref, je m'étais encore perdue et j'avais laissé paraitre quelque chose que je n'aimais pas laisser paraitre. La tristesse que les regards apportaient et la rage de ne pas pouvoir faire quelque chose. « Oh merde, je suis désolée. Je me suis perdue dans mon monde encore une fois. » Il avait raison, c'était la seule chose dont tout le monde attendait quelque chose de ma part. On ne s'attendait qu'à une petite crise, à un seul écart de ma part pour me détruire à nouveau. Dernièrement, je m'étais laissé aller. En deux ans depuis mon retour cette année je m'étais laissé aller. Je tentais trop de plaire aux gens. Quand j'étais revenue, j'aurais ri à l'Idée de mettre une robe. Et me voilà à un bal en robe qui plus est. « Je suis certaine qu'en venant ici tu avais tout sauf ceci en tête. Devoir te coltiner, un boulet comme moi. » Je souriais en attrapant un jus de citrouille. J'étais certaine qu'il n'était pas habitué au genre de situation dans lequel il se retrouvait. « Alors, tu as surement deviné que je déteste une partie de cette école. Et que je sais très bien me moquer de moi, mais que je supporte difficilement être la proie des rires des gens. Mais moi je ne sais absolument rien de toi. Alors qui est Kazhan? » Je doutais réellement qu'il allât me répondre, mais jusqu'à maintenant il était le seul qui valait réellement la peine que je discute avec et Lennox n’était nulle part alors aussi bien tenté d'apprendre à connaître cette énigme qui était devant moi.




Revenir en haut Aller en bas
Samwell N. Potter
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 16/09/2012
parchemins : 272

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Jeu 5 Juin - 3:26

On m'avais toujours enseigné à être respectueux avec les demoiselles, doux, tendre, tout ça quoi. Je ne pouvais pas forcer les barrières des lèvres de Shaé, même si je savais qu'au fond, elle en avait vraiment envie. J'étais persuadé que c'était le cas, elle ne pouvait pas ne pas le vouloir après notre nuit ensemble. Elle ne pouvait pas nier non plus cette connexion trop intense qu'il y avait entre nous. Elle baissait ses yeux contre mes lèvres, son visage tourné vers le mien, faisant grogner mes entrailles. Ses belles joues rosées ne sont pourtant qu'un encouragement pour moi. « Je crois que tu me prends pour l’une de tes petites amies Potter… moi je sais boire. Il me faudra plus qu’un verre de fort pour me faire grimper sur cette table. » Je rigole doucement avant de redevenir très sérieux alors qu'elle vient frotter son nez au mien, que je sens son souffle qui embrasse mes lèvres, son regard joueur se posant dans le mien, son sourire presque fier. Non, tu ne me fera pas ça Shaé ? Pitié. « … mais si c’est de loups qu’il est question, tu devrais savoir que je ne suis pas très portée sur les discours et que je préfère l’action, dans cet état. » Sa langue sort alors de derrière ses lèvres, captivant mon regard. Je veux seulement qu'elle la glisse contre la mienne, jusqu'à m'en rendre complètement fébrile. Elle s'avance, effleurant ma lèvre inférieure, me remuant pas la même occasion. Elle ne m'embrassait pourtant pas, reculant son visage pour me laissé décontenancé, j'allais pas survivre à cette soirée, ma foi. Son corps tout près de moi me rend dément, mais je ne poserais certainement pas mes mains sur elle si elle ne veut pas. Je la respecte trop pour cela. L'une de ses mains attrapait un verre alors qu'elle continuait. « Mais peut-être qu’en fait, c’est une invitation de ta part ? » Je laisse échapper un doux rire contre son oreille. Qu'est-ce qu'elle pense, je ne me suis pas montré assez clair quand je lui ait demandé si je pouvais l'embrasser ? Elle se retourne vers moi, mes yeux captant les siens, le loup en moi reconnaissant sa louve, je souris. Pour moi il y a très peu de différence, lui et moi ne faisons qu'un après ses années. Je ne dissocie pas ses sentiments des miens, à quoi bon ? La louve de Shaé est la sienne et Shaé est ma prétendante, même si elle n'est pas au courant. Elle plisse ses yeux, sa tête se penchant doucement sur le côté, coinçant un coin de ma lèvre inférieur entre mes dents. « Peut-être que tu voudrais aussi que je te fasse un gros suçon devant tout le monde ? » Ma respiration s'accélère rien qu'à imaginer ses lèvres sur moi. Je n'ai aucun problème à ce qu'elle marque son territoire sur moi comme elle l'as fait en labourant mon torse. Comme je l'ai fait sur son sein. Seulement, je me ferais un plaisir de dire à qui voulait le savoir qu'il était de sa part. Mon sourire et mon haussement de sourcil amusé semble la mettre en alerte pourtant, elle agrippe un verre et le fou dans mes mains. « ne répond pas tu veux, bois à la place, comme ça on aura congé tous les deux. » Je ne perd pas mon grand sourire, ne la lâchant pas du regard. Je porte le verre à mes lèvres, une gorgée, puis deux, puis trois et je termine le vers, lui tendant de nouveau avec un sourire amusé.

« L'alcool risque pas de me faire taire, tu sais. » Lui dis-je toujours avec ce sourire amusé qui était agrandis par l'alcool qui avait coulée rapidement dans mes veines, même si à petite dose encore, je pouvais en supporter d'avantage. Je m'approchais de nouveau d'elle. Réduisant l'espace entre nous, mon torse rencontrant le sien alors que j'attrapais un autre verre par dessus son épaule. Ma bouche se glissant de nouveau vers son oreille pour lui murmurer mes mots. « Pour ta question, je me contenterais de dire que tu peux disposer de mon corps de la façon qui te plaît. Si ça peut, en prime, convaincre quelque filles de me lâcher les baskets que de voir ton sceau sur ma peau, ça me ferait le plus grand des plaisirs. » Je me reculais alors, lui adressant un clin d'oeil complice. Ouais. À force d'être trop gentil avec les demoiselles, je pouvais créer beaucoup de faux espoirs. Je ne savais pas non plus comment rejeter une fille trop brusquement, je préférais fuir que de faire mal à une demoiselle. Ma mère ne me pardonnerait jamais. Je lui tendais doucement ma main, lui laissant cette fois le choix de la prendre ou non pour me suivre. Où ? Sur la piste de danse peut-être, si elle en avait envie du moins. « T'as envie de quoi maintenant ? » Lui demandais-je doucement, prêt à me plier en quatre pour la voir sourire, ne serait-ce qu'en coin. Elle ne se doutait même pas de ce que ça me faisait de la voir sourire.






What have you done to
me, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Sam 7 Juin - 16:06

    « putain oui bro, t’en as même deux ! Jus de citrouille quoi, infecte d’ailleurs. » Finnick n'en pouvait plus tellement il était entrain de rigoler, il était totalement dans un autre monde avec son meilleur ami. Valait mieux d'ailleurs car celui-ci n'était plus avec Desiree depuis des mois maintenant. Il ne s'était toujours pas remis de cette rupture mais il s'y était attendu. Il y avait tellement peu de monde à comprendre le poufsouffle, qu'il savait que son meilleur ami lui suffisait. Tous les deux était comme des frères, d'ailleurs, il avait beaucoup misé sur Hildred avec la mort de sa sœur Imogen. Il se sentait bien avec lui, il avait confiance en lui et il savait qu'il pouvait lui faire confiance. Être présent aujourd'hui avec lui, cela ne pouvait que lui faire du bien. Adieu les mauvaises ondes, bonjour la complicité. « J'aurais du faire du football au lieu du quidditch, peut-être que je pourrais devenir formateur pour les moldus» dit-il alors en rigolant. Il était loin de pouvoir faire ce métier, lui qui voulait s'occuper des animaux magiques, des hippogryffes et bien d'autres. « Soit honnête, c’est très voyant ? Parce que j’imagine pas la gueule de Penny si elle me retrouve comme ça… l’odeur je peux gérer, mais l’allure... » Finnick regarda alors son frère pour en conclure les choses. Il est vrai que l'odeur du jus de citrouille n'était pas aussi bonne que celle d'un café ou bien d'un thé à la vanille. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Ah les filles. Finnick connaissait l'envie de se faire remarquer par Desiree. Il avait essayer. Mais aujourd'hui, il ne savait plus si cela pouvait encore marcher car il évitait Desiree sans arrêt. Ne voulant pas savoir si elle allait mal depuis la rupture. « No problem, ça se voit peu puis donne un air de fou, elle n'y verra que du feu, et pour l'odeur, tu n'auras cas dire que c'est un parfum qui seraà la mode dans les années 2020 » dit-il alors se tenant l'abdomen. Rire de cette façon, il ne l'avait plus fait depuis un petit temps. Il avait apprit à faire avec le temps. Ce n'était pas évident bien sûr, mais il n'avait pas vraiment eu le choix. Elle l'avait décider, pour elle, pour qu'elle aille bien. Lui n'avait plus qu'à espéré qu'elle revienne un jour. Il se mit alors à regarder, une fois à gauche, une fois à droite, voir si elle n'était pas présente.




Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Dim 8 Juin - 1:06

Who are you to make me feel so good ?
I feel like I'm on fire, I'm too shy to cry for help. Oh, I don't think you know me much at all.

Est-ce que Sam est seulement conscient que son rire est illégale dans ce pays ? Je crois que non, parce qu’il n’arrête pas de le fourrer partout, dans mon oreille, derrière moi, dans mon cou, même sous mon nez. Je donnerais tout pour pouvoir simplement me fâcher et lui enfoncer mon poing sur la mâchoire, faire taire son rire, effacer son sourire, mais c’est peine perdu. Dès que je serre le poing, il faut que cet idiot se mette à se coincer un bout de lèvre avec les dents ou qu’il se mette à respirer plus vite, plus lentement ou qu’il me balance son regard brulant. Je sais à quoi il pense, alors que je le provoque, alors que je parle de le marquer avec ma bouche, je sais qu’il pense à cette satanée cabane, à cette marque qu’il a laissée pendant un long moment contre mon sein, à son torse que j’ai marbré en mon nom, comme la grande conquérante que j’ai été cette fameuse nuit. Seulement, moi je ne veux pas y songer, alors je bois et je lui donne un verre, je le regarde même l’avaler en quelques gorgées. Le salaud, il veut me tenir tête ? Moi aussi, je sais jouer à ce petit jeu et j’avale tout aussi aisément mon verre, pour plisse les yeux alors qu’il ne se sépare pas de son adorable sourire, aussi sucré que le verre que je viens d’avaler, salaud. « L'alcool risque pas de me faire taire, tu sais » qu’il ose me dire, mais je ne compte pas baisser les bras aussi vite, je souffle donc tout bas, contre mon verre pourtant vide, « ça marcherait, si tu en avais déjà un autre pour t’occuper les lèvres pourtant. » Et toc ! Sauf que ce serait trop beau et que je parle avec Samwell hein. Ça ne peut pas se terminer aussi facilement, ça non.

Maintenant qu’il a but, son regard est encore plus brillant, son sourire plus éclatant et je m’en veux presque de lui avoir fourré un verre dans les mains. Est-ce que j’ai fait une erreur ? Est-ce qu’une fois ivre, il sera encore pire ? La vérité c’est que s’il doit devenir plus tactile, plus affectueux et audacieux une fois enivré, je ne me vois pas le regretter. En fait, ce serait l’excuse parfaite pour être en paix avec moi-même et satisfaire la louve, ce ne serait pas de ma faute, enfin pas vraiment et je pourrais sentir ses mains sur moi, dieu que ça me manque. Je veux devenir ce verre qu’il tient si fermement et c’est bien là le problème, je déteste me sentir aussi dépendante de lui, de sa peau, de sa chaleur, de sa présence. Crève Potter. Sans parler qu’il réduit l’espace entre nous, se penche même un peu vers moi, me laissant retenir mon souffle comme une idiote attendant un baiser. Sauf que ce n’est pas ma bouche que la sienne trouve, mais plutôt mon oreille et là, je bois ses paroles, je les bois comme du petit lait et je sens déjà venir l’intoxication alimentaire, le lait ce n’est décidément pas pour moi. « Pour ta question, je me contenterais de dire que tu peux disposer de mon corps de la façon qui te plaît. Si ça peut, en prime, convaincre quelques filles de me lâcher les baskets que de voir ton sceau sur ma peau, ça me ferait le plus grand des plaisirs. » Il n’a pas le droit de me dire ça, mais bien entendu qu’il le fera, il s’agit de Samwell, la coqueluche de toutes les filles et je commence à comprendre pourquoi. Le hic, c’est que je ne suis pas convaincu, pour ma part, de la noblesse de ses paroles ou de ses gestes. Je suis trop amer si ça se trouve, mais je n’arrive pas à croire que ce type soit réellement aussi gentil, généreux et en même temps, exclusif qu’il veut me le laisser croire. Si ça se trouve, il raconte la même chose à toutes les filles. Alors son clin d’œil complice ne reçoit aucune réponse, si ce n’est une moue de ma part, alors que ma main récupère un autre verre. Meilleure chance la prochaine fois mon vieux, ce n’est pas ce qui me fera flancher, même si le clin d’œil arrive à me remuer l’estomac.

J’aperçois sa main tendu, une invitation muette à le suivre, alors que j’approche le verre de moi. Mais ce n’est pas tout, parce qu’il me relance en bon chevalier, « t'as envie de quoi maintenant ? » et comme je ne sais pas la boucler, ma réponse fuse toute seule, mon verre presque contre mes lèvres : « Toi. » Oh merde, j’ai vraiment dit ça ?! Je vire pivoine évidemment, puis m’empresse d’avaler mon verre d’un seul trait, me détournant de lui le temps d’ingurgité tout l’alcool s’y trouvant. Il était question d’éviter le fort hein ? C’est raté ! Mais il était aussi question d’éviter de lui faire savoir qu’il me trottait dans la tête nuit et jour aussi, ça aussi c’est raté bordel ! Je m’étouffe presque, mais je repose le verre et avant qu’il s’inquiète, je lui attrape la main, toujours rose de gêne, pour le tirer à ma suite, en direction de la piste de danse. Il passe une chanson lente, tant mieux ! Je n’ai pas envie d’avoir à le regarder en face pour le moment. Je m’arrête donc net, près d’un couple qui c’est déjà rejoint, en fait ils essaient de fusionné, littéralement, je crois. Je les dévisage un instant, puis je sens Sam se rapprocher à son tour, je suis consciente de sa chaleur, je renifle son odeur et mon cœur s’emballe un peu. Je me hais, plus que ça, je déteste le loup qui vit en mon sein, parce que tout ça est de sa faute. Je serre donc les dents et lui lance un coup d’œil frustré où la colère combat le désir, pour siffler entre mes dents quelques mots primordiaux : « je t’interdis de revenir sur cette question. Dansons. » Si j’avais su qu’un jour je donnerais pour ordre à Potter de danser avec moi, je crois que je me serais pendu, histoire d’éviter le pire. Là, il est trop tard, les arbres sont trop loin et je n’ai pas de corde, donc je me contente de passer mes bras autour de sa nuque et de me concentrer sur son cou, oui voilà. Depuis quand sa pomme d’adam est aussi… sexy ? MERDE !




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Samwell N. Potter
avatar


Fort et courageux comme des lions, nous sommes fiers d'être de la maison de Godric.

first Log-in : 16/09/2012
parchemins : 272

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Dim 8 Juin - 6:00

Je lui avais tendu ma main, tentant de lui prouver que j'étais encore un peu gentleman malgré le fait que je l'avais quelque peu malmenée pendant notre dernière nuit ensemble. Maintenant plus que jamais, je la voulais rien que pour moi. Ce soir même, j'aurais voulu que tout le monde sache qu'elle était au bal avec moi parce que j'étais dingue d'elle et que je n'allais certainement pas poser mon regard sur une autre fille. Je lui demandais donc tout innocemment ce qu'elle désirait pour le reste de sa soirée. Je souhaitais simplement voir ce petit air grognon quitter ses lèvres. « Toi. » Elle revivre ma peau à l'envers, tous mes organes avec. J'oublie encore de respirer, l'air n'es pas permis avec Shaé. Ses joues se colorent de rouge alors que je la regarde, très sérieusement, mon ventre se tordant, je me faisais violence pour ne pas lui sauter au cou. Pour ne pas poser mes lèvres sur les siennes, lui arracher ses vêtements en la poussant vers la forêt. Non. Non. Non. On est peut-être des loups-garous, mais il nous est tout de même possible d'avoir une soirée «normale», non ? Elle tente de nouveau de me fuir, de ravaler ses paroles comme l'alcool qui coule à des flots incessant entre ses lèvres délicieuses. Elle se débarrasse de son verre, me prenant la main avant que je ne la suive comme un petit garçon bien sage. Elle m'entraîne sur la piste de danse, son regard se perdant sur d'autres danseurs tandis que je m'approchais déjà d'elle, ne pouvant plus supporter d'avantage la distance nous séparant tous les deux. Je lui adresse un doux sourire qui n'arrive pourtant pas la calmer, je sens la colère dans tout son corps et je ne peux rien y faire. Lorsque son regard se pose de nouveau sur moi c'est pour me siffler quelques mots. « je t’interdis de revenir sur cette question. Dansons. » Je roule mes yeux, passant mes bras autour d'elle pour poser mes mains dans son dos. Shaé passe ses main derrière ma nuque alors que je penche doucement ma tête vers elle pour capter son regard de nouveau, cette fois, elle ne m’échappera pas.

« Pourquoi tu luttes, Shaé ? » Lui demandais-je simplement, mes yeux cherchant dans les siens ses réponses qu'elle ne voulait pas me donner. « C'est déjà bien assez de me battre contre mon envie de passer absolument tout mon temps avec toi, est-ce qu'on est vraiment obligé de se faire ça ? » Lui demandais-je en arquant doucement un sourcil. Pourtant quelque chose me tordu l'estomac un instant, me prenant de court et m'emplissant de peur. Je relevais l'une de mes mains vers son visage, caressant doucement sa joue, sentant mes doigts qui s'électrisaient pas ce contact qu'ils voulaient avoir 24 heures par jour. « Tu ressens ça ? » Lui demandais-je d'une voix un peu roque, mon ventre se tordant encore et encore, jamais satisfait de sa proximité. Mes doigts continuaient à courir tendrement sur cette joue trop douce. Je voulais qu'elle me dise la vérité, ce qu'elle pensait et ce qu'elle ressentait réellement. Sans peur de nous.






What have you done to
me, my sweetest friend ?
Revenir en haut Aller en bas
Kazhan S. Mulciber
avatar


Sages et intelligents, nous sommes les dignes héritiers de notre chère Rowena.

first Log-in : 10/10/2013
parchemins : 256

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Dim 8 Juin - 19:36


    « Je suis certaine qu'en venant ici tu avais tout sauf ceci en tête. Devoir te coltiner, un boulet comme moi. » A vrai dire, il ne savait même pas pourquoi il était venu. Peut-être parce qu'il avait eut l'intention de voir Lole, de passé un peu de temps avec celle-ci, mais cette demoiselle rapide n'était pas présente à ce fameux bal. Elle avait raison d'ailleurs, Kazhan aurait du faire la même chose qu'elle et rester dans la bibliothèque, à lire de vieux bouquins sur la magie noir. D'ailleurs, il regarda au passage si il n’apercevait pas Yesfir. Peut-être qu'elle aurait eut elle aussi, envie de venir ici comme toutes les filles. Mais pour le moment, il avait l'impression que celle-ci n'était pas présente. D'ailleurs, à quoi bon venir à une réception comme celle-ci, tout le monde faisait semblant d'être heureux car le beau temps arrivait, mais le grand froid avait laisser des trâces. « A vrai dire, je ne sais pas moi-même pourquoi je suis descendu de mon lit pour venir ici, à une réception qui m'apporte peu et qui est fausse. J'aurais préféré me joindre aux rats de la bibliothèque, afin de possédé une plus grande culture que je n'ai déjà » dit-il alors en regardant les gens passés devant lui. Des gens qui était de loin, très peu intéressant. Kazhan était insociable, il détestait tellement les gens, tellement les personnes. Cela pouvait en faire peur à plus d'un. « Alors, tu as surement deviné que je déteste une partie de cette école. Et que je sais très bien me moquer de moi, mais que je supporte difficilement être la proie des rires des gens. Mais moi je ne sais absolument rien de toi. Alors qui est Kazhan? » Il prit alors un verre d'eau, pour faire comme la fille, qui elle, venait de prendre un verre de jus de citrouille. Le serdaigle détestait le jus de citrouille. Il trouvait cela écœurant. Qui est Kazhan ? Cela était une question très direct et très bref. Kazhan était l'homme le plus spécial au monde. Très intelligent, le cerveau d'une bande. Mais aussi le plus désagréable et le plus moins sûr de lui. « Le cerveau incompris, le serdaigle insociable, le garçon désagréable, poussant à bout les gens » dit-il alors en regardant les gens, puis buvant une gorgée d'eau. D'ailleurs, il vida son verre d'un coup sec. Buvant d'une gorgée trait. Cette question, lui avait mis l'eau à la bouche.




Revenir en haut Aller en bas
Hildred M. Humphrey
avatar




first Log-in : 11/03/2014
parchemins : 14

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Lun 9 Juin - 12:37

You can say, it's wasted ignorance but we're okay, just living in the wreckage. Don't you get the wrong impression, it's just business with the worst intentions.
Boys Will Be Boys
Y’a pas à dire, ton bro, c’est le plus marrant des jaunes, parce qu’au lieu de chercher un truc intelligent à dire, le con parle plutôt de ses talents au foot, « j'aurais dû faire du football au lieu du quidditch, peut-être que je pourrais devenir formateur pour les moldus », ce qui te fait marrer encore et encore, même dos à lui, ta tâche bien en vue. « Change pas mec, laisse les moldus tranquille, le foot c’est un des rares sport que j’aime bien mater avec mon vieux. »Ça ne t’empêche pas de ricaner en l’imaginant hein ! Et puis bon, le verdict tombe au sujet de ton dos, « no problem, ça se voit peu puis donne un air de fou, elle n'y verra que du feu, et pour l'odeur, tu n'auras cas dire que c'est un parfum qui seraà la mode dans les années 2020. » Alors là, ah oui, là tu éclates de rire, parce le pire c’est surement que Penny pourrait y croire. Oh putain oui ! Alors tu ricanes, mais plus pour longtemps, parce que bientôt tu reconnais une certaine blonde, pas Penny mais Zula. Or, cette fille elle te laboure le torse rien qu’en souriant, du coup tu fronces les sourcils, charmant évidemment et tu la fixes un instant, le temps que Finn chercher son démon personnel, puis tu secoues la tête et tu regardes ton meilleur ami. Lui, il est ailleurs pour le moment, alors tu lui fiches une claque dans le dos. Tu sais ce qui cloche avec lui, enfin tu t’en doute, c’est encore la démone Desiree à coup sûr et ça ne te plait pas, bon dieu non. « Bro, t’oubli le ballon… tu recules ? »

Sauf que bah non, une paire de mains usées te pique ton ballon et tu redresse un regard hostile, voir effronté sur leur propriétaire, « hey ho, c’est à m- merde… » Évidemment, fallait que tu tombes sur un enseignant, un vieux capricieux, pas du tout compréhensif et un grand amoureux des tables sur pattes on dirait. « Le ballon est confisqué, puisque vous ne savez agir que comme des rustres, vous et Mr.Londubat ! » Donc, la récré est terminé, chiotte. Tu grognes un peu, mais tu ne combats pas, ça ne te sers à rien, tu regardes simplement ton ballon disparaitre dans un coup de baguette et tu tournes un regard ennuyé sur ton meilleur ami, passant un bras autour de son cou pour l’attirer avec toi vers la table pleine de rafraichissement, non pas sans lancé un coup d’œil à Zula. « Bon ben quitte à laisser tomber l’entrainement, allons boire vieux frère. Et pis… tu me diras ce qui se passe entre toi et le mal, ok ? » Le mal ça a toujours été Desiree, faut dire qu’avec un nom pareille, toi tu l’avais vu venir, Finn beaucoup moins, le pauvre.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Shaé M. Elieis
avatar




first Log-in : 25/01/2014
parchemins : 73

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Lun 9 Juin - 15:44

Memo:
 

Who are you to make me feel so good ?
I feel like I'm on fire, I'm too shy to cry for help. Oh, I don't think you know me much at all.

Parfois je suis vraiment conne, en fait aujourd’hui je suis réellement stupide. Moi qui fuis Samwell comme la peste, qui tente de nous imposer une certaine distance, pourquoi est-ce que je me fiche dans ses bras hein ? Parce que c’est bel et bien ce qui se passe, une fois sur la piste de danse. Le brun approche, passe ses bras autour de moi et ses mains se posent dans mon dos, si grande, si chaude, si forte. Voilà, je suis conne, j’aurais dû parler de mes escarpins, de ses foutus talons hauts qui me tue les pieds, mais non. Je frotte alors légèrement mes bras à son cou, croisant mes poignets derrière sa tête, une moue à la bouche. J’aurais dû la boucler plutôt aussi, pourquoi je lui ai dit que je le voulais hein ? Je me fiche bien que ce soit vrai, je n’ai pas envie de m’ouvrir à Sam, de m’offrir à lui, je m’y refuse même, tant pis si la louve déteste ça. J’essaie donc de me concentrer sur sa gorge, pour oublier ses mains, pour oublier sa chaleur, pour ne pas réfléchir à son corps contre le mien, mais sa gorge m’appelle aussi et je sais qu’il me suffirait d’incliner la tête pour la goûter, pour l’embrasser, la lécher et la mordre. Mon ventre se crispe, ma respiration s’emballe et évidemment, il faut que ce soit CE moment que Potter choisisse pour reprendre la parole; « Pourquoi tu luttes, Shaé ? » Je redresse les yeux, plonge mon regard dans le sien, un peu surprise, beaucoup plus troublée et l’abaisse à nouveau. « Je ne lutte pas. » Oh la menteuse, je sais ! Mais s’il croit que je vais lui donner raison, il se fourre un doigt dans l’œil, il aurait mieux valu qu’il reste avec Katniss ou une autre des nanas un minimum agréable de Poudlard. Je ne suis pas comme elles, je ne suis pas docile et aimante, j’aime à coup de dent, j’adore en fronçant les sourcils, je ne suis pas douée avec les sentiments, voilà tout.

Évidemment, ni mon ton grincheux, ni ma moue agacée n’arrive à le faire taire. Samwell aime bien les causes perdues non ? À moins que ce soit le défi ? Si ça se trouve, il est tout simplement masochiste le con, je ne serais même pas étonnée. « C'est déjà bien assez de me battre contre mon envie de passer absolument tout mon temps avec toi, est-ce qu'on est vraiment obligé de se faire ça ? » Je fige sous ses paroles, un instant, pas très longtemps, mais assez pour que nos corps cessent de se balancer sur la musique, assez pour que mon regard se trouble et que mes lèvres s’entrouvrent, alors que je le dévisage. Je ne sais pas si je peux le croire, mais je sais que je veux le croire, je suis terriblement stupide pour ce coup, une belle conne, mais ce genre de chose, on ne me l’a jamais dit à moi. Alors oui, il arrive à m’empoigner l’estomac, il le serre dans le creux de sa main et je reste sans mot, il a tué ma voix avec ses paroles, avec ses beaux aveux fleuris. Saloperie de Potter. Je fais donc ce que je fais le mieux, je fuis, détournant mon regard pour plutôt observer d’autres couples danser, prête à nier tout ce qu’il vient de dire. Alors Potter, tu balances tes conneries à toutes les nanas que tu sors ? La dernière fois, elle a acceptée de coucher ? Le hic, c’est que moi, j’ai déjà couché, donc logiquement il devrait me ficher la paix, sauf que non. Bien sûr que non, une fois que Potter goûte, une fois que Potter mord, il se croit responsable. Ça aussi, ça me fait peur, parce que je ne veux pas être sa responsabilité, son poids ou sa quête actuelle, parce que gagner ma place à ses côtés par défaut, c’est horriblement pathétique. Voilà pourquoi je lutte, pourquoi je me débats, mais je ne sais pas le mettre en mot. Je suis encore plus nulle que lui dans le domaine, quoi que le rouge et or se montre plutôt tactile, sa main trouvant mon visage, ses doigts effleurant ma joue. Pourquoi il me fait ça ? Pourquoi il doit s’acharner à me rappeler combien il m’est devenu vital ? Je ferme les yeux alors que ses doigts courent contre ma joue, « Tu ressens ça ? », sa voix ne m’aide pas, pas du tout.

Évidemment que je le ressens, tout mon corps se déploie sous son contact, je sens ma respiration accélérer, mon pouls battre plus fort, comme un tambour de guerre et c’est lui mon combat. Je frémis, mais je pourrais presque pleurer, tant il est cruel avec moi. Sa satanée main ne me quitte plus, elle cajole ma joue, sa paume la prend en coupe et je suis bien forcée d’ouvrir les yeux à un certain point, peu importe que je ne m’en sente pas encore prête. Quand je pose à nouveau les yeux sur lui, ils sont brillants d’une nouvelle chaleur, d’un besoin terrible de lui, de tout ce qu’il est. J’ai honte, mais mon ventre est tellement crispée que c’est la seule émotion parasite que ma personne me laisse ressentir, tout ce qu’il me reste est lié à lui, parce qu’il est ce dont j’ai besoin, peu importe combien je peux le nier. Mais sa question est toujours en suspens, elle vit dans son regard, meurs contre ma joue, alors je soupire tout bas et pour toute réponse, tourne lentement le visage pour embrasser la paume de sa main, mes lèvres suivant la courbe d’un doigt, alors que mon regard ne quitte plus le sien. Il sent ça aussi ? Ce n’est plus ma peau qui frémis mais tout l’intérieur de mon corps alors que j’embrasse le bout d’un de ses doigts. Oui, je ressens tout Potter, j’en ressens même trop et l’un de mes bras se retire d’autour de sa nuque, ma main se refermant contre la sienne, la faisant couler lentement contre mon visage, pour la poser contre mon cou, là où je ne serais plus tenté de lui mordiller les doigts. J’ai du mal à déglutir, mais je le fais, ne le quittant désormais plus du regard, peut-être plus jamais même, tuez-moi quelqu’un.

« Tu sais que oui... » Ma voix n’a rien de ferme, rien d’assurée, je parle comme une gamine devant une assemblé le ferait. Je me déteste un peu plus de me ridiculiser avec cette voix tremblante, ce cri à l’aide, et ma main relâche la sienne, la laissant déposé contre ma gorge. Je soupire, d’un souffle aussi tremblant que peut l’être ma voix, sans plus jamais oser le quitter du regard. Dieu qu’il est beau, séduisant, tellement tentant et à la fois si empoisonné. Je dois froncer les sourcils pour trouver le courage de continuer ce que j’ai commencé, pour terminer ma phrase, « … mais tu sais aussi que rien de tout ça n’a à voir avec nous… avec Samwell et Shaé. » C’est dur de le dire, difficile à croire quand il me touche comme ça, quand il me consume de l’intérieur, mais c’est ce que je crois sincèrement. Je me presse même un peu plus fort contre lui, parlant près de son oreille, afin que personne ne nous entende : « cette faim qui nous dévore le ventre, elle vient des loups, pas de nous. Si tu ne m’avais pas créé, jamais tu ne m’aurais regardé de cette façon et jamais tu ne m’aurais retourné tout l’intérieur avec ce même regard. Ce sont les loups qui s’appellent, Sam. » Je prends une petite pause, resserre doucement mon bras autour de lui et glisse ma main libre dans ses cheveux, mon front se posant contre le côté de sa tête alors que je ferme les yeux. « Je suis ta louve, mais je ne serais pas ta responsabilité, nos destins n’ont pas à être liés comme nos pleines lunes le sont. Tu es trop niais Potter, trop bon… trop parfait... » oh et je n’en peux plus, mes dents trouvent son lobe d’oreille et s’y referme tendrement. Mon corps épouse alors le sien, contredisant ce que je m’évertue de lui faire comprendre, soit que nous ne devons pas former un tout en tant qu’humain. Je ronronne presque contre lui, la louve se fait chatte et je lape son lobe lentement, soupirant, « … je refuse d’être ta compagne par défaut. » Sam mérite une gentille fille, quelqu’un de gérable, peut-être même une louve ? Je suis certaine qu’il pourrait trouver, mais en attendant, mon bras quitte son cou et ma main glisse plutôt contre son torse. Dieu qu’il est fort, chaud… je n’aurais jamais dû me presser à lui, humer son parfum, goûter sa peau, maintenant j’ai du mal à le relâcher. Ma main le palpe à travers ses vêtements, le découvre en toute innocence, mais avec ce désir bien réel alors que je soupire, mon autre main se crispant dans ses cheveux, « tu devrais te trouver une gentille fille … nous deux ça ne peut pas fonctionner, Potter. » La fin de ma phrase meurs contre le coin de sa bouche, que j’embrasse sans plus m’inquiéter du fait que je ne fais plus de sens. De toute manière, plus rien ne fait de sens ce soir, ni moi pressé contre lui, ni lui tentant de me convaincre de notre destiné commune.




independent bitch
I admit it, you did it. You got me feelin' something kind of vicious, delicious. I be comin' at you like a ragin' bull. I tear you up in pieces make you wishes, you didn't fall so deep in love the very second that I let you taste my sugar coated waste. You gonna be sayin' hey, I want some cavities.

Revenir en haut Aller en bas
Penny Savage
avatar




first Log-in : 10/03/2014
parchemins : 17

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Lun 9 Juin - 23:01

Something in the air makes me feel so good tonight. Release the energy and take it for a ride.Make it in a run speed, pushing it to the edge
I am supernova and tonight I wanna forget
Je savais pas trop si j'en avais envie, maintenant que le moment était venu. C'était ce genre de période où je me demandais si j'avais le droit d'être là. Si je ne serais pas mieux de rester tout simplement cloîtrer dans ma chambre et de faire comme s'il n'y avait aucun monde extérieur. C'est ce genre de période où j'ai l'impression que tout autour de moi avance comme il le faudrait tandis que moi, je suis coincée, les pieds collés au sol. Et la première personne qui me donne cette impression, c'est Shaé. Celle qui semble faire comme si rien ne s'était passé ou que justement, ça l'était, alors pourquoi s'attarder dessus. C'était son genre après tout. À me parler, aussi bougonne que je suis supposée la connaître depuis ma connerie, me demandant si j'ai bien une robe pour lui prêter à la fête. Et pendant une seconde, j'avais envie de dire non. Ou encore de lui passer la robe la plus moche que je possède, celle qui semble tout droit sortit d'un délire de hippie. Parce que je sais que ce n'est pas pour moi qu'elle la porte, que ce n'est pas moi qu'elle a envie qu'on trouve jolie dans le fond, mais lui. Au bout du compte elle a eu ce qu'elle désirait, parce qu'elle sait que je ne peux rien lui refuser -que je ne m'autorise pas à lui refuser quoique ce soit- dans notre relation actuelle. Et elle a décampé, sans même l'idée de m'attendre pour faire le chemin ensemble. Trop pressée à trouver son prince voyeur sans doute.

J'étais amère et alors ? J'en avais le droit, c'est ce que je me disais, avec ce qui s'est passé après tout. J'étais amère mais ça ne voulait pas dire que j'étais incapable de m'amuser pour autant. Alors je m'étais préparée, lentement dans mon appréhension je l'avoue et je m'étais dirigée vers la fête. En femme moderne comme le dit si bien Red. Et c'était bien pour lui que j'acceptais encore de me pointer le nez, dans le fond. Il m'égorgerait bien si j'osais lui poser un lapin et le laisser 'seul' -je compte pas sa femme, Finn hein- dans ce genre de soirée qu'il affectionne tant. Ce que je ne prévois pas par contre, c'est de le voir faire les yeux doux comme un soupirant en mal d'amour. Et ça me revient encore. Cette période, ce sentiment où les gens avancent, me laissant derrière. Peut-être que si tu te fais toute petite, personne ne verra rien. Peut-être que tu deviendras invisible Penny et comme ça tu avanceras comme tu veux. Pour l'instant par contre, fais comme si tout allait bien. Alors je me dirige vers eux, travaillant mon sourire en même temps pour qu'il soit le plus naturel possible.

« Tu sais que c'est mal de baver sur une fille autre que ta cavalière ? » Parce que j'aime me donner un quelconque titre qui prouve que j'ai de la valeur, même s'il ne me l'a pas officiellement demandé. Mon ton reste taquin, même si un peu trop jovial à mon goût. Alors je continue d 'être bavarde, à défaut d'être silencieuse et tracassée. « Salut Finn, tu vas bien ? C'est moi ou ça sent étrange ? » Et je regarde Red, curieuse, me penche puis le renifle pour ensuite lui lancer un regard avoisinant le léger dégoût et l'incompréhension.
code by bat'phanie




Breath me in, like the summer nights
» It's only a mistake if we don't survive. Kids grown up, but we're not alright, we're trouble. Boy we grew up bad, but we never had nothing but each other. Save your innocence for the next life, never let them make you think twice when the wreckage flies, cause this life don't last forever babe •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Sam 14 Juin - 20:38

    Hildred et Finnick ensembles c'était quelque chose de spectaculaire. Tous les deux était deux gars qui se complétaient bien, deux frères. Il n'allait pas dire que c'était grâce à Desiree qu'il remontait la pente de la triste mort de sa grande sœur, car aujourd'hui, la gryffondor n'était plus présente et Hildred avait toujours été présent. C'était un vrai frère et pas un faux frère. Finnick se sentait bien avec son bro', c'était quelque chose. Les parents de celui-ci d'ailleurs l'appréciait beaucoup. Digne d'être aussi proche de lui. C'était le seul ami auquel le poufsouffle avait réellement confiance. « Change pas mec, laisse les moldus tranquille, le foot c’est un des rares sport que j’aime bien mater avec mon vieux. » Le foot c'était quelque chose quand on y pense. Finnick aurait pu en faire son sport préféré mais le quidditch passait bien avant le sport moldu. « D'ailleurs comment va ton père ? Tu sais que mon père a bien envie de se refaire un barbecue pour faire griller les poissons de la rivière ? » dit-il alors en souriant. Le poufsouffle appréciait beaucoup le père de celui-ci. Il était comme Hildred. Le père de Finnick s'entendait très bien avec celui-ci. Tous les deux parlait à chaque fois de sport, de cuisine, de bonne cuisine d'ailleurs. Le poufsouffle se mit alors à regarder son frère éclater de rire, se taper une bonne barre sur ce que le Londubat venait de dire. Ce qui fit qu'il éclata alors lui aussi de rire. Un bon rire communicatif. « Bro, t’oubli le ballon… tu recules ? » Il avait fallut un instant, un seul petit instant, pour que Finnick pense de nouveau à Desiree Greyback et Hildred le savait, il n'aimait pas celle-ci. Soudain une ombre apparue aussi vite qu'un éclair pouvait faire son territoire. Un vieux professeur, pas aussi que le directeur mais pas loin. « Le ballon est confisqué, puisque vous ne savez agir que comme des rustres, vous et Mr.Londubat ! » Il y avait du tonnerre dans l'air d'ailleurs car Finnick fit un regard noir, comme à son habitude. « Prochaine mission, on récupère ton ballon bro ! » dit alors Finnick amusé de la situation. « Bon ben quitte à laisser tomber l’entrainement, allons boire vieux frère. Et pis… tu me diras ce qui se passe entre toi et le mal, ok ? » Un bon verre pour oublier ses ennuis, c'était connu chez les gars. Mais sans qu'il n'est eu le temps de répondre à la question, une fille fit apparition auprès des deux gars. « Salut Finn, tu vas bien ? C'est moi ou ça sent étrange ? » Le poufsouffle se mit alors à regarder son meilleur ami puis sortit : « Tu ne connais pas ce parfum ?! C'est le repousse mauvaises nanas, on voulait profiter » dit-il alors pour sauver la peau de son bro.




Revenir en haut Aller en bas
Hildred M. Humphrey
avatar




first Log-in : 11/03/2014
parchemins : 14

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Lun 16 Juin - 15:15

You can say, it's wasted ignorance but we're okay, just living in the wreckage. Don't you get the wrong impression, it's just business with the worst intentions.
Boys Will Be Boys
T’as jamais compris comment Finn pouvait autant aimer ton vieux, non pas parce que tu ne l’apprécie pas toi-même, entre tes deux parents t’as toujours su supporter davantage ton père que ta mère, mais disons qu’ils ne viennent pas du même monde. Mais plus que la différence magique, c’était surtout le fait qu’à la longue, tu trouvais ton père ennuyant, mais pas Finnick, un truc de sorcier assurément, rendant un banal humain intéressant. « Il allait bien aux dernières nouvelles, il m’a même demandé des tiennes. Si tu le veux, je te le loue si tu veux, vieux », tu te moque gentiment évidemment. Puis le ballon disparait et tu t’occupes le bras avec le cou de ton frère, qui te balance son idée : « Prochaine mission, on récupère ton ballon bro ! », idée qui te fait rire un peu, mais tu secoues la tête. T’es un pacifique toi, tu laisses les soulèvements aux autres, faut vraiment venir te cogner à répétition pour que tu réagisses, alors tu préfères laisser tomber et plutôt balancer ton idée à ton bro : alcool et confession. Évidemment, vous n’êtes pas des filles, alors tu comptes t’enivrer et lui avec, pour que le tout soit supportable, mais c’était sans compter sur l’arrivée soudaine de ta meilleure amie.

Pour que Penny arrive à décoller ton regard de sur Zula, il faut qu’elle ait fait des putains d’effort et elle y arrive, parce que dès que sa voix glisse sur vous, « tu sais que c'est mal de baver sur une fille autre que ta cavalière ?» tu souris et te retourne. Tu comptes que lui jeter un coup d’œil, la taquiner même, mais pas possible, merde elle s’est fait toute belle et t’es mal là. C’était un rendez-vous entre pote, toi t’as jamais qu’enfilé une chemise et un pantalon à peu près propre, genre noir tout con. Tu te regarderais bien, pour t’assurer qu’en dehors de ta tache de jus de citrouille dans le dos, t’es présentable, mais tu sais que non et puis ce serait con de cesser de la regarder. Tu la déshabille presque du regard, écoute à moitié ce que raconte Finn sous ton bras, soit « tu ne connais pas ce parfum ?! C'est le repousse mauvaises nanas, on voulait profiter. » Non, tu redresses tout juste les yeux et lui offre un grand sourire un peu con, « ouais, mais t’as pas trop à t’en faire Penny, toi t’as la chance d’être dans les « bonnes » nanas. Viens par ici, gamine ! » Tu relâches ton bro, non pas sans amusement, puis passe ton bras autour du cou de la blonde, que tu coinces contre toi, l’observant avec amusement et émerveillement à la fois. « Putain, je pensais pas que tu te ferais aussi belle pour une soirée entre pote… j’espère que je n’aurais pas à me battre pour te garder en sécurité, tsk ! » Tu blagues, mais en même temps, il y a un petit reproche dans ce que tu racontes. À ce faire trop belle, tu as peur qu’elle attire trop l’attention et que ça lui cause des ennuis, bon surtout à toi, parce que t’as pas envie de la voir trainer avec un autre connard ou avec cette saloperie de Elieis tien. D’ailleurs, tu t’assures que Penny ne l’ai pas directement sous le nez et attire tes amis plus loin, en direction de Zula et Masha.

T’as une idée en tête, bien entendu et alors que le regard de la blonde croise le tien, celui de Zula, pas celui de Penny, tu la tiens trop près de toi pour qu’elle puisse plonger son regard dans le tien, sans que vous vous cassiez le cou, tu souris. Ton bras retrouve le cou de Finn et tu le tires plus près, histoire de faire les présentations entre ton bro et ton ancienne camarade de maison : « bon, comme j’ai une super compagne pour ce soir, faut te trouver de la viande bro- Bonsoir les filles, Zula… Masha… tout va bien ? Vous êtes toutes seules ? » Tu fais ton air innocent, mais personne n’y croit, pas même toi, alors que tu leur offre un sourire en coin. Bon, okay, tu souris surtout à la blonde, mais t’y peux rien si t’as un truc pour les blondes et si Zula te plait depuis un bon moment. « C’est con de rester seules alors que Finn n’a pas de compagne, hein bro ? »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Finnick M. Londubat
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 11/07/2012
parchemins : 880

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Jeu 19 Juin - 19:32


    « Il allait bien aux dernières nouvelles, il m’a même demandé des tiennes. Si tu le veux, je te le loue si tu veux, vieux » Le poufsouffle en avait déjà suffisament sur le dos avec son vieux, évidemment qu’il appréciait le père de celui-ci, qui était un moldu. Il trouvait cela fasciant et étrange à la fois car il voulait toujours savoir de quelle façon ce père de famille voyait les choses sur les sorciers. Finnick savait ce que pensait les sorciers sur les moldus, du moins la plupart mais à l’inverse non. Il avait peur parfois de paraître pour un monstre aux yeux des moldus, car après tout, il était un sorcier mais la dernière fois qu’il avait vu des moldus, autre que la famille à Hildred, c’était à l’attenta du train à la gare de King Cross. « J’ai déjà mon padré qui fait des siennes, tu connais ça, le père qui te dit que celle-ci est la bonne, malgré le nom de famille de celle-ci » Il savait très bien qu’il savait de qui Finnick parlait. Il savait également ce dont pensait son meilleur ami. Il était difficile de pouvoir parler d’elle, sans que le poufsouffle perde sa bonne humeur ou bien son sourire. Cela lui faisait tellement un coup qu’aujourd’hui, il n’était pas à sa plus grande forme, bien qu’il profitait avant tout de son brother. D’ailleurs, le poufsouffle guettait un peu l’arriver de sa belle. Du moins, il l’espérait qu’elle fasse partie de la fête. « ouais, mais t’as pas trop à t’en faire Penny, toi t’as la chance d’être dans les « bonnes » nanas. Viens par ici, gamine ! » Finnick avait envie de rire. Il trouvait cela amusant comme les choses tournaits. Il voyait son meilleur pote entrain de draguer de la meilleure des façons. « Putain, je pensais pas que tu te ferais aussi belle pour une soirée entre pote… j’espère que je n’aurais pas à me battre pour te garder en sécurité, tsk ! » Le poufsouffle se mit alors à rigoler devant les deux autres. Il trouvait cette remarque très territoire. « Jaloux vieux ? Ne t’inquiète pas, ta gonz elle est à toi, une petite baston de mâle ça mettrait de l’ambiance parce que là, c’est fort ennuyant avec cette musique de danse année 60» dit le jaune et noir en regardant les gens. « bon, comme j’ai une super compagne pour ce soir, faut te trouver de la viande bro- Bonsoir les filles, Zula… Masha… tout va bien ? Vous êtes toutes seules ? » Dit alors son meilleur ami une fois après avoir prit le poufsouffle par le cou et aller droit vers ses dames. Il n’aimait pas spécialement cette idée. Ne sachant pas si Desiree serait présente. « C’est con de rester seules alors que Finn n’a pas de compagne, hein bro ? » Finnick comprend l’intention de son bro, il le comprend, il n’a pas aimé le voir triste et sans sourire après la rupture avec la rouge et or. Finnick dit alors aux dames : « Bien le bonjour les dames d’Hildred » Il venait d’être poli, cela ne lui ressemblait pas.




Revenir en haut Aller en bas
Pr. Markus McFays
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 24/07/2010
parchemins : 467

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Jeu 17 Juil - 18:52

SAISON 4 Ϟ INTRIGUE #3.1
Hogwarts Party Hard



Le château était en plein festivité, la plupart des professeurs mais surtout des élèves étaient présents dans le parc du château. Il était bon de retrouver la bonne humeur des étudiants, mais aussi la chaleur de son environnement. Il est vrai que cela avait fait du bien à tous de retrouver le début de la floraison, de dire adieu à la neige et au froid et de dire bonjour aux nouveaux arrivants naturels. Les professeurs avaient trouver cette idée de fête plutôt bien et agréable car après les cauchemars, il fallait passé à autre chose. La fin de l’année approchait, les examens aussi et tous, souhaitaient avoir un moment bien à eux. Un moment de fête. Plus le temps passait et plus les élèves furent nombreux à venir. Il était bon à voir pour tous, de voir ce rassemblement, avec l’évènement dernier, le directeur Albus Dumbeldore était bien heureux de voir ses protégés, présent. D’ailleurs celui-ci avait annoncer le début de la fête et d’un mouvement de baguette, les musiciens se mirent alors à jouer une mélodie, une mélodie rayonnante, bien qu’au début, celle-ci aurait pu endormir plus d’une personne. Les boissons peu alcoolisées fonctionnait à merveille et les boissons non alcoolisées marchait également, même beaucoup plus que les peu alcoolisées. Peut-être parce que les plus jeunes commençaient à avoir chaud et dansaient plus que les plus âgés. Quand on regardait bien, les professeurs étaient convenablement bien installer, sur leurs chaises, à rigoler de bon cœur et à regarder les étudiants. Le directeur lui, était seul debout, pour faire une déclaration probablement. Les étudiants, eux, dansaient, pour les plus jeunes et les plus vieux attendaient leur heure. Car oui, une fête de printemps, sans un bal de printemps, n’était pas une fête de printemps. Le directeur remis alors sa baguette contre son cou pour amplifier à nouveau sa voix, afin de se faire entendre : « Oui oui, bravo Monsieur Himpkins, pour votre musique. Après en, le bal du printemps est ouvert, que ceux souhaitant dansés en bonne compagnie, se joignent au milieu de la piste, n’ayez crainte » . Quelques élèves se rendaient sur la piste de danse prévue, mais est ce que cela ne pousserait pas les autres étudiants à se joindre à eux ?

NB: Ceci est un rp d’ouverture - donc, comme toujours, n’oubliez pas qu’en intrigue, les rp doivent être inférieur à 400 mots, pour un bon déroulement, et peuvent également être inférieur. Les rps d’intrigue doivent avoir lieu à l'extérieur de Poudlard, pour plus de cohérence.

Revenir en haut Aller en bas
Pr. Markus McFays
avatar


Nous avons fait de l'enseignement notre devoir, et nous enseignons aux jeunes la magie.

first Log-in : 24/07/2010
parchemins : 467

MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    Mar 19 Aoû - 16:29

SAISON 4 Ϟ INTRIGUE #3.1
Hogwarts Party Hard



Tout le monde dansait, tout le monde s'amusait jovialement comme le voulait cette fête du printemps. Quelques professeurs s'étaient joints à leurs collègues pour rejoindre la piste de danse alors que tous les styles de danses sorcières et moldues se mélangeaient dans une folle frénésie printanière. Albus Dumbeldore regardait avec admiration ce bonheur qui brillait dans les yeux de chacun, se rappelant une fois de plus, pourquoi il aimait tant être directeur de cette belle école. Même si quelques élèves manquaient à l'appel, on pouvait dire que tout le monde s'amusait. Le directeur lui même secouait doucement sa tête au rythme de la musique, son sourire mythique aux lèvres.

Une ombre vient pourtant ternir cette soirée parfaite. Un éclair, puis un cri. Le cri d'une jeune femme qui arrêtait brusquement la fête. La musique se stoppait alors que tous les deux se tournaient vers le directeur qui n'était plus. Albus Dumbeldore venait d'être frappé en pleine poitrine par un sort et avait rendu l'âme. D'autres éclairs se joignirent à la foule, sans que personne n'arrive à identifier les individus masqués qui semaient la panique alors que tout le monde tentait de s'enfuir. Les criminels transplanèrent, tandis que les professeurs mettaient en branle l'état d'urgence dans ce Poudlard qui ne serait plus jamais tranquille.

NB: Ceci est le RP de clôture, merci d'avoir participé à l'intrigue






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD    

Revenir en haut Aller en bas
 

S.4 INTRIGUE N°3 Ϟ HOGWARTS PARTY HARD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le parc-