Partagez | 
 

friendship never ends + (IKARIELLE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ikarias Hale-Fortenburry
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 09/04/2013
parchemins : 201

MessageSujet: friendship never ends + (IKARIELLE)   Ven 18 Juil - 1:15

friendship never dies
arielle ∞ ikarias
La journée était ensoleillée, les oiseaux chantaient et les vacances arrivaient. Que pouvait donc demander le peuple ? Peut-être que cette stupide guerre se termine, que tout redevienne comme avant, peace and love quoi. Les cours du matin furent assez calme, les professeurs devaient eux aussi être pressés de quitter Poudlard pour profiter du mois estival. Que c'était ennuyeux de voir ce magnifique soleil par les vitres poussiéreuses du cours de droit constitutionnel. Il n'avait envie que d'une seule chose : sortir et faire le con avec ses amis. Ikarias fixait l'horloge mural, observant l'aiguille se déplacer dans une lenteur effrayante ... Tous les étudiants avaient leurs yeux fixés sur la pendule, cet instrument de torture qui sonnerait bientôt la fin de la matinée pour qu'il puisse enfin aller profiter de la météo qui se voulait clémente. Il ne prenait aucune note sur son parchemin, se moquant bien d'avoir des bons résultats puisqu'il avait déjà passé les examens de fin d'année. Trois, deux ... Un. LIBÉRATION. Le sorcier rangea rapidement ses affaires dans son sac à dos, quittant la salle de classe sans aucun regret. Il avait laissé un mot à Arielle pour qu'elle le rejoigne à Pré-au-Lard afin qu'ils puissent passer un petit moment ensemble. Il fit un saut rapide à la salle commune pour troquer son uniforme scolaire contre des vêtements plus confortable : un jean noir, un tee-shirt blanc près du corps et des vans aux pieds. Il avait tout l'air d'un jeune adulte normal. Il rangea quelques trucs dans son sac à dos et quitta les sous-sols du château pour retrouver la lumière avec envie.

Les élèves avaient élus domicile dans le parc, bronzant et se prélassant avant de quitter Poudlard pour les deux mois de vacance. Ikarias serra quelques amis dans ses bras et quitta le domaine, décidant de se rendre au village sorcier à pied. Le soleil lui brûlait dangereusement le haut du crâne mais il en avait rien à foutre. Mains dans les poches, fin sourire aux lèvres – le reste de la journée lui appartenait. Malheureusement, l'endroit était pas mal fréquenté et il fût légèrement déçu du voyage, observant les gens tout en se grattouillant la barbe. La déception s'envola aussitôt lorsque sur un banc, trônait fièrement la blondinette qui était arrivée la première – comme d'habitude – il s'approcha d'elle avec son sourire niais sur les lèvres, lui collant une bise sur la joue tout en se laissant tomber lourdement à ses côtés. Le bras derrière la tête de Arielle, il observait les gens aller et venir. « Pourquoi t'es tout le temps en avance ? C'est plus branché d'arrivé en retard tu sais. » Sourire d'insolent, tentant de justifier son retard par des conneries. Le beau brun aux yeux clairs en profita alors pour mater les filles qui passaient devant lui, pas vraiment satisfait sur le coup. Il posa sur son nez des lunettes de soleil tout en tournant la tête vers la blondie. « T'as envie de faire quoi ? Je pensais pas qu'il y allait y avoir autant de monde cette après-midi. » Dit-il légèrement blasé, baillant aussi sur le coup parce-que les cours l'avaient fortement fatigué. Arielle avait donc la responsabilité de sortir Ikare de sa torpeur.

Code by Silver Lungs




inglorious basterds
≈Il n'y a que le désert qui guérisse le désespoir: on peut y pleurer sans crainte de faire déborder un fleuve.
Revenir en haut Aller en bas
Arielle L. Keynes
avatar


Patience et justice sont nos atoux. Et nous respectons la mémoire de notre chère Helga.

first Log-in : 25/04/2012
parchemins : 1483

MessageSujet: Re: friendship never ends + (IKARIELLE)   Sam 19 Juil - 19:54

Le début des vacances approchait à grand pas au plus grand plaisir de la petite blonde. Arielle Lucy Keynes attendait ce moment avec beaucoup d’impatience ; retrouvé ses frères avec lesquels, elle pourrait passer les plus beaux moments en famille. Du moins si Appolinaire acceptait de se joindre à eux. Le plus vieux des frères Keynes était parti à la conquête du monde. Il était un peu cancre et loin d’apprécier la vie sédentaire ; il avait quitté l’école et le domicile familial pour se balader en toute liberté dans ce si grand monde. Arielle souffrait de ne plus avoir de nouvelles de son grand frère bien qu’elle avait Gordon, son jumeau, elle ne pouvait se passer d’Appolinaire malgré tout. Il ne prenait même plus la peine de lui écrire un traitre mot. Enfin, elle espérait d’être en compagnie de son frère aîné pour au moins quelques heures, le temps de lui dire à quel point elle l’appréciait et qu’il lui manquait. Elle savait que c’était beaucoup trop demander pour le grand Keynes qui était un brin égoïste. Il ne fallait y penser, Arielle devait rester positive malgré tout. Elle se promettait pourtant que s’il ne se présentait pas à la maison familiale de ne pas verser quelques larmes de tristesse. Elle devait être une grande fille qu’elle était même si son cœur ne supportait la séparation et la distance. Enfin, l’heure des vacances n’était pas encore débutée. Elle devait profiter de ceux qu’elle avait sous la main : ses amis de Poudlard.

Parlant d’ami, j’avais reçu un petit message de mon Teddy adoré, plus connu sous le prénom d’Ikarias, afin de passer le reste de la journée ensemble à pré-au-lard. Mes cours avaient terminé plus tôt que d’habitude puisque nous étions à la fin d’année. Je suivais toujours le parcours de recherche. C’était la porte de sortie d’Arielle si son père n’acceptait qu’elle reprenne la pâtisserie. C’était son plus grand rêve, mais elle avait su que son père espérait que ce soit l’un des deux garçons qui prennent en charge l’industrie familiale. Enfin, elle aimait son cursus, mais pas autant que la pâtisserie. Elle troqua ses habits de sorcière pour celle plus confortable de moldu. Un jean et un t-shirt étaient le plus convenable lorsqu’il était question de passer l’après-midi avec son ami. Ikarias n’était pas le genre d’individus auquel Arielle avait affaire. Elle savait qu’avec lui il n’y avait rien à craindre. Il n’oserait au grand jamais lui faire du mal volontairement. C’était pourquoi elle avait si hâte de le retrouver bien que même durant les vacances scolaires elle le retrouvait. Le cœur à la fête, Arielle remplit son sac de quelques pâtisseries bien emballé dans son sac, son porte-monnaie et d’un livre de lecture. Elle connaissait bien la tendance de son ami à arriver en retard. Il ne connaissait pas les entrées non-fracassantes. C’était pour cette raison qu’il n’était jamais à l’heure.

Le trajet entre le parc et pré-au-lard ne se passa sans anicroche. Arielle prit place sur un petit banc où elle avait l’habitude d’attendre son ami lorsqu’il lui donnait rendez-vous à pré-au-lard. Elle était persuadée qu’ils ne reviendraient pas ensemble. Plusieurs jolies demoiselles se baladaient en cette chaude saison dans les rues de pré-au-lard, Ikarias trouverait bien le bonheur parmi elles tandis qu’elle disparaîtrait dans les cachots pour retrouver son chat capricieux et son journal intime. Arielle sortit le bouquin croisant une jambe par-dessus l’autre commençant à lire. Cinq minutes d’avance avant l’heure annoncée. Elle était persuadée qu’Ikarias n’arriverait certainement pas avant une bonne dizaine de minute. C’était comme cela apparemment. Après une lecture d’une dizaine de page, elle le va la tête pour apercevoir son Teddy arrivé. Elle rangea son livre dans son sac regardant souriante son ami qui vint s’asseoir à ses côtés après lui avoir fait la bise. Elle sourit tout simplement à son contact. « Pourquoi t'es tout le temps en avance ? C'est plus branché d'arrivé en retard tu sais. » Elle eut un large sourire en coin avant de plisser le nez à la recherche d’une bonne réplique à lui donner. Il regarda passer le groupe de fille non loin. Elle tourna la tête vers lui l’observant un instant. Il était loin d’être comme elle ; loin d’être aussi sage qu’elle. « T'as envie de faire quoi ? Je pensais pas qu'il y allait y avoir autant de monde cette après-midi. » Arielle hausse les épaules. Il semblait bien ennuyer de son après-midi. Elle avait le devoir de lui changer les idées. Malheureusement, ce n’était pas simple lorsqu’on n’était pas du tout du genre d’amusement que l’homme aimait en général. « Eh bien, je n’aime pas les entrés fracassantes. Tu le sais bien… effacée, je préfère. » dit-elle en haussant une nouvelle fois les épaules. « Elles ne t’intéressent pas ? Tu pourrais passer du temps avec elles. Moi, ça ne me dérange pas. J’ai un livre à lire… puis je peux toujours aller dans un café le temps. » Elle battit des cils naïvement. « Tu pourrais me faire visiter la cabane hurlante ? J’ai peur d’elle, mais je dois affronter mes peurs du moins avant que l’on termine nos études. Tu sais bien que j’ai confiance en toi… tu ne me ferais pas un coup de pute han ? » Elle le fixait de ses grands yeux bleus. Innocente et naïve, elle avait peur plus que jamais qu'on la trompe pour lui faire volontairement du mal.





Revenir en haut Aller en bas
 

friendship never ends + (IKARIELLE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le Village de Pré-au-Lard-