Partagez | 
 

This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luce Finley Matlin
avatar




first Log-in : 29/03/2012
parchemins : 553

MessageSujet: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Sam 26 Juil - 18:25

Lucinda Finley Meadow Rainy Matlin
Only a fool would wear the crown. One day the kids will tear it down.
Dossier scolaire
◇ nom : c'est un élément important de votre présentation, toutefois certains nom (les familles de sangs purs par exemple) sont restreint et nécessite d'aller consulter la liste qui se trouver ici. Il y a également des familles anciennement pures suggérées ici  Sinon, c'est libre à vous ! ◇ prénom : Tu possèdes quatre prénoms. Pourquoi quatre prénoms? Tu n’en sais rien, mais ton prénom complètement est Lucinda Finley Meadow Rainy, mais les gens ont pris l’habitude de t’appeler Luce ou Finley. Tu sais que tes deux premiers prénoms sont en honneur de tes grands-mères paternelles. Mais, pour ce qui est des deux derniers prénoms, tu ne sais pas où ta mère en a trouvé l’origine. Mais comme cette dernière est pratiquement folle à tes yeux tu te fou royalement de l’origine de ces prénoms. Ce n’est pas comme si tu les utilisais autre que sur des papiers officiels. ◇ âge, date et leu de naissance : Pour les Européens tu es née au début de l’hiver et pourtant ou tu es née c’est durant l’été. C’est un trente et un janvier que tu es née à Johannesburg il y a de cela maintenant vingt-et-un ans. Effectivement, comme tu es née en janvier ici à Poudlard tu es en dixième année seulement, mais c’est seulement parce que tu es née en janvier que tu es plus vieille que tout tes camarades de classe. Âgée de vingt-et-un ans tu es présentement en dixième année à Poudlard. C’est-à-dire que tu es en deuxième année du cursus universitaire. ◇ lieu de résidence : Quand tu n’es pas à Poudlard il est impossible de te retrouver sur le territoire de la Grande-Bretagne. Même si tes anciens camarades de salle commune tentaient de te retrouver ils devraient chercher loin. Tu ne leur as jamais réellement dit d’où tu venais. Ils savent que ton père est un Irlandais de premières, mais ce qu’ils ne savent pas c’est que ta mère est Sud-Africaine et que quand tu n’es pas à Poudlard et ces environs tu es à Johannesburg en Afrique du Sud. Enfin, à Johannesburg ou dans les environs, tu aimes bien faire le tour de ton pays d’origine, tu es une grande voyageuse qui aime beaucoup tout ce qui s’attrait à l’eau. Alors tout naturellement tu aimes te trouver près des plages de ton pays. Ces plages et ces énormes vagues. ◇ nature du sang : Ce sang n’a jamais été touché par la magie avant de recevoir la visite d’un professeur de poudlard, une visite qui avait pour but d’annoncer que la jeune femme que tu étais une sorcière. Une annonce qui allait faire de toi tout sauf une jeune femme normale. Une femme n’appartenant plus jamais à aucun monde sur cette terre, autre que celui que tu créerais. N’étant plus une simple moldu tu ne pourrais pas appartenir à leur monde, mais tu n’appartiendrais jamais réellement au monde de la magie. Tu es né moldu, une sang de bourbe, une grindelmonk. Mais, tu n’es pas n’importe qui. Tu t’es promis que tu ne serais jamais une moins que rien. Ce n’est pas seulement ton imagination. Non, tu sais que bien des sorciers te craignent, et ce avec de bonnes raisons. Tu es peut-être de sang moldu mais cela ne veut pas dire que tu ne marqueras pas l’histoire de la magie.

   
fichiers interdits
◇ maison  : Depuis la création de Grindelmonk tu as été envoyé là-bas. Mais tu n’as pas toujours été dans cette maison. Non comme tous ceux qui était à poudlard depuis plus de 5 ans tu étaient dans une maison avant que Grindelmonk ne soit créé. Et ta maison avant Grindelmonk est plutôt surprenante. Ta maison était celle de Serpentard et malgré tous les changements dans ta vie ton cœur est resté celui d’une vraie Serpentard. C’est une chose qui ne se change pas du jour au lendemain. Le choixpeau a pris le temps de réfléchir un instant avant de t’envoyer à Serpentard. Il voyait pour toi plus d’une maison. Il te voyait à Gryffondor pour ton courage sans borne, un courage qui frôle parfois le suicidaire et qui était aussi la raison pour laquelle tu ne voulais pas te retrouver à Gryffondor. Tu désirais une maison qui pourrait tempérer cette témérité et non l’encouragé. Oui avant même d’arriver à Poudlard tu avais pris le temps de lire l’histoire de Poudlard. Le choixpeau voyait aussi la maison de Serdaigle pour une jeune femme comme toi, une femme intelligente et dont l’intelligence frôle parfois la folie. Mais ce n’est pas à cette maison qu’il t’envoie. Non, au dernier moment juste avant qu’il ne s’écrive le nom de ta maison il a remarqué l’ambition, la ruse. Une jeune femme ambitieuse ne désirant plus vivre dans l’ombre de personne. Surtout pas dans l’ombre de ta mère et de sa folie religieuse. Mais ton ambition était tellement forte qu’on peut facilement dire qu’elle est démesurée, et que si la fin justifie les moyens c’est que tu es prête à tout pour atteindre tes buts. Tu étais tellement prête à tout pour t’intégrer que tu étais prête à mentir même sur tes origines ou à étudier comme un véritable rat de bibliothèque pour contrecarrer les faiblesses de naitre dans le monde des moldu. Tes ambitions parfois démesurées faisaient de toi la sorcière que tu allais devenir, ce côté prêt à tout pour réussir faisait de toi une personne dont la fourberie et la manipulation étaient l’un de tes plus grands talents. ◇ occupation : Ton ambition d’être une grande sorcière t’a fait te questionner sur le cursus à choisir. C’est vrai, tu as toujours voulu être reconnue comme celle qui a changé l’histoire. Tu as toujours voulu faire quelque chose de grand, quelque chose qui te ramènerait la reconnaissance de tous. Pour une si petite personne, tu as toujours eux de grand rêve. C’est d’être envoyé à Grindelmonk qui t’a réellement inspiré. Tu ne désires ne pas être auror, ou une pathétique petite sorcière à la solde du ministère comme la plupart des gens dans ton cursus de sécurité magique. Non, tu souhaites acquérir les connaissances qui te permettront de les détruire. Tu rajoutes à ton cursus des options en sciences occultes et en recherche et tu sais qu’un jour tu seras réellement prête. Prête à dominer le monde grâce à tes études à Poudlard. Si seulement ces imbéciles savaient ce qu’il avait donné naissance à, le jour où ils ton tournés le dos. Ils vont regretter le jour ou ils ont imposé ces règles ridicules aux gens comme toi! Un de ces jours, toi et les tiens saurez ceux qui feront les règlements dans cette école, dans cette société. ◇ composition de votre baguette : Ta baguette est faite d’un bois très exotique pour les gens de l’Europe. Le vendeur, chez Ollivander, a même dévoilé que c’était la seule baguette qu’ils avaient avec ce bois. L’une des raisons c’est parce qu’il est un bois considéré sacré pour les gens de chez toi. On différencie ta baguette de toutes les autres grâces à la couleur rose foncé de cette dernière. Non, ta baguette n’a pas été peinturée. Elle provient d’un arbre appeler l’Ivoire Rose. Un bois très rare d’origine sud-africaine. C’est un bois d’origine royale chez toi, il représente le bois de la tribu des Zoulous. Tu te sens, non seulement chanceuse, mais, tu sais que tu as une baguette qui te représente réellement. Un bois de luxe et un cœur qui représente la mort. Effectivement, en son centre se trouve le sang d’un sombral. Le vendeur à déclarer que tu avais une baguette qui était à la fois capricieuse et dangereuse, fait d’un bois rarement utiliser et qui ne choisit que les meilleurs éléments capables de faire de la grande magie. Tu as aussi une baguette qui ne se brisera pas facilement, mais qui est parfaite pour faire des sortilèges de magie noire. Ta baguette est d’une longueur de vingt centimètres. ◇ La forme de votre patronus : Tu n’as jamais été capable d’en faire un avec une forme complètement. Habituellement, il prend la moitié de sa forme seulement. Tu n’as surement jamais été assez heureuse dans ta vie pour que ce soit possible. Mais s’il devait prendre une forme complète, tu supposes qu’il prendrait l’apparence d’un loup, un loup purement sauvage. Aussi sauvage que toi. ◇ A quoi ressemble l'épouvantard : Ton épouvantard prend la forme d’un détraqueurs. Sans que tu n’en aies jamais vu un, tu as lu assez sur ces créatures pour savoir qu’il représente la peur en elle même. Après tout quand on n’a peur de rien c’est qu’on a peur de la peur. › Votre camp officiel : [] Le Cercle  [] Mangemort  [X] Ordre de Woodcroft [] indécis › Pourquoi choisir ce camp : Choisir ton camp était d’une facilité époustouflante en fait. Tu l’as choisi par nécessité. Effectivement, combattre seul serait l’idée la plus stupide que tu as eux. Après la dernière grande bataille pour le chateau tu as eu besoin d'eux, plus que jamais, de rejoindre un camp pour pouvoir recruter. Parce que oui tu adhères à bien des idées de l’ordre, tu les trouves véritablement trop pacifiques. Sincèrement pour toi l’ordre est trop trouillard. Ils devraient attaquer de front plutôt que de toujours réagir quand les gens de Voldemort attaquent en premier. Pour toi tu voudrais prendre le côté offensif de Voldemort avec les valeurs de l’ordre de Woodcroft. C’est une tactique beaucoup plus sanguinaire, mais qui donnerait des résultats assurés, tu en es certaine. Ce n’est pas tout le monde qui est d’accord avec comment tu voudrais diriger les choses et tu sais que si tu parles trop directement on va te laisser de coté durant la véritable bataille. Alors tu te tais, mais quand tu retournes à grindelmonk tu es la première à parler, la première à inviter à la rébellion. Tu es une meneuse née et si tu le pouvais tu prendrais le pouvoir, au sein de l’ordre tu le ferais. › Position sur la nature du sang & sur la création de Grindlemonk : La maison des Grindelmonk est pour toi autant un affront qu’un avantage. Ta première réaction a été de rager et de crier ton outrage sur tous les toits. Te retrouver dans cette maison est une insulte pour toi, tu es brillante, tu apprends rapidement et tu as toujours su trouver des moyens d’être plus doué que tes camarades de Serpentard ou de sang pur. On peut définitivement te qualifier comme étant une des sorcières les plus brillantes de son temps, seulement parce que t’es partie de rien et que tu as réussis à cumuler la connaissance. Non pas parce que tu es d’une intelligence supérieure ou que tu apprécies particulièrement les cours. Mais parce que tu as rapidement su que pour survivre dans un monde comme celui-ci tu devrais en savoir le plus possible sur ce monde. Tu as donc rapidement commencé à amasser les bouquins sur tous les types de magie qu’il t’était possible de mettre la main dessus. Ce qui a été a ton avantage pour apprendre à lancer des sortilèges impardonnables, mais surtout tout cela a été un avantage quand on ta interdit certain cours de connaissance général. Alors, bien entendu que de te retrouver dans une maison qui te renie complètement tout ta insulté, ta mis en rogne. Tu as voulu grogner à l’injustice face à cet acte. Mais rapidement, tu as vu que ça pouvait bien aussi tomber à ton avantage. Effectivement, vous vous retrouvez maintenant tous sur le même toit. Écouter attentivement pour savoir qui voudrait réellement se rebeller t’en approcher pour leur tenir ton discours sur la fin des sangs purs sur leurs annihilations possibles est beaucoup plus facile. Dans le monde des moldu on te décrirait d’une personnalité extrêmement charismatique avec une forte capacité pour amener les gens vers toi. À la manière d’un leader de culte. À la manière de voldemort. Tu recrutes à l’intérieur de ta maison. Tu recrutes des gens tout aussi rebuter pour annoncer la fin des mangemorts. Si tu dis que tu veux la mort des sangs purs, tout le monde sait que tu veux d’abord et avant tout la mort des mangemorts et de tous ceux qui ont des croyances conservatrices. Quoi de mieux que de recruter chez les premières victimes de ces gens? Ainsi la maison est autant une bénédiction qu’une condamnation. Mais un jour elle sera la condamnation des sangs purs et de leurs proches. Et c’est avec cette pensée que tu survis à cette maison de malheur. Il est plutôt reconnu que quand il s’agit du sang tu n’es pas tout à fait pour une égalité complète du sang. T’es d’avis que les sangs purs sont une race d’handicapé du cerveau qui n’a pas encore compris que se faire des enfants entre cousins allait les rendre tous incompétents et qui allait finir par causé des problèmes mentaux, si ce n’est pas déjà fait, et des problèmes congénitaux. La magie qui coule dans tes veines est beaucoup plus pure que celle des sangs purs. Selon toi ils devraient se retrouver tout au bas de l’échelle, encore plus bas que toutes les créatures magiques capables d’utiliser un type ou un autre de magie. De toute façon, ils voient des cracmol naitre dans leurs rangs beaucoup plus que chez les sangs mêlés, ce qui est selon toi un effet du fait qu’ils se font des enfants entre eux. Ils sont eux même en train de détruire la magie qui coule dans leurs veines. ◇ détails à communiquer : Tu détestes le jus de citrouille et les jus en général à l’exception du thé glacé et de la limonade. Mais c’est parce que tu n’aimes pas ce qui est trop sucré. Tu adores le quidditch, mais tu n’as jamais rejoint une équipe de Quidditch. Tu es une personne très charismatique, les gens te suivent avec une facilité, tu as un charisme qui fait que beaucoup de gens te redoutent même, après tout une personne qui est capable de vendre un frigo à une inuit assis sur sa banquise est capable d’entrainer même les plus intelligents dans tout type de plan autant dangereux que saint. Tu as toujours adoré l’eau, c’est ton élément favori, tu es la première à sauter dans le lac durant l’année scolaire et même que chez toi tu as appris à faire du surf. Depuis des années ton cœur à commencer à se refroidir, tu es devenu une personne glaciale, dangereux, certain dirons même que tu n’as plus d’humanité, ce qui n’est pas tout à fait vrai, mais pas tout à fait faux non plus. Tu montres rarement des émotions autres surement de la rage et de la violence. Tu es ambidextre, tu écris naturellement de la main gauche, mais s’y forcer tu es capable de le faire de la main droite aussi. Le pire dans tout cela c’est que tu es capable de lancer des sortilèges avec les deux mains donc être blessé à la main gauche ne serait pas un handicap pour toi. Tu as un tatouage dans le dos et seul toi en connais la véritable signification.

   
› Pseudo et/ou prénom :  I'MSEXYANDIKNOWIT! ok sérieusement Another.pan aussi mieux connu sous Maryssa pour les intimes! › Votre avatar : Caitlin toosmokinhotforhergood Stasey › Commentaire : SH À JAMAIS! › Parrainage : [] oui, s'il vous plait :  [X] non, merci ! › Code du forum : valider par another.pan






Dernière édition par Luce Finley Matlin le Lun 28 Juil - 22:17, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luce Finley Matlin
avatar




first Log-in : 29/03/2012
parchemins : 553

MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Sam 26 Juil - 18:26


Histoire d'une vie

❨Part1❩ ✗ you were just a child, an innocent little girl

Tu n’avais pas fait exprès pour faire tomber le garçon dans la chute. Il était en train de te harceler et tu avais pris peur. En un instant, il était parti dans un vol plané et avec un de ces cris. Maintenant, il était à l’hôpital et tu tentais d’expliquer avec frénésie ce qui était arrivé. Mais c’était difficile de faire comprendre un accident à une personne aussi bornée que ta propre mère. Une catholique orthodoxe qui refusait toujours de croire ce qui était directement en avant d’elle. C’était cette même mère qui en ce moment qui te regardait avec colère. Elle t’avait répété à plusieurs reprises d’arrêter de mentir et de dire la vérité. Mais c’était exactement ce que tu faisais aujourd’hui et elle te traitait de menteuse. Tu avais beau pleurer, la supplier de te croire ou encore de jurer sur la tête de Dieu que tu n’avais rien fait, mais elle refusait de croire. Tu tentais une nouvelle fois de lui dire ce qui était arrivé, mais du haut de tes six ans tu étais peu crédible. « Mais Mama, je n’ai rien fait. Je le jure. C’est arrivé tout seul. Un moment, il était face à moi et l’instant suivant… » Ta mère t’interrompait une nouvelle fois. Tu savais que tu avais encore échoué. Chaque fois que des trucs étranges arrivent autour de toi tu te retrouves toujours dans la même situation. « Non Lucinda tais-toi immédiatement. » Elle te regarde d’un air extrêmement dur et toi tu te remets à nouveau à pleurer. Tu n’aimes pas que ta mère réagisse comme ça. Tu n’aimes pas savoir que tu la tout simplement déçus. Ton cœur se brise à chaque fois. « Mais mama… » Comme à chaque fois tu tentes toujours de t’expliquer avec elle. Tu tentes de t’excuser, mais cette fois ta mère elle semble être au bout du rouleau avec toi. Le garçon a réellement été blessé cette fois. Les autres fois c’était inoffensif, presque rigolo. Le bébé qui pleurait tellement qu’il t’agaçait qui se retrouve avec du gâteau dans la figure, ça, c’était drôle. Mais pas cette fois. Non, cette fois ta mère elle ne rit pas du tout. « J’AI DIT TAIS-TOI! Tu as fait quelque chose avoue le. Ce que tu décris est impossible. Seul le diable peut faire ce genre de truc. » La discussion se rapporte toujours au diable. Elle va t’amener à l’église c’est certain. Et elle va te forcer à te confesser. Tu en es certaine. Tu n’aimes pas le prête qu’elle te force à allez voir à chaque fois. Il est effrayant pour être exacte. Il te regarde toujours comme si tu étais la plus belle des sucettes. Il te rend tout simplement mal à l’aise. « Mais… » Tu regardes ta mère tes mignons yeux bruns brillant de larme. Elle reste de glace. De toute façon, ce regard ne fonctionne qu’avec mamie ou papi. Mais pas avec ta mère. « Non, tu m’entends, aucun de mes enfants ne fait, ce genre de truc, on n’est pas des descendants du diable. » Mais pourquoi? Tous les gens qui sont différents, pour elle, sont des descendants du diable. Bon d’accord, tu fais des trucs étranges, c’est vrai, mais pourquoi est-ce que tout ce qui ne s’explique pas selon les critères du prête de l’église, où tu vas, descend automatiquement du diable. « Monte à t’as chambre pendant un mois tu ne seras autoriser qu’a sortir de t’as chambre pour les repas, allez à la salle de bain et pour faire t’es corvée. Maintenant monte à ta chambre. » Tu baisses les bras et monte a ta chambre sans demander ton reste. Ce n’est pas comme-ci elle t’aurait crue, peut importe se que tu aurais raconter. Parce que toi même tu ne sais pas comment l’expliquer.

« NON MA FILLE N’IRAT PAS DANS UNE TEL ÉCOLE!! » t’as mère tient une lettre que vous avez reçue plus tôt dans la journée. Elle t’était adressée, mais depuis que tu as lu la lettre ta mère et ton père en ont pris possession. Ils sont dans la cuisine en train de parler. Ta lettre disait que tu avais été inscrite à Poudlard, une école de magie. Ta mère à piquer une crise du moment ou elle a compris ce que cette lettre voulait dire. « Deb, arrête tu as lu la lettre. Elle devait être destiné à ce genre de truc et ils peuvent lui apprendre à contrôler ce… ce truc. » Seul ton père a le droit d’appeler tas mère Deb. Pour toi et tes frères, c’est Deborah ou maman. Voir encore Mama comme tu l’appelles si souvent. Mais aujourd’hui tu sais qu’il ne faut pas que tu lui parles. De toute façon ton père et ta mère sont enfermés dans la cuisine depuis si longtemps que toi et tes frères avez été vous asseoir dans les escaliers à attendre que la tempête passe. Mais il y a toujours des moments ou la voix de ton père ou de ta mère arrive à ton oreille. Tu as compris l’essentiel. Ta mère ne veut pas que tu ailles à cette école. Elle a même parlé d’exorciser quelconque démon, avant de même penser à t’envoyer dans cette école. « JAMAIS. » La voix de tas mère était autoritaire cette fois. Elle refuse catégoriquement la proposition de ton père. Tu ne sais pas ce qu’il a dit cette fois, mais c’était assez pour la faire parler sur ce ton. Ton frère ainé se rapproche de toi pour se serrer contre toi. Non, ce n’est pas lui qui a peur, il le fait pour te rassurer toi. Il veut seulement te prouver que tu n’es pas seul dans toute cette histoire. Pour lui tu pourrais être née sans jambe et tu serais encore sa petite princesse de sœur. Tu passeras toujours avant les autres aux yeux de ton frère. « Deb ont à pas d’autre option, qui sait peut-être que ce truc deviendra pire. Dans les dernières années, ils sont devenus pires et tu le sais. Quand elle a peur, quand elle est en colère, quand elle est émotive des trucs étranges arrivent. On n’a jamais su ce que c’était. Peut-être que c’est exactement ça qu’elle a besoin. »

Tu as détruit le mariage de tes parents et tu le sais. Après cette lettre tes parents ne se sont plus entendus, tu sais qu’il ne couche plus dans la même chambre depuis cette année-là. Les Cries de colère entre eux explosent fréquemment depuis ce jour. Tes frères, ton même parler que ta mère redevient réellement elle même que quand tu n’es plus à la maison. Tes frères ne t’en veulent pas, mais tu sais que parfois ils aimeraient que tu n’aies pas à apporter ton hibou à la maison, ou encore que tu puisses laisser tes trucs de sorcière à l’école de sorte à ne pas énerver votre mère plus que cela. Puisqu’elle est devenue encore plus superstitieuse qu’elle ne l’était par le passé. Quand tu es à la maison, elle t’oblige à aller à l’église tous les jours, tu dois te confesser au moins deux fois par semaine. Bref, elle fait de ces courts petits mois à la maison un enfer. Tu t’es toujours demandé d’où sortaient toutes ces superstitions, mais après avoir vu le prêtre de l’église tu comprends tout maintenant. Il est vraiment l’homme le plus pervers de la terre avec des tendances psychopathes. Tu ne sais pas ce que ta mère a bien pu lui raconter, mais entre elle et lui qui te surveille constamment, dans le quartier où tu vis, l’été est devenu insupportable. Enfin été, il est vrai que tu n’as pas réellement vu de saison d’été depuis des lustres quand tu es à la maison c’est en fait l’hiver chez toi. Même si les hivers chez toi sont beaucoup plus cléments qu’a Poudlard?


❨Part2❩ ✗ The beginning of your perdition

« Tasse de là vermine. » Tu te fais brutalement bousculer au point ou tu tombes par terre. Tes cahiers s’éparpillent et tu entends soudainement tous tes camarades de classe s’éclater de rire. Vous êtes dans la même maison, mais depuis deux mois tu es devenu la tête de Turc de la salle. Au début de l’année, tu étais une vedette, une personne que tout le monde regardait pour savoir qu’elle serait la mode de l’année. Tu étais la fille la plus brillante de ton année et de ta classe. Quand il y avait des serpentards qui avait besoin d’aide pour un cours ou pour un devoir tu étais la personne vers qui ont se tournait. Tu avais travaillé fort pour tes notes, mais surtout tu trouvais tout le moyen possible pour t’élever dans le monde des serpentards. « Comment cette fille est à serpentard me dépassera. » Tu termines de ramasser tous tes trucs avant de te lever et le dévisager. Tu n’as pas peur d’un sorcier comme lui. Il n’est qu’un Malfoy dans ta tête. Certes pour tous les autres sorciers il est d’une des familles les plus prestigieuses, mais dans ton esprit il n’est rien. Enfin, il n’est pas plus important que personne d’autre. Tu le vois comme ton égal. Et le plus drôle c’est que lui même te voit comme son égale. Tu t’approches dangereusement de ce dernier pour te poster directement devant lui. Ce n’est pas lui qui va te transformer en femme soumise. Tu n’as peur de personne. « Tu as un problème avec moi sale connard? » Chaque fois que tu les apostrophes de la sorte ils ont peur. C’est réellement abrutissant de les voir réagir de la sorte. Mais lui il est l’exception. Il se tient droit devant toi lui aussi, il est toujours surpris que tu lui tiennes tête, mais il ne recule pas, il n’a pas peur non plus. « Ouais une petite sang de bourbe comme toi à Serpentard tu me l’expliques. » Il te défit du regard. Un défi que bien entendu tu vas accepter. Tu n’as pas peur de personne dans ta propre maison. Et pendant cinq ans tu t’y pavanais sans avoir peur de rien. Aujourd’hui, tes camarades de chambre t’ont renié. Tu te réveilles fréquemment que ces derniers ton piégé, mais tu t’en fou. Tu n’as pas baissé la tête encore et tu ne le feras pas. Tu n’as tout simplement peur de personne dans cette école. Tu ne baisses la tête devant personne. Même ta mère tu la défis constamment. « Tu as oublier que la maison des Serpentard n’est pas seulement la maison des sangs purs comme toi… elle est la maison des ambitieux, des futés et puis je priorise un type de sang au-dessus des autres. Le mien. »

Tu traverses les couloirs emmitoufler dans ta cape de sorcière. Tu entends l’orage faire rage dehors, mais ça ne t’arrête pas tu sors après le couvre-feu pour allez le retrouver lui. La vieille cabane du garde-chasse est vide depuis des mois. Alors tu n’as pas peur d’allez là-bas même après le couvre-feu. Tu te rends sans problèmes jusqu'à là-bas. Bien entendu, tu es trempé. Tu regardes le sorcier qui est déjà dans la cabane hurlante et tu souris. Plus tôt cette après-midi Colt Malfoy t’humiliait devant tout les serpentard et ce soir il t’attend patiemment dans la cabane du garde de chasse. Ça te fait sourire de savoir tout ça. Parce que si les autres le savaient ils lui tourneraient rapidement le dos. Il t’embrasse doucement avant de parler. « Tu sais que de faire semblant de te détester est difficile. » Tu souris. Il t’avait dit le premier jour que ton secret fut dévoiler que faire semblant de te détester serait difficile. Effectivement, il y a deux mois un sorcier a découvert que tu n’étais pas de famille sorcière. Tu avais toujours gardé sous silence ta véritable origine, de toute façon tu t’étais toujours faite très discrète. Ça avait été difficile, mais tu avais réussi. Enfin, tu avais réussi pendant cinq ans. « Dans ce cas tu aurais du faire en sorte que Croupton se taise. » Tu détestais ce crétin. Il avait pour faire avancer son nom dans cette école et il avait réussi. Probablement que temporairement, mais il avait réussis pour le moment. « On aura quand même eu cinq ans avec la paix. » Tu étais reconnaissante d’avoir eu moins ces quelques années-là ou tu n’avais pas eu à cacher ta relation avec Colt. Maintenant, c’était une autre histoire, mais tu profitais toujours des courts moments que tu avais avec lui. Peu importe les moments. « Cinq ans où garder ton secret était la tâche la plus gratifiante que j’ai jamais eu à faire. » Tu souriais toujours quand il te disait des choses comme ça. Tu avais été surpris qu’il accepte de garder ton secret, qu’il accepte de faire continuer la ruse il y a cinq ans. Mais il avait toujours dit que si une fille brillante comme toi, c’est-à-dire de sang moldu, pouvait se faire respecter par une bande de serpentard c’est que tu en valais la peine. Aujourd’hui ceux qui te torturait le plus t’avaient un jour accepter parmi eu. Il avait eu profondément de respect pour toi. Et cette simple petite information te rendait heureuse. Même si tu avais commencé à tenir un discours très extrémiste anti sang pur. Un discours probablement plus terrifiant pour eux que pour ceux qui t’écoutaient parler.


❨Part3❩ ✗ You're going to rain hell on them

Tu es furieuse, tu fais les cent pas dans la maison du garde de chasse et tu as des envies de meurtre. Cette fois c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Dans ta tête ta relation avec Colt est terminée depuis des semaines, mais cette fois tu vas laisser ta colère régner. « Non Colt, c’est fini. Je pouvais en prendre beaucoup. Mais, que tu le laisses, LUI, me mettre sous le sortilège de doloris parce qu’il à été humilier alors là, non! JAMAIS! » Tu as toujours été une personne fière. Il est vrai que enfants tu étais docile à cause de ta mère. Tu n’avais pas le choix. Mais tu te doutes que la même folie que ta mère a coule dans tes veines. Ton discours anti sang pur est devenu de plus en plus grand. Les gens qui préfère te suivre ont bel et bien compris que plus ont se mélange entre nous plus on fait des idiots. De plus en plus de Cracmol naissent dans les familles de sang pur, les réduisant. Tu te doutes que c’est un résultat des mariages entre cousins. Après tout, tu as vu des tribus d’imbécile d’où tu es originaire. Tu sais ce qui arrive quand on ne se mélange pas assez. Trop de répétition du même gêne amène à des modifications du même gène. De la même façon qu’un chien de race pure sera toujours plus faible qu’un chien de race mêler. Pourquoi parce que les faiblesses de l’un sont souvent annulées sous le mélange de l’autre. Dans un sens tu es une modification d’un gène qu’eux même avaient. Dans ta tête tu es encore plus pur que les sangs purs, tu es la représentante d’une race qui a trop longtemps été opprimée. Une race qui est pourtant supérieure à toutes les autres. Cette simple idée te fait toujours sourire. « Mais je ne savais pas que c’était ce qu’il allait faire. » Tu entends ton maintenant ancien petit-ami et tu le menaces du regard. Qu’il ait laissé Croupton faire ce qu’il a fait te dépasse. Tu vas faire régner un règne de terreur sur tous les sorciers qui vont se mettre dans ton chemin. Leur règne de torture n’aura duré que cinq mois. Maintenant, c’est à ton tour de régner. « Arrête tu es trop trouillard pour leurs tenir tête alors je vais le faire à ta place. Dit à Croupton et ta bande de trouillards de surveiller leurs arrières ils vont TOUS y passer. » Ta voix est froide, tu sais que le reste de ton corps et même ton cœur est en train de devenir extrêmement froid. Il était déjà en train de se refroidir quand ta chute à commencer? Maintenant, tu sais quel est ton but sur cette terre. Tu n’es pas ici pour être heureuse, tu es ici pour faire tomber tous les sangs purs de leur trône d’or. Et tu vas le faire grâce à un charisme ensorceleur. Tu es une sorcière et une VRAIE! Tu ne laisseras personne te diminuer, plus maintenant. Tu as été passive et docile pendant cinq mois pour ne pas trop les effrayer. Maintenant, tu vas réellement leur faire peur. « Luce… » Tu l’interromps avant même qu’il ait terminé de parler. Tu ne veux pas entendre ses excuses. Tu ne veux rien entendre de sa part. plus maintenant. « Non Colt prend ça comme un avertissement. Mets-toi dans mon chemin et tu seras le premier. » Tu poses ta baguette sur son ventre et il comprend que tu es sérieuse en ce moment. Tu es autant sérieuse que dangereuse.

On t’a à nouveau bousculé. Tu tournes la tête et tu trembles de colère déjà. Ça a bien duré, tu ne trouves pas. Tu es bien d’accord avec cette idée. Tu passes une main dans ta cape de sorcière et récupères ta baguette. Oh tu va lui faire pays cette insolence. « Westley Croupton, trouillard de première comme c’est intéressant de te voir seul. » Il te regarde avec une arrogance qu’il n’a pas encore mériter. Une arrogance qu’il n’aura jamais méritée. Il est un arrogant de première, mais il n’a pas de couille et ça tu le sais. Il va faire son brave quand il est dans une foule, mais là il n’y a point de foule. Son attaque était seulement parce qu’il te prend pour une docile petite fille. Il se trompe amèrement sur ton cas. Il n’a pas la moindre idée de qui tu es. Mais tu vas lui montrer n’est-ce pas? « Dégage Sang-de-Bourbe. » Il doit réellement inventer ces propre insultes. Tu roules des yeux en l’entendant. Il est si pathétique qu’il te fait pitié. Il ne sera dans le fond jamais un homme. Non, il est si faible, si crétin. En deux pas tu es complètement en face de lui ta baguette toujours bien cachée il va la voir au dernier instant. À l’instant où tu vas décider de réellement lui faire peur il va faire dans son pantalon. « Tu m’as appelée comment. » Déjà au son de ta voix il recule d’un pas. Tu sais ce qu’il voit en toi. Tu es peut-être très petite, mais tu n’es pas une moins que rien. Ils ont beau tous te traiter de la sorte, mais c’est seulement parce qu’ils ont oublié à quel point tu étais intelligente, ils ont oublier ton don pour la magie. « C’est ce que je croyais tu es trop trouillard pour le dire à nouveau. » Il tente de reprendre son courage, mais tu sais qu’il va échouer. Il risque de te menacer. Mais il n’y a rien qu’il puisse te faire, qui t’affecterais. Non pas de sa part à lui. « Tu parles beaucoup pour une petite vermine. Tu veux un nouveau traitement. » Oh non, il ne t’a pas réellement menacé de te faire souffrir à nouveau. Mais n’a t’il rien n’appris, ou bien est-ce que Colt n’a pas fait son message. « DOLORIS. » Tu le vois s’écrouler sous le poids de la douleur. Tu sais à son cri de petit rat d’égout qu’il est, qu’il souffre. Et ça t’excite presque. Tu n’avais jamais pensé que tu prendrais un tel plaisir à infliger de la douleur. Mais non, en fait tu prends tellement plaisir à le voir se tortiller que tu en es presque ivre de bonheur ce que tu n’as pas ressenti depuis quelques jours déjà. « Non Croupton je vais être la première à parler. » Tu te mets à rire. Le voir pleurer recroqueviller sur lui même te fait même plus que sourire. Tu es en extase. « Ne me regarde pas surpris, j’ai lu sur le sortilège, il s’agit seulement de vouloir faire du mal pour pouvoir réussir se sortilège. Et je vais faire régner mon règne de terreur sur toi. Tu vas être tellement marqué que tu seras le premier message pour tous les gens de la salle commune. On s’approche de moi et je vais vous faire mal, je vais vous détruire. »


❨Part4❩ ✗ The great battle and it's aftermath

La bataille fait rage dehors. Tu as remarqué que des mangemort tentaient de s’infiltrer dans l’école pour s’en prendre au plus jeune. Mais pour toi il n’en est pas question. Tu préférerais les tuer de ta baguette que de les laisser s’en prendre au plus jeune de l’école. C’est aussi soudainement que cela qu’une personne s’interpose entre toi et le but que tu t’es donné. Oh Non ça ne vas pas se passer comme ça. « Luce, tu te souviens de moi? » Bien sûr que tu te souviens de Colt. Cette espèce de bâtard que tu as fréquenté pendant presque cinq ans. Celui, qui à laisser son meilleur ami te torturer et tous ces camarades de Serpentard se moquer de toi. Tu l’as laissé pour de très bonnes raisons, il était trop peureux pour être réellement lui même. De toute façon, tu t’attendais à quoi d’un sang pur? Ils sont reconnus pour avoir peur de leurs ombres. Tu le regardes complètement froid. Tous les sentiments que tu as un jour eux pour ce garçon sont complètement disparus. Tu ne ressens plus que de la haine. « Colt, bien entendu! Alors qu’est-ce que tu vas faire. » Ta voix est tout aussi froide que ce que tu ressens pour ce sorcier. Que tout ce que tu ressens pour n’importe qui en fait. « Luce, tu dois arrêter ta conquête. Ça fait trois ans que ça dure. Tu sais qu’ils vont te tuer s’ils te mettent la main dessus. » Ils peuvent bien tenter de te tuer. Tu as bien l’intention d’en tuer quelques un avant de laisser ta bataille à d’autre. Tu n’as pas peur d’eux, et tu sais que s’ils sont si désespérés c’est bien parce qu’eux ils ont peur de toi. Ça te fait rire à l’intérieur. Même, Colt te craint et tu le sais. « Qu’ils tentent! »  Il est lui même sur le choc de t’entendre de lui répondre. « Non, Luce tu ne comprends pas tu les as réellement mis en colère. » Mis en colère, ouais tu en doutes fortement. Ils ont peur pour leurs derrières. Comment pourraient-ils expliquer à leurs parents qu’une née moldu soit plus intelligente qu’eux, qu’elle soit capable de mettre la peur dans leurs regards? Tu sais à quel point ils auraient l’air ridicule à tenter de l’expliquer. « Je m’en fou. » Et tu es convaincu que tu t’en fou. « Je suis désolée alors Luce, mais je ne peu pas te laisser accomplir la mission que tu tes donner. » Il te désarme rapidement et t’immobilise avant de te rouer de coups. La façon la plus lâche de s’en prendre à une sorcière selon toi. Mais tu te retiens de le lui faire savoir. De toute façon, tu perds conscience peu de temps après pour seulement te réveiller à nouveau à sainte mangouste menotter à un lit.

Cela fait un mois que tu es à sainte mangouste, ton frère ainé t’a écrit plus d’un hibou pour tenter d’avoir de tes nouvelles. Après la bataille à Poudlard tout ce qu’il sait c’est que tu es à Londres dans un piteux état. Il ne sait pas que tu t’es remis de tes blessures il y a deux semaines. Que maintenant les médicomages te gardent sous surveillance dans l’aile psychiatrique de sainte mangouste. Un étudiant aurait parlé de tes grands discours que tu tiens maintenant. Tu sais qu’il s’agit de Colt. Il s’est excusé de ce qu’il avait à faire. Il est maintenant le prochain sur ta liste, et ce dès que tu sors de saintes mangoustes. Ils te gardent sur surveillance pour faire en sorte que tu n’es pas complètement cinglé, faire en sorte que tu ne retourneras pas à Poudlard pour tuer tout les étudiants de Poudlard. Tu t’en fou complètement, parce que jouer les petites filles dociles tu y es habituer. Tu la fais pendant des années avec ta mère et le prêtre de ton quartier. Eux et leurs discours un peu fous t’ont obligé à être tellement docile que maintenant jouer cette personne te dégoute, mais tu n’as pas peur de le faire. Parce que c’est seulement si tu le fais que tu vas pouvoir sortir d’ici retourner à Poudlard en septembre et continuer ton règne de terreur. Tu es peut-être à Grindelmonk depuis deux ans, bientôt trois ans en septembre. Mais cela ne ta pas empêcher de mener un règne de terreur sur quiconque osait s’en prendre à toi ou à un sang pur.

On t’a enfin autorisé à sortir de sainte mangouste. Tu auras passé six semaines la bah aux finales, mais tu as réussi à piéger les psychomage comme il faut. Ils croient réellement que Colt à exagéré les accusations contre toi. Tu sais que tu retournes à Poudlard en septembre et il est le premier sur ta liste de tes prochaines victimes. Tu n’as pas passé tout ce temps à sainte mangouste pour le laisser s’en sortir sans une bonne écorchure. Ton frère t’attend dans un petit café moldu et tu es heureuse de le voir. Il se lève en te voyant et vient immédiatement vers toi un café dans son autre main. « Lucy!!! » Tu es bel et bien contente de voir ton frère ainé, mais c’est seulement parce qu’il a toujours été de la famille. Tes frères et ton père sont les seules personnes pour qui tu ressens encore de l’empathie. C’est tout le contraire du reste des gens qui t’entoure. Tu sais que si tu laisses trop de gens s’approcher de toi ils deviendront une faiblesse. Tu tiens tout le monde à bout de bras pour ne pas te risquer. Mais, pour ce qui est de ta famille, il reste les dernières pièces de ton humanité qui est en train de partir. « Nad! » Tu le sers dans tes bras avant de prendre le café qu’il te tint. « Trop content de finalement pouvoir te voir petite sœur. Pourquoi ils t’ont gardé aussi longtemps? » Tu le regardes un instant. Tu n’as pas réellement envie de lui donner tous les détails, mais tu sais qu’il va finir par avoir toutes les informations. Tu sais qu’il risque d’être furieux. Tu veux donc sortir de Londres et être chez toi ou loin des regards avant d’entamer cette discussion. « C’est une longue histoire, on peut aller manger en premier. » Tu tentes de retarder le moment ou tu vas tout lui dire pour que tu aies pu l’amener le plus loin d’ici. De préférence de retour dans ton pays d’origine. De toute façon, ton pays te manque un peu. Pas ta mère ou son cercle, mais ton pays. « D’accord, mais au restaurant, tu me racontes tout. Hein? » Tu vas devoir faire des concessions parce que sinon tu ne t’en sortiras pas sans une interrogation. « Oui promis. » Tu es peut-être capable de contrôler ce qui va se produire durant cette interrogation. « Et demain, mama m’a fait promettre de te ramener à Johannesburg sur le premier avion. » Au moins assez pour garder le pire pour ce soir à l’hôtel ou pour demain dans l’avion. « Oh goodie, je vais devoirs passer mon été à l’église. » Il te fait un sourire en comprenant exactement ce que tu veux dire par là. Mais comme il est toujours ton complice à la maison tu sais ce que sera sa prochaine réponse. « Je vais tenter de convaincre mama. »


❨Part5❩ ✗ Your come back

Tu es revenu à Poudlard sans plus d’anicroche majeure. Ta mère toujours égale à elle même à tout tenter pour sortir le démon de sa démoniaque de fille. Mais maintenant les traitements qu’elle te réserve te laissent complètement froide. Tu as appris a laisser tomber les agissements de cette dernière et la suivre dans ces plans en te disant toujours que d’ici quelque année tu pourras sortir de la maison, acheter ton propre petit appartement et dire merci bonsoir à ta mère, son cercle d’amie et bien sûr au prêt de ta paroisse. Aussi simple que cela. Tu as, donc, passé ton été a jonglé les plans fous de ta mère, préparer ta vengeance pour cet automne et bien sûr profiter du temps qu’il fasse chez toi. Tu as toujours détesté les grosses chaleurs. Dans un sens tu es contente de savoir que les hivers chez toi sont moins froids que ceux de la Grande-Bretagne, mais que tu n’as plus à avoir horriblement chaud durant les étés sud-africains. Puisque les saisons sont inversées, tu vis constamment dans l’histoire. Une saison qui est de loin ta favorite puisqu’elle ressemble au froid qui s’est pris dans ton cœur. Les six semaines à sainte mangouste ont seulement solidifié ta volonté de détruire les sangs purs. Tu n’as maintenant que ça en tête. Tu ne sais plus combien d’autres vont vouloir te suivre, mais tu es prêt à le faire seul s’il le faut. C’est à tout cela que tu penses alors que tu attends patiemment d’entrer sur la plateforme neuf et trois quarts. Tu as déjà remarqué quelque un de tes camarades qui traverse aussi la gare, mais aucun de ceux que tu veux réellement voir. Par cela, tu entends bien entendu les sangs purs, tu as hâte de voir leurs mâchoires tomber au sol en te voyant. Ils vont être royalement surpris en voyant que tu es de retour à Poudlard. Comment il souhaitait que tu décides de rester chez toi, ils ont dû être déçus quand ils ont su que tu étais libéré de sainte mangouste avec l’autorisation de revenir à l’école. Tu trépignes d’impatience de voir comment ils vont réagir. Tu passes la barrière tranquillement et seule juste pour faire de l’effet et c’est réussi. Le silence se fait sur la plateforme, les têtes se tournent vers toi et tu sais que tu as eu un effet. Un effet poignant même. Un murmure traverse la plateforme alors que tu te diriges vers le train la tête haute et en sachant pertinemment que tu as fait ton effet, il ne croyait pas réellement à ton retour, mais tu y es maintenant. Tu es réellement de retour pour une autre année à Poudlard.






Dernière édition par Luce Finley Matlin le Jeu 31 Juil - 19:50, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Meriadec Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 18/09/2010
parchemins : 1510

MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Dim 27 Juil - 15:42

Trop belle, rebienvenue   Smile 








Halo round his head
Burning in our bed
Revenir en haut Aller en bas
Gaia Lilith Lestrange
avatar


Futés, rusés, tous les qualificatifs sont bons. Nous sommes les héritiers de Salazar.

first Log-in : 14/05/2014
parchemins : 21

MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Dim 27 Juil - 15:46

CAITLIN!!!!       
rebienvenue ici



tossed the keys to the kingdom
no control! no surprise! ✻ it's our final war. tell me what's worth fighting for when we know there's nothing more. take the hand or fist just to sell ourselves for this. the path we least resist
Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Dim 27 Juil - 19:20

Rebienvenue I love you



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Luce Finley Matlin
avatar




first Log-in : 29/03/2012
parchemins : 553

MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   Dim 27 Juil - 23:47

Merci Ulysse! et je sais que je suis belle! C'est moi après tout. :D hihi

Merci Gaia et Ysolde! :D



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE   

Revenir en haut Aller en bas
 

This heart don't count on the wicked! This mind don't do what it's told to! - LUCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Le royaume du choixpeau-