Partagez | 
 

CAN'T GO BACK - evander + ysölde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Dim 27 Juil - 20:51


CAN'T GO BACK

Ysölde McFays Wilkes & Evander Snape
Elle avait gardé jalousement l’ouvrage dans sa chambre, et l’avait même caché pour ne pas qu’une de ses camarades fouineuses de serpentard ne mette la main desssu, car, elle pourrait faire le lien entre les cauchemars violents de sa voisine de chambre, et un livre parlant de voyance et de rêve prémonitoire. La plupart des rêves d’Ysölde n’étaient pas prémonitoire, mais généralement c’était ses souvenirs violents qui revenaient la hanté, quand elle assistait impuissante à la mort de sa mère, parfois même elle se refaisait violenter de nouveau pas Ulysse Lestrange dans ses rêves, et parfois même c’était Angus Wilkes qui faisait son apparition, plus terrifiant que jamais. Depuis qu’elle avait volé ce livre dans la réserve en compagnie d’Evander dans le cadre de leurs recherches sur les évènements étranges et dérangeant de Noël dernier, elle s’était replongée dedans, dans les pages consacrés à Morgana plus qu’elle n’aurait jamais pu l’espéré, cette sorcière la fascinait, et son pouvoir était similaire au sien. Elle se demandait pourquoi elle avait été épargnée par cette malédiction, et si c’était parce qu’elle avait ce don justement ?Il fallait absolument qu’elle en parle avec Evander, mais la fin d’année approchant, les examens avaient occupés tout le temps libre de sa jeune femme, absorbé par ses révisions, il fallait absolument qu’elle réussisse cette année, après tout, elle ne pouvait échouer en médicomagie, pas avec un père biologique comme le sien, désormais professeur à Poudlard. Elle ne savait pas comment se comporter vis-à-vis de lui, elle ne savait pas comment l’appeler non plus, elle était perdue.

Elle avait donné rendez-vous à Evander plus tard dans l’après-midi, Poudlard touchait à sa fin pour cette année, et elle avait peur de se retrouver dans le monde extérieur, elle ne voulait pas se retrouver à la rue, mais n’était non plus certaine de vouloir aller vivre chez Ashton McFays, elle avait tellement peur qu’au fond il se révèle être un véritable psychopathe. Mais, il fallait qu’elle parle de tout ce qu’ils avaient vécu avec Evan, il fallait qu’ils poursuivent leurs recherches. Ils s’étaient donnés rendez-vous dans la salle sur demande – un lieu secret, caché, tranquille. Dehors, il faisait grand beau, et les élèves savouraient le soleil avant de reprendre le chemin de la maison demain. La jeune femme avait une valise déjà prête, mais elle avait le cœur serré car elle savait que Poudlard allait lui manquer. Elle avait ses longs cheveux châtains lâché, ceux-là lui arrivaient au niveau des épaules – elle avait enfin pu quitter son uniforme de serpentard pour se vêtir de façon assez simple. La jeune femme portait une robe rouge assez fluide à petits pois blancs arrivant un peu au-dessus du genoux, quand elle avait croisé une de ses camarades de serpentards, elle eut l’impression d’avoir le scandale du siècle sur ses épaules, car elle osait arborer du rouge, une des couleurs favorite de la jeune femme. Elle poussa la porte de la salle sur demande, asse anxieuse de se retrouver seule face à Evander, car pendant les rondes, ils partaient chacun de leurs côtés, et depuis leur dernière escapade, elle n’avait jamais évoqué la découverte que le jeune homme avait fait à son sujet : son don de voyance. Elle avait puer de son jugement, peur de sa réaction, peur de se retrouver seul, mais au moins, ici, ils n’auraient pas à se cacher dans un placard exigue, sur ce coup là, la jeune femme avait été très mal à l’aise, sans réellement savoir pourquoi. Evan était un type génial, elle l’avait perdu pendant tellement tant d’années que le revoir à présent la rendait à la foix heureuse, et nostalgique d’une époque maintenant révolue où sa mère était en vie. Jamais la jeune femme n’aurait cru qu’il faisait parti du Cercle de Morgana, mais son discours l’autre nuit le prouvait, mais elle ne rejettait pas pour autant, elle soupçonnait les McFays sa famille véritable d’en être également. Elle portait encore le nom de Wilkes, mais n’avait parlé à personne de l’histoire de sa mère, de Wilkes et de McFays, elle n’avait personne à qui en parler, elle gardait tout pour elle, juste pour elle. Elle était entré dans une pièce bercée de lumière, elle posa alors son lourd sac rempli d’ouvrage sur le sol, et en sorti le livre qui évoquait morgana, et s’installa sur le petit canapé, les jambes croisées, et le livres sur ses jambes, attendant Evan.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Mar 29 Juil - 21:27

    La fin de l’année approchait, à grand pas de plus en plus, et Evander était préoccupé par ses examens de fin de trimestre, car il savait que cela lui permettrait de passé en dernière année à Poudlard mais aussi parce qu’un futur médicomage n’avait pas le droit à l’erreur. Si le serpentard se voyait déjà travailler à St Mangouste, il savait qu’il n’aurait pas autant de talent que le professeur et grand médicomage que le monde des sorciers puisse connaître, Ashton Mcfays. Mais bien qu’il était concentré sur ses études et sur les rondes habituelles du soir, quelque chose le travaillait. Il avait souvent les pensées tourner par l’évènement dernier de l’hiver. Tous les membres faisant parties du Cercle, dont Evan n’avait toujours pas avoué à son amie d’enfance, avait été comme épargné de tout ce froid et les symptômes en moins. Bien qu’il pensait que l’histoire de Morgana y était pour quelque chose, il n’arrivait pas à mettre un mot et un point sur l’épargnement que la serpentarde avait eue. Il trouvait cela étrange mais en y pensant, il trouvait que quelque chose avait comme un sens. Il savait que la sorcière Morgana avait-elle aussi eut des visions, une sorte de don, oui, on pouvait appeler ça comme cela bien que parfois, cela pouvait tourner au drame. Cette sensation d’avoir découvert quelque chose par rapport à elle, lui donnait une sensation de la connaitre encore un peu plus chaque jours. Car il ne fallait pas se mentir, les années passées sans avoir été auprès d’elle avait été pour le serpentard, des années où il avait manquer des tonnes de choses. Bien sûr, il ne cachait pas l’envie de cracher sur le père Wilkes, le père de la serpentarde, car Evan n’était pas au courant que finalement, le vrai père de celle-ci était le plus grand médicomage au monde. Il en voulait à cet homme cruel d’avoir mis de côté toutes les lettres écrites à la main, envoyer par son hibou. Peut-être même que les lettres avaient été brûlées. Brûlées dans les flammes de l’enfer. Cet homme était le diable en personne, il était le mal. Quelque chose qu’il fallait détruire. Mais au moment venu. Depuis la venue du professeur et médicomage Ashton Mcfays dans les murs du château, le serpentard en profitait souvent pour aller le rejoindre afin de parler de ses recherches sur le sujet dont tout le monde y réfléchissaient. Il voulait des conseils, savoir comment évolué et réussir haut la main ses examens. Mais le professeur Mcfays savait qu’il ne devait pas stressé autant. Evander aujourd’hui avait rendez-vous avec Ysolde. Plus précisément dans l’après midi.

    Le serpentard sortait du bureau du professeur Mcfays, trouvant l’excuse d’aller à la bibliothèque pour une recherche spécifique. Il n’avait pas envie que le professeur le questionne dessus. Il ne préférait rien dire, même si cet homme faisait partit du Cercle et qu’il était une personne précieuse en tant que médicomage mais aussi membre du Cercle. Il était toujours bon d’avoir quelqu’un comme cet homme du bon côté. Evander traversa alors le couloir, monta les escalier quand il le fallait et arriva devant le grand mur qui donnait l’entrée de la salle sur demande. Il avait entendu parler de cette pièce plus d’une fois. Aujourd’hui, il allait pouvoir enfin la pénétré. La pièce. Il pensa alors fortement à la pièce, tellement si fort, malgré le stress que quelqu’un ne l’aperçoit ici, face à un mur. Mais heureusement, il n’y avait personne à l’horizon. Depuis la découverte du serpentard par rapport au don de la serpentarde, il avait hésité à lui parler. Pas par le fait qu’il la repoussait, mais plus par le fait qu’il ne voulait pas la brusqué à parler de ce don que la vie lui avait offert. Et puis, le soir, il avait sa ronde à effectuer comme la serpentarde qui partait de son côté le soir pour faire la sienne. Les portes apparurent alors au mur et le serpentard entra alors dans la pièce. Il attendit alors que les portes se renferment et tourna la tête en direction de la salle. Elle était lumineuse, brillante à la fois et il se demandait comment Poudlard pouvait garder un endroit aussi sublime et magique à la fois. Peut-être qu’il y avait d’autre ? Des pièces secrètes non découvertes. Evander aimait beaucoup faire une recherche des pièces non découvertes. Evan s’avança alors, chemise blanche, cravate aux couleurs de la maison de Salazar Serpentard et pantalon noir, il n’avait pas eut le temps de se changer avant de venir. Et puis, il portait fièrement les couleurs de sa maison. Il regarda au loin, son amie d’enfance était déjà bel et bien là. Assise sur le canapé, avec l’ouvrage qu’ils avaient tous les deux volés ou empruntés. Il commença alors à s’approcher de la serpentarde et plus il se rapprochait d’elle puis le serpentard se mit alors à sourire. Probablement pour la rassurée. Ou parce qu’il était content de la voir aujourd’hui. Il jeta un coup d’œil à l’ouvrage et décrocha son regard sur son amie. « Salut princesse, désolé du peu de retard, j’étais avec le professeur Mcfays, je me renseignais pour cet été, histoire d’avoir encore plus d’expérience » dit-il alors, s’excusant d’ailleurs des quelques minutes de retard. Il n’aimait pas ce faire attendre. Il regarda alors l’ouvrage aux mains de la serpentarde et dit alors : « Tu as trouvées des choses intéressantes ? Des choses dont on ignore l’existence ? » Evander voulait tout savoir. Il était excité à l’idée d’en savoir plus, de savoir plus de chose sur le sujet de la sorcière Morgana. Mais qui disait Morgana, disait vision. Il dit alors : « Et… Si tu veux… On parle de ce que j’ai appris l’autre soir… A ton sujet… » Il regarda alors la serpentarde. Peut-être n’était-elle pas prête.





Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Dim 3 Aoû - 22:12

La salle sur demande était une salle lumineuse, splendide, baignée de lumière, c’était un petit havre de paix qu’elle avait découvert par hasard il y avait maintenant deux ans, un hasard dont elle avait entendu parler plus d’une fois, et celle-ci lui était apparu quand elle avait eu besoin de se cacher du professeur Ombrage avec l’un de ses camarades. Elle avait de bons souvenirs dans cette salle, tout comme de mauvais également – mais la vie est faite de bons et de mauvais souvenirs, c’est un tout. Assise sur le canapé, elle était pensive, perdue dans ses pensées, regardant cette pièce, le visage éclairé par quelques rayons. Si Poudlard semblait parfois austère, cette salle était apaisante, très apaisante. Elle fut tiré de ses pensées par l’entré d’Evander dans la pièce, il portait encore son uniforme, contrairement à Ysödle qui dès qu’elle pouvait s’en débarrasser se faisait un malin plaisir à le quitter pour se sentir plus libre. Elle le regardait, et quand il lui sourit alors, la jeune femme fut un peu soulagée, elle avait peur qu’il la « déteste », la « fui » après avoir découvert qu’elle avait des visions, car, ce pouvoir pouvait être terrifiant, imaginer qu’Ysölde ait une vision de sa mort et lui en parle, ça le traumatiserait, non ? Il prit alors la parole, brisant ce silence un peu trop lourd au goût de la sorcière, il fallait qu’elle en parle, qu’elle mette les choses à plat, il le fallait. « Salut princesse, désolé du peu de retard, j’étais avec le professeur Mcfays, je me renseignais pour cet été, histoire d’avoir encore plus d’expérience »  Quand il prononça le nom du professeur McFays, la jeune femme trésailli légérement, elle ne s’y faisait pas encore, ce type était son père c’était plus beau que n’importe lequel de ses rêves, elle n’était pas la fille d’un monstre, mais celle d’un médicomage brillant. Ce n’était pas facile de se rendre en cours et de l’appeler Mr McFays, elle avait simplement parfois envie de l’appeler Ashton, mais ne parvenait pas à dire « Papa », c’était un mot qu’elle n’avait prononcé qu’une fois, et Angus Wilkes l’avait giflé, car elle n’avait pas dit « père ». Quoi qu’il en soit, c’était normal qu’Evan aille voir ce professeur, ils étaient dans le même cursus. « Ne t’inquiète pas. » dit-elle avec le sourire, « c’est important de prendre soin de l’avenir. » Sa voix était douce, et posée, elle se sentait bien avec lui, et maintenant qu’il savait, elle avait l’impression d’avoir un poids en moins sur la conscience. « Tu as trouvées des choses intéressantes ? Des choses dont on ignore l’existence ? »  Hélas, l’ouvrage n’avait pas livré grand-chose d’intéressant, la jeune femme hocha négativement la tête, puis Evan enchaina sur le sujet qui inquitait tant la jeune femme, celui qu’elle ne savait pas abordé, celui qui était lourd, celui qui la soulagerait véritablement d’un poids sur le cœur : « Et… Si tu veux… On parle de ce que j’ai appris l’autre soir… A ton sujet… » Il ne savait pas comment en parler non plus, cela fit sourire la jeune femme. Elle n’en avait jamais vraiment parlé à quelqu’un, à qui aurait-elle pu ? Elle ne voulait pas passer pour un monstre de foire, elle ne voulait pas qu’on l’utilise pour son pouvoir, elle ne voulait pas qu’on l’évite dans un couloir à cause de cela. Alors, la jeune femme hocha la tête de haut en bas, et dit alors : « Oui, il faut bien qu’on en parle. » Elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire, elle le regarda d’en bas, elle étant toujours assise, et lui debout. Elle commença par dire : « Assis-toi, je me sentirais déjà mieux, s’il te plait. » C’était vrai, elle pourrait le regarder à hauteur, elle pourrait être plus détendue aussi, car sa présence avait un effet relaxant pour la jeune femme. Elle attendit qu’il s’asseye alors pour commencer à se triturer les mains, stressée. « Par où commencer…. » Elle poussa un petit soupire, et leva la tête vers Evan « J’ai des visions... C’est généralement aléatoire, enfin, parfois j’arrive à me concentrer pour me focaliser sur quelque chose, mais c’est l’avenir, très proche, minutes, heures, maximum jours. » Elle fit alors une pause « Les visions que je ne contrôle pas, celle qui m’épuisent véritablement et me donne la nausée sont plus lointaine, plus tragique généralement. J’ai… ça a commencé quand j’étais enfant, j’ai fait un rêve comme quoi ma mère et moi, nous avions un accident, et qu’elle mourrait. Je me suis réveillée en hurlant, et j’ai eu envie de vomir, elle m’a dit que c’était un cauchemar, et trois mois plus tard, elle est morte dans ce même accident. Après, comme tu le sais, c’est l’amnésie, et je n’ai pas eu de nouvelles visions jusqu’à ce que mes souvenirs reviennent. » Elle avait déblatérer tout cas, tout en fixant ses mains, en jouant machinalement avec ses doigts, essayant de rester calme, elle n’avait jamais parlé de tout ça, jamais. Récemment, elle avait parlé de la mort de sa mère avec Syria, et aussi avec son père, mais elle n’avait pas évoqué ses visions, ils étaient de sa famille, de son sang, mais elle ne pouvait pas dire qu’elle leur faisait réellement confiance, alors qu’à Evander, elle lui faisait confiance, il appartenait à son enfance, à cette époque dorée où elle était heureuse, et il était là à présent, elle pouvait lui en parler à lui. « C’est revenu doucement, je fais parfois des cauchemars – j’ai vu les attentats de Poudlard dans mes rêves il y a deux ans, j’ai vu Poudlard être attaqué par des mangemorts l’an dernier… Depuis j’arrive à me concentrer et à anticiper comme l’autre jour à la bibliothèque, j’ai entendu du bruit, alors, je me suis concentrer pour connaitre sa destination, son parcourt afin de voir comme échapper au professeur, mais, ça me fatigue, beaucoup. » Elle poussa un soupire, soudainement soulagée et les yeux baissés, toujours en se triturant les mains, elle dit à mi-voix : « Je ne suis pas un monstre tu sais… » Elle avait pourtant tellement l’impression d’en être un, quand elle avait ouver sur livre posé sur ses genoux, elle avait vu que les sorciers ayant un don de voyance étaient souvent considéré comme des monstres, comme Morgana. Il y avait différent don de voyance, il y a ceux qui ont juste un excellent feeling en divination, ceux qui font uniquement des prophéties, et les gens comme Ysölde ayant des rêves prémonitoires, étant capable de voir l’avenir à travers des visions, et peut être un jour qui sait, elle ferait une prophétie. « Quand j’ai relu le livre, j’ai juste appris que Morgana avait un don similaire au mien, il y a différents dons de voyance, celui qu’elle avait celui que… j’ai, est plutôt rare, apparemment c’est très rare même, il n’y a pas de registre officiel, du coup, on ne sait pas combien, mais le livre parle d’une histoire de génétique, mais ma mère n’avait pas de don de voyance. » Elle fixait ses mains, sa mère non, les Wilkes non, mais… et les McFays ? Elle n’y avait même pas songé, ses recherches remontant à il y a plus d’un an désormais quand elle ignorait la vérité, elle dit alors : « Voilà, tu sais tout. » Elle leva les yeux vers lui, ayant un petit sourire sur le visage.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Lun 4 Aoû - 12:04

    Evander était gêné, gêné mais il n’avait pas peur de la serpentarde. Il lui en fallait plus pour qu’il est peur. Depuis son enfance, il était membre du Cercle, évidemment, à l’époque, il n’avait pas été autant impliquer dans les tâches, les actes et les actions qu’aujourd’hui mais il était tomber dedans dès son enfance, impliquer. Il savait que parfois, les missions qu’il acceptait pouvait être un danger pour lui mais aussi pour son entourage. Le point faible du serpentard était bien ses proches. Evander était très famille et il serait prêt à tout pour la défendre. Evander voulait le pouvoir, un peu comme tout le monde, il savait que le sang ne faisait pas tout dans l’histoire mais que la force et le pouvoir pouvait être la clé de la réussite. « Ne t’inquiète pas. » Evander fut alors rassurer de voir un sourire sur le visage de la brune. Elle ne lui en voulait donc pas de son retard. « c’est important de prendre soin de l’avenir. » L’avenir, le serpentard y pensait souvent, comme si, il avait peur d’échoué, lui qui était un grand stratège, il voulait surtout avait un plan de secours. Il avait toujours un second plan. Il n’était jamais sans une idée. Il faisait toujours confiance à ses connaissances et à sa magie. « On ne sait pas de quoi demain est fait, alors je préfère avoir une amplitude d’expérience tu vois » dit-il alors avec un sourire. Il est vrai que l’avenir c’était demain. C’était le genre de chose qu’il se répétait sans arrêt. Parfois, cela avait un sens, car en étant membre du Cercle, il savait pourquoi il se battait, il voulait que le pouvoir triomphe, que les connaissances jouisses chez les gens et que le sang reste là où il se doit de rester. Le Cercle devait avoir son moment de gloire. C’était naturel. « Oui, il faut bien qu’on en parle. » Jamais il n’aurait pensé que son amie avait un don, il la connaissait elle quand elle était encore une simple gamine et lui un simple gamin, mais aujourd’hui tout cela avait bien changer. Ils étaient adultes maintenant. Prêt ou pas prêt pour affronter le monde à l’extérieur de Poudlard. Il avait découvert un soir alors qu’ils étaient tous les deux entrain de rechercher quelque chose concernant Morgana, ou du moins, plus de renseignement. Chose qui n’était pas évident. Surtout à Poudlard. « Assis-toi, je me sentirais déjà mieux, s’il te plait. » Le serpentard ne se fit pas prié pour s’assoir auprès d’elle. Si cela pouvait la faire se sentir mieux et l’encourager à se dévoilé un peu plus, chose qui était rare en sa personne, il pouvait bien faire ça. « Par où commencer…. » Evander la regarda alors jouer avec ses doigts, par le stress sûrement, par la peur peut-être même, la peur de se dévoilé encore plus qu’à la normalité des choses. « J’ai des visions... C’est généralement aléatoire, enfin, parfois j’arrive à me concentrer pour me focaliser sur quelque chose, mais c’est l’avenir, très proche, minutes, heures, maximum jours. » Il l’écoutait attentivement, la sensation parfois hésitante à se livré comme ça, bien qu’il était son ami d’enfance. Le monde d’aujourd’hui n’était plus le même que celui qu’ils avaient connus tout deux. Aujourd’hui, le monde était faux comme les faux. « Les visions que je ne contrôle pas, celle qui m’épuisent véritablement et me donne la nausée sont plus lointaine, plus tragique généralement. J’ai… ça a commencé quand j’étais enfant, j’ai fait un rêve comme quoi ma mère et moi, nous avions un accident, et qu’elle mourrait. Je me suis réveillée en hurlant, et j’ai eu envie de vomir, elle m’a dit que c’était un cauchemar, et trois mois plus tard, elle est morte dans ce même accident. Après, comme tu le sais, c’est l’amnésie, et je n’ai pas eu de nouvelles visions jusqu’à ce que mes souvenirs reviennent. » La mort de sa mère. Evander avait été mis au courant par sa mère, qui auparavant, avait été proche de celle-ci. Du moins, les deux se connaissaient. Il n’était jamais rare de voir Evander petit avec Ysolde, à jouer , à courir, enfin faire des choses de gamins.

    Il l’écoutait attentivement, sentant le stress de la serpentarde, sentant aussi les souvenirs douloureux de celle-ci, parlant de la mère de sa mort, se rappelant l’évènement qu’il y avait eut, la façon dont elle avait présager et vue la mort de sa mère. Triste sort. Evander avait envie de la prendre contre lui, afin de la rassurer, que ce n’était pas de sa faute mais il n’osa pas. Après tout, n’était pas-ce pas déplacer de sa part de faire ce genre de geste ? « C’est revenu doucement, je fais parfois des cauchemars – j’ai vu les attentats de Poudlard dans mes rêves il y a deux ans, j’ai vu Poudlard être attaqué par des mangemorts l’an dernier… Depuis j’arrive à me concentrer et à anticiper comme l’autre jour à la bibliothèque, j’ai entendu du bruit, alors, je me suis concentrer pour connaitre sa destination, son parcourt afin de voir comme échapper au professeur, mais, ça me fatigue, beaucoup. » Il avait bien vu la façon dont cela l’avait fatiguer. Il l’avait raccompagner après qu’elle lui ai demander de l’aide. Le serpentard avait attendu qu’elle soit bien arriver à son dortoir et que la porte soit fermée, pour être rassurer qu’elle ne fasse pas de malaise tellement cela l’avait épuisée. Elle ne l’avait pas regarder une seule fois durant qu’elle parlait. Comme si la serpentard avait peur de la réaction d’Evander. « Je ne suis pas un monstre tu sais… » S’en fut trop pour Evan qui, pour le moment, n’avait osé de ne faire aucun geste pour la rassurer, aucun geste tendre pour lui faire part de sa présence. Juste le souffle de sa respiration. Il n’avait pas bouger d’un poil. C’était cas de le dire. Juste le mouvement de ses yeux, qui allait aux mains de la jeune femme à son visage. Il prit alors son courage à deux mains et posa alors une de ses mains sur les mains de la serpentarde afin qu’elle ne cesse de jouer avec ses doigts. Elle n’avait pas cessée depuis le début de les regarder et jouer avec. « Tu n’es pas un monstre Ysolde, loin de là, en aucun cas je n’ai pensé ça » dit-il alors en laissant sa main sur les siennes. Il ne savait pas si il avait bien fait mais il avait tenté. Afin de la rassurer. Parfois, il valait mieux prendre son courage et tenté plutôt que de ne rien faire. « Quand j’ai relu le livre, j’ai juste appris que Morgana avait un don similaire au mien, il y a différents dons de voyance, celui qu’elle avait celui que… j’ai, est plutôt rare, apparemment c’est très rare même, il n’y a pas de registre officiel, du coup, on ne sait pas combien, mais le livre parle d’une histoire de génétique, mais ma mère n’avait pas de don de voyance. » Le serpentard était à l’écoute, concentré par ce qu’elle disait, par le don de la sorcière Morgana, qui avait un don similaire au sien. Parait-il que c’était génétique. Evander essaya de comprendre la chose. Si sa mère n’avait pas de don de voyance, était-il possible que son père en est un ? « Si c’est génétique et que ta mère n’avait pas ce don… Est-il possible que… Ton père en est un ?... » demanda t-il alors en parlant d’Angus Wilkes. Il était stupéfait par ce qu’il avait apprit. Angus Wilkes avec un don de voyance ? « Voilà, tu sais tout. » Dans sa tête, tout se mélangeait, Morgana, Ysolde, son père, sa mère, son don. Tout. C’était comme si tout ce qu’il pensait savoir se volatilisait. Mais soudain, Evan posa une question : « Est-ce que tu penses qu’il est possible que… Dans ta famille… Il y a est comme… Des gens qui ont connues Morgana ?... Fin qu’ils ont un lien avec ?... Un peu comme quand on parle d’héritier… » Un héritier de Morgana dans la famille Wilkes. Peu probable. Mais Evander y pensait.





Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Mer 20 Aoû - 20:39

C’était dur pour elle d’en parler comme cela, à cœur ouvert. Mais, il fallait qu’il sache, qu’il sache toute la vérité, car s’il y avait une personne assez intelligente, assez attentionné, assez humaine pour l’aider, c’était bien Evander. Elle plaçait une grande confiance en lui, même si elle avait cru comprendre que sa famille faisait partie du Cercle – et la jeune femme ne savait pas comment réagir vis-à-vis de cela, car c’était un monde d’apriori qu’elle avait sur eux. Il était attentionné avec elle, doux, et profondément gentil, surtout quand il lui dit alors : « Tu n’es pas un monstre Ysolde, loin de là, en aucun cas je n’ai pensé ça  »C’était pour cela qu’elle avait un profond respect pour le sorcier, il était toujours honnête avec elle, il lui était toujours fidèle en quelque sort, même après les années difficiles qu’ils avaient traversés dans leur relation. Il avait dû la haïr, pensant qu’elle se faisait une joie de l’ignorer, mais non, non, elle était simplement amnésique. Il la tolérait, il tolérait son passé, ses erreurs, ses mauvais choix, tout, et même ce qu’elle était. Elle n’aurait jamais pu trouver une oreille plus attentive, et une épaule plus solide, elle le savait. « Tu es bien le seul. » dit-elle alors à voix basse en baissant les yeux, « Je me suis moi-même traitée de monstre. » elle l’avouait pour la première fois qu’elle se trouvait parfois monstrueuse, savoir voir l’avenir peut être une chose parfaitement horrible, et c’est en soi que ce don est monstrueux, avec ses yeux de petite fille elle avait vu la mort de sa mère sans s’en rendre compte. Elle se trouvait monstrueuse de ne pas avoir réussi à interpréter cette vision, coupable de ne pas avoir su empêcher la mort de sa mère alors qu’elle l’aurait. Furieuse de ne pas avoir prêté attention à se rêve où Ramsey son frère (enfin, son frère de cœur – puisque le sang ne les liait pas) se faisait frapper de plein fouet par un sortilège de le mort, elle était furieuse contre elle-même, et pour cela, elle se sentait monstrueuse.

Elle lui avait tout dit, tout – tout, absolument tout.  Elle crut qu’elle allait se sentir plus légère, elle crut qu’elle allait être libéré de tout, mais en énonçant tout cela à voix haute, cela ne faisait qu’apporter des questions supplémentaires. Quand elle y pensait, sa vie était une énigme, une chasse aux trésors. Elle avait l’impression que quand elle touchait enfin au but, ce n’était en fait qu’un autre indice pour la prochaine étape. Ce fut Evan qui posa la première question : « Si c’est génétique et que ta mère n’avait pas ce don… Est-il possible que… Ton père en est un ?...  » Quand elle s’était posé cette question, à l’époque, elle était persuadé qu’elle était la fille d’Angus Wilkes, persuadé d’être la fille de ce monstre, et les recherches avaient été négatives. Mais depuis, tout avait changé. Elle resta un moment silencieux, perdue dans ses pensées face à cette nouvelle interrogation. Evan énonça alors une autre question : « Est-ce que tu penses qu’il est possible que… Dans ta famille… Il y a est comme… Des gens qui ont connues Morgana ?... Fin qu’ils ont un lien avec ?... Un peu comme quand on parle d’héritier… » Connaitre une sorcière morte il y a près de mille ans ? C’était tout bonnement impossible. Personne ne pouvait connaitre Morgana… personne, de vivant. Elle eut une idée de génie, un éclair – pour leur recherches sur Morgana, il fallait qu’ils parlent à quelqu’un de mort ayant vécu à l’époque des fondateurs. Connaissant la dame Grise, il y avait peu de chance qu’elle se montre loquace sur le sujet, mais il y avait toujours le Baron Sanglant. Elle garda cette idée au coin de sa tête, le sujet était tout autre, il s’agissait d’elle. « Je n’ai rien à voir avec cette fichue vieille sorcière ! » répondit-elle alors, légèrement offusquée. « Je veux dire… je ne peux pas descendre d’elle… qui pourrait… » Si Morgana La Noire avait des héritiers, pourquoi resteraient-ils dans l’Ombre ? Elle ne réalisait pas qu’elle pourrait poser cette question à son propre père. Elle ajouta alors : « Je… quand j’ai fais mes recherches, Angus Wilkes était mon père. » Elle marqua une pause, poussant un long soupire, elle devait en parler aussi, il fallait qu’elle en parle, elle ne pourrait pas indéfiniment se cacher derrière ce mensonge. Elle prit une bouffée, une inspiration, et dit alors : « Entre temps, j’ai découvert que ma mère avait eu une aventure de laquelle je suis née. Je n’ai pas fait de réelles recherches sur ma véritable famille, peut-être ont-ils un rapport avec tout cela. » Elle ne voulait peut être pas réellement le savoir au fond, elle venait de trouver une famille. Un père, un grand père, elle avait également retrouvé sa tante, tout était parfait, elle ne voulait pas gâcher cela avec des histoires de familles qui ne feraient que compliquer les choses. Pour une fois, elle ne rêvait que d’une vie simple, posée, loin de tout ce désordre, loin de cette guerre. Mais une question brûlait ses lèvres à propos d’Evander. Elle leva la tête vers lui alors : « Je vais être franche… Toi, tu fais partis du Cercle – vous devez connaitre le nom des héritiers de Morgana, vous n’avez pas pu perdre leurs traces – tu n’as pas à me dire le nom si tu ne veux pas, mais dis-moi simplement si la famille McFays a quelque chose à voir avec cela. » Elle ne voulait pas le prendre à rebrousse poils, elle ne voulait pas le braquer. Tout ce qu’elle voulait c’était un oui, ou un non, peut importe. Elle le fixait, attendant une réponse, elle voulait savoir si sa vie allait devenir simple ou bien est-ce qu’elle allait continuer à devenir compliquée.



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Ven 22 Aoû - 17:32

    « Tu es bien le seul. » Evander essayait d'être compréhensif, en faite, il l'était totalement. Il n'avait pas crié au monstre, il n'avait rien dit depuis qu'il savait pour elle, elle s'était faite avoir seule, en parlant d'une amie puis en les sauvant d'une retenue. Oui, Evan n'était pas un grand fan de retenue, surtout quand il s'agissait du professeur Black. Il n'avait pas peur de cet homme mais quand même. « Je me suis moi-même traitée de monstre. » Le serpentard la regardait. Il était fort possible que beaucoup de sorciers et sorcières qui avait un don de voyance, c'était pensé monstre au tout début. Probablement même que Morgana l'avait pensée avant de finalement s'en servir et de voir ça comme positif. D'ailleurs, Evander n'oublia pas de la rassurer. « Bien des sorciers et des sorcières avant toi, on du se pensés monstres, mais regarde les choses, de façon positive. Ce don peut t'apporter des choses bonnes comme moins bonnes mais c'est à toi de, contrôler ce don , tu dois être maître, prendre le dessus » dit-il alors, essayant de trouver les bons mots. Ce n'était pas évident, loin de là mais il ne voulait pas qu'elle pense du négatif d'elle alors qu'elle ne le devait pas. Ce don, il fallait s'en servir, s'en servir comme beaucoup d'autre l'avait fait, enfin, c'était un don rare mais ça restait un don. Le serpentard savait très bien que pour elle, ce don signifiait beaucoup de chose. Elle avait vue sa mère mourir, dans ce cauchemar, elle l'avait vue, elle avait prédit l'avenir de sa mère, c'était flippant mais il fallait voir aussi ce côté, le travailler. C'était peut-être ce qui manquait à la fille Wilkes, travailler son don. Savoir le contrôler, prendre possession, comme elle l'avait fait pour le prévenir de se cacher. Du moins, c'est ce qu'il pensait car en matière de voyance, il n'était pas bon, voir très nul, il ne connaissait rien à tout ça.

    « Je n’ai rien à voir avec cette fichue vieille sorcière ! » Le serpentard était étonné d'entendre ça venant de sa part. Après tout, il avait entendu longuement parler de la sorcière Morgana, il vivait avec ça, avec les dits et les nons, les rumeurs et les vérités à son sujet. Mais il pouvait comprendre une certaine réaction venant de la part de la fille Wilkes. Elle ne pouvait pas comprendre. Pas maintenant. Et bien que l'hiver qui était passé avait fait beaucoup réfléchir Evan, il ne se sentait pas prêt à lui dire, que peut-être, le Cercle était le bien pour elle. « Je veux dire… je ne peux pas descendre d’elle… qui pourrait… » Si il y avait bien une famille qui pourrait c'était bien les Mcfays. Mais le serpentard pensait qu'entre la famille Mcfays et la famille Wilkes, il n'y avait aucun lien. Sauf, si l'un des membres de la famille n'était en faite qu'un faux semblant de Wilkes. Mais d'après ses sources, aucun des membres de la famille Wilkes n'était un faux semblant. Sauf Ysolde, qui finalement c'était révélée comme une sang mêlé. « Je… quand j’ai fais mes recherches, Angus Wilkes était mon père. » Etait ? Le serpentard se mit alors à regarder étonnamment la serpentarde. Que voulait-elle lui dire ? Avouée ? Qu'entendait-elle par était mon père ? Avait-elle été adopter par Monsieur Wilkes ? Evander avait bien connu la mère de la brune, il en avait des bons souvenirs, sa mère et la sienne avait été de bonnes amies. C'était grâce à cette relation qu'il avait pu connaître et côtoyer la fillette à l'époque, qui aujourd'hui devenait une femme. Jeune femme. « Était ? Tu veux dire... Tu veux dire que Wilkes n'est pas ton père ? Il ta adopter ? Fin je veux dire, ta mère était la tienne, ça c'est sûr, d'après mes souvenirs de jeune gamin tu lui ressemblais alors... » Parler du passé était quelque chose de douloureux pour le serpentard. Il avait passé sa période d'adolescent en ayant dans la tête que quelque chose était arriver à la jeune Wilkes. Ou bien qu'elle ne voulait plus être son amie. Il avait passé son enfance à se posé des questions, à vivre dans le mensonge finalement car elle n'était plus capable à l'époque de se souvenir de quoi que ce soit. Mais finalement, Evander ne tarda pas à avoir la réponse à sa question. « Entre temps, j’ai découvert que ma mère avait eu une aventure de laquelle je suis née. Je n’ai pas fait de réelles recherches sur ma véritable famille, peut-être ont-ils un rapport avec tout cela. » Alors Ysolde n'était pas la fille du monstre de l'homme Wilkes. Mais elle était née d'un autre homme. Qui cela pouvait bien être ? Il n'avait jamais vu quelqu'un d'autre que Monsieur Wilkes auprès de la mère d'Ysolde, mais cela devait remonter à loin, très loin. « Je vais être franche… Toi, tu fais partis du Cercle – vous devez connaitre le nom des héritiers de Morgana, vous n’avez pas pu perdre leurs traces – tu n’as pas à me dire le nom si tu ne veux pas, mais dis-moi simplement si la famille McFays a quelque chose à voir avec cela. » Mcfays ? Evidement, ce nom lui disait quelque chose. Le professeur Mcfays mais aussi le médicomage de St Mangouste, qui avait accepter de prendre Evan sous son ail durant les vacances scolaires pour qu'il travail plus dur et qu'il est de nouvelles compétences. Mais c'était aussi un grand homme appartenant au Cercle, se battant pour la même chose qu'Evander et le serpentard respectait beaucoup cet homme, cette famille au complet mais surtout Ashton. Mais ce qui étonna encore plus Evan, était le fait qu'elle avait découvert son appartenance au Cercle, alors qu'il avait juste tourner autour du pot, en douceur, ne sachant pas la position de celle-ci. « Oui, la famille Mcfays est l'une des familles première au Cercle, on dit de cette famille, qu'elle reste mystérieuse encore, leur arbre de famille s'arrête d'un coup, net, mais reprend 400 ans plus tard. On respecte beaucoup cette famille, Ashton est celui que je respecte le plus, je n'ai pas encore eu trop à faire avec son père, mais cette famille est si puis-je dire des héritiers » avoua t-il alors. Il ne savait pas si il avait bien fait, si le fait de parler du Cercle ne le ferait pas trahir. Après tout, en dehors d'Ysolde, il n'en parlait à personne d'autre. Gardant le secret. « Il faut que tu saches, nous combattons pour le pouvoir, la puissance de la magie et le savoir. Nous luttons contre... cette histoire de sang qui soit disant fait le sorcier. Nous avons notre propre opinion à tout ça et depuis tout petit, et surtout quand j'étais adolescent, j'ai commencer à prendre part à ce ''clan'' » avoua t-il alors en déclinant la tête. Il avait besoin qu'elle sache, qu'elle sache ce qu'il faisait, pour quel partie, et pourquoi. Bien que cela devait rester secret. « Attend deux minutes... Pourquoi la famille Mcfays t'intéresse tant ? Quelqu'un ta demander de faire des recherches?! Sur eux ? Le Cercle?! » dit-il alors en se levant d'un coup sec. Il était entrain de croire que la fille Wilkes était entrain de faire la taupe pour un autre clan. Pourquoi pas celui de Wilkes.




Revenir en haut Aller en bas
Ysölde M. Wilkes McFays
avatar


fondatrice -  prefète de serpentard, attention à vous, je peux éviter la retenue... ou pas.

first Log-in : 29/06/2010
parchemins : 8416

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Mar 26 Aoû - 22:10

« Était ? Tu veux dire... Tu veux dire que Wilkes n'est pas ton père ? Il ta adopter ? Fin je veux dire, ta mère était la tienne, ça c'est sûr, d'après mes souvenirs de jeune gamin tu lui ressemblais alors... » Bien sur que sa mère était sa mère, elle lui ressemblait beaucoup, trop peut être. Ysölde lui ressemblait de visage, mais pas de couleur de cheveux, sa mère était blonde comme les blés, et avait les yeux verts, tandis qu’Ysölde avait des yeux bruns couleur noisette – rien d’exceptionnel. Quand elle voyait une photo de sa mère, elle la trouvait tellement belle, tellement parfaite, elle était bien plus grande qu’elle, bien plus élancée. Ysölde était brune, de petite taille, obligée de se perché sur des talons pour avoir une silhouette élancée, et elle trouvait ses yeux brun d’un banal.  « Non, il n’est pas mon père, par Merlin, merci. » Cela venait du fond du cœur comme remarque. Elle avait parfois l’impression d’être un monstre, mais depuis qu’elle savait que Wilkes n’était pas son père, son cœur était bien plus léger, c’était comme si le gêne « monstrueux » avait été enlevé de son patrimoine génétique, plus ou moins. Cependant, elle était encore très intrigué par cette partie de son patrimoine génétique, celle des McFays. « Oui, la famille Mcfays est l'une des familles première au Cercle, on dit de cette famille, qu'elle reste mystérieuse encore, leur arbre de famille s'arrête d'un coup, net, mais reprend 400 ans plus tard. On respecte beaucoup cette famille, Ashton est celui que je respecte le plus, je n'ai pas encore eu trop à faire avec son père, mais cette famille est si puis-je dire des héritiers » Alors qu’elle avait cru mettre la main sur la vérité concernant sa famille, sa vraie famille… un autre mystère faisait son apparition, les McFays, et leur passé. Quand elle écoutait Evan… il était clair que les McFays n’étaient pas n’importe qui dans le Cercle, et il était clair d’après ses mots qu’ils descendaient de Morgana, quand elle y pensait la phonétique du  nom paraissait tellement logique. Quand on écoutait les légendes, on parlait de Morgana La Noire, mais quand on lisait l’ouvrage dont ils avaient dérobé un exemplaire dans la réserve parlait de Morgana Le Fay, qui avait dû évoluer avec les siècles en McFays, cela paraissait d’une évidence maintenant qu’elle avait tous les cartes en mai.  « Evidemment. Dans le livre ils disent Morgana Le Fay. Le Fay, Fay, Fays, McFays, c’est évident ! » Elle pensait à voix haute, elle avait un cerveau qui ne filtrait pas toujours ce qu’il fallait qu’elle dise, ou ce qu’elle ne dise pas, quand elle réfléchissait, elle était comme ça. « Il faut que tu saches, nous combattons pour le pouvoir, la puissance de la magie et le savoir. Nous luttons contre... cette histoire de sang qui soit disant fait le sorcier. Nous avons notre propre opinion à tout ça et depuis tout petit, et surtout quand j'étais adolescent, j'ai commencer à prendre part à ce ''clan''  » Le sang, ce n’était qu’une vaste plaisanterie. Tout au long de sa vie, Ysölde avait cru être brillante parce qu’elle était de sang pur, se croyant supérieure aux autres alors que non… elle était de sang mêlé, et elle était la sorcière la plus brillante de Poudlard. Du moins, l’une des plus brillantes sorcières de Poudlard. « J’avais raison, tu fais partis du Cercle… » Dit-elle alors, elle l’avait déduit en parlant avec lui la dernière fois, quand ils avaient évoqué le Cercle, il semblait avoir un avis très arrêter sur la question. Elle aurait voulu dire qu’elle comprenait, mais, elle fut interrompue par le jeune homme : « Attend deux minutes... Pourquoi la famille Mcfays t'intéresse tant ? Quelqu'un ta demander de faire des recherches?! Sur eux ? Le Cercle?! » Il se leva alors d’un bond. Et quand elle vu le regard qu’il lui jetait, elle senti son cœur se serrer un peu plus. Elle avait l’impression de voir le regard qu’il lui jetait quand il était persuadée qu’elle lui avait menti, qu’elle … qu’elle l’ignorait, préférant l’oublier. Mais, elle ne savait pas mentir, elle ne savait pas. « QUOI ? » répondit-elle  en esquissant une moue d’incompréhension totale. Que voulait-il dire par là ? « Tu penses vraiment que je suis le genre de fille qui… qui fait des recherches pour quelqu’un ? Tu penses que je t’espionne, que je… fournis des informations, ou je ne sais quoi ? » Sa voix était sèche, et profondément agacée. Elle ne pouvait pas être une sorte d’espionne, comment pourrait-elle l’être ? Parce qu’elle portait le nom de Wilkes ce faisait forcément d’elle quelqu’un de mauvais ? Dans l’esprit de beaucoup de genre c’était le cas, elle portait le nom de Wilkes, du coup, elle était aussi maléfique que son soit disant géniteur, ou aussi sadique que sa soit disant sœur. Elle se leva alors à son tour, comme pour se mettre à sa hauteur, car même malgré ses talons, elle était bien plus petite que lui, elle le savait, c’était déjà vrai quand ils étaient enfants, mais avec l’âge c’était encore devenu pire. Elle le fixa alors dit alors :  « Tu me connais, je suis peut être une manipulatrice qui sait parvenir à ses fins, mais je ne suis pas une menteuse ! » Elle était une piètre menteuse en fait, sauf en ce qui est du mensonge par omission, mais elle était incapable de dire un mensonge elle ne savait pas garder son sérieux, elle ne savait pas cacher ses mimiques, elle était une horrible petite fille incapable de mentir, et ça, il le savait.  « Regarde-moi, tu sais que je suis incapable de mentir en te regardant dans les yeux. » Elle voulait lui dire la vérité, il fallait qu’il la regarde dans les yeux pour qu’il puisse comprendre. « J’ai mes raisons Evan, s’il te plait, crois-moi. »



"Got me lookin so crazy right now"
“I look and stare so deep in your eyes I touch on you more and more every time When you leave i'm beggin you not to go Call your name two, three times in a row Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling and my pride is the one to blame”
Revenir en haut Aller en bas
Evander A-M. Snape
avatar


Je suis le préfet en chef, le roi des rois

first Log-in : 11/03/2012
parchemins : 1536

MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   Sam 30 Aoû - 17:26

    « Non, il n’est pas mon père, par Merlin, merci. » Evander venait d'apprendre que le père Wilkes n'était pas le père ou le vrai géniteur de son amie. Alors qui était réellement son père ? Pourquoi un tel secret ? Un tel mensonge ? Le serpentard regardait son amie avec de grand yeux, il était comme un peu choquer de ce qu'il venait d'apprendre. Comment un tel secret pouvait avoir duré durant un long moment. Était-ce l'histoire dont parlait le serpentard quand Evan était arriver tout juste à Poudlard l'année dernière ? Le cerveau du serpentard tournait en rond, tournait en rond tellement il se posait des tonnes de questions. Comment tout cela pouvait être possible ? « Et tu sais qui est ton géniteur ? » demanda alors Evan, inquiet de savoir qui pouvait être le père de celle-ci. Le géniteur de celle-ci pouvait être bien pire que Monsieur Wilkes, qu'Evan ne pouvait pas voir d'ailleurs, mais son géniteur pouvait très bien être un homme de confiance, un homme avec des principes et des valeurs. Evander l'espérait d'ailleurs car il savait que celle-ci avait vécue bien des choses horribles dans sa vie. Dès son arrivé à Poudlard, il avait entendu des tas de choses à son sujet. L'histoire avec les dragons, sa romance avec le fils Lestrange, la mort de son frère, et puis cette année avec le bal du ministère, l'hiver glacial. De nombreux événements qui était quand même assez délicat pour elle. C'était une année qui avait suivie et qui avait été difficile. Evan qui n'avait pas eut l'habitude d'avoir autant de chose de vécu à Dumstrang, avait été bien surpris de voir tous ces événements nouveaux à Poudlard. La question suivante gêna quand même le serpentard. Une question qui concernait la famille Mcfays. Le serpentard n'aimait pas vraiment parler du Cercle, c'était quelque chose de secret, un clan dont il fallait faire discrétion pour mieux régner. La famille Mcfays était une famille que les membres du Cercle respectait beaucoup et Evan y comprit. Il ne souhaitait pas mettre le Cercle et cette famille en danger, il s'en voudrait probablement toute sa vie. « Evidemment. Dans le livre ils disent Morgana Le Fay. Le Fay, Fay, Fays, McFays, c’est évident ! » Le serpentard haussa les yeux. Elle savait bien des choses. Trop de chose même peut-être. Cela pouvait mettre en danger tous les membres du Cercle, de nombreuses vies en danger. Elle ne faisait pas partie du Cercle et elle en savait trop. Même beaucoup trop. Mais elle avait voulue une réponse et Evan l'a lui avait donner. « J’avais raison, tu fais partis du Cercle… » Le visage du jeune Snape se crispa. Il venait de faire grillé en beauté, ce n'était pas bon signe, même très mauvais. Peut-être en avait-il trop dit, peut-être c'était-il trop ouvert à elle vu qu'il lui faisait confiance, peut-être qu'il n'aurait pas du, cela remettait beaucoup de chose en doute. « Pourquoi tu dis ça... » demanda t-il alors, essayant d'échapper à dire la vérité sur le Cercle.

    « QUOI ? » Le serpentard se méfiait, bien qu'il pensait que la serpentarde qui était son amie d'enfance ne pouvait pas le trahir, mais il restait sur ses méfiances. Il en avait trop dit, trop dit pour mettre en danger bien des familles et la première, celle des Mcfays puis la sienne. « Tu penses vraiment que je suis le genre de fille qui… qui fait des recherches pour quelqu’un ? Tu penses que je t’espionne, que je… fournis des informations, ou je ne sais quoi ? » Il était debout à la regarder, à la regarder avec méfiance, comme quand il n'avait pas cru à son amnésique. Il ne voulait pas commettre d'erreur en disant trop de chose. Evan regarda la serpentarde se lever à son tour afin de venir vers lui. « Tu me connais, je suis peut être une manipulatrice qui sait parvenir à ses fins, mais je ne suis pas une menteuse ! » Il le savait. Evander le savait que son amie était une mauvaise menteuse. D'ailleurs, il l'avait toujours aider, sachant mieux mentir qu'elle, à ne pas qu'elle se fasse surprendre quand ils étaient petits à l'époque. « Je sais que tu ne sais pas mentir mais qui me dit que Wilkes ne ta pas sous contrôle, il est capable de tout mais surtout du pire et il porte pas ma famille dans son cœur aux dernières nouvelles » dit alors Evan froidement. Il savait qu'il pouvait lui faire confiance mais tout cela était tellement nouveau pour lui, nouveau que quelqu'un sache de quel clan il faisait partit. « Regarde-moi, tu sais que je suis incapable de mentir en te regardant dans les yeux. » Evan le savait mais il voulait la vérité, il fallait savoir à tout pris. Savoir si il pouvait lui faire confiance comme il commençait à lui faire. Il leva la tête de nouveau ou du moins, baissa un peu la tête afin de regarder la serpentarde de nouveau, dans les yeux. « Tu peux risquer gros en sachant ça, tu n'imagines pas à quel point tu peux courir un réel danger, par les membres du Cercle mais aussi ceux du côté de Wilkes... Et... » Evan coupa net sa parole pour regarder ailleurs puis à nouveau, regarder son amie afin de poursuivre : « J'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose... » Il savait la sorcière intelligente et débrouillarde, il savait qu'elle était déjà une jeune sorcière très douée dans son domaine et qui avait de nombreuses capacités. « J’ai mes raisons Evan, s’il te plait, crois-moi. » Le serpentard lui fit un signe de tête, signe qu'il lui donnait raison. Si elle posait ses questions, ce n'était pas pour rien et peut-être qu'un jour, il serait mis au courant. Toutes les questions que la serpentarde lui avait posé, toutes les paroles qu'il lui avait dit, et tout ces événements derniers, lui faisait beaucoup réfléchir. « Je te crois... Mais dit moi juste pourquoi la famille Mcfays t'intéresse tant. » Il ne lui posait pas un ultimatum, il voulait juste savoir, pour mieux protéger les arrières de cette famille.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: CAN'T GO BACK - evander + ysölde   

Revenir en haut Aller en bas
 

CAN'T GO BACK - evander + ysölde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVIO HEXIA :: ACHIVES ::  ::  :: Septième étage :: Salle sur demande-